Action Contre la Faim Espagne lance un avis d’appel d’offre pour la production des capsules vidéo et photos, Diffa, Niger

CONTEXTE ET JUSTFICATIONS :

Le projet de « Redressement Economique et Social Inclusif du bassin du Tchad » (RESILAC) est un projet régional mis en œuvre dans quatre pays dont le Niger, notamment dans la région de Diffa. Il est cofinancé par l’Agence Française de Développement (AFD) et l’Union Européenne et mis en œuvre au Niger par le consortium d’ONG composé d’Action Contre la Faim, Care Internationale et l’ONG Karkara. Il a pour objectif de contribuer au redressement économique et au renforcement de la résilience et de la cohésion sociale des territoires du bassin du lac Tchad les plus impactés par la crise sécuritaire actuelle, le changement climatique et autres déterminants. Le projet RESILAC agit sur 4 axes, aussi appelés piliers d’intervention :

  • Pilier 1 : Renforcer le capital humain, la cohésion sociale et la gestion collective et durable des ressources naturelles dans les territoires ciblés ;
  • Pilier 2 : Favoriser le redressement économique dans les territoires ciblés et la résilience des populations les plus exposées, notamment les jeunes et les femmes, à travers un accès à l’emploi et à des systèmes de production agro-sylvo-pastorale intensifiés et adaptés au changement climatique ;
  • Pilier 3 : Valoriser et consolider les acteurs des territoires ciblés en favorisant dialogue et engagement, et renforçant leurs capacités suivant les compétences et rôles de chacun ;
  • Pilier 4 : Produire des connaissances utiles pour la qualité des activités du projet en contexte de crise et pour la prise de décision des acteurs locaux.

La région de Diffa à l’est du Niger, connaît depuis 2014 des graves crises humanitaires avec la détérioration des facteurs climatiques, économiques, sécuritaires et sociaux. Ces crises ont des conséquences graves au niveau individuel et collectif, provoquant des psycho-traumatismes et exacerbant les troubles psychologiques déjà existants. Ainsi, l’impact de la crise, laisse un grand nombre d’individus en besoin de soutien psychosocial, aujourd’hui largement non traités. 94% des enquêtés lors de l’étude de référence (Baseline), du projet RESILAC, dans la région de Diffa, se trouvent en état de détresse psychologique.

Les interventions en santé mentale des acteurs humanitaires depuis le début de la crise, restent limitées face à l’ampleur des besoins psychologiques qui augmentent par la recrudescence des incursions de groupes armés non étatiques dans la région. Par conséquent, l’état de mal être des populations se maintient et impacte leurs capacités à s’investir dans la vie personnelle, familiale, communautaire et professionnelle.

Le projet RESILAC à travers ses activités du pilier 1.2 santé mentale et soutien psychosocial, propose des actions pour renforcer les mécanismes de résilience de la population touchée par ces multiples crises.  Il s’agit de la prise en charge du psycho-traumatisme au niveau communautaires ; le renforcement des compétences en premiers soins psychologiques des personnes clés de la communauté et l’accompagnement psychologique des jeunes avec le protocole Problem Management Plus (PM+), dans le cadre de l’orientation professionnelle.

Cette intervention du projet RESILAC a permis de janvier 2019 à Aout 2021 la prise en charge de plus 1681 patient(e)s dans la région et de former 428 personnes clés de la communauté en premiers secours psychologiques, 403 jeunes porteurs de leur projet professionnel ont bénéficié d’un accompagnement psychologique à travers les stratégies du PM+. Cette réponse qui a fait preuve d’un bon accueil et des résultats positifs dans la région ne couvre malheureusement pas toutes les zones affectées par la crise car la forte demande, dépasse la capacité de réponse du projet.

Par ailleurs, les interventions d’autres acteurs sont limitées au niveau des centres de santé ce qui rend difficile l’accès aux services de santé mentale et soutien psychosocial aux populations de villages éloignés.

Nous faisons donc face à une région fortement impactée par la crise, avec de services centralisés et des besoins psychosociaux très larges qui ne sont pas couverts ni par les acteurs humanitaires, ni par l’état. Par conséquent, il y a la nécessité et l’urgence de renforcer la réponse en santé mentale et soutien psychosocial en sensibilisant les acteurs internationaux et les services étatiques aux besoins et aux gaps présents dans la région.

A cet effet, Action Contre la Faim lance (ACF) un avis à manifestation pour le recrutement d’un prestataire pour la production des capsules vidéo des activités Santé Mentale et soutien Psychosocial (SMPS) dans le cadre du projet RESILAC mis en œuvre dans la région de Diffa.

DATE LIMITE DE DEPÔT DES OFFRES :

Les dossiers de candidature doivent être envoyés à l’adresse suivante : [email protected] et [email protected] en mettant en copies les adresses suivantes :

[email protected][email protected] et [email protected],  au plus tard le 05 Octobre 2021 à 17h00

En cas de besoin d’information, contacter le numéro suivant : 80 07 26 99