CV 871 | Inscrits 6821 | Recruteurs 117 | Offres 15105

Recherche par poste

Recherche par curriculum

Publiez une offre / Post a job

GRDR-Migration, Citoyenneté, Développement recherche un chargé(e) de mission « economiste »- Mauritaie

Accueil » Offres » Avis de recrutement » GRDR-Migration, Citoyenneté, Développement recherche un chargé(e) de mission « economiste »- Mauritaie

Publiez votre CV et recevez directement les offres de votre profil par email

Experience5 à 10 ans
FonctionsRH et Finances, Gestion de projets/programmes
Secteurs d’activitéAgriculture, Environnement / Climat, Eau et assainissement

 

Projet : « Gestion Intercommunale de l’Environnement pour l’adaptation agro-sylvo-pastorale au changement climatique  (GITE)»

 

Contexe :

Le Grdr (www.grdr.org) est une association internationale de solidarité de droit français qui travaille depuis sa création en 1969 dans les pays du Bassin du fleuve Sénégal (Mali, Mauritanie, Sénégal), Guinée-Bissau et en France sur la base du triptyque « migration – citoyenneté – développement ».

Le Grdr intervient en Mauritanie dans les régions du Gorgol et du Guidimakha(Sud – Frontière du Sénégal et du Mali) depuis 1989. La région est caractérisée par la prédominance de l’agriculture et de l’élevage, l’exploitation des ressources naturelles et une forte culture de l’émigration, qu’elle soit saisonnière ou permanente, dans la sous-région ou à l’international.

Le Grdr a, dans un premier temps, travaillé en appui aux initiatives de développement portées par les migrants et au renforcement des dynamiques des associations locales de développement dans des domaines tel que la gouvernance territoriale, la sécurité alimentaire et l’adaptation des systèmes de productions aux changements climatiques.

Dans le cadre du programme national Alliance Mauritanienne contre le Changement Climatique (AMCC), financé par l’Union européenne, le Grdr démarre en février 2019, le projet «Gestion Intercommunale de l’Environnement pour l’adaptation agro-sylvo-pastorale au changement climatique » (GITE) et recherche  UN(E) CHARGE(E) DE MISSION « Economiste » (h / f).

La durée de l’action est de 36 mois.

Présentation du projet :

Le projet de Gestion Intercommunale de l’Environnement pour l’adaptation agro-sylvo-pastorale au changement climatique (GITE) vise à accompagner des initiatives intercommunales au  Gorgol et au Guidimakha dans des territoires frontaliers du Mali (oued Karakoro) et du Sénégal (fleuve Sénégal) pour la gouvernance durable des ressources agro-halio-sylvo-pastorales dans un contexte marqué par des incertitudes climatiques croissantes et des mutations démo-économiques rapides.

Le GITE vise spécifiquement à “Appuyer les initiatives locales contribuant à une gestion intelligente du potentiel agrosylvopastoral face au climat”.

Les groupes cibles du GITE sont : les communes et intercommunalités, associations locales de gestion des ressources naturelles (OGRN), organisations (agro)-pastorales, services déconcentrés de l’environnement, de l’élevage et de l’agriculture, associations issues de la diaspora.

Pour assurer la cohérence et l’implication des actions, les parties prenantes seront associées à la phase d’état des lieux puis de planification dans un cadre multi-acteurs. Cela leur permettra de mettre en œuvre des activités ayant des impacts concrets sur l’état des ressources naturelles et le niveau socio-économique des familles les plus vulnérables et de rendre compte de leurs activités à des tiers.

Le GITE mettra en œuvre ses activités autour de 4 grands axes :

  1. Renforcement des capacités des Organisations Professionnelles, Collectivités Locales et Services Techniques de l’Etat dans la gestion locale des ressources naturelles (y compris foncier) face aux changements climatiques grâce à une connaissance partagée des enjeux au niveau local et transfrontalier ;
  2. Amélioration de la gestion des ressources naturelles – RN (eau, sol, forêt) à travers la mise en œuvre de projets territoriaux collectifs ;
  3. Dans la continuité de l’axe 1 et de références issues de projets antérieurs , des actions concrètes spécifiques à chaque territoire ayant pour objet la lutte contre la dégradation de l’environnement à travers un soutien des groupes cibles dans la mise en place de mécanismes de leur gestion durable seront mises en oeuvre ;
  4. Renforcement la sécurité alimentaire et les capacités de résilience des habitants les plus vulnérables face aux changements climatiques à travers l’amélioration de leurs capacités à valoriser des ressources naturelles ;
  5. Cet axe consiste à apporter aux agropasteurs un appui-conseil pour l’adaptation des modes de valorisation des ressources naturelles dans une perspective de résilience et de sécurité alimentaire (animation de réseaux en agro-écologie, accompagnement des OP dans les services aux agropasteurs, valorisation des PFNL) ;
  6. Il reposera, comme l’axe 2, sur les éléments ressortant de la situation de référence établie dans le cadre de l’axe 1 ;
  7. Capitalisation in vivo et partage des références probantes issues de l’action. Il s’agira de construire, des le démarrage du projet, un dispositif d’analyse des initiatives passées, présentes et futures afin de permettre aux acteurs d’auto évaluer les actions et de les partager.

Role du chargé de mission :

Le(la) chargé(e) de mission économiste travaille avec le  chef de projet et les coordinateurs de cellule du  Guidimakha et du Gorgol, plus spécifiquement sur les axes 2 et 3 du projet. Il(Elle) assure en outre la fonction de superviseur régional du projet GITE dans le Guidmakha.

 

Description des taches :

Mise en œuvre des activités du projet :

Cette tâche concerne l’analyse économique des activités de gestion et valorisation des ressources agrosylvopastorales visant l’amélioration de la situation socio-économique des populations locales. Les différents types de tâches qui en découlent sont les suivantes :

  • Diagnostic initial :
  • Participation à l’élaboration de la méthodologie de production de situation de référence initiale ;
  • Organisation de la mise en œuvre et supervision du volet socio-économique de l’enquête ;
  • Supervision de l’analyse économique, en lien avec le chef de projet et le référent suivi-évaluation .

Mise en œuvre des activités :

Accompagnement à l’analyse économique participative des activités productives (plans d’affaires adaptés) et de la rentabilité et des bénéfices issus des investissements liés à l’amélioration de l’accès ressources naturelles (aménagement, équipement, dispositif de gestion collective).

 

Dispositif de suivi-évaluation et de capitalisation :

Cette tâche se fera en relation avec le chef de projet, et le responsable suivi-évaluation du siège :

  • Appui à la conception d’une méthode d’évaluation économique participative de l’action d’adaptation au changement climatique : analyse diachronique des effets socio-économiques de l’action du projet (aménagement, équipement, changement des techniques productives), sur les activités productives et sur la sécurité alimentaire des ménages, selon les indicateurs de résultats et d’effets du projet ;
  • Appui à l’organisation de l’enquête de suivi-évaluation et supervision du volet socio-économique de collecte des données ;
  • Appui à l’analyse partagée de données de suivi évaluation du projet ;
  • Proposition de réaménagements et orientations si nécessaires sur les activités du projet ;
  • Reporting du volet socio-économique du suivi-évaluation du projet ;
  • Participation à la production d’informations utiles au plaidoyer et à la visibilité des initiatives locales appuyées par le projet.

Supervision régionale des activités du projet dans le Guidimakha :

  • Appui à la planification et à l’opérationnalisation des activités du projet dans le Guidimakha ;
  • Appui aux procédures d’opérationnalisation des activités ;
  • Animation des équipes du projet (animateur, prestataires, etc…) ;
  • Appui à l’organisation des missions de terrain (logistique et finance) ;
  • Appui au suivi budgétaire ;
  • Appui au reporting des activités dans la région.

NB : Cet appui se fera dans le respect des documents normatifs et procédures liée au projet.

Ville :  Sélibaby (avec des déplacements dans la région, dans le Gorgol et à Nouakchott- Possiblement en sous-région et en France)

Qualification :

  • Diplômé bac + 4 minimum ;
  • Formation en économie et/ou équivalent. 

Compétences/Connaissances requises :

  • Expérience significative (minimum  6 ans) à des fonctions équivalentes à celles du poste à pourvoir ;
  • Expérience d’au moins 5 ans en économie et finance / analyse économique des activités / étude des chaînes de valeurs ;
  • Expérience d’au moins 1 an sur la problématique « développement durable, adaptation aux changements climatiques », notamment en Afrique subsaharienne (migrations internes, internationales) ;
  • Expérience d’au moins 2 ans en gestion de composante de projet ;
  • Maitrise des logiciels de bureautique: Word, Excel, Power point ;
  • La maîtrise des langues locales (Hassanya, Soninké, Poular) serait un plus .

 

Aptitude :

Rigueur et autonomie dans le respect des tâches déléguées ;

  • Excellente capacité rédactionnelle et qualités relationnelles ;
  • Bonne capacité de mobilisation sociale ;
  • Bonne capacité de planification et gestion d’activités (suivi/évaluation, gestion administrative et suivi budgétaire) ;
  • Capacité de travail sous pression dans le respect des procédures des bailleurs.

 

Comment postuler :

  • Seuls les candidats  présélectionnés seront contactés pour un entretien ;
  • Le Grdr encourage les candidatures féminines.
  • andidature (lettre de motivation + CV avec références) à transmettre sous format électronique au plus tard le 15 avril 2019 aux adresses suivantes : [email protected] et [email protected], en indiquant « Candidature Chargé(e) de mission économiste AMCC/GITE  » en objet du mail.

Cliquez ici pour télécharger l'application Android et lire la suite de l'offre

Publiez votre CV et recevez directement les offres de votre profil par email

Cliquez ici pour recevoir la version PDF.

Publicité

Ils recrutent en ce moment