CV 868 | Inscrits 6806 | Recruteurs 117 | Offres 15012

Recherche par poste

Recherche par curriculum

Publiez une offre / Post a job

Humanité & Inclusion (HI) recherche un(e) Consultant(e) pour la réalisation de diagnostics participatifs dans les régions du Borkou / Ennedi Ouest

Accueil » Offres » Avis d'appel d'offres » Humanité & Inclusion (HI) recherche un(e) Consultant(e) pour la réalisation de diagnostics participatifs dans les régions du Borkou / Ennedi Ouest

Publiez votre CV et recevez directement les offres de votre profil par email

 

TERMES DE REFERENCE

CONSULTANCE  EXTERNE NATIONAL

REALISATION DE  DIAGNOSTICS  PARTIPATIFS DANS LES 15  VILLAGES / COMMUNES   CIBLES DU PROJET PRODECO (BORKOU, ENNEDI OUEST)

 

  1. PRESENTATION DE LA FEDERATION HANDICAP INTERNATIONAL ET LE CONTEXTE DE LA MISSION DU TCHAD

Humanité & Inclusion (HI) est une association de solidarité internationale indépendante et impartiale, qui intervient dans les situations de pauvreté et d’exclusion, de conflits et de catastrophes. Depuis sa création en 1982, l’organisation a mis en place des programmes de développement dans près de 60 pays, et intervient dans de nombreuses situations d’urgence. Œuvrant aux côtés des personnes handicapées et des populations à risque d’exclusion, elle agit et témoigne, pour répondre à leurs droits essentiels, pour améliorer leurs conditions de vie et promouvoir le respect de leur dignité et de leurs droits fondamentaux.

HI est présent au Tchad de façon discontinue depuis 1990. Il intervient à Ndjamena et dans le Borkou (Nord), l’Ennedi (Nord Est), l’Ouaddaï (Est), et le Lac Tchad (Ouest).

Les principaux secteurs d’intervention actuels sont :

  • L’action contre les mines incluant les enquêtes non techniques et techniques, l’éducation aux risques des mines, restes explosifs de guerre (REG) et engins explosifs improvisés (EEI), le déminage et la dépollution.
  • L’assistance aux victimes, et des personnes en situation d’handicap et autres groupes au risque d’exclusion
  • La réadaptation physique
  • L’éducation inclusive
  • L’insertion socioéconomique des ménages les plus vulnérables notamment à travers le développement des AGRs et les formations professionnelles,
  • Le développement local inclusif et l’appui à la solidarité communautaire.

En 2017, HI forme un consortium avec MAG (Mine Advisory  Group), FSD (Fondation Suisse de Déminage) et SECADEV (Secours Catholique et Développement) afin de développer un projet d’appui au déminage, au développement et à la protection sociale des personnes vulnérables dans le Nord du Tchad (Borkou, Ennedi Ouest et Tibesti) et la région du Lac ( PRODECO). Ce projet financé par l’union européenne vise à contribuer à l’amélioration des conditions de vie des populations du nord à travers une approche liant la remise à disposition des terres, la protection sociale et la création d’opportunités socio-économiques.

 

  1. BREVE PRESENTATION DU PROJET «  PRODECO »

Intitulé du projet : Projet d’appui au déminage, au développement et à la protection sociale des personnes vulnérable

Localisation précise : région du Tibesti (MAG), régions du Borkou et Ennedi Ouest (HI), précisément dans les sous-préfectures de FAYA, YARDA, KIRDIMI, FADA, OUNIANG  KEBIR et Ndjamena      (FSD et SECADEV)

Durée: 48 mois (2018 à 2021)

Financement : Union Européenne

Partenaires :

  •  FSD (Fédération Suisse de Déminage): appui au CND à Ndjamena
  •  MAG (Mine Advisory Group ): déminage dans la région de Tibesti
  •  SECADEV (Secours Catholique et Développement) : Appui aux victimes de mines à Ndjamena
  •  HI: déminage, et appui socio-économique dans les régions de Borkou et Ennedi Ouest au Nord du Tchad, études et plaidoyer dans les régions de Borkou et Ennedi Ouest au Nord et à Ndjamena

 

Groupe(s) cible(s) :

Centre National de Déminage (CND), autorités locales, services communautaires, réseaux d’acteurs locaux, acteurs de l’action humanitaire et du développement au Tchad, les personnes vulnérables des régions du Tibesti Est et Ouest, du Lac Tchad, du Borkou et de l’Ennedi Ouest (15 localités).

 

Objectifs et résultats attendus du projet

  • Secteurs d’intervention: développement économique, déminage, appui institutionnel et assistances aux victimes
  • Objectif spécifique: Assurer un appui au déminage, au développement économique et à la protection sociale des personnes vulnérables dans le Nord du Tchad et dans la région du Lac Tchad

 

Résultats attendus :

R1- Les zones affectées par les mines et restes explosifs de guerre (REG) sont identifiées, dépolluées et remises à disposition aux communautés dans le Tibesti et dans le Lac et la population habitant à proximité des zones dangereuses a bénéficié de sessions d’éducation aux risques afin de réduire les dangers associés aux mines, REG et EEI et permettre un accès sécurisé aux terres— MAG (Tibesti)

 R2- Le système « Information Management System for Mine Action»(IMSMA) est utilisé par le Centre National de Déminage (CND) et mis à jour conformément aux normes internationales en vigueur et la coordination globale du projet est assurée – FSD (Ndjamena)

 R3- Les victimes de mines et REG et les personnes handicapées indigentes bénéficient d’un accès facilité aux soins de réadaptation offerts par le CARK. — SECADEV (Ndjamena)

 R4- Un développement durable et inclusif est promu dans le Borkou et l’Ennedi Ouest basé sur une approche intégrée de la sécurisation des terres (et des personnes par rapport aux mines et REG), du développement économique local et de l’inclusion des personnes vulnérables. (Survivants de mines/REG, autres personnes en situation de handicap, victimes indirectes y inclus les personnes dans une grande pauvreté nécessitant des soins de santé urgents, personnes âgées isolées et enfants orphelins). — HI (Développement Socioéconomique  + Déminage) – dans les régions de Borkou et Ennedi Ouest au Nord du Tchad.

 

III. CONTEXTE  ET JUSTIFICATION  DES  DIAGNOSTICS  PARTICIPATIFS

Près de 35 années après les premiers conflits, le territoire tchadien est encore aujourd’hui fortement contaminé par de nombreuses mines et autres REG. Aujourd’hui, plus de 90% des zones minées connues se situent dans la région du BET (Borkou – Ennedi – Tibesti), territoire couvrant environ le tiers du pays. Les principaux axes de circulation utilisés sont dangereusement contaminés par les REG et sont régulièrement déviés pour cause de présence de mines. Les autorités locales décrivent la présence de mines et de REG comme le principal obstacle au développement de la région au cours de ces vingt dernières années. Le développement humain du Nord du Tchad est largement en deçà de la moyenne du pays, taux qui compte parmi les plus faibles du monde. Ainsi, cette région dispose d’une couverture médicale très faible et les personnes qui en ont les moyens se font soigner en Libye. Il en est de même pour l’accès à certains services de base de l’Etat, qui souvent ne sont fournis que dans les chefs-lieux régionaux. Il est également important de noter que les établissements de formation se trouvent uniquement dans les centres régionaux, ce qui nécessite des déplacements d’autant plus longs qu’ils contournent les voies d’accès historiques directes aujourd’hui minées. Le commerce et la transhumance, poumons économiques de la région, subissent de plein fouet les conséquences de la dangerosité de voies de transports souvent obstruées. De plus, on ne compte plus le nombre de dromadaires décimés par les mines, question cruciale pour la population puisque ces animaux constituent le capital économique des caravanes et des éleveurs.

En raison de son enclavement, cette région bénéficie très peu du soutien des acteurs de l’aide au développement, présents au Tchad dans d’autres régions du pays, notamment dans la région du lac Tchad. Ainsi, la connaissance de cette zone, ses dynamiques socio-économiques et les acteurs de la société civile qui y oeuvre est assez limitée. Afin d’affiner la compréhension du contexte, d’ajuster au mieux les actions pour répondre de manière la plus adaptée aux enjeux de cette région et de favoriser une appropriation maximale par les acteurs locaux dès le début de l’action, un diagnostic sera conduit de manière participative, impliquant directement les populations concernées et les instances représentatives.

Cette approche “développement local”, cherchant à impliquer l’ensemble des acteurs d’un territoire dans la définition et la mise en oeuvre d’un projet local concerté et approprié à tous, est pratiquée par HI dans de nombreux pays à travers le monde.

Le diagnostic ciblera 15 villages/communes, au sein desquels un comité local aura été formé, et qui constituera avec les populations de chaque territoire ciblé (en particulier les personnes à risque d’exclusion, leurs familles, leaders communautaires, acteurs socio-économiques etc.),  les acteurs centraux du diagnostic participatif.

 

  1. OBJECTIFS ET ZONES DES DIAGNOSTICS  PARTICIPATIFS

4.1. Objectif principal

Produire une analyse des contextes d’intervention, un mapping des acteurs et identifier des priorités en matière d’action contre les mines et de développement socio-économique inclusif dans le but  de contribuer à la promotion du développement durable inclusif des 15 villages/communes cibles du projet dans les régions du Borkou et Ennedi Ouest.

4.2. Les objectifs spécifiques :

Le diagnostic aura pour objectifs:

  • D’affiner la connaissance des territoires sur les enjeux anthropologiques, sociologiques, politique et de gouvernance, économiques, migratoires, culturel et religieux, contraintes du territoire et l’impact de la présence des mines/REG sur les dynamiques territoriales. L’analyse intégrera une analyse sur les dynamiques d’acteurs et les potentiels conflits communautaires ainsi que leurs causes.
  • D’identifier les difficultés rencontrées par la population, les facteurs créateurs d’exclusion et les barrières dans l’accès aux services, et leurs effets sur la qualité de vie et le développement local
  • D’identifier les dynamiques migratoires – particulièrement des jeunes au sein de la collectivité
  • D’identifier les opportunités et priorités en matière d’action contre les mines et plus particulièrement de terres à déminer
  • D’identifier les opportunités et priorités en matière de développement socio-économique inclusif (activités économiques, insertion professionnelle, etc.) et plus particulièrement d’identifier des pistes d’investissements collectifs en lien avec les plans de développement locaux existants
  • De réaliser un mapping des tous les acteurs locaux intervenant dans le secteur socio-économique) pouvant contribuer de près ou de loin dans la mise en œuvre de l’action au niveau local (pour les 15 localités) et aux niveaux préfectoral et régional
  • D’identifier les associations communautaires formelles et informelles (particulièrement de jeunes et de femmes) et les projets, initiatives et/ou associations susceptibles de bénéficier des fonds inclusifs pour une sélection ultérieure par les comités d’action locaux
  • Identifier les opportunités économiques (productions, filières et chaines d’approvisionnement, accès aux marchés, type d’activité économique, les acteurs économiques principaux, etc.) ainsi que les ressources (climatiques/géologiques, accès à des matières premières, compétences locales, etc.) disponibles.
  • Identifier les opportunités d’insertion socio-professionnelles de la population locale, en termes d’activités économiques ; d’accès à l’emploi ; types d’AGRs, ainsi que les dispositifs d’accès à la formation (formation professionnelle ou apprentissage auprès de professionnels ou maîtres artisans) et aux services financiers
  • De nourrir le plaidoyer et le dialogue national sur la base des données collectées

 

Ce diagnostic intégrera une approche sur le genre et les jeunes de manière transversale.

 

4.3. Zones : les diagnostics participatifs seront réalisés dans les 15 villages / communes ci-dessous. La sélection des villages / communes a été faite sur base de critères de sélection validés en avance avec les autorités locales à FAYA et à FADA, tout en tenant compte des observations recueillies durant notre tournée dans tous les villages, des cotations des villages/ communes et des propositions des autorités locales:

 

BORKOU

  • FAYA
    • COMMUNE FAYA
    • AMOUL MARDAGAI
    • MANI
    • ODOHO
  • KIRDIMI
    • KIRDIMI CENTRE
    • DIGRE GOURMA
    • OULBAYE
  • YARDA
    • YARADA
    • TIGI BODO
    • HOROMO

ENNEDI  OUEST

  • FADA
    • COMMUNE DE  FADA
    • WADI INNOU
    • HEWOU
  • OUNIANG KEBIR
    • OUNIANG KEBIR Commune
    • OUNIANG KEBIR village/ quartier

 

Soit au total 15 Villages / Communues

 

 

. VI. METHODOLOGIE :

Les équipes locales HI, les comités locaux et les populations concernées seront les acteurs principaux de ces diagnostics participatifs. Au centre de cette approche, le développement d’une connaissance fine des territoires et une appropriation des enjeux mentionnés ci-dessus par les équipes projet et les différents acteurs de la zone.

 

Le consultant aura la responsabilité de développer une méthodologie participative qui intègre les acteurs principaux et des bénéficiaires au niveau local, de concevoir le dispositif de collecte et d’analyse de l’information ainsi que les outils afférents. Les outils développés devront être simples et les données qui en résultent seront concises et faciles à traiter. L’étude doit commencer dans trois  villages  à titre expérimental et avant de se déployer  vers les autres villages, le Consultant devra fournir à HI un draft du bilan intermédiaire. Ceci dans le but de confirmer ou infirmer   si réellement la méthodologie utilisée par le consultant va nous amener aux résultats attendus par cette étude

 

La méthodologie d’intervention reposera sur des outils variés et qui pourront inclure à titre indicatif :

  • une revue documentaire (données secondaires)
  • des enquêtes quantitatives
  • des entretiens individuels
  • Approche sensible aux conflits
  • des discussions focus groups
  • un mapping communautaire
  • des promenades d’étude
  • un calendrier saisonnier

 

Les données quantitatives finales devront être désagrégées par handicap –grâce à une collecte adaptée selon les méthodes et outils du Washington Group et cause d’accident pour les survivants ou victimes de mines, genre et âge.

 

L’intervention se conclura par une session de restitution auprès de l’équipe projet HI et ses partenaires de mise en œuvre (ONG locales). Ces derniers poursuivront ensuite la restitution dans les 5 sous-préfectures dont ils ont respectivement la charge et collecterons les retours et avis de la communauté afin d’enrichir le résultat des diagnostics.

 

Les différentes étapes de conception et de mise en oeuvre se feront en lien avec l’équipe projet de Handicap International qui validera la méthodologie, le dispositif et les outils de collecte/et d’analyse de l’information.

 

La collecte d’information nécessitera une présence continue du (de la ) consultant ( e ) national et son équipe  dans les villages / communes avec les équipes projet HI. Le consultant devra  passer le temps nécessaire sur place dans les territoires dans le milieu (village / commune cible) afin de mieux comprendre  le milieu d’une manière holistique et toutes les questions relatives à la problématique du développement socio-économique du milieu.

 

 

  1. LIVRABLES

Les livrables attendus en lien avec ces termes de référence sont détaillés ci-dessous :

  • Plan de travail et chronogramme détaillé
  • Outils de collectes (trames vierges et complétées)
  • Base de données des personnes rencontrées (interne et externe à l’organisation)
  • Des bases de données pour les mapping avec les coordonnées des acteurs, les services proposés, les modalités d’accès, le public cible, le degré d’inclusion des services, etc.
  • Un rapport de diagnostic avec  des recommandations (voir plus bas)
  • Un résumé de 3 à 4 pages

Le rapport de diagnostic et des recommandations prendra la forme suivante:

 

1 – Une Partie générale :

Analyse – Diagnostic:

  • Analyse du contexte et du territoire (histoire, géographie, société, économie, culture et religion) et des enjeux anthropologiques, sociologiques, socio-économiques, migratoires, etc.
  • Analyse du mode de gouvernance, et cadre légal du fonctionnement des comités locaux et fonctionnement dans les deux régions (avec une comparaison des différences entre les 15 villages) ; expérience des autorités en place ou comités locaux en gestion de projets collectifs (incluant les aspects budgétaires)
  • Une analyse des dynamiques entre les acteurs ; des dynamiques de conflit ou facteurs de tensions communautaires
  • Une analyse des services socio-économiques existants émanant d’acteurs publics ou privés
  • Les problèmes des groupes à risque d’exclusion par sous-préfecture/région, facteurs de vulnérabilité ; les barrières rencontrées dans l’accès aux services, etc. ; une analyse des besoins et des demandes en matières d’insertion socio-économique,
  • Les perceptions sur le handicap et les personnes handicapées
  • Les opportunités économiques (production, filières de production et commercialisation, accès aux marchés, type d’activités économique, les entreprises ou autres acteurs économiques, etc.) et ressources disponibles localement (richesses et dispositions naturelles, accès à des matières premières, compétences locales, etc.)

 

Mapping:

  • Un mapping des acteurs socio-économiques émanant d’acteurs publics ou privés – à tous les niveaux pertinents – comprenant santé, éducation, réhabilitation, insertion et orientation professionnelle, systèmes d’épargne et de micro-crédit, structures spécialisées dans les services aux personnes handicapées, etc,

 

2 – Partie locale (par commune/village) : – voir plus bas

Pour chaque localité

 

1 – Analyse/Diagnostic

  • Une analyse des systèmes de gouvernance locaux
  • Une analyse des dynamiques entre les acteurs ; des dynamiques de conflit ou facteurs de tensions communautairesUne analyse des problèmes des groupes à risque d’exclusion par sous-préfecture/région, facteurs de vulnérabilité ; les barrières rencontrées dans l’accès aux services, etc. ; une analyse des besoins et des demandes en matières d’insertion socio-économique,
  • Une analyse des dynamiques migratoires (flux de migrations, raisons de la migration, public concerné, % de la population touchée, etc.)
  • Des données qualitatives sur l’impact socio-économique de la contamination par mines/REG
  • Une analyse des mécanismes d’adaptation face aux risques posés par la contamination
  • Une analyse des opportunités économiques (production, filières de production et commercialisation ; accès aux marchés ; types d’activités économiques, nature des AGR, présence d’entreprises ou autres acteurs économiques, etc.) et des ressources disponibles localement (richesses et dispositions naturelles, accès à des matières premières, compétences locales, etc.)
  • Une analyse des opportunités d’insertion socio-professionnelles, en termes d’accès à l’emploi ; types d’AGRs, ainsi que les dispositifs d’accès à la formation (formation professionnelle ou apprentissage auprès de professionnels ou maîtres artisans) et aux services financiers
  • Une analyse des services sociaux économiques existants émanant d’acteurs publics et privés (incluant des éléments sur le public cible, les services et modalités d’accès aux services, le niveau d’inclusion des services, etc.)
  • Une analyse des réseaux d’entraides et de solidarités communautaires existants

 

2 – Mapping

  • Un mapping des acteurs socio-économiques au niveau local (en complément du niveau régional/sous-préfecture)
  • Un mapping des associations communautaires formelles et informelles

 

3 – Recommandations

  • Les chantiers collectifs identifiés par les communautés en lien avec les plans de développement locaux existants et des recommandations en termes de pertinence, adhésion, impact, etc.
  • Les associations formelles et informelles qui pourront être appuyé et des recommandations en termes de pertinence, adhésion, impact, etc.

 

  • Partie Conclusion:
    • Recommandations par localité sur les opportunités et priorités en matière d’action contre les mines
    • Recommandations par localité sur les chantiers collectifs identifiés par les communautés en lien avec les plans de développement locaux existants et des recommandations en termes de pertinence, adhésion, impact, etc.
    • Recommandations par localité sur les associations formelles et informelles qui pourront être appuyé et des recommandations en termes de pertinence, adhésion, impact, etc.
    • Recommandations sur le montage, le rôle et la constitution des comités locaux en lien avec le dispositif de développement local
    • Recommandations si pertinent sur des potentiels éléments de plaidoyer en lien avec l’action contre les mines et le développement socio-économique inclusif

 

 

VII. CALENDRIER INDICATIF

À définir par le consultant.

 

Le total homme-jour (HJ) devra être précisé par le consultant.

 

La mission des diagnostics participatifs devra démarrer au plus tard début mi novembre  2018 avec une remise des rapports finals et autres livrables en version finale au plus tard 15 mars  2019.

 

 

VIII. BUDGET INDICATIF

La proposition financière de la mission doit prendre en compte les éléments suivants :

  • Les honoraires liés à la prestation en Euros (tenant compte de la retenue sur prestation) ; les traducteurs, les guides et les enquêteurs et autres ;
  • Les frais de transport national, transport international, hébergement, communication et autres ;

 

 

  1. ROLES ET RESPONSABILITES:

L’organisation logistique de la réalisation des diagnostics participatifs dans les 15 villages / communes cibles  incombera à HI. L’organisation des activités afférentes à la mission (prise de rendez-vous avec les partenaires, visites terrain, réunions du groupe de travail, réunions avec les comités locaux  etc.) sera assurée par HI. Un appui sur l’organisation pratique et sur terrain sera apporté par HI cependant, le/ la  consultant ( e ) aura toutefois la responsabilité de l’organisation générale et de la supervision sur toute la durée des diagnostics participatifs dans les villages / communes. Les moyens de transport seront fournis par HI.

 

  • HI
  • Signature du contrat avec le consultant
  • Accueil et briefing du / de la consultant ( e )
  • Coordination des aspects administratifs et logistiques des diagnostics participatifs
  • Contribution aux diagnostics en termes logistiques (véhicules) et ressources humaines
  • Faciliter la restitution et l’enrichissement des diagnostics participatifs par les communautés et autorités locales dans les 5 sous-prefectures et transmission des amendements au consultant pour finalisation du travail à distance.

 

  • Consultant ( e )
  • Description de la méthodologie et du dispositif de collecte/analyse d’information, calendrier, clarification des besoins logistiques, matériel et ressources humaines ;
  • Préparation des ateliers / rencontres avec les communautés ou autorités (avec la production d’outils de formation adaptés) ;
  • Adaptation des outils, collecte et saisie de données, analyse et rédaction de rapport
  • Restitution des résultats préliminaires aux équipes HI ;
  • Incorporation des améliorations et retouches proposées par la communauté et finalisation des diagnostics participatifs (à distance au besoin).

 

=> L’ensemble des documents devra être produit en langue française, et suivre la charte graphique HI (table de matière, présentation des figures, police, couleurs, etc.) qui sera mis à la disposition du consultant.

  1. QUALIFICATION REQUISE/EXPERTISE RECHERCHEE

Le / la candidat ( e ) à cette mission (Consultant ( e ) individuel (le )  ou cabinet d’études) doit présenter les qualifications, compétences et expériences suivantes, dûment référencées :

– Diplôme de Niveau Master (BAC +5) en Sciences sociales et humaines, sciences économiques ou de gestion etc.

– Minimum de 5 ans d’expérience dans le secteur du développement local, de l’insertion professionnelle/emploi et notamment en matière de recherche- action participative

– Expérience significative de l’approche de la société civile et de processus multi acteurs.

– Fournir les preuves (au moins trois) des expériences similaires (copie contrat, bon de commande, attestation de bonne exécution ou tout autre document)

– Maîtrise parfaite des méthodes et outils de recherche ou de diagnostic participatifs.

– Expérience dans l’approche inclusion : âge, genre, environnement, personnes en situation de handicap et développement local inclusif

– Bonne connaissance des acteurs et de l’environnement institutionnel et/ou privé relatif à l’insertion professionnelle du Tchad  souhaitable

– Bonne capacité d’analyse, de synthèse et de rédaction

– Bonnes capacités pédagogiques

– Maîtrise de l’outil informatique (Word, Excel, Power Point)

– Maitrise de KOBO et SIG est souhaitable

  1. ELEMENTS CONSTITUTIFS DES DOSSIERS DE CANDIDATURE

Les dossiers de candidature des consultants intéressés par la présente mission devront obligatoirement comporter les cinq (5) éléments suivants:

  1. Une proposition technique détaillée présentant notamment la compréhension des enjeux du diagnostic participatif, l’approche méthodologique proposée et des exemples d’outils, ainsi que des éléments sur les autres aspects des termes de références;
  2. Un plan de travail détaillé, faisant apparaître clairement les différentes phases de sa prestation conformément aux objectifs et résultats des termes de référence
  3. Une proposition financière détaillée (honoraires, frais du personnel  nécessaires tels guides, enquêteurs, saisisseurs, …. frais d’hébergement/repas, frais de transport international, frais de transport national etc. 😉
  4. Le CV du / de la consultant (e)  ainsi que les éventuelles références
  5. Copie du (es) diplôme (s).

A noter que pour l’étape de contractualisation, il sera demandé au / à la consultant ( e ) sélectionné ( e) d’être en conformité avec l’ensemble des obligations professionnelles, fiscales et sociales requises.

 

Le / la consultant (e ) devra fournir toutes les pièces justificatives prouvant la légalité de ses activités ainsi que les certificats d’assurance adéquats.

 

 

XII. LIVRABLES:

Les livrables attendus de la mission sont :

– Le rapport synthétique narratif du déroulement de la mission pour les 15 localités : description du  contexte, des  problèmes et ses effets, des besoins des personnes vulnérables, des ressources et capacités locales disponibles, des filières économiques porteuses, des groupes cibles;, ainsi que le mapping des acteurs de développement socioéconomique pour les 15  villages / communes ;

– Conclusion et recommandations pour les actions d’insertion socio-économique à mener dans les 15 localités : typologies d’AGR à mener, réseaux de solidarité et inclusion à développer, etc ;

– En addition, les pistes de chantiers collectifs proposés par les comités locaux et la communauté dans les 15 localités, qui donneront lieu à un montage de projet technique par des experts du domaine dans un second temps ;

– Annexes :

  1. bases de données brutes ; dont base de données des services (qui incluent (incluant le public cible, services et modalités d’accès aux services, le niveau d’inclusion des services, etc.) ; base de données des associations rencontrées (type de projet et activités, mode de fonctionnement et gouvernance, etc.)
  2. compte rendu d’entretiens et focus group ;
  3. Liste des interlocuteurs rencontrés

– Dossier photo de bonne qualité des étapes clef de la mission ;

 

 

XIII. DROIT :

La propriété des documentations draftées et finales appartient exclusivement à HI. Tout document ou publication lié à cette étude, ne pourra être partagé qu’avec HI ou avec son accord.

 

 

XIII. POUR POSTULER

La date limite de soumission de la proposition est fixé au 29  Octobre pour un début de mission idéalement début 15 novembre  2018.

Les propositions devront être envoyées par e-mail à [email protected] avec copie à [email protected] et [email protected] ou sous format papier sous une enveloppe fermée au bureau de HUMANITE & INCLUSION , à Ndjamena Quartier KLEMAT, Secteur Rogue 2 soit à FAYA Quartier Houchouma. Les dossiers « papier » ou l’objet de l’e-mail doit comporter la mention :

TCHAD.2018.FAYA.156 – Diagnostic Participatif

Les candidats peuvent envoyer leurs questions jusqu’à ce jour par e-mail à [email protected] avec l’adresse [email protected] en copie de tous les échanges.

  •  Les dossiers de candidatures incomplets seront déclarés inéligibles et ne seront donc pas intégrés au processus de sélection.

Les propositions seront examinées conformément aux politiques internes de HI : elles feront l’objet d’une présélection sur la conformité de la proposition puis d’une sélection sur différents critères, évalués par au moins 2 personnes différentes.

 

  •  Seul(s) le(s) candidat(s), dont le dossier sera sélectionné, sera (ont) contacté (s) avant le 5/11/2018 2018 au plus tard. Le candidat retenu pourra être sollicité pour un entretien (Skype) ou en présentiel.

 

Cliquez ici pour télécharger l'application Android et lire la suite de l'offre

Publiez votre CV et recevez directement les offres de votre profil par email

Cliquez ici pour recevoir la version PDF.

Publicité

Ils recrutent en ce moment