CV 728 | Inscrits 5319 | Recruteurs 92 | Offres 9456

Recherche par poste

Recherche par curriculum

Publiez une offre / Post a job

Oxfam Intermon recherche un(e) consultant(e) ou un cabinet d’étude/recherche pour la réalisation d’une Recherche sur « les dynamiques de mobilité et sa contribution dans l’économie des ménages dans les régions du Barh El Gazal, Kanem et Lac Tchad »

Accueil » Offres » Avis d'appel d'offres » Oxfam Intermon recherche un(e) consultant(e) ou un cabinet d’étude/recherche pour la réalisation d’une Recherche sur « les dynamiques de mobilité et sa contribution dans l’économie des ménages dans les régions du Barh El Gazal, Kanem et Lac Tchad »

Publiez votre CV et recevez directement les offres de votre profil par email

Affichage: 221

Date de clôture : jeudi 10 janvier 2019

Oxfam Intermon recherche un(e) consultant(e) ou un cabinet d’étude/recherche pour la réalisation d’une Recherche sur « les dynamiques de mobilité et sa contribution dans l’économie des ménages dans les régions du Barh El Gazal, Kanem et Lac Tchad »

Titre de la consultanceRecherche sur les dynamiques de mobilité et sa contribution dans l’économie des ménages
LieuBarh El Gazal, Kanem et Lac Tchad
Durée de la consultance45 jours
Date limite de réception des offres10 Janvier 2019

Oxfam est un mouvement citoyen mondial qui vise à mettre fin à l’injustice de la pauvreté.

Cela signifie que nous luttons contre les inégalités qui perpétuent la pauvreté. Ensemble, nous sauvons, protégeons et reconstruisons des vies. En cas de catastrophe, nous aidons les populations à améliorer leur vie et celle des autres. Nous intervenons dans des domaines comme les droits fonciers, le changement climatique et la discrimination à l’égard des femmes. Nous poursuivrons notre action jusqu’à ce que chaque être humain puisse vivre à l’abri de la pauvreté.

Nous sommes une confédération internationale de 19 organisations (les affiliés) qui, en collaboration avec des partenaires et les communautés locales, mènent un travail humanitaire, de développement et de campagne dans plus de 90 pays.

Toutes nos activités sont guidées par trois valeurs fondamentales : l’autonomisation, la redevabilité et l’inclusivité. Pour en savoir plus sur nos valeurs, cliquez https://www.Oxfam.org/fr/comment-nous-luttons-contre-la-pauvrete

Oxfam entend prévenir tout type de comportement importun au travail, notamment le harcèlement, l’exploitation et les abus sexuels, le manque d’intégrité et les infractions financières, et s’attache à promouvoir le bien-être des enfants, des jeunes et des adultes. Oxfam attend de tous les membres de son personnel et ses bénévoles qu’elles et ils partagent cet engagement en souscrivant à son code de conduite. Nous tenons à ne recruter que des personnes qui partagent et véhiculent nos valeurs.

Remarque : Toutes les offres d’emploi ou consultance sont subordonnées à l’obtention de références satisfaisantes et pourront faire l’objet de vérifications, notamment des antécédents judiciaires et de toute activité de financement du terrorisme.

La fonction :

Oxfam Intermon recherche un(e) consultant(e) ou un cabinet d’étude/recherche pour la réalisation d’une Recherche sur « les dynamiques de mobilité et sa contribution dans l’économie des ménages dans les régions du Barh El Gazal, Kanem et Lac Tchad ».

 

Audiences et/ou cibles de la recherche :

Les résultats de cette étude sont destinés à l’utilisation de tous les membres du consortium RESTE-Trust Fund (R-TF) et aussi les consortia et programmes/projets conduits par les autres partenaires à l’intérieur du Tchad voire dans la zone sahélienne.

Les recommandations et résultats de cette étude sur les dynamiques de mobilité et sa contribution à l’économie des ménages peuvent être utilisés directement par les équipes du projet R-TF et l’unité Gouvernance et Influence. Le premier dans la perspective de réorientation des actions axées sur la cible sociale du projet que sont les jeunes (15-25/35ans), le deuxième dans le cadre de la mise en œuvre des PDL, la conduite des projets financés suite aux PDL avec les fonds fast-track et les axes d’influence dudit projet qui sont définis.

Les équipes MEAL du projet R-TF, PQMEAL/Oxfam, et les programmes des missions ACF & CARE International utiliseront ces résultats comme évidences, afin de réviser les orientations des actions menées au bénéfice de la jeunesse dans la zone d’intervention du projet.

Dans le cadre d’apprentissage, les membres du Consortium RESTE-Trust Fund pourraient revisiter d’une part, la Théorie de Changement et d’autre part, l’hypothèse générale à la lumière des résultats de l’étude.

Le gouvernement tchadien avec ses partenaires techniques et financiers pourraient bien se servir de ces résultats pour la relecture des politiques de développement de la zone du Lac Tchad, BeG, Kanem et également dans les régions les plus entamées par la mobilité.

 

Contexte et justification :

Sur financement de l’Union Européenne, le projet RESTE-Trust Fund nommé « Emploi, résilience et cohésion sociale dans la bande sahélienne et la zone du Lac Tchad », vise à maintenir la stabilité sociale et économique dans la bande sahélienne et dans la zone du Lac Tchad en renforçant le développement local durable et en accroissant les opportunités économiques locales.

Les régions du Bahr el Gazal (Oxfam&ACF), du Kanem (ACF) et du Lac (CARE), composent les champs de l’intervention du projet. Ces trois régions partagent des similarités structurelles marquées par le changement climatique et ses effets irréversibles, qui perturbent les secteurs productifs et détériorent la sécurité alimentaire et nutritionnelle des populations.

Le projet soutient le postulat selon lequel d’une part, la redynamisation du secteur de l’économie locale dans les régions ciblées, couplée à des investissements dans les secteurs productifs peut offrir de nouvelles opportunités économiques aux ménages vulnérables ; et d’autre part, l’engagement citoyen à travers les partenaires sociaux dans les échiquiers de la gouvernance locale peut consolider la cohésion sociale.

L’intervention proposée par le projet RESTE-Trust Fund est basée sur une approche structurelle visant à :

  1. Améliorer l’accès équitable des jeunes, des femmes et des personnes à risque de vulnérabilité migratoire aux opportunités économiques ;
  2. Améliorer la sécurité nutritionnelle des communautés vulnérables ;
  3. Renforcer la gouvernance des structures locales de développement et la cohésion sociale des communautés.

L’action qui cible ces trois régions de l’Ouest du Tchad répondant à des caractéristiques similaires: des zones fortement touchées par la variabilité du climat, sujettes à une forte insécurité alimentaire, éloignées du pouvoir central, touchées par des conflits récurrents et qui enregistrent des mouvements migratoires importants.

Ces zones sont situées sur des couloirs de transhumance transfrontaliers, elles sont confrontées à des conflits récurrents liés aux ressources naturelles rares (en particulier l’eau). Ces zones sont touchées par d’importants mouvements migratoires, aussi bien saisonniers (jeunes hommes, pauvres et très pauvres, qui partent vers les centres urbains après la récolte et reviennent en mai-juin pour participer à la nouvelle campagne agricole) que de long terme (vers l’Afrique Centrale, l’Afrique de l’Ouest ou l’Europe).

La question de la mobilité humaine est explicitement ressortie lors des premières analyses de vulnérabilité dans la zone. Oxfam a réalisé en juin 2017 dans le Barh El-Ghazel, et en 2018 dans le Kanem des analyses des risques et vulnérabilités (VRA) avec un groupe de référence d’obédiences socioprofessionnelles diversifiées suivant des principaux groupes sociaux, principaux risques et impacts désagrégés. La migration des jeunes fut ressortie tel le premier risque d’ordre de récurrence et telle une crise structurelle de prépondérance lors de ces analyses.

Ces résultats sous-tendent en partie cette recherche afin de questionner les causes profondes du fait dans le contexte et surtout les impacts en lien avec la résilience des communautés.

Au vue des hypothèses générales inhérentes à la migration mentionnées dans les contraintes de la zone et des résultats des analyses de la vulnérabilité il se trouve une nécessité de conduire une étude approfondie sur la mobilité humaine, saisir les impacts et la désagrégation qu’elle produit se répercutant sur les conditions de vie des ménages et particulièrement des femmes, questionner le lien entre la mobilité humaine marquant la zone avec la résilience des communautés bénéficiaires.

 

Objectif global de l’étude :

Cette étude vise à comprendre les dynamiques spécifiques de la mobilité dans la zone du Lac Tchad, (précisément dans les régions du Bahr El Gazal, Kanem et Lac), en termes de typologie, de circularité, de la complexité des facteurs et sa contribution/répercussion dans l’économie des ménages, des communautés et des entités territoriales, afin de proposer des stratégies durables de résilience dans une perspective d’amélioration de la qualité programmatique et de l’apprentissage de la construction de la résilience dans un contexte de fragilités structurelles démultipliées.

 

Objectifs spécifiques :

Spécifiquement l’étude a pour objectifs :

  1. Identifier les causes et les types de mobilités (courte durée, longue durée, circulaires, saisonnières, forcées, climatiques, etc.), la composition et la structure des acteurs, leurs profils et leurs trajectoires sociales internes, et questionner les fondements endogènes et exogènes spécifiques qui sous-tendent la mobilité à l’intérieur de la zone du Lac Tchad ;
  2. Analyser les répercussions factuelles dans les milieux de départ, les stratégies résilientes endogènes produites pour compenser le déficit de la vigueur juvénile dans les ménages et/ou communautés précisément au niveau des secteurs productifs et surtout saisir le repositionnement social des femmes développant de nouvelles stratégies résilientes ;
  3. Evaluer les impacts (positifs et négatifs) de la mobilité à partir des investissements opérés par transferts monétaires et/ou en natures par les migrants dans les milieux de départ et consolider les principaux secteurs investis en actions sociales telles les réponses tant structurelles et conjoncturelles produites par ces retombées ;
  4. Identifier et analyser les actions spécifiques à entreprendre pour, d’une part soutenir les fragilités sociales et économiques dues à la mobilité, et d’autre part renforcer les secteurs productifs et sociaux dans lesquels réinvestis par la rentabilité économique de la mobilité afin de rendre durables les prouesses qui irriguent la continuité sociale.

 

Questions opérationnelles :

Les questions auxquelles l´étude sur les dynamiques des mobilités et leur contribution à l’économie des ménages dans la zone du Lac du Tchad devraient répondre s’organisent autour de trois axes :

Axe 1 – Morphologie et compréhension du phénomène dans son contexte :

  1. Quelles sont les causes et les formes récurrentes de la mobilité humaine dans la zone de l’étude ?
  2. Quels sont les fondements historiques et actuels qui organisent la mobilité dans la zone de l’étude (BeG, Kanem&Lac) dans une perspective comparative ?
  3. Qui sont les acteurs migrants – profils, composition, structure, typologie et leurs trajectoires sociales internes (pré et post mobilité) ?

Axe 2 – Impacts de la mobilité sur le programme (ménages et surtout sur les femmes) :

  1. Comment se présente la réceptivité sociale et l’importance économique de la mobilité dans la zone du Lac Tchad qui impliquent les décisions des mouvements ?
  2. Quels sont les défis spécifiques en lien avec la mobilité dans ses formes auxquels l’implémentation des activités au niveau programme RESTE Trust Fund est confrontée dans les trois régions ?
  3. Quelles sont les aspirations saisissables des jeunes (sujets migrants et cibles du projet) pour lesquelles une combinaison des activités économiques peut-elle réduire leur vulnérabilité à la migration et augmenter leur capacité de résilience?
  4. Quels sont les impacts de la migration sur les ménages dont les femmes redeviennent les responsables forcées (conjoncturelles) ?
  5. Comment saisir les impacts (économiques et sociaux) positifs (soutenables) et négatifs (transformables) des mobilités sur les ménages et particulièrement sur les femmes?

Axe 3 – Gestion de la mobilité et développement résilient soutenable

  1. A partir de quels schémas ou modèles, de nouvelles stratégies peuvent-elles se construire pour soutenir les réponses endogènes à apporter d’une part en limitation et compensation des départs, et d’autre part à la réinsertion des migrants ?
  2. Comment saisir les enjeux et défis de la mobilité telles des poussées menaçant d’une part la cohésion sociale, et d’autre part compensant les disparités de la planification politique et économique locale ?
  3. Quelles recommandations/orientations conséquentes dans l’institution du dialogue social pour la gouvernance de la migration dans les régions de la zone du Lac Tchad

 

Méthodologie :

  • La méthodologie sera centrée sur la collecte des informations qualitative (75%) et celles quantitatives (25%). Le/la Consultant (e) devra nous proposer une stratégie de collecte avec les outils adaptés tout en prenant en considération les points cités en objectifs. Elle doit être pertinente et efficace en vue de répondre aux questions et obtenir les résultats attendus ;
  • Procéder par une révision documentaire de ce qui existe déjà en terme de connaissance sur la thématique d’étude avant de faire le terrain ;
  • Une proposition méthodologique détaillée avec tous les outils de collecte pour validation du Consortium avant le terrain ;
  • Une rencontre de cadrage sur la méthodologie et des outils mobilisés assortie d’un compte-rendu établi par le(s) récipiendaire (s) ;
  • Une réunion à mi-parcours (au terrain) portée sur l’avancement de la recherche et de la robustesse des méthodes et outils mobilisés ;
  • Un atelier de partage des tendances majeures des évidences de l’étude et validation des résultats avec les membres du Consortium et audience diversifiée de l’étude, intégrant les recommandations pour réorientation des actions orientées sur les cibles sociales concernées par l’étude, (rapport établi par l’équipe du récipiendaire).

 

Livrables attendus :

  • Un rapport draft à partager pour feedback du Consortium ;
  • Un atelier de partage et validation des résultats de l’étude avec le Consortium ;
  • Dépôt du draft de l’étude et retour avec les recommandations finales du Consortium ;
  • Un rapport final de l´étude ressortant les évidences récupérées et organisées autour des questions des recherches. Un plan d’action pour l’encadrement social local de la mobilité par une résorption des migrants retournés dans les foyers de départ à partir des actions inclusives et durables à traduire dans la gouvernance locale est disponible.

 

Profil ou qualification recherché(e) :

Le/la consultant(e) ou le cabinet devra :

  • Justifier d’un niveau académique supérieur (Master ou Doctorat) dans les domaines d’expertise souhaités tels que la sociologie, l’anthropologie, le développement international, les relations internationales, la science politique, la géographie, l’environnement, l’économie ou tout autre domaine pertinent ;
  • L’expertise requise de connaissance approfondie de la mobilité et analyse de ses dynamiques enchevêtrées dans le contexte sahélien avec portée sur les foyers de départ et d’accueil ;
  • Cumuler un minimum de cinq (5) ans d’expérience en matière de recherches, précisément sur les mobilités et leurs impacts ou dans les projets/programmes afférents ;
  • Avoir été une fois impliqué dans un processus d’élaboration et/ou la mise en œuvre des documents politiques et/ou stratégiques dans le domaine de la mobilité et ses transversalités ;
  • Disposer d’expérience significative dans la conduite d’études et/ou recherche dans le domaine du développement, précisément sur la mobilité (exode rural, migration, etc.) pour le compte des Organisations Internationales, des Agences des Nations et/ou des Gouvernements ;
  • Disposer d’une bonne connaissance des politiques et programmes du Tchad liés sur l’objet de ladite étude ;
  • Disposer d’une bonne connaissance des questions transversales telles que le genre, l’économie rurale, les droits humains et les manifestations du changement climatique produisant son type de mobilité ;
  • Démontrer une solide capacité d’analyse et de synthèse ;
  • Excellente capacité de rédaction et de communication en français ;
  • Qualités de facilitation et de travail en équipe.

Comment postuler :

Les offres sont constituées de :

  • Une proposition technique détaillée ;
  • Une offre financière ;
  • CV à jour ;
  • Lettre de motivation.

Elles peuvent être adressées sous pli fermé, avec la mention : « Recherche sur les dynamiques de mobilité et sa contribution dans l’économie des ménages de la zone du Lac Tchad (BeG, Kanem & Lac » au Coordinateur des Ressources Humaines d’Oxfam | BP 5166, N’Djamena Tchad ou par mail à l’adresse : [email protected]

 

Note :

  1. Adressez votre offre au Coordinateur des Ressources Humaines d’Oxfam Intermon ;
  2. Les propositions techniques et financières restent la propriété d’Oxfam Intermón et ne seront pas restituées ;
  3. Seuls les soumissionnaires présélectionnés seront contactés.

Cliquez ici pour télécharger l'application Android et lire la suite de l'offre

Publiez votre CV et recevez directement les offres de votre profil par email

Ce site est gratuit. Cliquez ici pour nous soutenir!

Publicité