CV 695 | Inscrits 4883 | Recruteurs 78 | Offres 8155

Recherche par poste

Recherche par curriculum

Publiez une offre / Post a job

CCORCA recrute un(e) chargé(e) d’étude accès humanitaire – Centrafrique

Accueil » Offres » Avis de recrutement » CCORCA recrute un(e) chargé(e) d’étude accès humanitaire – Centrafrique

Publiez votre CV et recevez directement les offres de votre profil par email

Affichage: 57

Date de clôture : lundi 31 décembre 2018

Titre du Poste :Chargé(e) d’étude Accès humanitaire
Type de poste / Statut :Personnel International / Expatrié Consultant
Localisation :Bangui – République Centrafricaine (RCA).
Le consultant pourra être amené à se déplacer à l’intérieur du pays régulièrement
Employeur :Le Comité de Coordination des ONGI (CCO) en RCA
Superviseur :Le Coordinateur du CCO

Présentation du projet

Le CCO est une association nationale reconnue par les autorités centrafricaines qui compte, le 1er juillet 2018, 55 ONG internationales membres, dont 47 membres actifs.  Le CCO est financé par la DG ECHO, la DDC et l’ONG Welthungerhilfe (WWH) et vise à assurer/renforcer, de manière indépendante, la coordination entre les ONGI membres, les autorités locales et nationales, les Nations Unies, les bailleurs de fonds, les représentations diplomatiques et les partenaires externes. Le CCO facilite un meilleur partage d’information et d’expertise, la mise en place de lignes directrices et le respect des principes fondamentaux pour une utilisation plus coordonnée, efficiente et efficace des ressources de l’aide humanitaire, de relèvement et de développement en réponse aux besoins des populations de la RCA.

Les activités du CCO sont développées statutairement autour de 5 piliers :

  1. Coordination et mise en réseau ;
  2. Gestion de l’information ;
  3. Représentation et Plaidoyer ;
  4. Renforcement des capacités ;
  5. Accès humanitaire et Sécurité.

Le CCO est structuré de la façon suivante : Une assemblée plénière ou générale des représentants des membres

Les représentants des ONG membres réunis en plénière ou en Assemblée Générale fixent les grandes orientations stratégiques et valident la majorité des décisions.

Un Comité Exécutif (ComEx)

Le Comité exécutif (élu) est l’organe de suivi et de supervision du Bureau permanent du CCO qui lui est en charge de suivre la mise en œuvre effective des orientations stratégiques fixées par les membres du CCO et du cadre logique d’intervention arrêté dans le(s) contrat(s) de financement. Le ComEx assure que les avis et décisions de l’assemblée des représentants des ONG membres soient respectés et pris en compte dans les plans d’actions développés par le Bureau Permanent qu’il valide.

Au travers du CCO, les membres du Comité Exécutif assurent des relations positives et constructives avec l’ensemble des parties prenantes et notamment, les membres du Gouvernement, des ministères et/ou départements techniques de l’Etat, des Agences des Nations Unies, des bailleurs et des autres ONG pour renforcer la coordination et assurer une bonne collaboration.

Le ComEx est composé de 10 organisations élues parmi les membres du CCO pour une durée de 6 mois.

Le Bureau Permanent du CCO

Le Bureau Permanent du CCO assiste notamment le Comité exécutif dans le processus de traitement des sujets/thématiques que l’exécutif s’engage à développer suite aux demandes de l’Assemblée des représentants.

Son rôle est ensuite de mettre en œuvre les décisions prises et de prendre en considération les avis des membres dans les actions à entreprendre dans chacun de ces dossiers ou domaines de compétences techniques des consultants.

Le bureau est composé de personnels nationaux ou internationaux qui sont supervisées au quotidien par le Coordinateur du CCO, ceci en accord avec les statuts de fonctionnement. Le Coordinateur est le point focal entre le Bureau et le reste des représentants des membres que ce soit via le Comité Exécutif ou l’assemblée plénière. Il est responsable du respect du cadre de fonctionnement établi.

Le Coordinateur invite le (la) Chargé(e) de Plaidoyer et de Communication lorsqu’il le pense nécessaire pour assister aux réunions du Comité exécutif – comme observateur (-trice) sans possibilité de participer à moins d’être interrogé spécifiquement par les membres –.

Responsabilités du poste :

  • Le (la) consultante est chargé(e) de la production d’une étude de cas sur l’accès humanitaire dans le respect de l’objectif fixé.
  • Le (la) consultante est placé(e) sous la supervision directe du Coordinateur du CCO.

Objectif de l’étude :

A partir d’une analyse des actions existantes, l’étude devra identifier des solutions concrètes aux résultats mesurables en vue de permettre une augmentation sensible de l’accès humanitaire à Kaga-Bandoro.

Approche retenue

  • L’étude devra comprendre des données quantitatives et qualitatives, prendre en compte l’ensemble de la documentation existante et des acteurs pertinents ;
  • L’étude doit prendre en compte les données historiques de Kaga-Bandoro et analysera, plus spécifiquement, les 18 derniers mois ;
  • L’étude portera sur la ville de Kaga-Bandoro et s’étendra sur un rayon de 50 kilomètres autour de la ville ;
  • Cette étude de cas sera complétée par une série d’entretien avec les acteurs des zones de Bangassou, Paoua, Bambari et Alindao ainsi que des axes stratégiques où l’accès actuel n’est pas possible cela permettra de croiser les informations et s’assurer que les solutions proposées puissent répondre de manière globale aux problèmes d’accès en RCA ;
  • La durée et la méthodologie sont à discuter et élaborer avec l’équipe du CCO en préparation de l’étude.

Localisation

Kaga-Bandoro pour l’étude de cas et indéfinis pour la consultation avec les autres acteurs présents dans les hotspots du pays

Profil recherché :

  1. Minimum de 5 ans de travail et responsabilités en ONG (connaissance forte du milieu humanitaire) ;
  2. Diplôme supérieur, licence, maîtrise en Relation Internationale, Science Po, Développement ou Communication ;
  3. Très bonnes connaissances du droit humanitaire ;
  4. Une expérience démontrée sur la problématique de l’accès humanitaire ;
  5. Forte connaissance du système des Nations Unies, des missions intégrées et des clusters ;
  6. Expérience des contextes de crise d’urgence complexe ;
  7. Compétence démontrée en communication, échanges interpersonnels et négociation ;
  8. Une expérience de travail en République centrafricaine est privilégiée ;
  9. Très bonne maîtrise du Français et de l’Anglais, lu, parlé et écrit.

 

Documents à envoyer

Merci d’envoyer CV et Lettre de motivation ainsi que deux références avant le 31 décembre 2018 à l’adresse suivante : [email protected]

Cliquez ici pour télécharger l'application Android et lire la suite de l'offre

Publiez votre CV et recevez directement les offres de votre profil par email

Ce site est gratuit. Cliquez ici pour nous soutenir!

Publicité