CV 1817 | Recruteurs 248 | Offres 28046

Recherche par poste

Recherche par curriculum

Publiez une offre / Post a job

Termes de Référence pour le recrutement d’un Ingénieur Conseil International, en charge des études et la supervision associées à la densification et l’exploitation du réseau de Distribution de N’Djamena (Tchad)

Accueil » Offres » Avis d'appel d'offres » Termes de Référence pour le recrutement d’un Ingénieur Conseil International, en charge des études et la supervision associées à la densification et l’exploitation du réseau de Distribution de N’Djamena (Tchad)

Publiez votre CV et recevez directement les offres de votre profil par email

Section 7. Termes de référence

N°002/MEPD/SE/DG/SWEDD/2020

Termes de Référence pour le recrutement d’un Ingénieur Conseil International, en charge des études et la supervision associées à la densification et l’exploitation du réseau de Distribution de N’Djamena (Tchad)

Voir l’appel d’offres ici

 

Liste des annexes

Annexe 1 : Schéma, lotissement et localisation de l’interconnexion Cameroun-Tchad

Annexe 2 : Schéma unifilaire réseau HT/MT de N’Djamena

Annexe 3 : Feuille de route investissements

Annexe 4 : Cellule d’Exécution du Projet (CEP) de la SNE

Annexe 5 : Matrice d’interface Ingénieur Conseil – Assistant Maitre d’Ouvrage – CEP SNE

Annexe 6 : Listes (non exhaustive) des études existantes

 

 

 

Liste des abréviations

AMO     Assistance à la Maitrise d’Ouvrage

BAD       Banque Africaine de Développement

BCC        Bureau de contrôle et conduite

BM         Banque Mondiale

BT           Basse Tension

CEP        Cellule Exécution Projet

ESHS      Environnementales, Sociales, Hygiène et Sécurité

HT          Haute Tension (HTB)

MT         Moyenne Tension (HTA)

PAR       Plan d’Action de Réinstallation

PEAC     Pool Energétique de l’Afrique centrale

PGES     Plan de Gestion Environnementale et Sociale

PGESC Plan de Gestion Environnementale et Sociale de Chantier

SNE        Société Nationale d’Electricité du Tchad

 

 

 

CONTEXTE

 

Introduction

 

Le futur projet régional d’interconnexion entre le Cameroun et le Tchad doit permettre (i) de réaliser des échanges d’énergie avec le transfert de l’énergie hydraulique de Cameroun vers le Tchad afin de diminuer la production locale plus coûteuse (ii) d’optimiser le développement du secteur électrique de chacun des deux pays.

Cette interconnexion de NGaoundéré (Cameroun) à Gassi (Tchad) comprend des lignes biterne et monoterne à 225 kV en courant alternatif sur une longueur de 1 024km dont786 km au Cameroun et 238km au Tchad. L’interconnexion Cameroun-Tchad comprend aussi 3 postes HT/MT (Gassi,Guelendeg et Bongor). Le poste HT/MT de Gassi deviendra le poste source pour la distribution de la ville de N’Djamena à partir de l’interconnexion.

Cette interconnexion sera complétée par le raccordement des régions électriques du Cameroun RIS-RIN entre les postes de NGaoundere et de Nachtigal (Voir Annexe 1) qui est raccordéà la future centrale hydraulique de 420MW dont la mise en service est prévue en 2022.

Le projet de l’interconnexion Cameroun-Tchad est structuré autour de deux volets, à savoir le volet interconnexion des réseaux électriques du Cameroun et du Tchad, et le volet électrification rurale le long des couloirs des lignes de transport. Ce projet de l’interconnexion est financé par la Banque Africaine de Développement, l’Union Européenne et la Banque Mondiale. Le raccordement RIS-RIN est financé par la Banque Mondiale.

Au Tchad, ce projet d’interconnexion est complété aussi par un autre projet national financé par la Banque Mondiale pour la densification, l’extension et la réhabilitation du réseau de Distribution de N’Djamena (Tchad).Le réseau MT/BT de la zone urbaine de N’Djamena doit être mis à niveau avec des investissements prioritaires afin d’assurer la sa modernisation, et en vue d’accroitre l’amélioration du suivi de la clientèle.

Les présents termes de référence sont établis en vue du recrutement d’un Consultant qualifié et compétent pour la réalisation des investissements pour la densification, l’extension, la réhabilitation  et la modernisation du réseau de Distribution de N’Djamena (Tchad).

 

Conduite des activités

 

La mise en place de ce programme au Tchad sera réalisée par une maitrise d’ouvrage unique pour l’ensemble des investissements.  La Maitrise d’Ouvrage de l’ensemble du programme a été confié à la Société Nationale d’Electricité du Tchad (SNE) qui sera l’organe d’exécution du projet. Dans ses attributions, la SNE est également en charge de la gestion du sous-secteur de l’électrification rurale.

Cette maitrise d’ouvrage unique confiée à la cellule d’exécution de projet (CEP) de la SNE qui permettra d’assurer la cohérence technique de l’ensemble des investissements, de mettre en place et piloter un planning intégré des travaux (mais aussi des procédures de sauvegarde – voir ci-après) et d’assurer une meilleure coordination entre les différents acteurs impliqués.

Pour assurer cette mission de la mise en œuvre de l’ensemble du programme, la CEP SNE sera appuyée par le recrutement d’une Assistance à Maitrise d’Ouvrage (AMO) et d’un Ingénieur(s) Conseil(s) pour la supervision des études et travaux comme illustre ci-dessous.

 

Figure 1 : Organigramme du fonctionnement du Projet au Tchad

 

Maitrise d’Ouvrage SNE

 

La SNE a, à  son sein une Cellule d’Exécution du Projet (CEP) qui assurera la coordination de toutes les activités du projet. Cette cellule sera dirigée par un Coordonnateur, Ingénieur Electricien avec une forte expérience en gestion de projets.

 

La CEP/SNE sera renforcée par des experts qui seront recrutés par appel à candidature ouvert. Cependant, le personnel de la SNE qui sera mis à la disposition de la CEP/SNE devra préalablement requérir l’approbation de la Banque. La CEP sera appuyée par les autres Directions de la SNE pour le traitement des questions d’ordre juridique, technique, économiques et financières ainsi que celles relatives à la communication et aux relations publiques. Un accent particulier sera mis sur le renforcement des capacités de la SNE dont les agents travailleront en collaboration avec ces experts pour un transfert de compétences par compagnonnage. Le Gouvernement fournira des locaux fonctionnels pour abriter la CEP et assurera la fourniture de l’eau et de l’électricité.

 

La CEP en appui avec l’AMO sera responsable de mener à bien les processus de passation des marchés, d’assurer la gestion des contrats, et la gestion financière du projet. Dans ce but, la CEP devra, entre autres :

  • Approuver tous les documents préparés par les Consultants qui seront recrutés pour des tâches spécifiques à la préparation du projet ;
  • Traiter les demandes de paiement des Consultants conformément au calendrier de paiement convenu ;
  • Superviser les activités de l’Ingénieur-conseil ;
  • Assurer le respect du calendrier et des coûts de mise en œuvre du projet ;
  • Examiner et donner son avis sur toutes les modifications techniques proposées ou motiver le refus d’une proposition ;
  • Soumettre les rapports périodiques aux parties prenantes et aux institutions financières concernées, sur l’avancement des travaux, les défis rencontrés et les questions en suspens ;
  • Superviser en collaboration avec l’Ingénieur-conseil, la réalisation des travaux jusqu’à la réception de chacun des ouvrages ;
  • Coordonner avec d’autres agences et services publics, les mesures nécessaires d’hygiène, de sécurité et de santé pour toutes les activités du projet ;
  • Traiter les demandes de paiement des entrepreneurs après leur approbation par l’Ingénieur-conseil et l’AMO;
  • Obtenir les autorisations nécessaires aux travaux de construction afin d’éviter les retards ;
  • Coordonner et suivre avec les autorités nationales et locales, la mise en œuvre du Plan de Gestion Environnementale et Sociale (PGES) et du Plan d’Action de Réinstallation (PAR).

 

La CEP est attachée à la Direction Générale qui a pour mission : le développement, la gestion et l’exploitation des ouvrages et équipements de production, de transport et de distribution sur le périmètre de la SNE.

 

Interfaces Ingénieur Conseil-AMO-CEP SNE

 

La réussite du Projet dans son semble repose sur une définition claire et précise des rôles et des responsabilités de chacun des acteurs. La matrice de coordination de l’Annexe 5 définit le périmètre d’action et de responsabilité de l’Ingénieur Conseil, l’AMO et la CEP-SNE pour les différentes activités, étapes et taches du Projet.

Cette matrice sera mise à jour, complétée et finalisée lors de la négociation du contrat entre la SNE et le Consultant qui aura été sélectionné pour la mission de l’Ingénieur Conseil. Elle fera aussi partie du Manuel du Projet.

 

Réseau de Distribution de N’Djamena

 

Le réseau de distribution de N’Djamena (voir Annexe 2) est alimenté à partir de quatre postes transport 90/15 kV de la boucle 90 kV (postes de Garan-Goussou, de Lamadji, de Gassi et de N’Djamena), et se compose essentiellement des éléments suivants :

  • D’un réseau HTA ou MT d’environ 423 km en 15 kV qui assure la desserte des postes de distribution publics, mixtes et clients MT de la SNE ;
  • De deux (2) postes de répartition (T30 et T100) ;
  • De 475 postes MT/BT ;
  • D’un réseau Basse Tension (BT) d’environ 661 km qui assure la desserte de la clientèle BT à partir des postes HTA / BT ;

 

Le nombre total d’abonnés à fin 2016 est de 75 389 (56 714 sur N’Djamena et 18 675 sur le territoire) avec un taux de facturation de 64,1%. En 2016 pour le service commercial le taux de pertes incluant les pertes techniques et commerciales a été calculé à 35,9%.

Les opérateurs du réseau de distribution ne possèdent pas d’un dispatching ou bureau centrale de conduite (BCC) dédié pour connaitre les puissances injectées sur les départs 15 kV et réaliser une conduite du réseau selon les normes standard. En cas de surcharge, les équipes en charge de la conduite procèdent alors à une reconfiguration des sous-réseaux 15 kV entrainant des délestages fréquents.  De plus le réseau n’est pas automatisé ce qui entraine une contrainte  énorme sur l’exploitation du réseau.

La nouvelle boucle haute tension (90 kV) a amèné une  stabilité  et fiabilité  en terme  d’exploitation HT de la ville de N’Djamena (Voir Annexe 2).

La SNE doit prendre en compte simultanément le développement de son réseau de distribution (uniquement 35% de la ville de N’Djamena est alimentée en électricité par la SNE), en même temps que le renouvellement de ses parties les plus anciennes, mais aussi améliorer la maitrise de ce réseau. Sur N’Djamena, le réseau de distribution est surchargé (environ 20% des postes sont en surcharge ou proche de l’être) et très vétuste en ce qui concerne la BT.

En supplément des travaux d’extension et de modernisation du réseau, l’objectif sera aussi pour la SNE de rapidement renforcer ces moyens de gestion et d’études. A ce jour, la SNE ne  dispose pas d’outils modernes de représentation et de gestion de son réseau ainsi que d’outils permettant d’évaluer les charges sur les lignes MT. De ce fait la SNE doit régulièrement procéder à des changements de fusibles et de câbles en raison de surcharge. Pour ce, la SNE doit :

  • S’équiper d’un Système d’Information Géographique (SIG) permettant une gestion au jour le jour du réseau de distribution, des travaux mais aussi de réaliser des simulations sur les charges, les courants de court-circuit et les tensions ;
  • Réhabiliter le réseau BT et étendre le réseau MT. Ces travaux devront au préalable être accompagnés par un plan directeur pour le réseau de N’Djamena sur un horizon 2018-2030.

 

A l’issu de cette phase prioritaire, il sera possible à la SNE de passer d’une situation où l’électricien fournit une connexion pour tous à une situation où l’électricien fournit une énergie de qualité adaptée aux attentes de tous ses clients.

Pour cela, la SNE pourra initier le déploiement d’une solution SCADA/DMS/OMS pour la conduite du réseau de distribution de N’Djamena. Cette solution permettra à terme d’améliorer la conduite du réseau de distribution et la gestion des pannes et des interventions sur le réseau (système OMS). Néanmoins suite à l’audit réalisé par le consultant il apparait que cette solution devra pour amener les améliorations espérées être accompagné d’un plan d’automatisation du réseau de distribution et de la réalisation d’un programme de collecte des données électriques et clients afin de compléter la base de données du SIG.

 

OBJECTIF DES TERMES DE REFERENCE

 

Généralités

 

Les présents termes de référence sont établis en vue du recrutement d’un Consultant qualifié et compétent pour la réalisation des études, de la contractualisation et la supervision des travaux investissements pour la densification et l’exploitation du réseau de Distribution de N’Djamena (Tchad).

Les investissements ont pour objectifs principaux de couvrir les 3 composantes suivantes :

  • Renforcement/ du réseau Transport de N’Djamena: l’objectif est le renforcement des postes HT/MT(lamadji et Gassi) afin de pouvoir soulager les transformateurs HT/MT saturés et créer des nouveaux points d’injection pour le réseau MT et partant l’extension du réseau MT afin  d’augmenter le taux de la

 

  • Extension, Densification et réhabilitation du réseau de distribution de N’Djamena :l’objectif de cette composante est l’extension et la densification du réseau MT/BT pour le raccordement de nouveau clients avec une réduction des pertes commerciales et une amélioration des performances de l’exploitation technique et commerciale de la SNE.

 

  • Création du Bureau centrale de conduite (BCC) Distribution de N’Djamena : l’objectif est d’améliorer l’exploitation automatisée des postes MT/BT et la gestion du réseau de distribution de N’Djamena avec des outils avancés de conduite SCADA/EMS. Ces investissements permettront d’améliorer la qualité de l’approvisionnement et de garantir la pérennité des investissements sur l’extension et la densification du réseau de distribution.

Les résultats des différentes études devront permettre entre autres définir un plan de financement optimal avec une hiérarchisation dans la priorisation des investissements (Urgent, Court Terme, Moyen Terme et Long Terme).Ce plan de financement devra être justifié vis-à-vis du respect des objectifs ci-dessus.

 

Details de la prestation

 

Cette prestation comprend plusieurs volets (1-Etudes, 2-Assistance pour l’adjudication des travaux, 3-Supervision) qui couvriront les études de faisabilité, la préparation des documents d’appel d’offre, l’évaluation des offres et l’adjudication des différents contrats et la supervision des études et travaux.

Les prestations du Consultant s’entendent jusqu’à la réception définitive des installations. Elles se décomposent comme suit :

  • Réalisation des APS/APD pour la justification des investissements ;
  • Préparation des DAOs des divers contrats ;
  • Assistance pour l’adjudication des travaux aux entreprises ;
  • Gestion générale du projet
  • Contrôle technique des études de d’exécution ;
  • Suivi et Contrôle de l’avancement des études et travaux ;
  • Traitement et coordination des interfaces entre constructeurs et des autres projets dont l’Interconnexion Cameroun-Tchad ;
  • Réunions d’échanges techniques avec les constructeurs ;
  • Reporting hebdomadaire et trimestrielle auprès de la CEP SNE ;
  • Réunions de pilotage trimestrielles ;
  • Avis sur les modes opératoires des constructeurs ;
  • Contrôle quantitatif des travaux supplémentaires
  • Contrôle quantitatif des jours d’arrêt de chantier ;
  • Assistance aux représentants de la CEP SNE pour les négociations de travaux supplémentaires ;
  • Assistance aux représentants de la CEP SNE pour les négociations de demandes de prolongation ;
  • Approbation de la facturation ;
  • Réception des équipements et matériels en usine ;
  • Supervision des travaux sur site ;
  • Supervision des aspects sauvegarde Environnementale et Sociale ;
  • Réception provisoire des travaux ;
  • Gestion du projet de réalisation dans son ensemble ;
  • Essais de mise en service des installations ;
  • Réception définitive des travaux.

 

D’une manière générale, le Consultant est doit rendre compte de ses activités à l’AMO et  à la CEP SNE de l’ensemble des activités de son ressort et de tous les Entrepreneurs impliqués dans le Projet. Les prestations du consultant comme Maîtrise d’Œuvre d’exécution ont pour objectif d’assurer le bon déroulement des travaux permettant d’aboutir à des ouvrages cohérents et fonctionnels, dans le respect de la qualité, des délais et des coûts déterminés dans les divers marchés d’exécution ainsi qu’à une mise en service efficace des ouvrages et installations du projet.

La mission du Consultant débutera avec les études APS et APD jusqu’à la réalisation de tous les marchés clé en main EPC de construction, de fourniture et de montage des projets. Ensuite, au cours de l’exécution des marchés, le Consultant sera désigné comme le Maitre d’œuvre délégué  pour l’d’exécution du Projet auprès de la CEP SNE (Maître d’œuvre). Le Maitre d’œuvre délégué d’exécution agira en qualité de représentant de la CEP SNE lors de la réalisation des contrats qui seront exécutés pour la CEP SNE par les Entrepreneurs EPC.

Certains investissements ont déjà fait l’objet d’études APS. Pour ces investissements, il sera demandé au Consultant de réaliser une revue desdites études. A l’issue de ces revues, le Consultant réalisera les études complémentaires nécessaires  en accord avec l’AMO et CEP SNE en vue de la préparation des Dossiers d’Appel d’Offre.

 

PHASE 1 : volet ETUDES

 

Etudes et principaux livrables

 

Les différentes études visent à définir la feuille de route pour la réhabilitation, l’extension et le renforcement des réseaux électriques de transport et de distribution MT/BT de la ville de N’Djamena. Cette feuille de route qui répondra aux objectifs attendus fixera la hiérarchisation de la priorisation des travaux d’investissements pour (i) le raccordement de nouveaux clients (ii) la modernisation de la conduite du réseau et l’amélioration du suivi de la clientèle. Ces travaux d’investissements seront réalisés à partir de différentes études qui permettront de garantir la pérennité de ces investissements.

 

Extension Réseau HT/MT de N’Djamena

 

L’extension réseau HT/MT de N’Djamena comprends les travaux suivants :

 

  • Extension des postes HT/MT de Gassi et Lamadji avec l’ajout de Transformateurs 90/15 kVcar les transformateurs existants de ces postes sont actuellement saturés.

 

  • Construction d’un nouveau poste de 66/6.3kV (2*25 MVA) a Djermaya. Ce poste sera couplé au réseau 66 kV. Ce nouveau poste MT/HT sera raccordée sur les deux lignes existantes 66 kV de Djermaya en coupure d’artère sur la ligne existante 66 kV Djermaya-Lamadji. Ce poste permettra de faciliter l’évacuation de l’énergie et préserver la sécurité de l’évacuation de la centrale de Djermaya. Les avantages de cette reconfiguration sont (i) assurer la sécurité N-1 de l’évacuation de la centrale en créant un poste « réseau » (ii) permettre le raccordement sur ce nouveau poste d’autres projets de production futur dont la centrale PV (iii) Séparer les interfaces entre la SNE et la centrale de l a raffinerie et clarifier les responsabilités pour la conduite, l’exploitation et la maintenance.

Le Consultant devra faire une revue des documents existants, étudier la faisabilité de ces travaux ainsi que la préparation des spécifications et des Dossier d’Appel d’Offres.

 

Réseau MT/BT de N’Djamena

 

Le réseau de N’Djamena a un grand besoin de modernisation et de réhabilitation et ces installations ne sont aux Standards Internationaux. Le réseau distribution de N’Djamena doit être modernisé afin de résoudre les principales limitations suivantes :

  • Départs MT insuffisants (en particulier pour les situations de secours) ;
  • Postes MT/BT en quantité et capacité insuffisante (surcharge et longueur des réseaux BT) ;
  • Réseau MT insuffisant pour permettre de raccorder plus de client ;
  • Lignes BT trop longues et vétustes ;

La longueur moyenne des réseaux BT par postes est d’environ 1,4 km (661 km / 475 postes) sur N’Djamena. Cette valeur est relativement importante pour une zone urbaine et requiert la création de nouveaux postes MT/BT et les lignes ou câbles souterrains MT et BT.

Cette étude doit être initiée par un plan directeur pour le réseau de N’Djamena sur un horizon 2018-2030 qui devra inclure :

  • Une étude de la demande ;
  • Une étude pour la mise en œuvre des extensions des postes primaires (HT/MT) et de l’extension des réseaux MT, BT ;
  • Une collecte de données SIG pour vérifier les longueurs / distances des réseaux et le référencement des clients par poste MT/BT ;
  • Une modélisation de flux de charge pour trois années de références (2020, 2025 et 2030).

Le Consultant devra préconiser la configuration optimale de l’architecture du réseau MT/BT (bouclage, maillage, arborescence, coupure d’artère, régime de neutre, etc) et des liaisons avec les postes injecteurs HT/MT en considérant a minima les paramètres suivants :

  • Adaptation des réseaux aux extensions projetées ;
  • Assurer la desserte des nouveaux clients ou le raccordement des nouveaux producteurs connectés sur le réseau de distribution;
  • Renforcer le réseau pour tenir compte de l’augmentation des charges déjà existantes sur le réseau ;
  • Réduire les pertes techniques par un rééquilibrage des charges ;
  • Améliorer la qualité de service ;
  • Assurer la fiabilité et la sécurité d’exploitation ;

Le Consultant devra dans ses prestations assurer les services suivants :

  • Visite de sites, inspection des réseaux et analyse critique ;
  • Analyse et prévision de la demande électrique ;
  • Révision et évaluation des analyses techniques sommaires et détaillées ;
  • Etude du schéma de production prévisionnel ;
  • Evaluation économique et financière des investissements ;
  • Elaboration d’une étude technique du matériel et des installations ;
  • Définition d’une feuille de route avec la hiérarchisation de la priorisation des investissements ;
  • Etudier la stratégie optimale pour le passage de la tension de référence du réseau MT de 15 kV a 30 kV pour faire face aux besoins électriques au long terme ;

Le Consultant devra préconiser les investissements pour la densification du Réseau MT/BT de N’DJAMENA qui comprendra les études de faisabilité des travaux la réhabilitation, l’extension et le renforcement des réseaux électriques de distribution MT et BT ainsi que la préparation des spécifications et des Dossier d’Appel d’Offres.

Renforcement de la Conduite et Exploitation du Réseau Distribution et automatisation MT

 

Aucun système n’est existant pour la conduite du réseau de distribution et les postes de répartition et d’étoilement sur le 15kV ne sont pas motorisés. Le déploiement d’un SCADA/DMS accompagné par la mise en place l’automatisation du réseau MT avec des équipements de coupure télécommandés est un enjeu majeur qui permettra d’améliorer la conduite et l’exploitation du réseau de Distribution de la SNE sur N’Djamena.

 

Ce volet comporte les 3 sous composantes suivantes :

  • Automatisation du réseau MT
  • Création d’un centre de contrôle (BCC) de distribution et réseau Télécommunication
  • Définition d’un Code d’exploitation et Elaboration d’un Plan de Défense

L’objectif de ces études est de définir les investissements requis pour permettre (i) la maitrise technique et opérationnelle du Scada/EMS et des systèmes de contrôle commande des postes (ii) l’exploitation des postes de manière autonome et garantir la pérennité de l’investissement sur le réseau MT/BT de N’Djamena (iii) améliorer la qualité de l’approvisionnement.

Le Consultant devra préconiser et confirmer les investissements avec une études de faisabilité ainsi que la préparation des spécifications et des Dossier d’Appel d’Offres.

De plus le Consultant établira le Code d’exploitation et Elaboration d’un Plan de Défense associe a ces nouveaux investissements.

 

Système d’Information Géographique (SIG)

Il n’existe aucun outil informatique à la SNE permettant une représentation unifilaire et géographique du réseau de distribution. Ce manque de SIG ne permet pas de connaitre le réseau MT (emplacement des lignes et des postes, caractéristiques électriques des lignes), de préparer et planifier les travaux et de réaliser des calculs de charge sur les lignes. De même aujourd’hui la SNE ne connait pas les clients raccordés par postes MT/BT.

L’objectif de ce volet est la mise en place d’un SIG associé à une campagne de collecte des données réseaux et clients qui permettra une gestion des réseaux électriques avec des outils avancés. La plateforme GIS devra permettre de créer, organiser, exploiter, analyser et partager des données et des services géographiques pour répondre aux enjeux principaux de la SENE en termes de Gestion d’actifs, Planification, Intervention, Inspection / Maintenance.

Le Consultant préparera un géo référencement de l’ensemble des lignes et poste à réaliser dans le cadre du projet. Suite à la phase de collecte des données, le Consultant dressera un état des lieux pour procéder à la mise en place d’un système de géo référencement des futures infrastructures de distribution électrique.

Le Consultant complètera toutes ces bases de données avec les paramètres relatifs aux infrastructures électriques retenues à l’issue des analyses détaillées, en particulier lors des études de réaménagement, renforcement, densification et extension des réseaux de distribution.

 

Code d’exploitation du réseau et Plan de défense et de Reconstitution

Le Consultant devra établir un code d’exploitation du réseau qui définit les règles pour préserver la sécurité d’exploitation sur l’état d’urgence et la reconstitution du réseau électrique. Ce code se déclinera en deux parties :

  • Règles détaillées, afin de préserver la sécurité d’exploitation, de prévenir la propagation ou la dégradation d’un incident, dans le but d’éviter une perturbation à grande échelle ou un état de panne généralisée
  • Plan de défense et de reconstitution du réseau

 

Etendue des prestations et livrables

 

Des études préalables ont permis d’identifier une partie des listes d’investissements pour la densification et l’exploitation du réseau de Distribution de N’Djamena (Tchad).En vue de la réalisation de la réalisation du programme d’investissement, l’étendue des prestations à fournir par le Consultant couvre :

  • La réalisation ou la mise à jour des études d’Avant-Projet Sommaire selon les études existantes ;
  • La réalisation d’Avant-projet Détaillé selon l’avancement du projet ;
  • La préparation des Documents d’Appel d’offre en vue de la sélection des entreprises en charge de la réalisation des travaux

La prestation du Consultant comprendra la préparation et la soumission, dans les délais fixés par les présents termes de référence, de tous les documents et rapports. Le Consultant soumettra à la CEP SNE et l’AMO les rapports décrit ci-dessous, rédigé en français. Les rapports devront inclure toutes les données significatives, cartes, plans, schéma, diagrammes et autres documents appropriés. Ils seront édités et expédiés aux frais du Consultant. Le Client disposera d’un délai de 15 jours à réception des rapports pour faire connaitre ses observations sur le contenu du rapport. Le consultant aura un délai de 15 jours pour mettre à jour les rapports.

Le Consultant soumettra à minima les rapports ci-dessous :

  • Rapport de collecte de données
  • Rapport d’avant-projet sommaire
  • Rapport d’avant-projet détaillé
  • Dossiers d’appel d’offre pour les différents contrats

 

Collecte et Examen de données

Le Consultant effectuera une mission de collecte de données au Tchad afin de collecter l’ensemble des documents et données nécessaires à la réalisation des études définies dans ces Termes de Référence. Dans ce cadre, le consultant devra :

  • Etablir la liste exhaustive des données à collecter indispensables pour effectuer les différentes études et analyses requises par ces termes de référence ;
  • Collecter, examiner et compiler toutes les données pertinentes techniques, économiques et de coûts sur les réseaux HT/MT/BT de la zone urbaine de N’Djamena ;
  • Programmer les réunions et visites de site requises pour répondre aux différentes études dont entre autres les extensions des potes HT/MT, le dispatching HT, etc

Le Consultant soumettra au Client un rapport de collecte de données qui indiquera à minima les points suivants :

  • L’ensemble des données collectées dans l’optique de l’exécution des prestations ;
  • L’analyse des données collectées et les observations initiales ;
  • Les rapports de visite de site ;
  • Les répercussions de la nature et de la complétude des données collectées sur l’exécution des prestations ;
  • Les hypothèses et les données d’entrée pour la conduite des études ;
  • Les critères de conception qui seront utilisés dans les études.

Pour les études, le Consultant précisera la méthodologie, les hypothèses et les données utilisées ainsi que les options préliminaires pour l’optimisation de l’étude.

 

Etude d’Avant-Projet Sommaire (APS)

 

Le Consultant procédera à la revue des études d’Avant-Projet Sommaire déjà réalisées et relatives aux ouvrages identifiés dans la liste des investissements. Le cas échéant, le Consultant procèdera à la mise à jour des dites études.

Le Consultant se rapprochera de la CEP SNE pour récupérer toutes les études existantes.

Les APS réalisés par le Consultant couvriront :

  • Pour les investissements : les études d’ingénierie permettant d’aboutir à une conception préliminaire de ces investissements et ainsi que les analyses permettant d’en vérifier la faisabilité technico-économique.
  • Pour les études sur le Plan Directeur, le (SIG, le Plan de défense et le code de conduite, le consultant établira l’APS selon les exigences définies dans le chapitre 3.3 « Prestation Détaillée »

 

La conception d’ingénierie des investissements sera effectuée selon les Standards Internationaux. Le Consultant se rapprochera de la SNE pour s’assurer de la prise en compte de ces exigences pour les phases d’exploitation et de maintenance.

Le Consultant soumettra au client l’APS  qui sera constitué des éléments suivants :

  • Résultats des Etudes avec une version préliminaire de la mise en œuvre de ses études
  • Identification des investissements
  • Conception d’ingénierie préliminaire des investissements
  • Préparation des schémas et des plans
  • Description de la consistance des travaux ;
  • Devis estimatifs sommaires des projets
  • Hiérarchisation de la priorisation des investissements (voir Annexe 3);
  • Calendrier de réalisation de chaque projet ;

 

Le rapport provisoire d’avant-projet sommaire comprendra une synthèse et un rapport principal. Cette synthèse fournira les premières recommandations sur la hiérarchisation pour la priorisation des investissements.

Le rapport définitif d’avant-projet sommaire intègrera tous les commentaires et remarques du Client.

Le rapport définitif d’avant-projet sommaire devra être soumis sous une forme adéquate (avec page de garde et mise en forme soignée) conformément aux bonnes pratiques acceptables par le Client et la Banque Mondiale.

 

Etude d’Avant-Projet Détaillée (APD)

 

Sur la base de l’APS et des remarques de la CEP, le Consultant soumettra à la cep/SNE le rapport d’avant-projet détaillé

Le Consultant soumettra au client l’APD qui sera constitué des éléments suivants :

  • Résultats et explications de conclusions des différentes études
  • Conception d’ingénierie détaillée des investissements avec les fiches techniques
  • Finalisation des schémas et des plans
  • Description détaillée de la consistance des travaux d’investissement ;
  • Bordereau des prix détaillée des différents projets d’investissement
  • Finalisation Hiérarchisation de la priorisation des investissements ;
  • Calendrier de réalisation ;

Le rapport provisoire d’avant-projet sommaire comprendra une synthèse et un rapport principal. Cette synthèse confirmera en fonction du budget les premières recommandations sur la hiérarchisation pour la priorisation des investissements.

Le rapport définitif d’avant-projet sommaire intègrera tous les commentaires et remarques du Client.

Le rapport définitif d’avant-projet sommaire devra être soumis sous une forme adéquate (avec page de garde et mise en forme soignée) conformément aux bonnes pratiques acceptables par le Client et la Banque Mondiale.

 

Devis estimatifs des projets et Bordereau des prix détaillés

Le Consultant établira et soumettra  à la CEP des devis estimatifs des travaux relatifs ainsi que les bordereaux des prix détailles par investissement.

Ces devis proposés couvriront à minima les coûts :

  • De la fourniture des équipements
  • Des travaux de l’installation
  • D’exploitation et de maintenance

Les bordereaux des prix seront présentés par :

  • Sous-ensembles (liaison, postes, protection, communication, génie civil, etc…)
  • Par type de dépense (selon le modèle du format Banque Mondiale)

Pour les sous-ensembles le Consultant proposera des devis aussi détaillés que possible.

Les coûts totaux devront prendre en compte les résultats des études d’impact environnemental et social

 

Planning de réalisation des ouvrages

Le Consultant prépare un planning indicatif de réalisation des ouvrages. Le planning proposé devra couvrir les étapes allant de la consultation en vue de la sélection des entreprises en charge de la réalisation des travaux, à la réception définitive des ouvrages. Les différents plannings devront être réalisés dans un formalisme adéquat (diagramme de GANTT ou PERT), à l’aide d’un logiciel approprié tel que MS PROJECT.

Les plannings proposés devront prendre en compte les différents aspects du projet, qu’ils soient externes ou internes, pouvant impacter l’avancement des projets. En particulier, le planning prendra en compte tous les aspects liés aux procédures administratives en vigueurs au Tchad et à la Banque Mondiale, ainsi que toutes les procédures de concertation, consultation et information en lien avec l’évaluation des projets et l’acceptation définitive des travaux. De plus l’interaction entre les différents projets devra être pris en compte pour s’assurer de la cohérence.

 

Stratégie de passation de marché

Compte tenu de la liste des investissements, le Consultant de concert avec le CEP proposeront le lotissement pour l’attribution des différents marchés envisagés des différents contrats EPC. La méthode de passation pour tous les contrats EPC sera Appel d’offres international (AOI) selon les règles de la Banque Mondiale.

Le Consultant devra proposer en relation avec le Client une répartition adéquate du projet par packages et lots pertinents vis-à-vis de la phase d’exécution afin de respecter le délai de réalisation.

Le lotissement proposé devra permettre :

  • une procédure transparente d’attribution des contrats EPC avec une sélection d’un nombre limité de fournisseurs mondiaux potentiels (soumissionnaires) dans ce domaine ;
  • une prévention des risques du projet en cours d’exécution en termes de temps et de coûts ;
  • une attribution du marché efficace et économique pour atteindre une utilisation maximale du budget disponible et un respect des délais.

La stratégie de passation de marché devra suivre les principes de la stratégie d’approvisionnement pour le développement de projets (PPSD) de la Banque Mondiale. Cette méthodologie est utilisée pour déterminer la méthode d’approvisionnement optimale pour obtenir le résultat approprié.

 

Conception d’ingénierie détaillée

Le Consultant ensemble avec la CEP réaliser les études de faisabilité des différents dossiers qui permettront d’établir les spécifications techniques, de définir les quantités pour le bordereau des prix, d’établir les fiches techniques de tous les équipements, de préparer les plans requis et de préciser la définition des choix techniques standards pour les ouvrages sur le réseau de transport et distribution de la SNE.

 

Documents d’Appel d’Offre

Le Consultant préparera les Documents d’Appel d’Offre nécessaire à la sélection des entreprises en charge de la réalisation des travaux de construction des ouvrages.

Les documents d’appel d’offre devront être rédigés selon le DOSSIER TYPE d’APPEL d’OFFRES de la Banque Mondiale. Le Consultant s’assurera d’utiliser la version la plus récente du guide Banque Mondiale pour la Passation des Marchés d’Equipements Conception / Fourniture-Montage d’Installations.

De plus le Consultant devra s’assurer que les clauses de sauvegarde environnementales et sociales de la Banque Mondiale issues du PGES soient bien intégrées dans les documents d’Appel d’Offres.

Le Consultant devra pour tous les dossiers ; préparer les spécifications techniques, les conditions particulières, les instructions aux soumissionnaires, les critères d’évaluation, les bordereaux des prix, les fiches techniques, les plans et tous autres documents requis pour la finalisation des DAOs.

 

Prestation détaillée

Extension des Postes HT/MT de N’Djamena

L’étude consiste à la faisabilité et la rédaction des spécifications et des Dossiers d’Appel d’Offre pour la réalisation des travaux suivant :

  • Ajout de Transformateurs 90/15 kV aux postes de Gassi et Lamadji
  • Construction d’un nouveau poste de 66/6.3 kV (2*25 MVA) a Djermaya

Sur la base de la revue des documents existants, le Consultant réalisera les études d’ingénierie préliminaires des postes électriques pour la préparation des Spécifications techniques et des Dossiers d’Appels d’Offres incluant entre autres les plans, les bordereaux des prix et les fiches techniques.

Le périmètre des équipements à prendre en considération s’étend aux équipements de téléconduite, de contrôle commande et de télécommunication nécessaire au fonctionnement et à l’exploitation des postes. Le Consultant prendra en considération les règles d’exploitation et les besoins de maintenance de l’exploitant du réseau de transport de la SNE au Tchad.

Les éléments de conceptions préliminaires des postes incluront à minima :

  • Les schémas unifilaires ;
  • La vue en plan du poste avec les bâtiments ;
  • Les coupes type des travées ligne et transformateur.
  • Les schémas auxiliaires

Les conceptions préliminaires proposées devront prendre en compte à minima :

  • Les normes internationales représentatives des bonnes pratiques d’ingénierie ;
  • Les normes d’ingénierie en vigueur chez l’exploitant du réseau de transport du Tchad ;
  • Les conditions ambiantes (humidité, caractéristique des sols, niveau de pollution).

Les conceptions préliminaires proposées devront répondre à minima les besoins techniques ci-dessous :

  • La capacité de transit des ouvrages ;
  • Les conditions de couplage ;
  • Les critères de fiabilité du réseau de transport ;
  • La sûreté de fonctionnement ;
  • L’optimisation des pertes ;
  • Les contraintes environnementales (bruits électriques et électromagnétiques, impact visuel, etc…) ;
  • La sécurité des personnes ;
  • La sécurité de l’exploitation.

 

Le Consultant procèdera aussi aux relevés topographiques en vue de la réalisation des plans (extension ou nouveau poste) qui seront intégrés dans le cahier de plans associé au Dossier d’Appel d’Offres.

 

Etude d’extension des Réseaux urbains MT et BT de N’Djamena

Étude de la structure du réseau

Sur la base des données collectées, des structures des postes HT/MT injecteurs et des réseaux MT/BT existants, le consultant étudiera la meilleure articulation à donner au réseau pour assurer le secours des départs, limiter les surcharges dans les transformateurs et dans les postes sources et optimiser/prioriser les investissements pour augmenter le branchement de clients.

La structure des réseaux de distribution devra être conçue de façon à limiter les temps de coupures et d’augmenter l’accès.

Il définira aussi conformément à l’étude sur l’automatisation MT un plan de télécommande et de surveillance du réseau moyenne et basse tension qui garantit une exploitation optimale du réseau moyenne tension.

Le réseau MT de la ville de N’Djamena étant essentiellement souterrain, les extensions se feront donc en souterrain, en cas de besoin la structure aérienne peut être adaptée. Les postes MT/BT seront maçonnes, en coupure d’artère et équipés en classique. La puissance installée du  des transformateurs peut varier sera de 250 à 400 kVA. Le plan de construction de 100 nouveaux postes dans la ville permettra d’accroître la capacité installée de 34 MVA (50postes de 400 kVA + 10postes de 630+ 15postes de 250 + 25 postes de 160kVA). Ces points seront à confirmer par le Consultant dans les différentes phases d’études.

 

Étude stratégique et choix des nouveaux postes injecteurs HT/MT et MT/BT

Partant de l’évolution de la demande dans les postes sources et des hypothèses de sécurité de réseau et de fiabilité, le consultant définira une stratégie de renforcement et extensions des postes HT/MT injecteurs existants et l’emplacement de nouveaux postes MT/BT à créer ou à renforcer/réhabiliter.

L’objectif est d’assurer une fiabilité n-1 de la puissance installée à l’horizon de l’étude, le consultant veillera à maintenir cette politique et à définir judicieusement les nouveaux postes à créer, leur emplacement et leur localisation.

La création des nouveaux postes devra tenir compte des développements urbains et semi-urbains, des différents sites industriels, de la taille maximale des postes sources et des aspects environnementaux et sociaux.

 

Détermination des renforcements du réseau MT/BT

Partant de l’étude de la demande et de la structure retenue, les simulations effectuées sur le réseau moyenne tension, le consultant déterminera les besoins de renforcement sur le réseau MT et BT dans le respect des critères préalablement déterminé et pour augmenter le branchement de clients.

Le Consultant devra aussi déterminer la réhabilitation requise pour les câbles, lignes existantes qu’il sera nécessaire de rénover du a leur vétuste ou des sections trop faibles entre autres. Le Consultant prendra en considération aussi que le mode d’enterrement des lignes sera préconisé au vu du contexte urbain de la ville de N’Djamena.

L’objectif est de définir un plan d’investissement global sur le réseau moyenne MT/BT avec une priorisation sur les investissements.

Les simulations permettront également d’établir le niveau de perte sur le réseau moyenne tension et de les minimiser.

Le Consultant devra modéliser et intégrer l’ensemble du réseau de distribution sur un logiciel de simulation à choisir d’un commun accord  avec la CEP SNE après acquisition de la version Démo et assurera le transfert de connaissance approprié à la CEP SNE.

 

Situation des réseaux basse tension existants

Un diagnostic détaillé des réseaux basse tension sera effectué pour définir un programme d’assainissement du réseau basse tension eu égard au problème de chute de tension, de longueurs de réseaux, de sécurité, de transformateurs surchargés et de départ sur utilisés.

Fort de ce diagnostic, le consultant évaluera un programme de renforcement du réseau BT existant pour lever les différentes contraintes soulignées précédemment.

Par ailleurs le consultant identifiera tous les réseaux illicites et frauduleux et proposera des réseaux de remplacement permettant d’alimenter toute la clientèle et toutes les poches non desservies ou mal desservies.

 

Définition du programme d’investissement pour la zone urbaine de N’Djamena

 

Le consultant  ensemble avec l’équipe de la CEP SNE réaliseront un programme détaillé d’investissement en réseau moyenne tension, basse tension, en poste MT/BT à construire pour satisfaire la demande dans la zone urbaine de N’Djamena ; autant résidentiel, commerciale qu’industrielle, avec une très bonne qualité de service.

Le programme d’investissement sera élaboré par tranche permettant de cibler en priorité les principaux investissements.

Dans le cadre de cette étude, le Consultant devra analyser et chiffrer deux options pour la configuration du future réseau MT (extension du réseau existant en 15 kV ou en 30 kV) en faisant cohabiter les deux niveaux de tension à savoir la 15 KV pour le réseau existant et la 30 KV pour le réseau future et préconiser ses recommandations sur l’anticipation éventuelle du passage  de 15kv à  30 kV.

 

Définition des cahiers des charges et Dossier d’Appel d’Offre

Le Consultant préparera les Documents d’Appel d’Offre nécessaire à la sélection des entreprises en charge de la réalisation des travaux de cette composante : les spécifications techniques, les conditions particulières, les instructions aux soumissionnaires, les critères d’évaluation, les bordereaux des prix, les fiches techniques, les plans et tous autres documents requis pour la finalisation des DAOs.

 

Automatisation MT

Les postes de répartition et d’étoilement sur le 15kV ne sont pas motorisés. Le déploiement dans le futur d’un SCADA/DMS devra être accompagné par la mise en place d’équipements de coupure télécommandés.

Pour améliorer la qualité du service, la première étape consiste à pouvoir exploiter le réseau avec des installations surveillées et contrôlées à distance afin de réduire au maximum la durée des interruptions de service. Pour atteindre cet objectif et être en capacité de détecter automatiquement les défauts, les isoler et assurer une reprise de service de manière la plus automatique possible, une automatisation du réseau MT est nécessaire. Les objectifs de ce projet sont :

  • Augmenter le nombre de postes télécommandés et configurer progressivement le réseau pour une signalisation automatique de défaut ;
  • Restauration rapide des charges ;
  • Amélioration de la qualité de service ;
  • Localisation rapide des défauts et meilleure programmation de la maintenance du réseau de distribution de N’Djamena ;
  • Réduction de l’énergie non distribuée ;

Le Consultant à partir d’une étude détaillée devra définir le nombre minimal de postes de distribution devant être téléconduits (cellules motorisées, RTU et équipement de télécommunication) afin de bénéficier réellement des fonctionnalités fournies par le SCADA/DMS (détection de défaut, isolation des pannes et restauration).

À ce stade, il est considéré que deux (2) postes de répartition et qu’un minimum de 10% de postes MT/BT doit être pris en considération, soit 47 postes. Le détail de cette automatisation MT sera confirmé par le Consultant.

Le déploiement de RTU dans les postes de répartition et dans les postes MT/BT devra être accompagné par la mise en place d’une solution de télécommunication de type radio.

Le Consultant préparera le DAO complet (Fiches Techniques, Bordereau des prix, etc) qui devra prévoir (i) la fourniture et mise en service d’équipements de télécommunications et téléconduite (RTU ou ITI, Ateliers d’énergie, Transducteurs et relais , Radios-modems et antennes avec tous leurs accessoires , Cartes de communication) et leur intégration dans le SCADA du BCC  ainsi que (ii) fournitures et mise en service d’appareillages électriques (Interrupteur- Sectionneur télécommandé, TP, TC, Borniers et câbles de liaison).

Le consultant étudiera aussi le déploiement de compteurs intelligents sur l’ensemble des départs 15 kV dans les postes de la boucle 90 kV de N’Djamena ainsi que dans les postes MT/BT. L’application devra également intégrer un module de détection et d’analyse des pertes. Cette fonctionnalité intégrée du système doit permettent la réalisation d’un audit des pertes. Cette application couplée au système de gestion des compteurs clients permettra aussi d’améliorer les zones susceptibles de fraudes. Le Consultant se rapprochera de l’étude faite en parallèle sur l’amélioration de la performance de la SNE qui comprend les volets suivants :

  • Etude sur le coût du service électrique et tarification
  • Acquisition, installation et paramétrage d’un progiciel de gestion intégrée (ERP)
  • Programme de protection des revenus (PPR)
  • Fourniture et installation de compteurs intelligents pour les gros clients
  • Système de gestion des données de comptage (MDMS)
  • Mise en place du centre de gestion de comptage et formation du personnel
  • Fourniture de compteurs à prépaiement pour les abonnes

 

Centre de conduite et la téléconduite MT (BCC)

L’objet de cette prestation a pour objet l’élaboration des spécifications et du Dossier d’Appel d’Offre pour la réalisation en clé en main du nouveau Bureau Central de Conduite (BCC) et la téléconduite du réseau MT de distribution de la région de N’Djamena, ce qui consiste en à la réalisation des éléments suivants :

  • Equipements centraux (Hardware et software du système informatique et des frontaux de communication) désignés dans ce document, par « Système SCADA »,
  • Equipements terminaux d’acquisition et équipements divers pour la téléconduite du réseau MT de distribution de la zone urbaine de N’Djamena,
  • Réseau de télécommunication (Équipements radio et fibre optique),
  • Fourniture et l’implémentation d’une solution globale de cyber sécurité du système SCADA, et contrôle numerique
  • Equipements divers,
  • Maintenance des équipements qui sera régie par un contrat de maintenance,
  • Travaux de génie civil.

 

Le nouveau centre de conduite BCC doit permettre l’amélioration de la qualité de service. Ce centre doit être sécurisé et doit assurer :

  • Visualisation, la supervision et le contrôle du réseau de distribution MT en temps réel à travers des vues schématiques et géographiques dynamiques,
  • Réponse à la demande,
  • Planification des travaux et la préparation des plans de manœuvres,
  • Optimisation de la charge des équipements,
  • Diminution des pertes techniques,
  • Reduction des durées de localisation des défauts des interruptions,
  • Intégration des énergies renouvelables et l’interfaçage avec les systèmes smart grid,
  • Elaboration des tableaux de bord et l’interfaçage avec le système de gestion de clientèle de l’entreprise,
  • Sécurité externe et assure la sécurité des donnés et la sécurité des accès.

Le nouveau  centre de contrôle BCC comprendra les fonctions suivantes:

 

i) Système SCADA: le “système SCADA” permettra un fonctionnement rapide, efficace et fiable et en toute sécurité du réseau Moyenne Tension de la zone urbaine de N’Djamena dans toutes les conditions normales et perturbées;

 

ii) Système de gestion de la distribution (DMS): Le DMS est un ensemble d’outils d’aide à la décision pour l’analyse du réseau de distribution à moyenne tension et fournit des informations fiables sur l’état du réseau.

 

iii) Système de gestion des pannes (OMS): Le système de gestion des pannes permettra de gérer les pannes d’électricité imprévues ou planifiées.

 

iv) Système d’information géographique (SIG): le système d’information géographique permettra de disposer d’une base de données de description du réseau moyenne tension de la zone urbaine de N’Djamena, d’échanger des informations sur les futurs systèmes de données géographiques et d’assurer l’échange de données conformément aux normes d’échange.

 

Système d’Information Géographique (SIG)

 

L’objet de cette prestation est de développer le Système d’Information Géographique (SIG) intégré de la SNE pour la zone urbaine de N’Djamena. Ce SIG doit servir d’outil d’aide à la planification des moyens de production, des réseaux de transports, de distribution.

Les principales tâches concernent la saisie, la digitalisation, la manipulation (conversion) des données, l’élaboration des bases de données, l’élaboration du système de gestion de bases de données (SGBD), l’élaboration d’une interface d’utilisation facile (en utilisation isolé et en réseau).

Le système d’information géographique, en association avec des outils appropriés, doit permettre de:

  • Stocker, d’analyser et afficher toutes les informations de production, du réseau de transport, du réseau de distribution ;
  • Saisir et de manipuler les informations (informations géographiques, données du réseau électrique, etc.) ;
  • Gérer la base de données du système d’énergie (requête, analyse, visualisation, etc.) ;
  • Offrir une interface graphique pour une utilisation facile

Les données géographiques et les données tabulaires associées seront collectées par le Consultant et intégrer au SIG. Il doit assurer le transfert de compétence à la partie nationale afin de permettre la mise à jour régulière du SIG.

La base de données géo référencées (y compris les principales caractéristiques physiques des lignes et postes) sera mise en relation avec les fichiers des fonds de cartes pour être spatialisés en vue de l’élaboration des cartes et des plans des réseaux électriques permettant de visualiser la distribution spatiale des infrastructures électriques. Les fichiers thématiques ainsi élaborés permettront de mettre à jour et de rédiger les cartes et plans des réseaux. Les fichiers numériques seront organisés en différentes couches vectorielles thématiques.

Au cours de l’étude, les données de plans permettront également de visualiser les contraintes géographiques à travers la localisation et la caractérisation des points particuliers intervenant dans le choix de l’emplacement des postes sources et de distribution, ainsi que la définition des réseaux de distribution à construire.

Les sources de données seront notamment les suivantes :

  • Cartes et plans de cadastre des localités, avec trace des bâtis, routes et pistes, des cours d’eau, zones marécageuses ou inondables, autres obstacles identifiables ;
  • Vues satellites (i) disponibles sur Google Earth, lorsque la résolution des images disponibles pour la zone du projet est de bonne qualité (ii) ou autres ;
  • Relevés terrain effectues au GPS

 

Code d’exploitation du réseau et Plan de défense et de Reconstitution

 

Code d’exploitation du réseau

 

Le Consultant devra établir un code d’exploitation du réseau qui définit les règles pour préserver la sécurité d’exploitation sur l’état d’urgence et la reconstitution du réseau électrique. Ce code se déclinera en deux parties :

  • Règles détaillées, afin de préserver la sécurité d’exploitation, de prévenir la propagation ou la dégradation d’un incident, dans le but d’éviter une perturbation à grande échelle ou un état de panne généralisée
  • Plan de défense et de reconstitution du réseau

Le code devra définir les règles de sécurité et de planification opérationnelle qui permettront de couvrir les points suivants entre autres (liste non exhaustive)

  • Identifier les structures et les matériels nécessaires à la constitution et au fonctionnement d’un réseau de téléconduite et de télécommunications :
    • L’architecture des réseaux d’énergie et de télécommunications
    • Le fonctionnement, les spécificités et l’environnement des équipements de téléconduite
    • Les protocoles utilisés
    • Les équipements de transmission et leur mise en œuvre sur les liaisons en exploitation

 

  • Principes de la conduite des réseaux ;
  • Règles de sécurité à appliquer pour la conduite d’un réseau ;
  • Description des manœuvres, dans les règles de l’art et en toute sécurité, sur les réseaux aériens et souterrains MT ;
  • Différentes étapes d’une consignation ;
  • Règles de sécurité à appliquer lors des manœuvres pour une consignation ;
  • Différents types de consignation ;
  • Les différents types de défauts ;
  • Méthodologie pour déterminer les circuits à isoler et les manœuvres à réaliser ;
  • Les réenclencheurs ;
  • Rédaction et contrôle des consignes d’exploitation ;
  • Conduite des réseaux en régime dégradé ;
  • Rôle du chargé d’exploitation ;
  • Rédaction et contrôle des consignes d’exploitation ;
  • Diagnostics et pré localisation de défauts ;
  • Plan de délestage (élaboration et application) ;

Le Consultant élaborera le plan de formation avec les différents modules associés à la prise en main et l’application de ce code d’exploitation du réseau par les agents de conduit de la SNE.

Plan de défense et de Reconstitution

L’objet de cette prestation est de développer le Plan de Défense et de Reconstitution du Réseau après Incident de la zone urbaine de N’Djamena. Le consultant devra tenir compte de (i) l’évolution du réseau interconnecté (ii) la mise en service des futures centrales de production dont les centrales PV (iii) les futurs investissements sur le réseau tant sur le transport, la distribution et le dispatching.

Le Consultant devra souligner toutes les composantes du plan de défense à mettre en œuvre pour permettre à SNE de :

  • Prémunir des grands incidents ;
  • Limiter la propagation des incidents qui surviennent sur le réseau ;
  • Limiter la propagation des défauts externes provenant des réseaux interconnectés
  • Limiter les temps de reprise des clients coupés en cas d’incident majeur ;
  • Mettre en place des procédures de reprise de service en cas d’incident ;
  • Mettre en place un plan de délestage cohérent ;

La liste des objectifs n’est pas exhaustive. Tous les aspects visant à améliorer le plan de défense et de reconstitution du réseau suite incident devront être pris en compte lors de l’étude.

De manière spécifique, la mission du Consultant consistera à :

  • Définir les éléments de la première ligne de défense qui sont les mesures à prendre par le Dispatcher lors d’incidents quand la dynamique du phénomène le permet (cascade de surcharges et écroulement de tension) ;
  • Définir la seconde ligne de défense qui est constituée d’un ensemble de protections spécifiques à action automatique installées sur le réseau électrique et permettant de lutter contre les incidents majeurs à dynamique rapide.

Il devra en particulier proposer à SNE des barrières de défense qui soient en adéquation avec la philosophie du Plan de protections du réseau de la SNE.

Le Consultant devra à cet effet proposer les choix techniques les plus pertinents.

  • Identifier les incidents majeurs les plus probables et ayant le plus d’impact sur le réseau ;
  • Proposer des procédures pertinentes de reconstitution de réseau suite aux incidents identifiés ci-dessus, de façon à limiter le plus possible dans le temps leur impact.
  • Elaborer à la fin de l’étude, un document relatif au Plan de Défense et de Reconstitution du Réseau après Incident passant en revue l’ensemble des actions énumérées précédemment ;
  • Rédiger un cahier des charges relatif à la mise en œuvre du plan de Défense et de Reconstitution du Réseau après Incident ;
  • Proposer un budget prévisionnel pour la réalisation des différentes recommandations objet du cahier des charges.

 

PHASE 2 : ASSISTANCE POUR L’ADJUDICATION DES TRAVAUX AUX ENTREPRISES

 

Ce volet ne concerne que la supervision des investissements qui  auront été décidés en phase 1 dont les DAOs auront été lancés.

Après le lancement des Dossiers d’Appel d’Offres (DAO), ce volet se décomposera en 3 étapes. Ce volet de la prestation de services consiste à évaluer les offres soumises par les soumissionnaires et à recommander ceux avec lesquels le Client entrera en négociation dans la perspective de l’attribution des contrats de réalisation.

  • Appui à la CEP SENE pour la phase de clarification
  • Visite des sites et réunions préparatoires ;
  • Clarifications des DAO ;
  • Amendements des DAO en fonction des clarifications ;
  • Assister la CEP SNE pour les évaluations des offres et à la préparation des rapports d’évaluation
  • Assistance à l’évaluation des offres avec les rapports
  • Suivi du processus de la Non Objection des bailleurs
  • Assistance à la CEP SNE pour les avis d’attribution et notifications
  • Assister et conseiller la CEP SME pendant les négociations des contrats, la rédaction des contrats et le suivi des procédures

 

Période de soumission et de clarifications

 

Il sera de la responsabilité du client de décider de la parution du DAO et de fixer dans celui-ci le délai de réponse des soumissionnaires.

Durant la période de soumission, le Consultant assistera le client pour la préparation des réponses aux questions de clarification reçues de la part des soumissionnaires. Le Consultant dans son offre doit prévoir la participation de ces experts pour répondre à ces demandes.

Les relations avec les Soumissionnaires passeront par le Client : le Client transmettra au Consultant les demandes de clarifications des soumissionnaires, le Consultant préparera les réponses et les enverra au Client qui répondra aux soumissionnaires.

 

Evaluation des offres

 

Le Consultant  de concert avec le client effectueront l’évaluation des offres sur place pour les différents contrats, une évaluation préliminaire des offres pour déterminer le niveau général de conformité  et de compréhension des propositions des constructeurs et l’acceptabilité des offres soumises sera faite avec l’ensemble des acteurs (IC,AMO,CEP).

 

Evaluation préliminaire

La première étape consiste à vérifier que les soumissionnaires ont répondu selon les critères du DAO et qu’ils peuvent être correctement évalués. Cela signifie que les soumissionnaires doivent inclure tous les documents indiqués dans le cahier des charges et que ces documents doivent être correctement classés ou élaborés, en particulier :

  • Le tableau de prix de la soumission.
  • Tous les documents juridiques (procurations, obligation prouvant les bonnes intentions du soumissionnaire, etc.) et les garanties financières nécessaires.
  • Les échéanciers techniques correctement remplis.
  • La liste des variations.
  • Les plans du soumissionnaire, ainsi qu’une documentation contenant suffisamment d’informations, de descriptions, de documents à l’appui, pour permettre d’identifier clairement les équipements/les travaux proposés.
  • Une liste de références.
  • Des tarifs pour les pièces de rechange et les outils recommandés et exigés.
  • Une liste de références croisées de spécifications.

 

Ensuite, il sera vérifié que le prix proposé dans chaque offre couvre toutes les quantités requises d’éléments/de travaux et que l’offre remplit substantiellement les principales exigences fonctionnelles et est conforme aux Instructions destinées aux Soumissionnaires.

Sur ces bases, le Consultant, la CEP et L’AMO  recommanderont l’élimination des propositions non conformes. Ensuite, sur la base de la compréhension et  des prix remis, les offres les mieux-disants seront sélectionnées pour une analyse détaillée. Ainsi l’offre qui est techniquement valable et financièrement acceptable  sera choisi.

 

Evaluation détaillée

Le Consultant en accord avec le CEP procèderont à une évaluation détaillée des propositions restantes, ce qui inclura les tâches suivantes :

  • Évaluation technique des performances du matériel fourni, formation, entretien, documentation et pièces de rechange.
  • Évaluation de la gestion du projet, y compris échéanciers du projet et recrutement du personnel.

 

Cela servira à déterminer toute déviation d’une offre par rapport au cahier des charges, en analysant :

  • Les fiches techniques,
  • La documentation technique fournie par le Soumissionnaire (textes, plans, fascicules),
  • Les listes des variations.

 

Le Consultant étudiera en détail le tableau de conformité soumis par chaque Soumissionnaire. Les critères suivants seront systématiquement indiqués :

  • Quantités manquantes ou incomplètes,
  • Variations fonctionnelles (équipements ou sous-système non conformes aux exigences fonctionnelles),
  • Variations de conception/dimensionnement (équipements non conformes à la conception, aux performances ou aux notations requises),
  • Déviations du concept de construction.

 

Vérification des couts

 

Le montant forfaitaire proposé par chaque soumissionnaire devra être aligné en procédant à un ajustement des prix, afin que toutes les propositions reposent sur des bases techniques et commerciales identiques :

  • Calcul des ajustements : après analyse de chaque offre, les ajustements commerciaux relatifs à un poste donné qui n’est pas conforme au cahier des charges seront calculés.
  • Ajustement technique/commercial : cela consiste à intégrer toutes les variations ajustables et non ajustables de chaque offre.

 

Rapport d’évaluation

Le Consultant établira et soumettra au Client un Rapport d’Évaluation des offres, qui comportera :

  • La procédure d’évaluation des offres et les résultats de celle-ci,
  • Une préconisation de soumissionnaire à retenir pour les négociations du contrat,
  • Les points qui devraient faire l’objet des négociations entre le Client et le soumissionnaire retenu,
  • Toutes les précisions et correspondances avec les soumissionnaires.

 

Le projet de rapport d’évaluation sera établi avec les représentants du Client et discuté avec eux. Il sera signé et validé par le Client et le Consultant à la fin de la mission d’assistance à l’évaluation des offres.

 

PHASE 3 : volet Supervision

 

Ce volet ne concerne que la supervision des investissements qui auront  été décidés en phase 1. Les différents contrats d’investissement seront désignés par le terme Projet.

Tâche 1 : Organisation et Coordination du Projet

 

Généralités

Le Consultant aura la charge de la gestion du Projet au quotidien dans ses aspects de construction des ouvrages, en toute autonomie au sens de la définition de l’Ingénieur de FIDIC. Il sera habilité aux termes de son contrat. Le Consultant n’a pas autorité pour modifier les contrats de construction.

A cet égard, les prestations générales suivantes de coordination sont demandées au Consultant :

  • L’assistance à apporter à la CEP SNE et AMO dans l’organisation des réunions et des visites sur le site à l’intention d’experts techniques, officiels, de représentants d’institutions de financement,
  • Sur demande de la CEP SNE et AMO, le Consultant devra assister la CEP SNE et AMO dans l’exécution de tâches spécifiques directement ou indirectement liées au Projet.
  • L’assistance apportée à la CEP SNE et AMO dans le règlement des litiges découlant des marchés d’exécution sera considérée comme partie intégrante des obligations énoncées dans les différentes tâches.

 

La matrice de l’Annexe 5 fournit les interfaces et de responsabilités de l’Ingénieur Conseil (le « consultant ») avec l’AMO et la CEP-SNE pour les différentes activités, étapes et taches du Projet.

 

Gestion du projet – Appui à la CEP SNE et AMO

 

Pour l’ensemble des travaux, le Consultant :

  • Définira les méthodes de gestion, le suivi budgétaire et les plannings permettant de prévoir si nécessaire des mesures correctives à prendre suffisamment en avance ;
  • Assurera la coordination et la maîtrise d’œuvre déléguée de l’ensemble des travaux, dans le respect des normes et des règles de l’art ;
  • Fera de son mieux pour anticiper/régler tout conflit entre les parties ;
  • Assistera la CPE SNE et l’AMO dans toutes les questions relatives au contrat, notamment le respect des garanties de bonne exécution, les assurances et réclamations, etc.;
  • Vérifiera les quantités des travaux réalisés et visera les factures émises par les entreprises responsables des travaux ;
  • Participera aux réunions de chantier, rédigera les comptes rendus de réunion, les rapports périodiques de suivi de chantier et les procès-verbaux de réception ;
  • Vérifiera le système d’assurance qualité appliqué par toutes les entreprises au cours des travaux ;
  • Veillera au respect des recommandations environnementales et sociales et leur application par les entreprises de travaux.

 

Établissement de bureaux et Transport

 

Le Consultant devra fournir au minimum les espaces de bureau nécessaires à sa mission. Tous les locaux d’habitation, y compris le paiement de toutes les factures de services publics pour le personnel étranger doit être de la responsabilité du Consultant.

Le Consultant devra établir le bureau du Chef de Mission au plus proche des représentants de la CEP SNE et de l’AMO.

Pendant les travaux de construction et d’exécution, le Consultant devra maintenir des bureaux permanents aux sites des divers chantiers. Les équipes de ces bureaux locaux devront être composées en fonction du volume et des spécificités techniques des travaux à superviser à chacun des chantiers.

Le Consultant est obligé d’établir et d’entretenir en état de fonctionnement permanent, un réseau de communication pour l’échange d’information verbale et pour le transport régulier des pièces écrites, entre ses divers bureaux.

Le Consultant devra se doter de tout l’équipement nécessaire pour une bonne exécution des tâches. Ces équipements comprennent, mais ne se limite pas à, l’équipement de communication avec accès international et local pour les systèmes de télécommunications et pour les communications entre le personnel du Consultant et les représentants de l’AMO et de la CEP SNE, des ordinateurs et des imprimantes, scanner, etc.

Le Consultant remettra tous ces équipements et logiciels à la CEP SNE à la fin du contrat.

Le Consultant devra prévoir la fourniture de bureaux meublés dans ses locaux et sur le terrain pour les représentants de l’AMO et de la CEP SNE.

Tous les transports nécessaires pour accomplir sa mission seront gérés par le Consultant à ses frais.

 

Organisation de réunions

A la demande de la CEP SNE et AMO, de l’un ou plusieurs des Entrepreneurs ou pour ses propres besoins, le Consultant devra organiser des réunions régulières et ad hoc. Le programme des réunions régulières avec la CEP SNE et AMO sera fixé en commun par la CEP SNE,AMO et le Consultant au début du Projet et amendé au fur et à mesure de l’évolution de celui-ci.

Ces réunions de coordination serviront pour faire le point sur l’état d’avancement des travaux, pour informer toutes les parties impliquées dans la réalisation du projet sur les activités des uns et des autres et enfin pour le règlement de tout litige pouvant survenir.

Le Consultant devra rédiger les comptes rendus de toutes ces réunions, les faire signer par les participants et les distribuer aux intéressés des sujets traités. Tous les comptes rendus devront être archivés auprès du Chef de Projet et du Chef de Mission.

 

Vérification des Interfaces

En collaboration étroite avec toutes les parties concernées (Entrepreneurs, Sociétés Nationales d’Electricité, et autres), et en observant les dispositions contractuelles des divers marchés d’exécution, le Consultant vérifiera que les interfaces techniques et de responsabilité entre les diverses composantes du Projet sont bien définies et réalisées, définissant avec autant de détails que possible les limites exactes entre les ouvrages à faire par deux ou plusieurs Entrepreneurs, ou entre les ouvrages du Projet et des installations existantes et la séquence des activités requises pour les réaliser.

A cet égard, le Consultant établira un chronogramme d’exécution du Projet qui soit validé par l’ensemble des parties et par la CEP SNE.

Le Consultant ne devra pas autoriser l’exécution des interfaces ainsi définies avant que toutes les parties concernées n’aient le chronogramme en question.

Le Consultant accordera une attention particulière à la gestion des interfaces avec (i) le projet d’interconnexion Cameroun-Tchad (Poste de Gassi, Scada, contrôle commande numérique etc) (ii)ainsi que les autres projets (production, transport, distribution) en cours dans la zone de N’Djamena.

 

Tâche 2 : Contrôle et Supervision des Travaux de Construction

Tache 2.1- Coordination-Supervision

 

Le Consultant devra superviser les études et travaux, vérifier la qualité de leur exécution, veiller au respect des clauses techniques et des clauses environnementales et sociales du Dossier d’Appel d’Offres (DAO) et des détails contractuels.

Les prestations de suivi et de contrôle ont comme objectif, d’assurer le bon déroulement des travaux conformément aux spécifications contractuelles et dans le respect de la qualité, des délais et des coûts, pour l’exécution efficace du projet. Il donnera au prestataire toutes les indications dont il aura besoin au cours de l’exécution des travaux.

Il ne peut pas relever le contractant de ses obligations contractuelles, ni ordonner une quelconque modification du contenu du contrat sans une approbation de la CEP SNE et AMO. Le Consultant sera entièrement responsable de la supervision de l’ensemble des activités de construction et installation.

Les prestations du Consultant s’étendent jusqu’à la réception définitive et comprendront les tâches définies ci-après et permettront de couvrir les différents points suivants :

  1. Contrôle technique des études d’exécution ;
  2. Coordination, supervision et gestion. L’exécution des travaux se déroule conformément aux dispositions des contrats d’exécution;
  3. Contrôles préalables, de l’exécution des travaux sur site et en fin de travaux. la qualité des prestations rendues ainsi que des matériaux et matériels utilisés dans le cadre des travaux soit conforme aux spécifications des contrats d’exécution;
  4. Supervision des mesures HSE. Les Entreprises chargées de l’exécution des ouvrages observent les normes de sécurité, de santé, environnementales et sociales régissant de tels travaux;
  5. L’équipement et le personnel des Entreprises soient suffisamment adéquats et compétents pour l’exécution des travaux, et;
  6. Contrôle financier d’avancement;

 

Le personnel du Consultant doit avoir la qualification professionnelle nécessaire lui permettant d’assurer un contrôle de qualité.

Chaque fois que les travaux effectués et/ou que les matériaux ou matériels utilisés par une Entreprise ne sont pas conformes aux spécifications du contrat d’exécution ou d’autres dispositions agréées, toute approbation unilatérale de ces derniers par le Consultant engage sa responsabilité du fait de telles anomalies.

Une ampliation devra être envoyée à la CEP SNE et l’AMO pour certaines communications entre le Consultant et les Entreprises.

 

Tache 2.2 : Contrôle technique des études d’exécution

Le Consultant assurera le contrôle des études d’exécution, en relation avec la CEP SNE et AMO. Il vérifiera si les notes de calcul et les hypothèses prises en compte, les plans, les schémas et documents soumis à son approbation sont réalisés en accord avec les spécifications du marché et les règles de l’art.

Le Consultant devra vérifier et apprécier tous les documents techniques détaillés (calculs, plans, dessins, schémas, fiches techniques équipements, électriques et télécommunications, etc.) qui sont nécessaires pour la bonne exécution des ouvrages permanents et temporaires du Projet.

Ces documents techniques seront à préparer et à soumettre par les Entrepreneurs au Consultant qui devra les viser, dater et marquer comme suit :

  • « Bon pour exécution », ou
  • « Bon pour exécution, en observant les amendements apportés » (avec explications), ou
  • « Rejeté » (avec raison exhaustive).

Obligation est faite au Consultant de vérifier les levés topographiques des Entrepreneurs, leurs points de repère et leurs plans de travail au fur et à mesure de l’avancement des travaux.

Tout document technique soumis par un Entrepreneur doit être visé et renvoyé par le Consultant dans un délai maximum de deux semaines. Pour les documents refaits par l’Entrepreneur après rejet, la procédure sera répétée de la même façon.

Le cas échéant, le Consultant pourra demander aux Entrepreneurs des révisions et des rajouts aux documents techniques en vue de les adapter aux réalités ou conditions du terrain au fur et à mesure de l’avancement des travaux.

Le Consultant devra déterminer des cartouches/pages de garde uniformes à utiliser par les Entrepreneurs pour tous les documents à soumettre par ceux-ci.

 

Tâche 2.3 : Inspection et contrôle des activités de réalisation du Projet

Le Consultant assurera un contrôle de l’exécution des travaux sur le site par un Ingénieur et la présence permanente sur le chantier de superviseurs. Cet Ingénieur bénéficiera de l’assistance de son équipe basée sur le terrain et travaillera en collaboration avec les équipes techniques de la CEP SNE et e l’AMO.

Le Consultant organisera les opérations de réception des travaux, fournitures et prestations, y compris les réceptions provisoires et partielles. Il informera suffisamment tôt les différentes personnes concernées, au minimum une semaine à l’avance.

Il rédigera les procès-verbaux et les fera signer par les parties prenantes.

Les opérations de réception couvriront non seulement la réception provisoire, mais également une mission, un an plus tard, pour participer à la réception définitive (Voir Tache 6).

Le Consultant est tenu d’assurer le suivi des réserves jusqu’à leur levée.

Pour s’assurer que l’ensemble des travaux de construction est exécuté conformément aux dispositions des marchés d’exécution, le Consultant devra, entre autres, entreprendre les activités suivantes.

  1. Contrôler l’organisation des chantiers et vérifier les moyens techniques et humains conformément au(x) contrat(s) et effectuer les contrôles nécessaires pour évaluer l’avancement des travaux et leur conformité aux règlements correspondants ;
  2. Contrôler et approuver les travaux, les installations provisoires et les équipements et outillages de l’Entreprise chargée des travaux ;
  3. Approuver les méthodes de construction de l’Entreprise chargée des travaux ;
  4. S’assurer du respect des délais de fabrication, d’essais, et d’expédition sur site des équipements en effectuant des contrôles systématiques sur sites;
  5. S’assurer et vérifier la conformité sur site des équipements aux spécifications contractuelles, plans et aux normes avec les dispositions prévues dans le contrat;
  6. Examiner et recommander toute modification complémentaire jugée nécessaire par rapport aux dispositions prévues dans le contrat et adapter le cas échéant, les plans et dessins d’exécution aux conditions réelles du site. Toutes modifications aux spécifications contractuelles que l’entreprise pourrait être amenée à faire conduisant à des coûts supplémentaires doivent être soumises à l’approbation de la CEP SNE et AMO;
  7. S’assurer que les principaux équipements ont été soumis aux essais prescrits sur la base des certificats d’essais correspondants qui doivent être soumis au consultant pour approbation. Le Consultant devra s’assurer que les essais et mesures appropriées aussi bien en usine que sur le terrain auront été effectués par les Entrepreneurs. À cet égard, obligation est faite aux Entrepreneurs de communiquer au Consultant les certificats des essais et autres tests conformément aux dispositions des spécifications techniques. Les rapports des essais seront consignés sur les formulaires-types du Projet. Ils devront être préparés par les Entrepreneurs et vérifiés/approuvés par le Consultant.
  8. Suivi de l’élaboration et de l’exécution des programmes d’essais des matériaux par les Entrepreneurs. Les résultats d’un tel programme seront utilisés par le Consultant lors du contrôle des travaux effectués.
  9. Participer en cas de nécessité aux « essais de type » en compagnie des représentants de la CEP SNE et AMO pour les équipements principaux.
  10. Examen des plans-programmes proposés par les Entrepreneurs et après agrément desdits plans, le Consultant devra élaborer un plan-programme pour les activités de supervision. Le plan-programme susmentionné devra faire l’objet de l’approbation de la CEP SNE et AMO. Le Consultant devra s’assurer que le programme des fournitures et des travaux se déroule conformément au programme prévu et prendre en cas de nécessité, après consultation de la CEP SNE et AMO les mesures correctives nécessaires ;
  11. Vérification de l’équipement des Entrepreneurs à propos duquel le Consultant devra s’assurer de l’état et de la capacité à exécuter les travaux conformément aux spécifications des marchés.
  12. Examen et approbation ou rejet (dans les plus brefs délais) des propositions des Entrepreneurs relatives à leurs études d’exécution, méthodes de travail ainsi qu’à toute autre soumission pour les ouvrages permanents ou temporaires visés dans le cadre des divers marchés d’exécution.
  13. Informations exhaustives à l’intention des Entrepreneurs sur leurs obligations.
  14. Mise à disposition de personnel de contrôle d’un niveau adéquat afin d’assurer que la conception, les spécifications techniques, plans ainsi que les dispositions contractuelles générales ont été observés pour :
  • les travaux géotechniques et topographiques,
  • les matériaux, matériels et équipements (origine, caractéristiques, qualité, etc.),
  • toutes les activités de construction, y compris les travaux préparatoires, la production des matériaux de construction et la finition,
  • l’exécution soignée des travaux de construction et le caractère réglementaire des installations,
  • les équipements et instruments de laboratoire, d’essais et de contrôle des Entrepreneurs,
  • l’ensemble des obligations générales des Entrepreneurs avec un accent particulier sur la formation du personnel de la CEP SNE et AMO, la santé et la sécurité ainsi que la protection de l’environnement.
  1. Obligation est également faite au Consultant de garder dans ses archives l’ensemble des données issues des études et levés, des missions de contrôle ainsi que les rapports d’avancement et les résultats des essais. Le Consultant devra notifier aux Entrepreneurs tout défaut constaté et suivre les corrections.
  2. Solution ou règlement sans délai de problèmes ou litiges au fur et à mesure de leur occurrence relativement à des erreurs et/ou omissions dans les documents techniques ou à des modifications apportées aux dispositions du contrat, etc. Examen des problèmes avec la CEP SNE et AMO, s’il y a lieu, avant de donner des instructions pertinentes aux Entrepreneurs.
  3. Tenue d’un journal de chantier dans lequel seront également consignés les statistiques journalières des Entrepreneurs en matière de main d’œuvre et d’équipement, l’état d’avancement des travaux, les conditions atmosphériques, les instructions données, etc.
  4. Communication par écrit de l’ensemble des instructions pour les travaux sur le terrain et conservation des archives en lieu sûr et à l’épreuve du feu, de l’humidité et de l’eau.
  5. Inspection des ouvrages achevés en présence de la CEP SNE et AMO. Élaboration des listes des défectuosités et surveillance des travaux de correction. Émission des certificats de réception conformément aux dispositions des marchés d’exécution, et préparation de rapports d’achèvement détaillés sur les principales composantes du Projet.
  6. Contrôler toutes les implantations définitives des ouvrages, réalisées par l’Entreprise, à partir des plans d’implantation qu’elle fournit et vérifier les procédures de contrôle de la qualité et de la sécurité proposées par l’Entreprise ;

 

Tâche 2.4 : Suivi de l’état d’avancement

 

Le Consultant devra s’assurer du suivi des travaux des Entrepreneurs en vue d’en déterminer l’état d’avancement sur une base mensuelle et de s’assurer que le plan est correctement exécuté et que les coûts y afférents sont maintenus au minimum grâce aux activités suivantes :

  1. Rédiger les rapports d’avancement périodique requis et si nécessaire sur demande de la CEP SNE et AMO et enregistrer toutes les activités du chantier.
  2. Examen et, en cas d’accord, approbation des plans de travail proposés par les Entrepreneurs en vue de respecter les dates indiquées dans les contrats d’exécution,
  3. Élaboration de formulaires et graphiques pour le suivi et établissement des rapports d’avancement. Les plans seront présentés sous forme de diagrammes à barres.

Toutes les données seront communiquées à la CEP SNE et AMO sous forme écrite et sous forme numérique. Le Consultant devra spécifier le logiciel de planification qui devra être utilisé pour le suivi d’avancement pour tous les lots de construction par les entrepreneurs, et former aussi le personnel de la CEP SNE et AMO à son utilisation.

  1. Analyse des écarts entre le rythme d’avancement des travaux et les plans des Entrepreneurs. Cette analyse comprendra une évaluation des tendances des rythmes d’avancement réels par rapport aux rythmes prévus ainsi qu’une évaluation des impacts sur les activités à venir. En fonction de son analyse des plans des Entrepreneurs, le Consultant définira les mesures à prendre en vue d’assurer la réalisation des objectifs du plan de base tels qu’énoncés dans les marchés d’exécution.

Les plans actuels des Entrepreneurs ainsi que l’analyse et les recommandations du Consultant seront inclues dans les rapports mensuels que le Consultant soumettra à la CEP SNE et AMO.

  1. Chaque fois que l’avancement des travaux enregistre un retard par rapport au planning, le Consultant en collaboration avec les Entrepreneurs, devra, sous réserve de l’approbation de la CEP SNE et AMO, apporter les modifications appropriées au plan et/ou aux méthodes de travail afin de rattraper le retard accusé.
  2. Obligation est faite au Consultant de garder dans ses archives l’ensemble des mesures et accords et de les incorporer dans les rapports mensuels sur l’état d’avancement des travaux.
  3. Le Consultant devra, tous les 3 mois au maximum, établir une estimation des quantités requises pour achever les travaux, réparties sur les grandes composantes du Projet et leurs sous-items principaux. Il devra également faire une estimation du temps requis pour achever les travaux et notifier à la CEP SNE et AMO tout dépassement de délai et les mesures de rattrapage prévues.

 

Tâche 2.5 : Suivi des aspects liés à l’Environnement et aux Mesures Hygiène-Santé-Sécurité

Le Consultant devra assurer le suivi et la Surveillance des aspects liés à la protection de l’environnement biophysique et l’environnement social (y compris les Ressources culturelles physiques en cas de découvertes fortuites de vestiges), et ce conformément aux dispositions des marchés et à l’application des mesures de Sauvegardes environnementales et sociales. En outre, il devra surveiller tous les aspects environnementaux et sociaux liés au Projet, visés dans les contrats d’exécution.

Le Consultant prendra toutes les dispositions qui s’imposent en vue d’éviter, de réduire, de compenser ou d’atténuer les risques et impacts environnementaux négatifs potentiels résultant de l’exécution des contrats conformément aux dispositions préconisées dans le CGES. Là où le Consultant se trouve dans l’incapacité de faire remédier par les entrepreneurs le plus rapidement possible à de tels effets, la CEP SNE et AMOdevront  être saisis sans délai pour intervention ou toute expertise jugée qualifiée ou suffisante.

Le spécialiste chargé du Suivi et de la surveillance de l’environnement et de la sécurité, devra également assister dans les tâches de contrôle visant à assurer la sécurité, l’hygiène, la santé et le bien-être des ouvriers, des riverains et des usagers et autres personnes présentes sur les sites à titre de sous-traitants, étant entendu que cette responsabilité incombe entièrement aux entreprises chargées des travaux.

Par ailleurs, le Consultant devra assurer la liaison avec les experts environnementaux et sociaux de la CEP SNE pour ce suivi. Il assistera la CEP SNE pour la prise en compte des recommandations des divers documents E&S pour la bonne exécution du Projet en matière environnementale, sociale et de sécurité.

Le Consultant devra veiller à ce que toutes les dispositions légales et réglementaires soient respectées, afin de garantir la santé, l’hygiène et la sécurité des travailleurs, mais aussi des tiers (communautés riveraines, usagers). Généralement, il devra s’assurer de :

  1. la préparation, l’implémentation, et le suivi-évaluation du PGES-Chantier, du Plan d’évacuation d’urgence et du Plan HSE ;
  2. du suivi de l’exécution des travaux dans le respect des mesures des plans ci-dessus cites ;
  3. du respect des Clauses environnementales et sociales générales, des normes, règles et procédures applicables aux chantiers ;
  4. de la coordination et du rapportage des activités, des incidents ou accidents aux deux spécialistes (Environnement et Social) de la CEP SNE ;
  5. de l’application effective des opérations de sensibilisation, d’information, de communication et de renforcement des capacités des parties prenantes ;
  6. du rapportage du Mécanisme de gestion des plaintes, des aspects de violences basées sur le genre et l’exploitation et les abus sexuels ;
  7. la prise en compte des aspects environnementaux et sociaux dans les programmations, réunions et divers rapports ;
  8. la bonne gestion des bases-vie et autres bases temporaires (stockage de matériel ou de matériaux) ;
  9. Valider le journal de suivi environnemental, la fiche d’accueil sécurité des travailleurs et confirmer le port régulier des EPI.

 

Plus spécifiquement, le Consultant devra :

  • Se familiariser avec le Plan de Gestion Environnementale et Sociale (PGES) et les autres instruments environnementaux du projet ; Conseiller et assister les Spécialistes en Sauvegardes (Environnement, Social) de l’UEP dans les mises à jour de ce plan ;
  • Se familiariser avec le contenu et les dispositions du Plan d’Action de Réinstallation (PAR) pour le projet. Conseiller et assister l’UEP dans les mises à jour de ce plan ;
  • Vérifier la Qualité des Etudes d’Impact Environnemental et social(EIES),des Plans de Gestion Environnementale et Sociale (PGES) et des Plans d’Action de Réinstallation (PAR) et autres instruments environnementaux et sociaux du projet et assurer le suivi de leurs mises en œuvre ;
  • Vérifier l’évolution/modification éventuelle des Tracés finaux des lignes de Distribution (zones urbaines, arrivées aux postes, etc…) et prendre en compte l’évaluation et la gestion des impacts sociaux négatifs des éventuelles modifications durant la mise en œuvre des PAR conformément aux mesures préconisées dans le CPRP ;
  • Assister l’UEP dans la vérification au quotidien de la mise en œuvre du Plan de Gestion Environnementale et Sociale (PGES) et des mesures résiduelles des Plan d’Action de Réinstallation (PAR) relatif au projet ;
  • Assurer la coordination entre l’UEP et les entrepreneurs pour une parfaite mise en œuvre de la stratégie optimale de libération des emprises lignes et postes dont les enquêtes parcellaires, le paiement effectif des compensations avant le démarrage des travaux de génie civil, en facilitant la fluidité de la communication en temps opportun avec les personnes et ménages affectés sur la mise en œuvre des mesures de réinstallation, etc.;
  • Préparer des rapports d’état de lieux pertinents sur l’état d’avancement de la mise en œuvre du PAR, y compris les préoccupations ou les plaintes ;
  • Veiller au respect de la prise en compte et de la mise en œuvre des mesures relatives aux risques et impacts sociaux tels le genre, l’inclusion sociale (personnes et groupes vulnérables y compris ceux vivant avec un handicap et les minorités sociales), les violences basées sur le genre et l’exploitation et abus sexuel, codes de conduites par les travailleurs et autres utilisateurs des chantiers et des proximités, santé et sécurité des communautés riveraines aux chantiers, etc. ;
  • Assurer l’appropriation et l’application du PGES par les Entreprises contractantes et sous-traitants, vérifier et assurer la conformité de leurs plans environnementaux et sociaux, ainsi que leur mise en œuvre ;
  • Examiner et surveiller la conformité des travaux aux prescriptions des Permis Environnementaux ;
  • Vérifier que toutes les normes internationales, règlements sous-régionaux et nationaux et procédures de Sauvegardes Environnementales et Sociales sont dument respectés par les EPCs ;
  • Préparer les rapports périodiques correspondants, les rapports de suivi /surveillance environnementale et sociale et contribuer à l’actualisation de la cartographie et autres plans techniques impliquant des aspects environnementaux et sociaux.

 

Tâche 2.6 : Suivi des conditions de travail

Le Consultant devra favoriser l’instauration de bonnes relations humaines sur les sites du Projet.

Ce faisant, il suivra les relations professionnelles, les conditions de vie, les programmes de santé et de sécurité ainsi que les relations communautaires afin d’identifier les problèmes potentiels et de leur apporter une solution rapide en concertation avec les entreprises, attendu que la responsabilité de ces conditions relève entièrement des entreprises de construction chargées des travaux. Les problèmes pour lesquels les entreprises se trouvent dans l’incapacité de trouver une solution rapide, le Consultant devra immédiatement notifier la CEP SNE pour action à prendre.

 

Tâche 2.7 : Traitement des réclamations et des demandes de modification

Pour traiter les réclamations des Entrepreneurs et pour élaborer les demandes de modifications à apporter aux spécifications du Projet, le Consultant devra effectuer entre autres, les activités suivantes, conformément aux dispositions des contrats d’exécution :

  1. tenir en archives l’ensemble des instructions relatives aux travaux sur le site conformément aux dispositions énoncées à la Tâche 2.1 ;
  2. élaborer et communiquer les demandes de modification conformément aux procédures contractuelles. A cet égard le Consultant devra prêter une attention toute spéciale aux Conditions Particulières Administratives et notamment celles relatives à la révision des prix, et aux précisions apportées au point correspondant ci-avant ;
  3. tenir des archives complètes sur tout travail exécuté en régie par les Entrepreneurs ;
  4. ne s’épargner aucun effort pour prévenir les situations pouvant donner lieu à des litiges ou contentieux et résoudre tout litige qui se présente avant qu’il ne fasse l’objet d’une réclamation officielle ;
  5. recevoir et étudier toute demande de prorogation et / ou de compensation supplémentaire. Toute demande de ce genre devra être notifiée à la CEP SNE et AMO le plus rapidement possible ;
  6. faire des recommandations à la CEP SNE et AMO relativement au règlement des réclamations. En consultation avec la CEP SNE et AMO, essayer de régler à l’amiable toutes les revendications introduites ;
  7. en cas de litige, participer à l’ensemble des réunions et apporter toute assistance possible dans les négociations visant le règlement dudit litige.

 

Tâche 2.8 : Certification des factures des Entrepreneurs

Le Consultant devra traiter et, le cas échéant, de certifier les factures de prestations et livraisons des Entrepreneurs attestant ainsi que ces prestations et livraisons ont été exécutées conformément aux dispositions pertinentes des contrats. A cet égard, le Consultant devra, entre autres :

  1. En collaboration avec la CEP SNE et AMO, établir des procédures appropriées pour le traitement des demandes de décaissement des Entrepreneurs. Avant le début des travaux, le Consultant, les Entrepreneurs et la CEP SNE et AMO devront se mettre d’accord sur le format et la présentation des factures des Entrepreneurs.
  2. Toutes les factures seront à soumettre sous forme écrite et sous forme électronique se prêtant à traitement par ordinateur en utilisant un logiciel compatible avec les systèmes de la CEP SNE et AMO.
  3. En rapport avec les Entrepreneurs, évaluer chaque mois les travaux achevés et en établir le décompte pour les besoins des décomptes provisoires; examiner les demandes d’acompte des Entrepreneurs et élaborer un décompte définitif des travaux achevés pour la facture finale.
  4. Dans les 28 jours suivant la réception de la demande des Entrepreneurs, établir les certificats de paiement provisoires qui sont à soumettre à la CEP SNE et AMO.
  5. Établir la situation des comptes relative aux marchés d’exécution, valable à la date de remise du certificat de réception pour l’ensemble des ouvrages tout en tenant compte des coûts éventuels des réclamations non encore satisfaites, de la réparation des défectuosités pendant la période de garantie, etc.
  6. Examiner et certifier les demandes des Entrepreneurs pour la libération de la retenue de garantie et pour les décomptes finaux.

 

Tâche 2.9 : Suivi des Coûts

Le Consultant aura à charge de superviser le coût du Projet par rapport aux budgets des contrats d’exécution. A cette fin, utilisant un système informatique de budgétisation et de prévision des coûts, tous les 3 mois au plus ou chaque fois que des modifications importantes sont introduites, il devra préparer en collaboration avec les Entrepreneurs, la CEP SNE ET L’AMO, une estimation des coûts du Projet qui tient compte des volumes actualisés tels que présentés à la Tâche 2.2, des coûts introduits par les demandes de modification, du coût éventuel des réclamations ainsi que des dépenses prévues sur les montants prévisionnels.

Le Consultant devra également élaborer une note de décaissement prévisionnel ce jusqu’à la date d’achèvement des travaux en se fondant sur le coût ainsi révisé du Projet.

Le Consultant devra informer la CEP SNEet AMOsuffisamment à l’avance chaque fois que des fonds supplémentaires seront requis pour le budget du Projet.

Le Consultant, en concertation avec la CEP SNE et AMO devra sélectionner et installer pour ses propres besoins et auprès de ce dernier qui lui indiquera les sites d’installation, un logiciel adéquat pour le suivi des coûts.

Au plus tard le 10ème jour ouvrable de chaque mois, le Consultant devra fournir pour saisie dans le système informatisé pour le suivi des coûts du Projet, les données suivantes relatives à tous les items payables des marchés d’exécution :

  • Estimation des volumes de travaux effectués (ou dans le cas des montants forfaitaires ou prévisionnels, les sommes à compter) dans le mois;
  • Estimation des volumes de travaux restants (ou montant des dépenses à effectuer) jusqu’à la fin du contrat.

Ces données seront à soumettre sous forme écrite et sous forme électronique, séparément de la certification que le Consultant fera des factures des Entrepreneurs. Lesdites données sont à coordonner avec celles contenues dans les rapports mensuels.

Au cours de la réalisation des travaux, le Consultant aura la responsabilité du contrôle financier de l’avancement du projet.

  1. Fournira un planning de décaissement, conformément au Contrat de travaux, en début d’exécution de l’ensemble du projet et sa mise à jour lors des rapports mensuels ;
  2. Examinera et pré-approuvera les décomptes pour paiement à soumettre au visa de la CEP SNE et AMO;
  3. Suivra les paiements effectués par la CEP SNE et AMO à l’Entreprise;
  4. S’assurer que les entreprises se sont acquittées de leurs obligations contractuelles ;
  5. Rester disponible et répondre à l’appel du maitre d’ouvrage pour nécessité relative au projet pendant la période de garantie.
  6. Au cas où la réception provisoire est assortie de réserves, conseiller le maitre d’ouvrage quant aux dispositions à prendre et faire exécuter les décisions arrêtées pour remédier aux imperfections et malfaçons

 

Tache 2.10 : Contrôle en fin de travaux

Il est entendu que tout le travail de supervision et de contrôle que le Consultant a l’obligation d’effectuer ne sera pas terminé avec la fin des travaux de réalisation. À cet égard, le Consultant disposera d’un délai de trois mois pour finaliser ces activités. En outre, obligation lui est faite de délivrer, pendant cette période, les certificats de réception au titre des contrats d’exécution (ou le dernier des certificats si les travaux ont été effectués par phases).

En fin de travaux, le Consultant devra :

  1. Soumettre les conditions régissant la mise en service aux Entrepreneurs afin de leur permettre d’élaborer dans le détail leurs propres procédures.
  2. Assurer la coordination avec la CEP SNEet AMOpour la mise en service et réception des différents ouvrages d’investissements (réseau MT/BT, branchement, BCC, automatisation, etc).
  3. Etudier les procédures et les rapports de mise en service préparées par les Entrepreneurs pour s’assurer que les critères de conception ont été respectés, que toutes les observations requises seront faites, que les méthodes proposées conviennent pour contrôler les procédures de mise en service et que les Entrepreneurs connaissent parfaitement l’ensemble des aspects et critères pouvant dicter l’interruption de la mise en service.
  4. Evaluer les besoins spécifiques de mise en service pour tout marché d’exécution en tenant compte des conditions générales du Projet.
  5. Procéder au contrôle et à la réception des travaux et émettra les PV correspondants en accord avec la CEP SNEet AMOet élaborer les certificats de réception à la suite de l’achèvement des essais de mise en service.
  6. Vérifier et approuver les schémas conformes à l’exécution (schémas as-built) fournis par l’Entreprise (voir Tache 2.11). Le Consultant établira la liste détaillée des documents constituants le dossier de récolement. Il lui appartient de collecter et de vérifier les documents ci-dessus fournis après exécution par l’Entreprise (et notamment les plans d’ensemble et de détail conformes à l’exécution).
  7. Examiner les manuels d’exploitation et de maintenance fournis par l’Entreprise. (voir Tache 2.12)

 

 

Tâche 2.11 : Suivi des documents de récolement

Le Consultant devra conserver sur les sites des jeux complets des dossiers, tableaux, plans, dessins, schémas, etc. de récolement qui reflètent l’état effectivement exécuté de toute composante du Projet. A cet égard, il devra, entre autres :

  1. Veiller à ce que les Entrepreneurs mettent à jour le plus rapidement possible leurs documents de travail au fur et à mesure de l’achèvement des différentes composantes du Projet. Sont couverts par cette disposition au moins tous les documents visés antérieurement « Bon pour exécution » par le Maître d’Œuvre.
  2. Vérifier les documents de récolement soumis par les Entrepreneurs et, le cas échéant, les signer, dater et viser « Situation effectivement exécutée ». Les documents ainsi visés sont à renvoyer aux Entrepreneurs qui devront en préparer de nouvelles copies propres à l’intention du Consultant et de la CEP SNE et AMO.

 

Tâche 2.12 : Manuels d’exploitation et d’Entretien et Etudes d’exploitation

Les Entrepreneurs devront élaborer des manuels détaillés pour l’exploitation et l’entretien des ouvrages du Projet tels que prévus dans leurs contrats d’exécution.

En concertation avec la CEP SNE, AMO et tous les Entrepreneurs, le Consultant coordonnera la rédaction de ces manuels en vue d’assurer leur homogénéité et leur caractère systématique et exhaustif ainsi que leur confection et soumission en temps voulu.

Le Consultant remettra, après vérification et approbation, les documents à la CEP SNE et AMO ainsi que les notices de fonctionnement et d’entretien accompagnées des consignes d’exploitation des ouvrages.

Le Consultant devra :

  1. Préparer à partir des manuels fournis par les Entrepreneurs les manuels d’exploitation et d’entretien pour l’ensemble des ouvrages de génie civil, des installations électriques, mécaniques, de lignes d’interconnexion, de postes source.
  2. Préparer un manuel détaillé d’exploitation et d’entretien pour tous les équipements, avec indication des références aux manuels d’exploitation et d’entretiens associés rédigés et reçus des divers Fournisseurs des équipements.
  3. Aider la CEP SNEet AMOà appliquer et établir des procédures et des programmes d’entretien.
  4. Proposer à la CEP SNEet AMO des méthodes d’auscultation de l’aménagement ainsi que du suivi de leur impact sur l’Environnement.
  5. Remettre des registres bien présentés pour l’exploitation et l’entretien (inventaire par désignation, liste sommaire des équipements et des installations, plans conformes à l’exécution pour les équipements hydromécaniques et électromécaniques, pour les installations et équipements électriques de la ligne et des postes source).

 

 

Tâche 3 : Prestations de Services Après-Réalisation (Période de Garantie)

Au cours de la période de garantie des ouvrages de 12 mois, obligation est faite au Consultant d’inspecter de façon périodique les ouvrages achevés, de notifier aux Entrepreneurs et à la CEP SNE toute défectuosité relevée dans ces ouvrages et exigeant une rectification et de superviser l’exécution de ces réparations.

Avant l’expiration de la période de garantie, le Consultant devra encore effectuer une inspection des ouvrages achevés et, après s’être assuré que l’ensemble des défectuosités constatées ont été réparées par les Entrepreneurs à sa satisfaction, l’obligation lui est alors faite de délivrer aux Entrepreneurs, après accord de la CEP SNE, un certificat ayant valeur de certificat de réception définitive dûment signé par les parties concernées dont la CEP SNE. Ce dernier devra prendre part à toutes les réceptions définitives des travaux exécutés. Le Consultant devra ensuite établir un état définitif du compte au titre des contrats d’exécution.

Le Consultant fera ses recommandations à la CEP SNE relativement au remboursement ou à la libération de toute caution que les Entrepreneurs auront constituée conformément aux dispositions pertinentes des contrats d’exécution.

Tous les frais de déplacement, de logistique et d’hébergement des experts pendant la période de garantie doivent être pris en charge par le Maitre d’œuvre.

 

Tâche 4 : Préparation des Rapports

Les prestations comprennent l’élaboration et la soumission régulière à la CEP SNE de différents types de rapports au suivi de l’avancement des travaux du projet et requis pour les besoins de ses archives. La préparation des rapports constituera une partie intégrante des tâches contractuelles du Consultant qui devra maintenir un dossier complet et centralisé de tous les rapports qu’il aura élaboré.

Ces rapports en version préliminaire et finale, en français, suivant le nombre d’exemplaires spécifié ci-dessous. Toutefois, pour diffuser rapidement les informations entre différents sites, tous ces rapports doivent également être envoyés parallèlement par courriel. La préparation de ces rapports comprendra les activités suivantes :

En accord avec laCEP SNE, AMO si requis des partenaires techniques et financiers (PTF) du projet, le Consultant élaborera un format de la présentation pour l’ensemble des rapports, révision du format, si besoin est, au fur et à mesure de l’avancement des travaux ; élaboration des rapports d’exécution (mensuels, trimestriels, d’achèvement, final, circonstancie si requis, etc.), exposés techniques et rapports spéciaux comme suit;

 

  • Rapport de démarrage (5 copies physique + 5 copies électroniques sur clé USB)

Le rapport de démarrage doit être publié dans les quatre (4) semaines suivant la date de démarrage des prestations.

 

  • Rapport provisoire de revue technique des études (5 copies physiques et 5 copies numériques.

 

  • Rapport final de revue technique des études (5 copies physiques et 5 copies numériques.

 

  • Dossiers d’Appel d’Offres révisés pour adoption par la CEP SNE et AMO (5 copies physiques et 5 copies numériques de chaque DAO)

 

  • Dossiers d’Appel d’Offres révisés pour soumission à l’avis de non objection des bailleurs (5 copies physiques et 5 copies numériques de chaque DAO

 

  • Dossiers d’Appel d’Offres révisés finaux (25 copies physiques et 25 copies numériques de chaque DAO sur clé USB)

 

  • Rapports d’avancement mensuels (5 copies physique + 1 clé USB)

 

Ces rapports présenteront les activités du consultant et l’état d’avancement des travaux au cours de la période considérée. Ce résumé sera accompagné par les représentations graphiques appropriées : comparaison de l’état d’avancement avec le programme d’ensemble, explication des anomalies et mesures rectificatives proposées. Le rapport mensuel doit également contenir une section sur le Suivi Environnemental et Social du projet du PGES et du PAR. Ces rapports mensuels doivent être publiés au plus tard le 7ème jour suivant la fin du mois. Les rapports mensuels devront comprendre les informations suivantes :

  • Nom du Maître d’Ouvrage, du Projet et du Maître d’Œuvre;
  • Mois objet du rapport;
  • Diagramme d’exécution indiquant l’état d’avancement réel des travaux du Projet, y compris de la fabrication et du transport des équipements;
  • Description des activités achevées ou encore en cours ;
  • Date d’achèvement prévue ;
  • Données des coûts et dépenses ;
  • Etatdu Suivi Environnemental et Social du PGES, des mesures résiduelles des PAR et au besoin d’autres instruments de gestion des risques et impacts sociaux lies aux travaux envisages (genre, inclusion sociale/groupes vulnérables-personnes vivant avec un handicap, violences sexistes et exploitation et abus sexuels, mécanisme de gestion des plaintes, etc. ;
  • Personnel du Consultant (expatrié et local) : mise en œuvre des procédures d’utilisation et de gestion de la main d’œuvre, des codes de conduites, mécanisme, etc. ;
  • Personnel des Entrepreneurs : mise en œuvre des procédures d’utilisation et de gestion de la main d’œuvre, des codes de conduites, etc. ;
  • Equipements des Entrepreneurs ;
  • Situation des permis, autorisations ;
  • Situation des réclamations/litiges et des propositions de modifications/avenants, etc.

 

  • Rapports d’avancement trimestriels (5 copies physique + 1 clé USB)

Rapports trimestriels résumant les activités du consultant et l’avancement des travaux au cours de la période considérée. Les rapports trimestriels doivent être publiés au plus tard le 7ème jour suivant la fin du trimestre. Le rapport trimestriel doit également contenir une section sur le Suivi Environnemental et Social du projet et le PAR.

 

  • Rapports d’inspection en usine (5 copies physique+ 1 clé USB)

Des rapports d’inspection d’usine couvrant l’inspection et la participation physique à tout essai d’équipement effectué par le fabricant. Ces rapports doivent être établis dans les 10 jours calendaires suivant la fin de l’inspection de l’usine.

 

  • Rapport de mise en service des ouvrages (5 copies physique + 1 clé USB)

Rapport de mise en service des ouvrages couvrant les essais observés, les procédures suivies, la consignation des paramètres de l’équipement et la performance opérationnelle de référence, les résultats des essais, la vérification prouvant que les résultats des essais satisfont aux exigences contractuelles et aux recommandations de la CEP SNE et AMO. Ce rapport doit être établi dans les 30 jours suivant la fin des essais de réception.

 

  • Rapport d’achèvement de l’exécution du projet (10 copies physique + 1 clé USB)

Un rapport d’achèvement de la mise en œuvre du projet qui résume l’historique du projet, le coût final, la documentation et les fichiers remis à la CEP SNE et AMO et les points contractuels en suspens qui doivent être suivis par laCEP SNE et AMO et les sociétés. Le format du rapport devra être soumis à l’approbation de la CEP SNE et AMOet des agences de financement impliquées dans le projet et être établi pour chaque lot du projet dans un délai de 60 jours suivant la remise de tout certificat de réception pour l’ouvrage objet du certificat y compris les plans de récolement essentiels, méthodes et conditions de travail, etc. Le rapport devra comprendre a minima les chapitres suivantes

  • Rapport sur les études d’exécution (rapport complet depuis l’avant-projet détaillé et mention de toutes les modifications apportées durant la construction).
  • Rapport sur les travaux (détails des programmes initiaux et réels, des avenants aux contrats, des points majeurs de la construction, des difficultés rencontrées et de leurs solutions, de la fourniture des équipements, de leur livraison, des difficultés de montage et les solutions correspondantes, détails sur les résultats des tests de matériaux, et les photographies d’avancement).
  • Coûts des travaux (quantités initiales et finales, ainsi que les coûts et dépenses finaux).
  • Plans conformes à l’exécution à remettre sous les formats suivants : i) plans réduits au format A3, ii) plans sous forme reproductible, iii) plan sur tirage papier, iv) copie sur micro-fiche, v) copie sur CD-Rom.

 

  • Rapports et documents spéciaux
  • Plan de développement de projet révisé selon les besoins du comité de pilotage du projet
  • Notices d’exploitation et d’entretien des ouvrages
  • Manuels de projet et d’assurance qualité (10 copies physique + 2 clé USB).
  • L’Ingénieur Conseil doit soumettre un rapport à la demande de la CEP SNE et AMO sur toute question technique pouvant avoir une incidence majeure sur le projet (minimum 5 copies physique+ 1 clé USB).
  • Rapports d’incidents. Tout incident survenant au cours de la mise en œuvre physique du projet doit être immédiatement signalé à la CEP SNE et AMO ;
  • Documents d’ingénierie (5 copies physique+ 2 clé USB). Les rapports doivent comprendre des notes de conception technique, des calculs techniques, des calculs économiques et financiers, des plans, etc. Les documents électroniques doivent être fournis dans le logiciel MS Office et les plans dans AutoCAD, ou dans un logiciel compatible.
  • Tout autre rapport qui peut raisonnablement être exigé par la CEP SNE.

 

Tâche 5 : Formation

La formation devra permettre un renforcement des capacités de la CEP SNE dans les différentes activités du Projet. Cette formation en français devra permettre à la SNE la prise en main du Projet afin de pouvoir assurer sa mise en œuvre dans les différentes phases.

L’objectif de ce transfert de connaissance est de permettre à la SNE d’avoir le niveau de compétence nécessaire pour que les agents de la CEP puissent remplir la mise en œuvre des objectifs du Projet ainsi son évolution dans le temps.

Le Consultant devra dans son Offre Technique présenter sa proposition pour ce programme de renforcement avec des détails dudit programme. La proposition du consultant contiendra également l’approche et la méthodologie qu’il entend utiliser afin d’assurer le transfert de connaissances. Le programme de formation sera soumis à l’approbation de la CEP SNE.

Le Consultant proposera les modalités d’évaluation de la formation suivie.

Transfert continu de connaissances

  • Au sein de la SNE, seront désignés pour chaque expert mobilisé de l’Ingénieur Conseil, un ou plusieurs correspondants pour chaque domaine technique couvert.
  • Ces correspondants accompagneront lors de ces missions l’expert mobilisé ; ce qui assurera l’efficacité d’un transfert continu de connaissances tout au long du projet et la vérification de la bonne assimilation des savoirs mis en œuvre.
  • En particulier, les correspondants recevront une formation sur les modèles et outils que l’Ingénieur Conseil sera amenée à mettre en œuvre tout au long de la vie du projet. Ces modèles et outils seront accompagnés d’une documentation en français. Des manuels de procédures et des logiciels appropriés devront être mis à la disposition de l’AMO et la CEP SNE par l’Ingénieur Conseil.
  • Le Consultant devra modéliser et intégrer l’ensemble du réseau de distribution sur un logiciel de simulation (NEPLAN, etc) et assurera le transfert de connaissance approprié à la CEP SNE.

 

Préparation et le suivi du programme de formation

  • Un programme de formation sera proposé pour prendre en compte tous les besoins de formation nécessaires à la bonne mise en œuvre du projet d’investissement. Le contenu, la durée et le budget du programme seront préparés et soumis à l’approbation de la CEP SNE.
  • Pour les installations le nécessitant, l’Ingénieur Conseil proposera un programme de formation nécessaire permettant à la SNE de réaliser dans la durée la Gestion, l’Exploitation et la Conduite des nouveaux ouvrages qui seront réalisés.
  • L’Ingénieur Conseil réalisera le suivi de la mise en œuvre de l’ensemble du programme de formation décidé, en informant régulièrement l’AMO et la CEP SNE à ce sujet sur les résultats dudit programme.

 

DUREE ET CALENDRIER

Le calendrier prévisionnel à partir du début des prestations est le suivant :

  • Volet Etudes (APS, APD et Dossiers d’appel d’offres) : 6 mois ;
  • Volet Evaluation et adjudication des contrats : 5 mois ;
  • Volet Supervision y compris le rapport d’achèvement : 24 mois y compris le rapport d’achèvement ;
  • Assistance pendant la période de garantie : douze (12) mois.

Les durées mentionnées ci-dessus pourraient être réajustées pour tenir compte de la finalisation de la phase préparatoire du projet et de la durée des procédures d’appel d’offres.

 

Volet Etudes

La durée d’exécution des prestations de base ne devra pas dépasser 6 mois.  Le Consultant proposera dans sa proposition technique un calendrier détaillé pour l’exécution des prestations avec les livrables pour les différentes études.

  • Date d’entrée en Vigueur du contrat S0
  • Mission de Collecte de Données S0 +1 semaine

 

RapportsRapport provisoireCommentaires ClientRapport définitif
Collecte des donnéesS0+2 semainesS0+4 semainesS0+6 semaines
Avant-projet sommaireS0+8 semainesS0+10 semainesS0+12 semaines
Avant-projet détailléS0+14 semainesS0+16 semainesS0+18 semaines
Dossiers d’appel d’offreS0+20 semainesS0+22 semainesS0+24 semaines

 

Volet Evaluation et Adjudication des contrats

Après le lancement des Dossiers d’Appel d’Offres (DAO), ce volet se décomposera en 3 étapes qui est prévu pour une période de 5 mois :

  • Appui à la CEP SNE pour la phase de clarification
  • Visite des sites et réunions préparatoires ;
  • Clarifications des DAO ;
  • Amendements des DAO en fonction des clarifications ;

 

  • Assister la CEP SNE pour les évaluations des offres et à la préparation des rapports d’évaluation
  • Assistance à l’évaluation des offres avec les rapports
  • Suivi du processus de la Non Objection des bailleurs
  • Assistance à la CEP SNE pour les avis d’attribution et notifications

 

  • Assister et conseiller la CEP SME pendant les négociations des contrats, la rédaction des contrats et le suivi des procédures

 

Volet Supervision

Le déploiement du personnel sur site sera optimisé selon l’avancement des différents contrats EPC. Les experts clé pour les activités de conception et de mise en service resteront au siège du Consultant et visiteront périodiquement le site pendant l’exécution des travaux pour superviser et contrôler les travaux. La supervision sur le terrain au quotidien sera assurée par le Chef de mission résident et ses ingénieurs de terrain dans chaque pays.

 

QUALIFICATION DU CONSULTANT

 

Généralités

Le consultant devra avoir des experts clés avec les qualifications et les expériences générales suivantes :

  • Être titulaire du diplôme d’Ingénieur dans le domaine de l’énergie : minimum (BAC+5) ;

 

  • Justifier d’au moins 15 ans d’expérience professionnelle dont au moins 10 ans d’expériences professionnelles dans le domaine liée aux services de l’électricité, Production, Transport et Distribution ;

 

  • Avoir conduit des missions similaires dans (i) la planification des réseaux de distribution d’énergie électrique (ii) les études de conception, modélisation et simulation des systèmes de distribution d’énergie électrique et de leur conduite d’exploitation (iii) les études APS, APD et DAO de réseaux de distribution d’énergie électrique (v) et leur supervision pour leur mise en œuvre ;

 

  • Avoir une bonne connaissance des normes, standards et bonnes pratiques des instances de réputation mondiale (IEC, IEEE, CIGRE, etc.);

 

  • Avoir une connaissance du secteur africain de l’énergie en général et des enjeux et challenges de l’électrification ; Expérience en Afrique appréciée ;

 

  • Avoir une aptitude à planifier et à organiser, à coordonner le travail des autres, à travailler en respectant des délais courts et à gérer plusieurs projets et activités à la fois ;

 

  • Avoir les capacités à anticiper les évolutions technologiques ;

 

  • Avoir un excellent sens des relations humaines et aptitude à établir et à maintenir des relations de travail efficaces dans un environnement pluriculturel et pluriethnique ;

 

  • Maîtriser parfaitement la langue de travail qui est le français avec une connaissance pratique de l’anglais ;

 

  • Avoir une excellente aptitude à la communication orale et écrite et, notamment, aptitude à exposer des concepts et recommandations techniques complexes au personnel non technique de rang supérieur, à la fois oralement et par écrit, dans un style clair et concis ;

 

  • Maîtriser l’outil informatique avec des compétences avérées dans l’utilisation des logiciels Microsoft courants : Word, Excel, Access, Outlook, Powerpoint, Publisher et une compétence spécifique dans l’utilisation du logiciel Microsoft Projet.

 

Personnel Clé – Volet Etudes et Evaluation/Adjudication des contrats

 

Le Consultant devra s’organiser avec une équipe d’experts afin de répondre aux contraintes en termes de calendrier et de contenu de la prestation du Volet 1-Etudes et 2-Evaluation/Adjudication des contrats. Le personnel clé requis devra à minima inclure les profils suivants.

Le consultant fera appel aussi à une équipe de soutien pour le Tchad composée de personnels locaux pour les différentes phases du projet. Le consultant s’appuiera sur d’autres expertises si nécessaire.

Titre du posteQtDescription du Poste
Chef de Projet11)      Expert en projets d’électrification urbaine ayant un minimum de 15 ans d’expérience ;

2)      Sera responsable de la planification et de la gestion de la dotation en ressources d’une équipe multidisciplinaire d’ingénieurs

3)      Devra agir à titre du représentant de l’employeur pour la gestion des contrats de construction au jour le jour.

4)      Devra agir pour l’intérêt de l’employeur – dans des limites définies – par rapport à toutes les questions contractuelles (y compris les paiements). Traiter des questions de projets tels que les demandes de modification de l’entrepreneur, les différends, les retards de construction, etc. … et assurer le maintien d’une bonne relation de travail entre les parties concernées.

5)      Devra s’assurer que les dossiers de projets sont bien entretenus et fournissent des rapports complets et en temps opportun gestion à l’employeur, au besoin.

Expert Réseau16)      Ingénieur spécialisé chargé de la modélisation et des simulations pour les études de densification du réseau MT/BT de Ndjamena ;

7)      Expérience spécifique :         Ingénieur en électrotechnique spécialisé dans la modélisation et les calculs de réseau avec au moins 10 ans d’expérience dans les simulations relatives aux études de stabilité et de raccordement en distribution pour l’électrification urbaine comprenant les (i) études de faisabilité (ii) les conceptions préliminaires et (iii) la préparation du Dossier d’Appel d’Offres.

Expert en Distribution18)      Expert en conception de réseau de Distribution pour l’électrification urbaine avec un minimum de 15 ans ;

9)      Expérience spécifique :         Ingénieur spécialisé dans la conception des réseaux MT et BT9 (ligne, poste, conduite) pour la réalisation d’électrification urbaine avec au moins 10 ans d’expérience dans des études similaires et impliqué dans l’étude d’électrification incluant les (i) études de faisabilité (ii) les conceptions préliminaires et (iii) la préparation du Dossier d’Appel d’Offres (iv) analyse des offres (v) revue de conception et supervision de travaux.

Expert en Transport

 

110)  Expert en conception de Postes HT/MT avec un minimum de 15 ans ;

11)  Expérience spécifique :         Ingénieur spécialisé dans la conception des Lignes et Postes de réseau de Transport pour l’expansion du réseau en vue d’amélioration du niveau d’électrification urbaine et impliqué dans les différentes étapes (i) études de faisabilité (ii) les conceptions préliminaires et (iii) la préparation du Dossier d’Appel d’Offres (iv)  analyse des offres (v) revue de conception et supervision de travaux.

Expert SIG (Système d’Information Géographique)112)  Spécialiste SIG (Spécialiste en Géomatique) ayant au moins 5 années d’expérience professionnelle. Il devra avoir réalisé dans les 5 dernières années au moins 3 missions similaires sur des projets électriques. Il aura en charge la collecte des données électriques (réseaux et autres équipements) de N’Djamena à référence spatiale, création de la géo-database et visualisation cartographique des différents schémas d’électrification retenus dans le cadre du projet.
Expert en Passation de Marche

 

1·         Ingénieur avec au moins avec 15 ans minimum d’expérience dans la réalisation des passations de marchés finances par des bailleurs de fond dont la Banque Mondiale.

·         Avoir réalisé 3 missions d’assistance technique similaire pour des projets d’électrification urbaine avec une expérience pertinente dans la sous-région avec une connaissance de la culture locale ou du système administratif, organisation gouvernementale, etc.

Expert Economiste et Financier Energie

 

113)  Expert dans les études financières et économiques de projets énergétiques ayant un minimum de10 ans d’expérience.

14)  Dix ans d’expérience dans la conduite d’analyses économiques et financières de projets d’investissements pour l’électrification urbaine dans la sous-région,

Expert SCADA/BCC/Telecom

 

115)  Expert dans la conception, installation et mise en service des systèmes SCADA, de Bureau Contrôle Conduite de Distribution (BCC) ayant un minimum de 15 ans d’expérience.

16)  Ingénieur en Génie Electrique avec expériences dans la conception, installation et mise en service de deux (02) projets similaires avec des systèmes SCADA et de la communication pour les réseaux électriques en utilisant des technologies par fibres optiques ou le Courant Porteur sur Ligne (CPL)

Expert Contrôle Commande/ Protection

 

117)  Expert dans la conception, réhabilitation du système contrôle commande et protection pour les réseaux HT, MT et BT

18)  Ingénieur en Génie Electrique avec dix (10) ans d’expériences dans la conception, installation et mise en service de deux (02) projets similaires avec des systèmes de Contrôle/Commande, protections numériques et automatisation de réseau MT

Ingénieur Conduite d’Exploitation

 

1·         Ingénieur Génie Electrique avec dix (10) ans d’expériences dans l’exploitation, la conduite de réseau et la mise en œuvre de plan de défense et ayant une bonne connaissance des questions liées à l’organisation et l’exploitation dela conduite d’exploitation des réseaux des systèmes électriques.

·         Une solide expérience en matière d’élaboration, d’assistance et de mise en œuvre du Code de Conduite et Plan de Défense pour des réseaux de transport de taille comparable à celle de SNE.

 

 

Personnel Clé – Volet Supervision

 

Le Consultant mettra au point un organigramme pour la supervision des travaux d’investissements selon les contrats qui auront été signes. L’organigramme devra répondre aux différentes taches de la supervision de ces termes de référence. Le Consultant modifiera, après approbation de la CEP SNE et de l’AMO, l’organigramme selon les besoins du projet. Chaque poste sera attribué à des professionnels hautement qualifiés et sera intégré, dans la mesure du possible, dans l’organigramme personnel de l’UEP SNE mentionné en annexe 4.

Le Consultant devra s’organiser de façon à répondre aux contraintes en termes de calendrier et en termes de contenu de la prestation. Le déploiement des équipes de supervision sur site, au siège central sera optimisé selon l’avancement des différents contrats EPC.

L’équipe du consultant sera responsable de la supervision des travaux de construction et prendra des mesures correctives lorsque nécessaire, seul ou par le biais de l’appui de l’équipe des experts au siège du Consultant ayant participé au Volet Etudes pour la conception. Cette équipe d’expert regroupant toutes les spécialités nécessaires pour la réalisation des différents contrats (i) sera en soutien du personnel résident durant la supervision des travaux et la période de garantie (ii) visitera périodiquement le site pendant l’exécution des travaux pour appuyer l’équipe résidente dans la supervision et le contrôle les travaux.

Le consultant fera appel aussi à une équipe de soutien pour le Tchad composée de personnels locaux pour assister aux différentes taches de la supervision.

Le profil des membres de l’équipe (personnel clé), qui devra être détaillé dans l’offre de service, devra en particulier permettre de réunir de façon non limitative les experts suivants

  • Chef de Mission                                (1)
  • Ingénieur en conception Lignes/Postes Distribution& Transport (1)
  • Ingénieur en conception Scada/BCC/Telecom (1)
  • Ingénieur Gestionnaire de Contrats                                (1)
  • Environnementaliste                                                (1)
  • Spécialiste Social                                                (1)
  • Superviseur                                                (3)

  Soit un total de personnel clé : 9

La description des expertises et du niveau d’expérience requis sont fournis dans le tableau ci-dessous.

Le Consultant mettra à disposition les experts clés ci-dessous.

 

Titre du posteQtDescription du Poste
Chef de Mission119)   Vingt (20) ans d’expérience minimum dans la gestion de projets similaires à l’internationale et/ou dans la région : gestionnaire de projet d’équipe de supervision sur les projets d’Electrification d’extension et de densification de réseaux électriques urbain (minimum 2 projets).

20)   Sera responsable de la planification et de la gestion de la dotation en ressources d’une équipe multidisciplinaire d’ingénieurs

21)   Devra agir à titre du représentant de l’employeur pour la gestion des contrats de construction au jour le jour.

22)   Devra agir pour l’intérêt de l’employeur – dans des limites définies – par rapport à toutes les questions contractuelles (y compris les paiements). Traiter des questions de projets tels que les demandes de modification de l’entrepreneur, les différends, les retards de construction, etc. … et assurer le maintien d’une bonne relation de travail entre les parties concernées.

23)   Devra s’assurer que les dossiers de projets sont bien entretenus et fournissent des rapports complets et en temps opportun gestion à l’employeur, au besoin.

Ingénieur en conception Lignes/Postes Distribution & Transport1
  • Ingénieur spécialisé dans la conception de réseau de distribution
  • Quinze (15) années d’expérience, dont cinq (5) aura été dans des projets similaires à l’internationale et/ou dans la région
  • Doit avoir de l’expérience sur la conception, la réalisation et la mise en service de lignes et postes de transport et distribution pour de l’électrification rurale
  • Sera responsable de la supervision de la qualité des études et travaux des contrats pour l’extension des postes HT/MT de N’DJAMENA et des réseaux urbains MT et BT de N’DJAMENA
  • Devra prendre des mesures correctives en cas de besoin, soit seul ou par l’intermédiaire des équipes de projet multi-disciplinaires.
  • Capable de prendre la pleine responsabilité pour la supervision des travaux de construction, avec le soutien des experts du Siege du Consultant.
Ingénieur en conception Scada/BCC/Telecom1
  • Ingénieur spécialisé dans la conception de système Scada/BCC/Telecom pour des réseaux de distribution urbain.
  • Quinze (15) années d’expérience, dont cinq (5) aura été dans des projets similaires à l’internationale et/ou dans la région
  • Doit avoir de l’expérience sur la conception, la réalisation et la mise en service de système Scada/BCC/Telecom pour des réseaux de distribution urbain.
  • Sera responsable de la supervision de la qualité des études et travaux des prévues dans les contrats pour l’automatisation MT et Centre de conduite et teleconduite (BCC) des réseaux urbains MT et BT de N’DJAMENA
  • Devra prendre des mesures correctives en cas de besoin, soit seul ou par l’intermédiaire des équipes de projet multi-disciplinaires.
  • Capable de prendre la pleine responsabilité pour la supervision des travaux de construction, avec le soutien des experts du Siege du Consultant.
Ingénieur gestionnaire de contrat1
  • Dix (10) ans d’expérience dans la gestion de contrats de travaux pour des réseaux de distribution y compris le suivi du marché dans leurs aspects techniques, juridiques et administratives.
  • Doit avoir une expérience de la gestion des contrats EPC dans un contexte multinational.
  • Doit avoir la capacité de mettre en place et gérer des systèmes de surveillance de la qualité et de progrès des aspects contractuels du projet et de signaler les écarts / tendances au gestionnaire de projet et directeur du site.
  • Doit avoir une connaissance des aspects contractuels des divers documents d’appel d’offres de la Banque mondiale
Environnementaliste1
  • Quinze (15) années d’expérience et de pratique dans la gestion et le suivi des aspects environnementaux et sociaux sur des travaux de réseau de distribution et d’électrification rurale.
  • Sera responsable de la prise en compte des exigences Environnementales, Sociales, Hygiène et Sécurité (ESHS) dans les contrats selon les prescriptions du PGES et la mise en œuvre du Plan de Gestion Environnementale et Sociale de Chantier (PGESC) des entrepreneurs.
  • Devra mener en coordination avec la CEP SNE les consultations / engagement des parties prenantes.
Spécialiste Social
  • Dix (10) années d’expériences dans la mise en œuvre et/ou le suivi de gestion des mesures sociales dont la réinstallation involontaire, la prise en compte et la gestion des aspects lies au genre, aux groupe vulnérables (indigents, minorités, etc.), aux violences sexistes (VBG et EAS), etc.
  • Connaissances des mécanismes de consultations et de participation des parties prenantes, les procédures de gestion de la main d’œuvre, la gestion des plaintes, l’engagement citoyen (communautés locales, autorités administratives, ONG, etc.), communication sociale, etc.
Superviseur 3
  • Dix (10) ans d’expérience en tant que superviseur qualifié dans la construction de réseau de transport, distribution (ligne et poste) et de mise en œuvre de BCC.
  • Connaissance en Génie civil, Structure et Electrique
  • Doit démontrer une connaissance sur la supervision de travaux, conformité aux dessins, spécifications et toutes les techniques définies dans les travaux d’investissements.
  • Sera responsable de la rédaction des rapports de supervision et du suivi au quotidien des entrepreneurs sur site.

 

OBLIGATIONS DU CONSULTANT

 

Le Consultant prendra toutes les dispositions nécessaires pour la bonne exécution dans les délais impartis du travail qui lui sera confié. Le Consultant aura l’entière responsabilité des études y compris les parties réalisées pas ses sous-traitants. Le Consultant programmera et spécifiera les taches à exécuter sur l’étendue de la prestation en accord avec le Client.

Le Consultant s’engagera à réaliser les prestations attendues avec le sérieux requis conformément aux règles et normes admises internationalement et par le Client.

 

OBLIGATIONS DU CLIENT

Le Client mettra à la disposition du Consultant tous les documents et études en sa possession, disponibles et nécessaire à la bonne exécution des études.

Le représentant du Client en charge de l’exécution des prestations assurera la logistique se rapportant à la préparation des ateliers de restitution.

Il mettra également à disposition du Consultant, des bureaux temporaires pendant la durée des missions au Tchad.

 

OFFRE TECHNIQUE ET FINANCIERE

Le Consultant est invité à remettre une offre technique et financière. Dans son offre technique et financière, le Consultant devra :

  • Présenter la méthodologie, plan de travail et organisation pour mettre en œuvre les tâches assignées pour le volet (i) Etudes et Adjudications des Contrats (ii) Supervision des études et travaux.
  • Démontrer avoir les experts nécessaires pour mettre en œuvre les tâches assignées.
  • Etablir la répartition des hommes-mois du personnel (clé et soutien) compte tenu du planning de l’exécution des travaux et des tâches décrites dans les TDRs.

Cette offre inclura notamment les éléments décrits ci-dessous.

 

Offre technique

 

Méthodologie et planning

 

Le Consultant décrira la méthodologie qu’il propose de suivre pour répondre aux attentes du client par rapport au contenu de la prestation, aux livrables et aux délais. Un planning détaillé présentera les différentes étapes et jalons de la prestation.

La méthodologie présentera à minima :

  • Description de l’organisation avec la qualification et la mobilisation des différents experts et superviseurs et de la dotation détaillée en personnel entre le bureau principal et le siège social pour les 3 volets définies dans le calendrier ;
  • Le nombre d’hommes-mois prévu sur le terrain et au siège du Consultant pour les 3 volets (Etude, Adjudication des travaux, Supervision)
  • Le nom des experts affectés à chaque tâche
  • Organisation et conduite du suivi et de la surveillance de la fabrication de tous les équipements et matériaux ;
  • Hommes-mois prévus pour assister aux essais de réception en usine des principaux équipements ;
  • Système de gestion de documents qui sera installé ;
  • Format du rapport mensuel :
  • Description et organisation des programmes de formation spécifiques qui seront fournis au personnel de la CEP SNE
  • L’ensemble des dispositions prise par le consultant pour l’exécution des prestations
  • Le programme de travail
  • Le calendrier d’exécution des études

Le Calendrier d’exécution des études sera présenté par tâche et sous-tâche sous la forme d’un diagramme de gestion de projet de type GANTT ou PERT. Le calendrier d’exécution des études sera transmis séparément au format électronique compatible avec le logiciel de gestion de projet MS PROJECT version 2003 ou postérieure.

Dans sa proposition, l’Ingénieur Conseil détaillera dans sa méthodologie aussi l’organisation proposée pour superviser la mise en œuvre du Plan de Gestion Environnementale et Sociale et du Plan d’Action et de Réinstallation ainsi que l’optimisation pour la libération des emprises.

 

Organisation du Consultant

Le Consultant décrira l’équipe qui sera mise en place pour réaliser cette étude et fournira les CVs des experts jugés pertinents. Les sous-traitants éventuels auxquels le Consultant envisage de faire appel et/ou d’inclure dans ses équipes seront identifiés.

La méthodologie devra préciser l’organisation optimale pour la réalisation du projet.  L’organisation finale et le personnel seront approuvés au cours des négociations et avant l’adjudication du contrat. Les TDR définitifs et la méthodologie convenue seront incorporés dans la “Description des Services” qui fera partie du contrat avec le Consultant.

 

Offre financière

Volets Etude et Adjudication du contrat

Le Consultant devra remettre une offre engageante sous forme de forfait lui permettant de réaliser les prestations telles que présentées dans les TDRs. Les différentes prestations externes, réunions et missions de collectes nécessaires seront réputées inclues dans ce forfait.

Le Consultant fournira un sous-détail des couts par activités principales et en décomposant les temps passés du personnel, les prix unitaires associés et les dépenses (frais de voyage et de séjour, communication, rapports, …).

 

Volet Supervision

Le Consultant devra remettre une offre engageante sous forme de temps passe lui permettant de réaliser les prestations telles que présentées dans les TDRs Selon le calendrier prévisionnel, le personnel pour l’exécution de cette prestation est estime à 223 Homme mois avec la prise en compte de la période de garantie de 12 mois.

Le Consultant devra remettre une offre engageante lui permettant de réaliser les prestations telles que présentées ci-avant. Les différentes prestations externes, réunions et missions de collectes nécessaires seront réputées inclues dans ce forfait.

Le Consultant fournira un sous-détail des couts par activités principales et en décomposant les temps passés du personnel, les prix unitaires associés et les dépenses (frais de voyage et de séjour, communication, rapports, …).

 

CONDITIONS ET CRITERES DE SELECTION DU CABINET DE CONSULTANTS

La méthode de sélection sera basée sur la qualité et le coût conformément aux règles et procédures du Groupe de la Banque Mondiale pour le recrutement de consultants. Les critères suivants seront appliqués aux Cabinets qui expriment leur intérêt. Dans le cas de demandes soumises par un consortium, ces critères de sélection seront appliqués au consortium dans son ensemble.

 

Critères financiers

Les cabinets intéressés doivent soumettre une copie de leurs états financiers vérifiés, des cinq dernières années pour permettre l’évaluation de leur situation financière. Si les Consultants sont un consortium/groupement, la même exigence s’appliquera à chaque membre du consortium/groupement

 

Critères techniques

Les Consultants devront avoir exécuté au cours des 10 dernières années (2009 jusqu’à la date limite de soumission des candidatures) au moins 2 missions d’élaboration, contrôle et de supervision d’une valeur minimale de 2 millions USD comprenant des activités similaires à celles décrites dans les termes de référence.

Les consultants fourniront des informations sur les contributions fournies en termes de personnel-mois, le nombre / profil du personnel concerné, la durée de l’affectation, le type et la valeur des services fournis. Les projets référencés doivent être terminés avant la date limite de soumission des candidatures. Lorsque les projets référencés ont été mis en œuvre par des consortiums/groupement comprenant deux ou plusieurs des membres désormais associés en tant que consortium/groupement pour cette demande, leur participation respective est additionnée afin que la demande puisse être évaluée sur la base de la demande du consortium/coentreprise dans son ensemble.

En outre, les facteurs suivants seront pris en compte pour la comparaison des candidatures :

  • Le nombre de projets répondant au critère de l’expérience technique ci-dessus et exécutés dans les pays de la sous-région ;
  • La valeur correspondante des marchés de travaux supervisés.

 

 

Annexe 1 : Schéma, lotissement et localisation de l’interconnexion Cameroun-Tchad

 

Annexe 2 : Schéma unifilaire réseau HT/MT de N’Djamena

 

 

 

Annexe 3 : Feuille de route investissements

 

InvestissementsCoutDélaiPriorité*Objectifs

 

* Court Terme 2020-2022/Moyen Terme2022-2025/ Long Terme Après 2025

 

 

 

 

 

Annexe 4 : Cellule d’Exécution du Projet (CEP) de la SNE

Annexe 5 : Matrice d’interface Ingénieur Conseil – Assistant Maitre d’Ouvrage – CEP SNE

 

 

 

 

Annexe 6 : Listes (non exhaustive) des études existantes

  • DIAGNOSTIC TECHNIQUE DU FONCTIONNEMENT DU SYSTEME ELECTRIQUE ET EVALUATION DES BESOINS DE RENFORCEMENT ET DE MODERNISATION (AETS)

 

  • Schéma Directeur du Secteur de l’Energie au Tchad (FICHTNER)

 

  • PROJET DE CONSTRUCTION D’UN NOUVEAU POSTE : 6.3/66 KV -2*25 MVA A DJERMAYA – COUPLE AU RESEAU 66KV (SNE)

 

  • RENFORCEMENT DU RESEAU DE TRANSPORT DE LA SNE (SNE)

 

  • Gestion du reseau electrique suite a la fermeture de la boucle 90 kV (SNE)

 

  • Cahier de charge- acquisition de deux transformateurs 90/15 kv-25 mva avec des departs mt et leurs equipements aux postes de lamadji et gassi (SNE)

Voir l’appel d’offres ici

Cliquez ici pour télécharger l'application Android et lire la suite de l'offre

Publiez votre CV et recevez directement les offres de votre profil par email

Cliquez ici pour recevoir les appels d'offres.

Publicité

Ils recrutent en ce moment