CV 1822 | Recruteurs 249 | Offres 28101

Recherche par poste

Recherche par curriculum

Publiez une offre / Post a job

Gret recrute un(e) expatrié(e) spécialiste en sécurité alimentaire et nutritionnelle, Ambovombe, Madagascar

Accueil » Offres » Avis de recrutement » Gret recrute un(e) expatrié(e) spécialiste en sécurité alimentaire et nutritionnelle, Ambovombe, Madagascar

Publiez votre CV et recevez directement les offres de votre profil par email

Affichage: 680

Date de clôture : 19 février 2020

Catégorie:

Domaines: | Afficher tout

Regions: | Afficher tout

Gret recrute un(e) expatrié(e) spécialiste en sécurité alimentaire et nutritionnelle, Ambovombe, Madagascar

 

Gret :

Un(e) expatrié(e) spécialiste en Sécurité Alimentaire et nutritionnelle, pour le poste de chef.fe du projet « AFAFI Sud – Lots 1 et 3» (Androy – Madagascar)

Fondé en 1976, le Gret est une ONG internationale de développement qui agit du terrain au politique pour lutter contre la pauvreté et les inégalités. Dans plus de 30 pays, ses professionnels interviennent sur une palette de thématiques afin d’apporter des réponses durables et innovantes pour le développement solidaire. Il combine actions de terrain avec des activités d’expertise, de contribution aux politiques publiques et de capitalisation/diffusion de références. (cf. www.gret.org)

Contexte :

Le Gret intervient depuis 2002 en Androy, région semi-aride du grand sud malgache, sur des problématiques de sécurité alimentaire, de nutrition, d’appui au développement territorial et, depuis 2009, en agroécologie et développement des filières agricoles.

Dans le respect des plans de développement régionaux, le Gret collabore étroitement avec les autorités locales et régionales de l’Androy et de l’Anosy ainsi qu’avec les acteurs de l’urgence, du développement et de la recherche, actifs dans cette zone enclavée et soumise à des aléas climatiques extrêmes (sécheresses, cyclones, vents violents)

Le Gret est responsable de la mise en œuvre des Lots 1 et 3 du projet AFAFI Sud à Madagascar, financé principalement par l’Union Européenne (cf. Lignes directrices AFAFI Sud). Il interviendra pour une période de 48 mois dans les régions Androy et Anosy, en partenariat avec le Centre Technique Agroécologique du Sud (CTAS : http://www.semencesdusud.com), Agronome et Vétérinaire Sans Frontières (AVSF : https://www.avsf.orget le Centre de Recherche Internationale pour le Développement (CIRAD : https://www.cirad.fr).

Le projet a pour ambition (i) le Développement des conditions favorables à l’amélioration de la production agricole dans les régions Androy et Anosy (Lot 1) et (ii) le Développement d’actions intégrées de sécurité alimentaire et de nutrition au niveau des terroirs dans le district de Tsihombe (Lot 3)

 

Pour le Lot 1 :

Les Objectifs globaux sont : (i) La sécurité alimentaire des ménages ruraux de l’Androy et de l’Anosy s’améliore et la pauvreté régresse et (ii) La production agricole et la production animale sont améliorés et plus résilientes aux aléas climatiques.

Les groupes cibles pour les deux régions sont : 13 associations de Paysans Multiplicateurs de Semences de 330 membres (CTAS) et 10 groupements d’éleveurs avec 225 membres (AVSF).

Au minimum 30 % de ces 555 bénéficiaires directs seront des femmes et leur implication dans la vie de leurs structures sera encouragée.

Par ailleurs 65 boutiquiers d’intrants et 75 paysans relais seront également appuyés pour permettre la démultiplication de l’action (CTAS).

Les bénéficiaires finaux sont 15.000 ménages agricoles et pastoraux des Régions Androy et Anosy

Les résultats escomptés sont : (i) Le matériel végétal et animal local est amélioré et mis à la disposition des populations rurales pour une meilleure alimentation et une diversification des revenus et, (ii) l’environnement est restauré et les sols sont préservés grâce aux blocs agroécologiques[1]

Les principales activités qui seront mises en œuvres sont : La sélection variétale participative des céréales et légumineuses (CIRAD/FOFIFA/CTAS), l’amélioration de l’élevage caprin (AVSF), la diffusion des innovations (CTAS), l’extension des blocs agroécologiques (CTAS), la structuration du milieu rural (CTAS/Gret), l’amélioration nutritionnelle des groupes vulnérables (Gret)

 

Pour le Lot 3 :

L’Objectif global est de : Contribuer à l’amélioration durable de la sécurité alimentaire et nutritionnelle des ménages ruraux de l’Androy ainsi que leur résilience aux aléas climatiques à travers une approche terroir intégrée.

L’Objectif spécifique est de : Renforcer durablement la sécurité alimentaire et la situation nutritionnelle des ménages ruraux et la mise en valeur des terroirs concernés.

Les groupes cibles sont quatre (4) associations de Paysans Multiplicateurs de Semences (PMS) de 80 membres (CTAS), 25 paysans-relais impliquant 2 000 paysans (CTAS), 1 000 ménages collaborateurs pour les blocs agroécologiques (CTAS) et 200 ménages bénéficiant du Conseil à l’Exploitation Familiale (Gret), 14 boutiquiers, un (1) pépiniériste et 10 Agents de Traitements Phytosanitaires (CTAS) ; trois (3) MMAV[2] (AVSF); huit (8) associations de femmes porteuses des Centre d’Accueil des Enfants et des Mères – CAEM (Gret); Une (1) unité de production de farine infantile fortifiée (Gret); 2 800 femmes et 1 900 hommes touchés via les CAEM (Gret); 1 800 enfants de moins de 5 ans et huit (8) Agents communautaires (Gret).

Les bénéficiaires finaux sont 2 900 ménages ruraux, représentant environ 14 400 personnes vivant dans la zone du projet et pouvant accéder à des services, conseils et opportunités renforcés en matière de nutrition et d’agriculture.

Les résultats escomptés sont : La situation nutritionnelle est renforcée via la prévention de la malnutrition chez les enfants de moins de 5 ans au niveau des CAEM à travers des actions de sensibilisation sur les bonnes pratiques alimentaires, de soins et d’hygiène et la mise à disposition d’une farine infantile fortifiée. La sécurité alimentaire est renforcée au niveau des ménages à travers l’amélioration de la disponibilité alimentaire (agricole et élevage) et de la diversification alimentaire

Les principales activités à mettre en œuvre sont : La mise en place de CAEM (Gret), la mobilisation communautaire autour de la nutrition (Gret), la formation de groupements de femmes, l’appui à la structuration et à la gestion des groupements (Gret), la mise en place d’Activités Génératrices de Revenus (dont farines locales et élevage) (Gret/AVSF), la sensibilisation en diversification alimentaire, nutrition, hygiène/Wash et soins – y compris dans les écoles (Gret), le suivi de la croissance en lien avec les centres de santé (Gret), l’amélioration de la production agricole (CTAS), l’appui à la création d’associations de Paysans Multiplicateurs de Semences (CTAS), le renforcement de services de proximité, le contrôle des normes et des qualités des semences (CTAS), l’appui à la gestion des revenus familiaux (Gret), l’extension des blocs agroécologiques existants et la mise en place de nouveaux blocs (CTAS), le diagnostic des pratiques existantes d’utilisation de bois-énergie (Gret).

Missions / Activités :

Le (ou la) chef.fe de projet coordonnera la mise en œuvre des deux Lots. Il ou elle est placé.e sous l’autorité hiérarchique de la Représentante du Gret à Madagascar, basée à Antananarivo et sous l’autorité fonctionnelle des Responsable des Lots 1 et 3 du projet au siège du Gret à Nogent sur Marne

Il (elle) travaillera en étroite collaboration avec l’équipe du Gret basée à l’antenne d’Ambovombe et à la Représentation du Gret basée à Antanarivo.

Il (elle) assurera la responsabilité du partenariat avec les codemandeurs du projet, à savoir le Centre Technique Agroécologique du Sud (CTAS), l’ONG Agronome et Vétérinaire Sans Frontières (AVSF) et le Centre de Recherche Internationale pour le Développement (CIRAD).

Il (elle) aura pour mission principale de s’assurer du bon avancement des activités prévues pour les Lots 1 et 3 du projet AFAFI Sud, conformément aux documents de projet, aux cadres logiques et aux budgets validés par la Délégation de l’Union Européenne à Madagascar et le Bureau d’Appui à La Coopération Extérieure (BACE) [3]

Pour cela, il (elle) sera spécifiquement en charge de :

  • Planifier les activités et coordonner leur mise en œuvre, en étroite collaboration avec les trois (3) codemandeurs et en concertation avec les autorités locales ;
  • Assurer le suivi budgétaire ainsi que la bonne imputation des dépenses conformément aux procédures de l’Union Européenne et du Gret ;
  • Rédiger les différents rapports d’activités en respectant les formats et calendriers définis par l’Union Européenne ;
  • Mettre à jour et veiller à l’application de la stratégie générale des actions avec l’ensemble des partenaires ;
  • Assurer une communication régulière entre les différents partenaires et les collaborateurs, et avec les équipes « Agricultures » du département ALER et « Nutrition » du département POL, basées au siège du Gret à Nogent sur Marne ;
  • Assurer une communication régulière sur le projet avec la Délégation de l’Union Européenne, en étroite collaboration avec la Représentation du Gret à Madagascar, ainsi qu’avec l’Unité de Coordination et de Suivi qui assure la maitrise d’ouvrage déléguée du programme AFAFI Sud, et les autres consortia impliqués sur les autres lots du projet AFAFI Sud.

Il (elle) partagera ces responsabilités avec la cheffe de projet adjointe, déjà en poste à Ambovombe.

Il (elle) veillera constamment à ce que :

  • La stratégie du projet soit co-construite et appliquée par un dialogue permanent entre les codemandeurs ;
  • La coordination des différentes activités soit efficace entre les membres du consortium pour maximiser l’intégration des actions ;
  • Les équipes du projet travaillent en étroite collaboration sur le terrain (Gret, CTAS, AVSF, CIRAD) ;
  • Les actions de nutrition (Gret) et d’agroécologie (CTAS, AVSF, CIRAD) ne soient pas cloisonnées mais bien intégrées

En complément, à la demande du Gret et en concertation avec les codemandeurs du projet :

  • Il (elle) participera activement à la recherche de cofinancements pour le projet en collaboration avec la Représentation d’Antananarivo et avec le siège ;
  • Il (elle) devra contribuer à l’identification de nouveaux projets agricoles à Madagascar en général et en Androy et en Anosy en particulier.

Il (elle) lui sera demandé de contribuer à la rédaction des réponses aux appels à proposition dans le domaine du développement rural, notamment dans le Grand Sud malgache.

[1]    Un bloc agroécologique est un aménagement physique et biologique collectif d’un seul tenant, d’une superficie initiale minimum de 10 hectares, à vocation nutritionnelle, productive et environnementale, présentant une forte diversité biologique étagée, allant des plantes rampantes et si possible jusqu’au grands arbres, et associant, pour créer un effet « oasis » protecteur contre les érosions éoliennes et pluviales, les parcelles contiguës de familles paysannes volontaires, issues d’un à plusieurs fokontany (villages ou hameaux).

[2]    Agents communautaires de santé animale : MMAV (Mpiompy Mpanampy amin’ny Asa Veterinera en malgache), soit littéralement « paysan-assistant vétérinaire ».

[3] Ces documents seront communiqués aux candidats présélectionnés pour les entretiens

Expériences / Formation :

  • Avoir une formation supérieure (bac+5) dans le domaine de l’agriculture/agroalimentaire/agroéconomie1/développement rural ;
  • Avoir des références en nutrition/alimentation et/ou en agriculture sensible à la nutrition ainsi qu’en WASH/Hygiène constitueraient un plus ;
  • Posséder des notions avancées (au travers de stages) en agroécologie, en élevage tropical et en production de semences serait utile ;
  • Posséder des capacités reconnues de coordination de projet ou de management d’équipes pluridisciplinaires (zones éclatées et enclavées, thématiques diversifiées, projet multipartenaires…) ;
  • Prouver une expérience de cinq (5) ans à un ou plusieurs postes à responsabilités dans un ou plusieurs projets équivalents, en zones semi-arides similaires au Grand Sud Malgache (zones sensibles avec urgences climatiques) ;
  • Avoir une expérience de travail significative avec une ONG locale de développement ou une organisation paysanne serait apprécié ;
  • Une expérience dans la mise en place et le suivi d’Activités Génératrices de Revenus serait également utile ;
  • Avoir la capacité à dialoguer, travailler de manière rapprochée avec les institutions locales (communes, districts) et régionales (Androy, Anosy) ;
  • Avoir la maîtrise des spécificités de projets bailleurs complexes, si possible de l’Union Européenne : maîtrise budgétaire, gestion financière, planification, procédures, reporting, etc ;
  • Faire preuve de créativité et d’autonomie dans le travail tout en ayant un sens aigu de la rigueur de de l’organisation ;
  • Etre capable d’adaptation et d’ouverture à d’autres cultures (flexible et à l’écoute) ;
  • Etre apte au transfert de compétences vers les cadres nationaux ;
  • Posséder de fortes capacités d’analyse, de synthèse et de rédaction en français.

 

Salaire :

Poste d’expatrié(e), basé à Ambovombe (Région Androy) avec des missions de terrain fréquentes dans les districts d’Ambovombe et de Tsihombe (Androy) et des missions périodiques dans la région Anosy ainsi qu’à Antananarivo en fonction des impératifs du projet.

Contrat à Durée Déterminée d’usage d’un (1) an, renouvelable (poste potentiellement ouvert sur une durée de 38 mois).

Démarrage souhaité : Le mercredi 1er avril 2020 avec une semaine de formation/intégration aux sièges du Gret et d’AVSF, à Nogent-sur-Marne (Jardin d’Agronomie Tropicale de Paris) avant le départ pour Madagascar.

Salaire à partir de 33,1K€ sur 13 mois, selon la grille salariale du Gret et expérience + prime d’expatriation.

Un billet d’avion par an, Domicile/Ambovombe/Domicile est pris en charge par le Gret.

Les moyens de déplacements sont ceux du projet (voiture, moto) et sont mobilisés en fonction des programmations hebdomadaires et mensuelles du travail des équipes. Les règles d’utilisation sont fixées par la Représentation du Gret à Antananarivo et supervisées par l’antenne du Gret à Ambovombe.

Candidature :

Les candidatures avec CV, lettre de motivation et deux (2) références de travail minimum, sont à envoyer par e-mail d’ici le Mercredi 19 février 2020, à l’adresse suivante : accueil@gret.org en indiquant « Candidature CdP AFAFI Sud » dans le titre du mail.

 

Cliquez ici pour télécharger l'application Android et lire la suite de l'offre

Publiez votre CV et recevez directement les offres de votre profil par email

Cliquez ici pour recevoir la version PDF.

Publicité

Ils recrutent en ce moment