CV 670 | Inscrits 4622 | Recruteurs 73 | Offres 7029

Recherche par poste

Recherche par curriculum

Publiez une offre / Post a job

Initiative Development recrute un Responsable de programme de « lutte contre la déperdition scolaire des filles par une approche orientée changement » au Tchad

Accueil » Offres » Avis de recrutement » Initiative Development recrute un Responsable de programme de « lutte contre la déperdition scolaire des filles par une approche orientée changement » au Tchad

Publiez votre CV et recevez directement les offres de votre profil par email

Affichage: 450

Responsable de programme de « lutte contre la déperdition scolaire des filles par une approche orientée changement » au Tchad

JOB from Initiative Development
Closing date: 03 Apr 2017
Job ID:#1950644
Career categories: Program/Project Management
Country: Chad
City: Moundou
Organization: Initiative Development
Theme: Education
Job years of experience: 3-5 years
Job type: Job

Poste salarié basé à Moundou, Tchad, à pourvoir au mois de juin 2017 après un briefing au siège d’ID.

L’ONG Initiative Développement (http://ww.id-ong.org) est spécialisée dans la mise en œuvre de programmes de développement axés sur le renforcement des capacités locales à travers l’accès aux services de base : santé, éducation, eau, agriculture, énergie… Aujourd’hui, ID intervient sur 18 programmes de développement dans 7 pays. Budget 2016: 4 M € / ; Effectif : 17personnes siège / 150 sur le terrain. ONG créée en 1994, siège basé à Poitiers.

 

ID au Tchad

ID intervient depuis plus de 10 ans à Moundou (sud-ouest), et est aujourd’hui reconnue comme un acteur légitime du développement local.

L’intervention d’ID à Moundou a débuté par un projet de prise en charge globale du VIH/sida, mené en étroite collaboration avec l’ensemble des acteurs de la ville. En 2009, c’est une Association tchadienne qui reprend les activités du projet, après avoir été accompagnée et formée par ID.
Depuis 2006, ID est également impliquée dans les secteurs de l’eau et l’assainissement, de l’éducation et du développement local, toujours en lien très étroit avec les acteurs locaux de la ville et de la région, qu’ils soient associatifs, institutionnels, communautaires….

Les équipes de ces programmes partagent le même bureau. Elles sont supervisées par une directrice pays Tchad et appuyées par un responsable administratif et financier.

 

Contexte du projet

Le Tchad investit chaque année des sommes importantes dans le secteur éducatif mais ces efforts demeurent insuffisants face aux besoins des communautés. Ainsi 80% des enseignants sont des leaders communautaires ayant un faible niveau scolaire et sans formation pédagogique. Beaucoup d’écoles sont appelées communautaires car portées par les populations locales qui les créent, les gèrent au travers d’associations de parents d’élèves, salarient les maitres, construisent et entretiennent les bâtiments scolaires.

Le programme Education en cours a démarré en octobre 2015, il est mené dans 21 écoles en zone rurale. Il est financé par l’AFD pour un budget de l’ordre de 800 k€ sur 3 ans.

ID recrute un/e responsable de programme pour assurer la mise en œuvre opérationnelle, humaine et financière de ce programme jusqu’en septembre 2018.

 

Objectif du projet

Il s’agit d’un projet de lutte contre la déperdition scolaire des filles dans le cycle primaire. Il s’agit pour cela de travailler sur la mobilisation de l’ensemble des acteurs : la communauté (parents d’élèves dont mères d’élèves et les élèves eux-mêmes), les maitres communautaires afin de travailler à des pratiques pédagogiques moins discriminatoires pour les filles. Les acteurs de l’éducation nationale sont aussi concernés pour intégrer une approche genre plus ancrée dans les manuels et le suivi pédagogique.

Cette mobilisation passe par une approche innovante, récemment testée en France au sein d’un programme collectif (programme PRISME porté par le F3E) et qui fait figure d’expérimentation à ID et au Tchad : l’approche pluri acteurs orientée vers le changement. Cette approche vise à prendre en compte tous les acteurs concernés par la lutte contre la déperdition scolaire des filles et à les aider à identifier un certain nombre de changements qu’ils doivent apporter à leurs pratiques afin de contribuer à maintenir les filles à l’école, en fonction de leurs engagements et rôles propres.

Aujourd’hui cette démarche a permis de définir une vision commune et des chemins de changement pour chaque acteur : APE, mamans, élèves, enseignants. Le principal enjeu pour la suite est le suivi de ce chantier particulier. En effet il s’agit d’aider les acteurs à identifier et formaliser les changements qu’ils ont mis en œuvre pour contribuer au maintien des filles à l’école. Ces changements sont suivis par les animateurs à l’aide d’outils de suivi. Cette démarche très participative est appuyée techniquement et sur le plan méthodologique, par le pôle partenariat d’ID.

Après un an et demi, le projet a bien avancé sur tout le volet communautaire : élaboration des projets d’école sensibles au genre, charte scolaire, sensibilisations, théâtre….

Le volet pédagogique a pris du retard et nécessite dans cette seconde phase d’être renforcé. Ce volet comporte à la fois la formation des enseignants en langue française et en pédagogie, avec un suivi spécifique et l’organisation de journées de formation sur les méthodes pédagogiques sensibles au genre. Toutes ces expériences doivent être capitalisées en vue d’être transférées au Ministère de l’Education Nationale. En effet le ministère a élaboré de nouveaux référentiels intégrant le genre. Ce volet vise donc à soutenir l’Etat dans l’implémentation de cette politique. Ce volet de renforcement pédagogique se fait via le Centre départemental de Formation Continue de l’enseignement du primaire, avec qui nous travaillons aussi depuis 2009.

L’un des enjeux importants de cette prochaine phase est également de mettre en œuvre le plan de capitalisation des pratiques et des outils développés de manière transversale à tout le projet, cela en vue de leur réplicabilité. Il s’agit en effet de mettre en œuvre des dispositifs pérennes transférables au Ministère de l’Education Nationale en vue de la diffusion de ces pratiques innovantes à d’autres zones du territoire tchadien. L’institutionnalisation des démarches et activités auprès des institutionnels est en effet essentielle et fait partie des enjeux d’amélioration pour la suite du programme.

Le projet est mis en œuvre en partenariat avec l’Union des Femmes pour la Paix (UFEP), une organisation féminine très active dans la Région. Cette association tchadienne, déjà impliquée dans d’autres projets sur la question de la scolarisation des filles, met en œuvre une partie du volet communautaire et accompagne les mamans vers la création des AME (associations des mères éducatrices). Les AME sont aujourd’hui en cours de structuration.

 

Principales missions

Le/la responsable de programme est chargé de la conduite du projet dans tous ses aspects:
– Planification et suivi de l’ensemble des activités du projet
– Management et gestion d’une équipe de 4 personnes (une coordinatrice et 3 animateurs éducation, ainsi qu’un chauffeur, plus un responsable des activités genre placé chez le partenaire)
– Gestion administrative et financière du projet
– Gestion du partenariat avec l’UFEP et éventuellement d’autres organisations et groupements
– Reporting narratif du projet, vis-à-vis des bailleurs de fonds et en interne
– Capitalisation des activités au sein de son programme
– Représentation du programme vis-à-vis des autorités locales et des partenaires financiers au Tchad, en lien étroit avec la directrice pays

 

Encadrement / appui sur place et au siège

Le/la responsable de programme sera appuyé et supervisé :
– Il/elle sera sous la responsabilité hiérarchique d’une directrice pays (basée au Tchad) expatriée qui est responsable de l’encadrement et du développement des interventions d’ID au Tchad (cohérence entre les programmes, respects des engagements…). La directrice pays est responsable de la sécurité des équipes d’ID au Tchad et assure l’interface avec le siège et les partenaires financiers des programmes.

– Le/la responsable de programme bénéficie en outre de l’appui d’un RAF expatrié (basé également à Moundou), dont le rôle est d’appuyer au quotidien le/la RP dans la gestion administrative financière et logistique de son programme.

– Il/elle bénéficiera de l’appui technique du pôle partenariat pour l’approche genre et orientée vers le changement.

Arrivée souhaitée du/de la Responsable de programme sur le terrain juin 2017 après une semaine de briefing au siège de l’association à Poitiers pour assurer la passation avec l’actuel RP.

 

Contexte du poste

Le poste est basé à Moundou.

La zone d’intervention est située en milieu rural, à une vingtaine de km de Moundou. Des déplacements nombreux sur place sont prévus (mais les allers/retours sont faits dans la journée), de même que des missions à N’Djamena de manière trimestrielle.

Située à 500 km d’une route bitumée de N’Djamena, Moundou est une ville de près de 200.000 habitants. Située dans la partie « verte » du Tchad (Moundou est réputée pour ses mangues), la ville est bordée par le fleuve Logone et le Lac Wey. De nombreux cafés font vivre la ville de jour comme de nuit et il est possible de pratiquer des activités sportives… en dehors de la période très chaude, de mars à mai ! Les activités culturelles sont limitées malgré quelques initiatives prises pour valoriser la culture locale : ouverture d’un musée local, festival annuel de cultures traditionnelles, semaine de la Francophonie activement fêtée…

Le sud Ouest du Tchad, grenier et poumon économique (coton, pétrole) du pays, est resté à l’écart des mouvements de rébellion ou des tensions autour des frontières. La sécurité est assurée et on ne compte pas de phénomène de bande ou de gang en ville.

Toutefois, la proximité de zones en crise (Centrafrique, Cameroun et Nigeria) impose une certaine vigilance / coordination avec le reste de l’équipe, notamment lors des déplacements en dehors de la ville, ainsi qu’un comportement responsable à titre privé. Le RP pourra utiliser, dans le respect et les limites des règles d’utilisation, le véhicule du projet en dehors des heures de service. Les déplacements à titre privé sont autorisés autour de Moundou, pour des sorties en week-ends dans le respect des consignes de sécurité, à savoir la présence d’un chauffeur ID et la prise en charge de ses frais.

Au niveau sanitaire, la zone est impaludée de niveau 3. Un traitement prophylactique, en saison des pluies en particulier, est vivement recommandé.

Les conditions de confort au quotidien restent globalement très basiques : accès à l’électricité très incertain sans groupe électrogène, eau courante non garantie, commerces limités.

L’hébergement est à la charge du RP mais l’équipe sur place est chargée de l’accueil de l’expatrié et le soutient dans toutes ses recherches et démarches (obtention visa longue durée, recherche d’un hébergement, ameublement, gardiennage, équipement..).

 

Profil recherché

Exigé :

Expérience en PED
Expérience confirmée en gestion de projet
Expérience de travail sur des projets éducation de 3 ans, en lien avec les communautés locales
Au quotidien, être prêt à travailler de façon étroite avec des acteurs locaux et en particulier des femmes. Capacité à vivre dans des conditions modestes en raison du niveau de développement du pays.

 

Souhaité :

Formation souhaitée en gestion de projet et / ou éducation (selon expérience),
Expérience en matière de capitalisation
Capacités à transmettre ses connaissances, à assurer un transfert de compétences à la fois auprès de son équipe, mais aussi auprès d’acteurs institutionnels.
Capacité à dialoguer avec des acteurs de haut niveau (Ministère)
Connaissances des questions de scolarisation des filles. Sensibilité à l’approche genre

 

Conditions du poste

Contrat salarié en CDD d’usage avec un engagement jusqu’à la fin du programme (septembre 2018) ;
Salaire compris entre 1480 € brut et 1745 € brut, selon profil. Indemnité de vie supplémentaire de 832 € ; Complément si conjoint expatrié sans activité rémunérée.
Couverture sociale complète : maladie (mutuelle), retraite si justification de 5 années de résidence en France
Assurance Rapatriement
Vol A/ R pris en charge une fois/an pour le salarié et son conjoint

Comment postuler

Envoyer votre CV et lettre de motivation à l’adresse suivante : [email protected]

 

Cliquez ici pour télécharger l'application Android et lire la suite de l'offre

Publiez votre CV et recevez directement les offres de votre profil par email

Ce site est gratuit. Cliquez ici pour nous soutenir!

Publicité