CV 698 | Inscrits 4916 | Recruteurs 83 | Offres 8329

Recherche par poste

Recherche par curriculum

Publiez une offre / Post a job

Action Contre La Faim Espagne recrute un(e) coordinateur/trice national/e du projet RESILAC – Diffa, Niger

Accueil » Offres » Avis de recrutement » Action Contre La Faim Espagne recrute un(e) coordinateur/trice national/e du projet RESILAC – Diffa, Niger

Publiez votre CV et recevez directement les offres de votre profil par email

Affichage: 92

Date de clôture : vendredi 30 novembre 2018

Langues parléesVous parlez couramment le francais et maitriser l’anglais.
FonctionsCoordination, Gestion de projet
ActivitésAutre
PaysAfrique, Niger
ContratCDD
Durée du contrat12 mois renouvelable

Date limite : 30/11/2018

Objectif général du poste

Le projet RESILAC (redressement économique et social inclusif du Lac Tchad) est au carrefour des enjeux humanitaires liés à la crise sécuritaire régionale qui y sévit, des enjeux socio-économiques qui en résultent, des enjeux climatiques et de développement pour ce bassin historiquement foisonnant.

L’objectif général du projet est de contribuer au redressement économique et au renforcement de la résilience et de la cohésion sociale des territoires du bassin du lac Tchad les plus impactés par le conflit, le changement climatique et d’autres déterminants (marginalisation, absence d’investissements, décentralisation ineffective, tensions intercommunautaires autour de l’usage des ressources naturelles).

RESILAC offre un cadre passionnant alliant l’urgence, le relèvement et le développement durable autour de trois piliers opérationnels (de cohésion sociale entre les communautés, de redressement économique progressif et de renforcement institutionnel des acteurs clés de la région) et d’un pilier gestion de connaissances permettant une extrême adaptabilité et une compréhension aiguisée du contexte régional et de ses évolutions.

RESILAC ambitionne également de créer un réseau des convergences autour des défis du Bassin du Lac Tchad.

Le projet est animé par le consortium Action contre la Faim (en chef de file), CARE et le Groupe URD et développe plusieurs partenariats avec la société civile et le secteur de la recherche. Il est co-construit avec les autorités et institutions publiques régionales et en lien étroit avec l’Agence Française de Développement et l’Union Européenne (Fonds Fiduciaire d’Urgence pour l’Afrique), les bailleurs du projet. Il est coordonné au niveau régional depuis N’Djamena par une équipe en charge de la coordination globale, de la communication, de la cohérence de la redevabilité ainsi que de la supervision technique des programmes mis en œuvre par les 4 cellules nationales.

C’est à ce projet d’envergure (lancé au premier trimestre 2018) dans la région de Diffa au Niger, l’Etat de Borno au Nigéria, la Province du lac Tchad au Tchad et la région de l’Extrême-Nord du Cameroun que vous pouvez prendre part en assurant la coordination nationale du projet au Niger.

Principales responsabilités

Représentant(e) du projet RESILAC au Niger, le/la coordinateur/trice de la cellule nationale bénéficie des appuis techniques de la Coordination régionale du projet basée à N’Djamena, laquelle est garante de la communication, de la coordination, de la cohérence et de la redevabilité globale du projet. Il/elle bénéficie également de l’appui et du conseil au Niger de la Direction pays d’ACF laquelle assure sa supervision hiérarchique directe. Responsable de la coordination et de la mise en œuvre opérationnelle des activités du projet au Niger, chargé(e) du volet plaidoyer institutionnel, il/elle assure l’interface avec les partenaires locaux et étatiques impliqués et organise la mise en place et l’animation de la gouvernance du projet au niveau local et national. Il/elle poursuit les objectifs qui suivent et effectuent les tâches correspondantes en lien étroit avec sa double hiérarchie : Direction Pays ACF à Niamey et Coordination Régionale RESILAC basée à N’Djamena.

Mission 1 : Assurer le fonctionnement et la coordination de la cellule nationale du programme RESILAC au Niger 
Le/la Coordinateur/trice de la cellule nationale – RESILAC est garant(e) :

  • De la compréhension et du suivi continu, systématique et satisfaisant par les équipes terrain d’Action Contre la Faim, de CARE, et des partenaires intervenant dans le programme et du contexte d’intervention ;
  • De la planification et du suivi de la mise en œuvre du programme RESILAC, de sa révision, et de sa redevabilité interne et externe ;
  • De l’adéquation et l’harmonisation des approches avec les interventions dans les autres pays impliqués dans le programme RESILAC (Tchad, Cameroun, Nigéria) ;
  • De la dissémination interne/externe et vers le siège des informations collectées et analysées ;
  • De l’intégration des différents secteurs techniques pris en compte dans RESILAC (SMPS, SAME, cohésion sociale) ;
  • De l’alimentation des stratégies de plaidoyer technique et opérationnel du programme, de la mission, de la région et du siège (en accord avec les objectifs de plaidoyer définis par les documents de référence Action Contre la Faim et la note de cadrage plaidoyer RESILAC) ;
  • De l’identification des thèmes de plaidoyer spécifiques à RESILAC en lien avec l’Adjointe Directeur Pays et le point focal Care au Niger.
  • Du respect des dispositions spécifiques RESILAC en matière de sécurité et de communication

Mission 2 : Accompagner la mise en œuvre et s’assurer du reporting du programme :
Dans le respect des orientations données par la coordination régionale, le/la coordinateur/trice de la cellule nationale RESILAC est responsable :

  • De la validation des étapes clés et des méthodologies des projets mis en œuvre (chronogramme, double enquête CAP (baseline/final) systématique, études techniques, appel d’offre, cahier des charges, approche communautaire, évaluations externes ….) ;
  • De l’appui technique (direct et à distance) aux Responsables de pilier avec partage d’information ou alerte au Coordinateur Régional RESILAC ;
  • De l’efficience des systèmes de suivi et d’évaluation et de l’intégration de leurs résultats pour garantir l’amélioration des projets ;
  • De la validation, dans les délais, des rapports internes et des rapports bailleurs, ainsi que des amendements des projets avec la contribution des équipes.

Mission 3 : Garantir la qualité et la redevabilité du programme RESILAC :

Le/la Coordinateur/trice de la cellule nationale – RESILAC est responsable :

  • De la conformité technique des activités avec les documents de cadrage de la coordination régionale, les règles, les orientations et les normes techniques internationales, les documents de cadrage de l’AFD et les ouvrages techniques d’Action Contre la Faim et de CARE ;
  • D’encourager la qualité globale de mise en œuvre des projets pour maximiser leur impact ;
  • De garantir le respect des normes (SPHERE et OMS), standards nationaux et internationaux ;
  • De la qualité technique des interventions à travers le monitoring spécifique Action Contre la Faim (projet qualité, visite terrain, audit externe …) en lien avec les orientations du Groupe URD ; y compris le contrôle qualité des actions menées par les partenaires tiers dans le cadre de RESILAC ;
  • De l’émission et du suivi des recommandations techniques ;
  • De l’alerte de l’Adjointe Directeur pays et du Coordinateur Régional de toute difficulté majeure rencontrée sur l’application des recommandations et/ou des mesures d’adaptation qui s’imposent ;
  • D’alerter le Directeur pays et de demander l’application du principe de précaution en cas de risque majeur en termes de santé publique ;
  • De la promotion des évaluations externes et internes des projets, en lien avec la politique Evaluation d’Action Contre la Faim ;
  • De la promotion des mécanismes de plainte visant à la transparence et à l’éthique des projets, notamment auprès des populations aidées ;
  • De la promotion des mesures de sûreté du personnel et des populations dans la mise en œuvre du programme RESILAC au Niger, en collaboration avec les Responsables de pilier et le département Logistique et en conformité avec les documents de cadrage sécurité convenus au sein du consortium.

Mission 4 : Assurer la participation active de la coordination RESILAC Niger dans la coordination régionale, les plateformes techniques et développer des partenariats

Le/la Coordinateur/trice de la cellule nationale – RESILAC est responsable :

  • De l’interaction avec la Coordination régionale ;
  • De représenter RESILAC et les membres du consortium et de s’assurer des relations avec les partenaires, les autorités, les agences des Nations Unies et les ONGs en lien avec le programme ;
  • De la communication technique (interne et externe) sur le programme RESILAC en lien avec le Directeur Pays ;
  • De la promotion des partenariats (société civile, ONG, autorités, secteur privé…) et du renforcement de leurs capacités.

 Mission 5 : Manager les équipes :

Le/la Coordinateur/trice de la cellule nationale – RESILAC est responsable :

  • Du management hiérarchique du personnel du projet placé à 100% sur le projet à Diffa ;
  • De l’évaluation de la performance technique de l’ensemble des équipes du programme mis en œuvre au Niger (responsables de pilier) ;
  • Du développement des compétences de la mission

Correspondez-vous au profil que nous recherchons ?

Diplômé(e) d’études supérieures en administration, gestion ou dans un domaine technique en lien avec le projet, vous avez  une expérience réussie en encadrement d’équipes. Vous avez conduit avec succès la gestion d’un projet d’envergure et en avez assuré le suivi opérationnel. Vous êtes autonome et disposez d’un esprit d’initiative. Aisance relationnelle et prise de parole en public indispensable pour ce poste qui a un role important de représentation. Vous cumulez au minimum 5 ans d’expérience professionnelle humanitaire/ résilience ou développement avec au moins 2 années au même niveau de responsabilité/gestion d´équipes. Votre connaissance du Sahel et/ou du bassin du lac Tchad sera un atout pour votre prise de poste.

Prévoir de fréquents déplacements au sein de la région de Diffa et à Niamey ainsi que quelques déplacements internationaux dans la région.

Notre paquet remuneratif

La politique des Ressources Humaines d’Action Contre la Faim vous propose entre autre les avantages suivants :

  • Un package de rémunération compris entre 27 000 et 36 000 € ;
  • Une assurance maladie et une assurance vie ;
  • La prise en charge de l’hébergement et des déplacements pour les profils expatriés ainsi que le versement de per diem ;
  • L’opportunité de travailler dans une équipe internationale dynamique et expérimentée ;
  • Des formations ponctuelles au niveau national et international.

Conditions :

Nous considèrerons uniquement les candidatures reçues sur notre système de candidatures en ligne.  Merci de vous diriger sur le lien suivant pour y accéder : https://employ.acf-e.org/

Note.- Étant donné l’urgence de couvrir ce poste, le processus de sélection pourra être clôturé avant la date prévue. Si l’annonce n’apparait plus sur le site, ceci signifiera que le processus de sélection est clos.

 

Cliquez ici pour télécharger l'application Android et lire la suite de l'offre

Publiez votre CV et recevez directement les offres de votre profil par email

Ce site est gratuit. Cliquez ici pour nous soutenir!

Publicité