Intersos recrute un chef de projet – Bukavu, République Démocratique du Congo

Détails

Date limite de candidature : 23/10/2018
Type d’offre : Contrat à durée déterminée
Volume de travail : Temps plein
Fonction : Gestion de projet

Description

Intitulé du poste : Chef de Projet – République Démocratique du Congo

Code : SR-38-718

Pays : République Démocratique du Congo

Lieu d’affectation : Bukavu

Date de prise de fonction : 01/11/2018

Durée du contrat : 3 mois

Sous la supervision de : Chef de Mission

Supervision directe de : 61 personnes

Personnes à charge : no

 

Contexte général du projet

La situation au Sud Kivu s’est détériorée à partir de juin 2017, avec l’activisme de nombreux groupes armés nationaux et étrangers actifs dans la province, en particulier dans le territoire Fizi. Des attaques armées contre des civils se produisent à maintes reprises, et de nombreuses violations des droits de l’homme et des abus continuent d’avoir lieu, y compris les violences basées sur le genre, les violations des droits de l’enfant, les conflits fonciers et la violation des droits de propriété sans compter la présence d’engins non explosés.

L’insécurité continue d’engendrer des déplacements dans les provinces du Sud-Kivu ( Shabunda, Kalehe, Fizi et Uvira) et du Maniema ( Kabambare). Dans les deux provinces, l’insécurité affecte les personnes déplacées, les populations hôtes et les réfugiés, ce qui conduit souvent à des situations mixtes dans lesquelles les personnes déplacées et les réfugiés sont victimes de violations de droits et font face à des déplacements répétés. Cette situation a conduit à la déclaration de l’urgence L3 par le Coordonnateur des urgences dans les provinces du Sud Kivu et du Tanganyika.

Au Sud-Kivu, 63 moniteurs ont été déployés, en 2017, dans des localités touchées par des conflits armés couplés à des violations ou risques de violations des droits de l’homme et de déplacements internes massifs. En 2018, les activités de monitoring de protection se poursuivront dans les territoires de Kalehe, Kabambare, et Shabunda, ainsi qu’à Uvira et Fizi, qui ont été priorisées sur la base des constats du monitoring de protection de l’année antérieure. Ce monitoring se fera également via les structures locales existantes ou qui seront créés. INTERSOS ne fera pas de duplication et misera sur les structures existantes déjà fonctionnelles et bénéficiant d’un appui des organisations membres du Cluster Protection.

Par ailleurs, dans d’autres zones, des combats entre des unités des FARDC et les groupes armés, d’une part, et entre les différentes factions de ces derniers, d’autre part, ont occasionné la commission d’un grand nombre des violations et d’abus graves des Droits Humains, dont des atteintes aux propriétés et des entraves à la liberté de mouvement ainsi que des cas de SBGV, à l’encontre de la population civile dans les Territoires de Shabunda, Kabambaré, Kalehe, , Fizi et Uvira par tous les belligérants. Dans les territoires de Kalehe, Fizi et Uvira, l’activisme des groupes armés étrangers venant de mêmes pays que les refugies vivant dans ces zones entraine une confusion préjudiciable au caractère civil de leur asile. Par ailleurs, les réfugiés font face aux risques de refoulement et d’expulsion, en plus des cas d’extorsions et d’arrestations arbitraires, chaque fois qu’il y a des opérations des FARDC contre les groupes armés actifs dans ces zones.

Ces différentes situations ont comme conséquence de multiples cycles de mouvements de populations des localités affectées par les combats vers des zones jugées plus sûres. Aussi, d’autres populations se sont déplacées de façon préventive par crainte des éventuelles incursions par les miliciens.

Enfin, le processus électoral, en RDC, s’accompagnant des tensions qui peuvent déboucher sur des violences; les faibles effectif et capacités de la PNC dans certains grands centres urbains pourraient contraindre les autorités à redéployer les FARDC dans les villes en vue de renforcer la PNC dans le maintien de l’ordre. Cela pourrait entrainer la réduction des effectifs militaires engagés dans les opérations contre les groupes armés et la réorganisation de ces derniers. Les populations déplacées et leurs familles d’accueil seraient davantage exposées à l’activisme de différents groupes armés.

 

Objectif général de la position

  • Le Chef de Projet est responsable de la coordination, implémentation et le suivi des activités dans les zones d’intervention citées ci-haut ;
  • Il/elle sera en charge de garantir la planification cohérente de la mise en œuvre des activités du projet, tout en respectant le planning opérationnel définit en lien avec la Coordination de la mission.

 

Principales responsabilités et tâches

Gestion du Projet :

  • Élaborer une planification objective et ponctuelle des activités du projet, en collaboration avec le chef de mission et l’ensemble de son équipe ;
  • Garantir la Gestion opérationnelle, financière et programmatique en collaboration avec les membres de l’équipe ;
  • Assurer la Coordination avec les partenaires et partie prenante (acteurs humanitaires, autorités administratives), avec les représentants des bailleurs et autres acteurs présents sur le terrain ;
  • Assurer la coordination du Projet en collaboration avec les membres de l’équipe à travers le monitoring des activités commun ;
  • Assurer le respect du plan de travail et proposer les réajustements si nécessaire ;
  • Assurer le suivi et évaluation des activités à travers l’élaboration et actualisation des outils de monitorage) en collaboration avec la Coordination de la Mission ;
  • Formuler les rapports narratifs et financiers à soumettre à UNHCR ;
  • Contribuer à la mise à jour mensuelle des informations à partager avec les clusters compétents ;
  • Assurer la soumission dans les délais du rapport mensuel d’activité interne à l’organisation y compris l’outil de suivi PAT ;
  • Assurer une ligne de communication adéquate (interne et externe) sous la supervision et avec la Coordination de la Mission ;
  • Rapporter de manière rapide et précise toute difficulté rencontrée dans la mise en place du projet à la Coordination de la Mission et contribuer à l’identification de solutions ;
  • Participer aux réunions de coordination sectorielle au niveau terrain ;
  • Contribuer à la gestion de la sécurité selon les approches établîtes et les outils en utilisation dans la mission.

Gestion administrative du projet :

  • Assurer une gestion appropriée des fonds du projet (mettre à jour la planification financière du projet sur base mensuelle ; chaque mois ;
  • Assurer le suivi des dépenses du projet en collaboration avec l’administration ;
  • Proposer des réajustements budgétaires à l’administration ;
  • Assurer la liaison avec l’équipe logistique pour les achats du projet, afin de garantir une correcte application des procédures d’achat d’INTERSOS et du bailleur.

Gestion des Ressources Humaines :

  • Contribuer dans la sélection et recrutement du staff national du projet selon les besoins;
  • Assurer l’évaluation effective et objective de performance du staff sous sa gestion chaque 3 mois et l’évaluation finale;
  • Superviser et gérer l’équipe de projet et assurer la formation continue en collaboration avec la Coordination de la Mission.

Capitalisation et gestion de connaissance :

  • Assurer la capitalisation des expériences et des données obtenues dans le cadre du projet;
  • Identifier les besoins et proposer de nouveaux programmes potentiels ou activités à mettre en place sur le terrain;
  • Transmettre à la Coordination de la Mission toute documentation photo et vidéo des activités, ainsi que toute informations significatives sur la zone d’intervention et les activités du projet pour alimenter les besoins de visibilité, collecte des fonds et communication.

Profil recherché

Education

  • Diplôme universitaire supérieur en Economie, Science politique, Sciences sociales, Sciences humaines ou autre domaine pertinent ;
  • Un diplôme universitaire de premier niveau avec une combinaison pertinente de qualifications académiques et d’expérience peut être accepté au lieu du diplôme universitaire supérieur.

Expérience Professionnelle

  • Minimum 3 ans d’expérience dans la gestion de projets dans le secteur humanitaire et, entre autres, des programmes de la protection. Connaissance du bailleur UNHCR.

Exigences professionnelles

  • Solide compréhension du contexte d’urgence humanitaire ;
  • Capacité de travail dans un contexte sécuritaire volatile ;
  • Capacité à travailler dans un délai serré, avec peu de supervision et sous pression ;
  • Grande capacité de communication, écrite et orale, et à entretenir des relations avec une expérience dans la gestion des équipes de travail ;
  • Aptitude à travailler en équipe et de manière autonome ;
  • Connaissance des procédures et des lignes guides UNHCR (souhaitable).

Langues

  • Français courants (parlé, lu, écrit);
  • Connaissance de l’anglais ou de l’italien (souhaitable).

Qualités requises

  • Esprit d’adaptation à des conditions de vie non simples, et à des contraints de sécurité ;
  • Sens de l’organisation, de la gestion et de la planification ;
  • Excellent sens relationnel, diplomatie et approche partenariale;
  • Flexibilité et capacité de travail dans un contexte difficile, sous pression et dans un milieu souvent non confortable ;
  • Capacité de communication et de travail en équipe et dans un contexte multiculturel ;
  • Aptitude à travailler dans un environnement de sécurité très volatile et dans des conditions de vie basique ;
  • Respect des valeurs/mission INTERSOS.

Pour en savoir plus et pour postuler à cette offre d’emploi, suivre ce lien :

https://www.intersos.org/en/work-with-us/#intersosorg-vacancies/vacancy-details/5bb38767f28830768b63d695/

En cas de problèmes avec la plate-forme INTERSOS, les candidats qualifiés sont priés d’envoyer leur CV ainsi qu`une lettre de motivation à: [email protected]. Comme objet du message, veuillez indiquer «SR-38-718 – Chef de Projet – DRC».

Veuillez également mentionner le nom, le poste et les coordonnées d’au moins deux références, y compris le responsable hiérarchique lors de votre dernier emploi. Les membres de la famille sont à exclure.

Seulement les candidats sélectionnés pour le premier entretien seront contactés.