CV 1020 | Recruteurs 140 | Offres 20080

Recherche par poste

Recherche par curriculum

Publiez une offre / Post a job

La MINUSMA recrute un Conseiller pour la protection des femmes hors classe – Bamako / Mali

Accueil » Offres » Avis de recrutement » La MINUSMA recrute un Conseiller pour la protection des femmes hors classe – Bamako / Mali

Publiez votre CV et recevez directement les offres de votre profil par email

La MINUSMA recrute un Conseiller pour la protection des femmes hors classe – Bamako / Mali

 

Cadre organisationnel :

Ce poste est situé à la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA) et fait partie du Bureau de la protection de la femme, placésous l’autorité du Représentant spécial du Secrétaire général adjoint chargé du pilier politique.Le / la titulaire se rapportera directement au DSRSG, sous la direction du directeur des droits de l’homme, conformément aux recommandations des fonctions de protection

Responsabilités :

Sous la supervision générale du Représentant Special du Secrétaire Général (RSSG) de la Mission d’assistance des Nations Unies pour l’Iraq, conseiller principal à la protection des femmes appuiera la mise en œuvre des résolutions 1820, 1888 et 1960 du Conseil de Sécuritésur les conflits liés à la violence sexuelle. Le conseiller principal à la protection des femmes travaillera en étroite collaboration avec les droits de l’homme et des composants du genre afin d’assurer le reflet des points de vue de la violence sexuelle liée aux conflits dans le travail. Il / elle assurera la fourniture du conseil et de soutien aux organisations gouvernementales et non gouvernementales pertinentes et homologues en collaboration avec la mission de l’ONU, favoriser des partenariats étroits avec toutes les parties prenantes des Nations Unies, y compris l’équipe pays des Nations Unies. Plus précisément, conseiller à la protection des femmes ; Conseiller le RSSG et hauts responsables des missions, avec les droits de l’homme et de composants entre les sexes, sur l’intégration des considérations de la violence sexuelle liée aux conflits dans le plan de la mission de mise en œuvre, l’orientation et les activités opérationnelles, et les efforts sur la participation dialogue avec les parties étatiques et non – étatiques afin de rechercher des engagements pour prévenir et lutter contre la violence sexuelle liée aux conflits ; Donner des conseils sur l’ordre du jour de la violence sexuelle liée aux conflits pour les entités du système des Nations Unies, selon les besoins; établir, organiser et coordonner le programme et les activités du Groupe de travail des Nations Unies sur conflitliés à la violence sexuelle (GT ) au niveau des pays et d’assurer la cohérence des décisions prises par ses membres, y compris en ce qui concerne le Groupe Protection et la Violence Sexiste ( GBV) sous-groupe, avec l’égalité des sexes et conseillers à la protection de droits de l’homme des femmes ; s’engager avec le groupe protection et la violence sexiste sous-groupe pour s’assurer que les décisions et les actions du GT sont coordonnés ; s’assurer que les membres du groupe de travail sont fournis avec l’appui de leur analyse, les rapports et les responsabilités programmatiques, y compris à l’égard du suivi et des rapports arrangement en vertu de la résolution 1960; coordonner la mise en œuvre des obligations de rapport sur la violence sexuelle liée aux conflits ; Soutenir la mise en œuvre d’une stratégie à l’échelle de la mission pour affronter la violence en période de conflit armé.; en coordination avec la missionet les composants des équipes de pays, et en collaboration avec le gouvernement, les ONG et les bailleurs de fonds, promouvoir le développement et la mise en œuvre de stratégies globales pour mettre en œuvre le communiqué conjoint de la République d’Irak et de l’ONU sur la prévention et la réponse à la violence sexuelle, y compris les stratégies de plaidoyer et de renforcement des capacités, à lutter contre la violence sexuelle et sexiste et la violence sexuelle liée aux conflits que reconnaître et promouvoir l’appropriation nationale ; Renforcer la cohérence et la coordination de maintien de la paix en coopération avec les entités des Nations Unies en réponse à la violence sexuelle liée aux conflits ; afin de renforcer et de renforcer la coordination et la coopération avec la communauté des bailleurs de fonds, les agences intergouvernementales et les organisations régionales dans la réponse à la violence sexuelle liée aux conflits ; Collaborer avec les droits de l’homme et de l’égalité de protection des femmes conseillères pour élaborer un plan de travail qui traite de la violence sexuelle liée aux conflits, et collectivement au point des procédures pour la coopération efficace de la mission pour intégrer les perspectives de la violence sexuelle liée aux conflits dans les responsabilités respectives ; Assurer les préoccupations liées aux violences sexuelles liées auxconflits soient prises en compte dans les cadres de cadres stratégiques intégrés (FSI), de budgétisation axée sur les résultats (RBB) et d’autres documents de planification stratégique. Assurer l’échange d’informations régulières et appropriées au niveau de la mission sur les développements liés au conflit violence sexuelle, et dont le siège des Nations Unies sont les points focaux ; Mettre en œuvre des responsabilités en conformité avec les termes de référence pour la protection des conseillers de la femme, l’ action des Nations unies contre l’exploitation sexuelle, La violence dans les conflits / Note RSSG -SVC orientation provisoire et d’autres lignes directrices, les politiques pertinentes de l’ONU et de l’Union africaine et S’acquitter d’autres tâches pertinentes, le cas échéant.

 

Compétences :

Professionnalisme : Connaissance de fond des droits internationaux humains et des cadres juridiques humanitaires, les relations internationales, la protection des civils, et de l’égalité / SGBV ; solide connaissance des mandats institutionnels des Nations Unies, les structures organisationnelles, les résolutions et les mandats du Conseil de sécurité pertinentes ; expérience pratique de travail de maintien de la paix, avec une bonne compréhension des procédures administratives, la planification et les structures et les cadres opérationnels ; expérience pratique de conflit et de post-conflit, en particulier travail sur les questions de violence sexuelle liée aux conflits ; Capacité à établir et à maintenir des partenariats efficaces avec les parties concernées pour faire avancer le mandat de l’organisation, conseiller et défenseur l’ intégration des considérations de la violence sexuelle liée aux conflits dans diverses instances stratégique ; Aptitude à conseiller les fonctionnaires de haut niveau et à engager un dialogue avec les parties au conflit armé ; jugement indépendant démontré et discrétion dans le conseil et la gestion de l’information sensible ; aptitude à conseiller la haute direction et d’autres hauts responsables, la capacité conceptuelle et stratégique pour analyser et évaluer les questions critiques et d’évaluer leur impact sur la protection des civils contre les conflits liés à la violence sexuelle ; fierté de son travail et de ses réalisations ; preuve de compétence professionnelle et de maîtrise de objet ; consciencieuse et efficace dans le respect des engagements, respecter les délais et obtenir des résultats ; privilégier des motifs professionnels plutôt que personnels ; persévérer face aux obstacles et aux difficultés ; garder son calme dans les situations stressantes ; prend la responsabilité d’intégrer les perspectives du genre et veiller à la participation égale des femmes et des hommes dans tous les domaines de travail.
Communication : S’exprimer clairement et efficacement, tant oralement que par écrit ; Ecouter les autres, bien les comprendre et donner suite comme il convient ; Poser les questions voulues afin d’obtenir des éclaircissements et faciliter le dialogue ; Adapter le langage, le ton, le style et la présentation au public auquel on s’adresse ; Partager l’information avec tous ceux qu’elle intéresse et tenir chacun au courant
Aptitude à planifier et à organiser : Définir clairement des buts compatibles avec les stratégies convenues ; Hiérarchiser les activités et tâches prioritaires; modifier les priorités en fonction des besoins ; Prévoir suffisamment de temps et de ressources pour mener sa tâche à bien ; Tenir compte des risques et des imprévus dans la planification ; Suivre l’exécution des plans et les modifier s’il y a lieu ; Tirer le meilleur parti du temps dont on dispose.
Suivi du comportement professionnel : Déléguer les pouvoirs, l’autorité et la compétence requis à ses subordonnés ; Veiller à ce que les rôles, les responsabilités et la chaîne hiérarchique soient clairs pour tous ; Estimer avec précision le temps et les ressources nécessaires pour accomplir une tâche et tirer le meilleur parti des compétences ; Suivre l’avancement du travail au regard des échéances ; S’entretenir régulièrement avec ses subordonnés des résultats qu’ils obtiennent, leur faire savoir comment leur apport est perçu et leur donner les conseils nécessaires ; Encourager le risque et soutenir la créativité et l’initiative ; Appuyer activement les aspirations professionnelles de ses collaborateurs ; Faire preuve de justice dans la notation.
Sûreté de jugement/aptitude à décider : Discerner les éléments clefs dans les situations complexes et aller rapidement au coeur du problème ; Recueillir toute l’information nécessaire avant de prendre une décision ; S’interroger sur l’incidence à la fois bénéfique et préjudiciable que les décisions peuvent avoir avant de se déterminer ; Ne prendre de décisions qu’après en avoir mesuré les conséquences pour autrui et pour l’Organisation ; Ne proposer de lignes d’action ou formuler de recommandations qu’en toute connaissance de cause ; Vérifier les hypothèses en les confrontant aux faits ; S’assurer que les dispositions qu’il est envisagé de prendre répondent aux besoins explicitement ou implicitement exprimés ; Savoir prendre des décisions douloureuses quand les circonstances l’exigent

 

Formation :

Diplôme universitaire (maîtrise ou équivalent) en sciences sociales, sciences politiques, droit, relations internationales, études sur le développement, ou dans un domaine connexe. Un
diplôme universitaire de premier cycle complété par deux années supplémentaires d’expérience professionnelle peut être considéré comme un équivalent acceptable.

 

Expérience professionnelle :

Un minimum de dix ans d’expérience au niveau de responsabilité dans les droits de l’homme, la protection des civils, l’égalité, les affaires humanitaires, des affaires politiques ou dans un domaine connexe est nécessaire – une combinaison d’expérience dans deux ou plusieurs de cesdomaines est souhaitable. Un minimum de trois ans d’expérience de terrain travaillant dans une situation de conflit ou post-conflit est nécessaire. L’expérience au soutien et à la facilitation politique multipartite et / ou des processus de plaidoyer au niveau national est nécessaire. L’expérience en conseil des hauts fonctionnaires du gouvernement hôte est souhaitable. L’expérience de travail dans une opération de maintien de la paix des Nations Unies, la mission politique spéciale, ou d’autres opérations de terrain de l’ONU est souhaitable.

 

Connaissances linguistiques :

L’anglais et le français sont les deux langues de travail du Secrétariat de l’ONU. Pour ce poste,la maîtrise de l’anglais et du français, à l’oral et à l’écrit, est indispensable.

 

Méthode d’évaluation :

L’évaluation des candidats qualifiés pourrait inclure un exercice d’évaluation, pouvant être suivi d’un entretien d’appréciation des compétences.

 

Notice spéciale :

  • Ce poste n’est vacant que pour une période provisoire 3 moi. Si le candidat sélectionné est un fonctionnaire du Secrétariat de l’Organisation des Nations Unies, il s’agira d’une affectation temporaire ;
  • Si cette affectation temporaire peut permettre au candidat sélectionné d’acquérir de l’expérience, elle ne porte que sur une période limitée et ne préjuge en rien de la sélection du futur titulaire du poste ;
  • Selon les modalités de financement du poste à pourvoir, le droit de faire acte de candidature pourrait être limité aux candidats basés dans le lieu d’affectation concerné ;
  • Pour cette vacance de poste temporaire, le droit de faire acte de candidature pourrait être limité aux « candidats internes », qui ont été recrutés à l’issue d’un concours, dont les modalités sont prévues par la disposition 4.16 du Règlement du personnel, ou d’une procédure de sélection sanctionnée par un organe central de contrôle, comme prévu par la disposition 4.15 dudit Règlement ;
  • Les fonctionnaires des organisations appliquant le régime commun des Nations Unies qui atteindront l’âge réglementaire de départ à la retraite au cours de la période considérée ne peuvent pas se porter candidats.Le fait de faire acte de candidature ou d’être sélectionné pour cette vacance de poste temporaire est sans effet sur l’âge réglementaire de départ à la retraite, cette date ne pouvant être repoussée ;
  • Les retraités ayant dépassé l’âge de départ obligatoire à la retraite qui souhaitent être considérés pour cet emploi temporaire, doivent sélectionner “départ à la retraite” pour le motif de leur depart. Les retraités ne peuvent être employés par l’Organisation que si les conditions suivantes sont remplies :
    • L’Organisation ne peut faire face à ses besoins opérationnels, aucun fonctionnaire qualifié n’étant disponible pour exercer les fonctions considérées;
    • L’engagement proposé n’a pas d’effets préjudiciables sur les perspectives de carrière ou les possibilités de réaffectation d’autres fonctionnaires et constitue un moyen économique et rationnel de répondre aux besoins du service.

 

Charte des Nations Unies :

Aux termes du paragraphe 3 de l’Article 101 de la Charte des Nations Unies, la considération dominante dans le recrutement du personnel doit être la nécessité d’assurer à l’Organisation les services de personnes possédant les plus hautes qualités de travail, de compétence et d’intégrité. Aucun candidat ne sera pris en considération par l’ONU s’il s’est rendu coupable de violation du droit international des droits de l’homme ou du droit international humanitaire, d’exploitation sexuelle, d’atteinte sexuelle ou d’infraction autre qu’une infraction mineure au code de la route, ou s’il existe des motifs raisonnables de croire que le candidat a été impliqué dans la commission de l’un de ces actes. L’expression « exploitation sexuelle » désigne le fait de profiter ou de tenter de profiter d’un état de vulnérabilité, d’un rapport de force inégal ou de rapports de confiance à des fins sexuelles, y compris mais non exclusivement en vue d’en tirer un avantage pécuniaire, social ou politique. L’expression « atteinte sexuelle » désigne toute intrusion physique à caractère sexuel commise par la force, sous la contrainte ou à la faveur d’un rapport inégal, ou la menace d’une telle intrusion.

Sera dûment prise en considération l’importance d’un recrutement effectué sur une base géographique aussi large que possible. Aucune restriction ne sera imposée par l’Organisation à l’accès des hommes et des femmes, dans des conditions égales, à toutes les fonctions, dans ses organes principaux et subsidiaires. Le Secrétariat de l’Organisation des Nations Unies est un espace non-fumeurs.

Les candidats sont invités à respecter scrupuleusement toutes les instructions disponibles sur la plateforme de recrutement en ligne Inspira. Pour des informations plus détaillées, ils ou elles peuvent consulter le manuel d’instructions pour le candidat, en cliquant sur le lien hypertexte « Manuels » sur le côté supérieur droit de la page d’accueil de leur compte Inspira.

Les candidatures feront l’objet d’une évaluation et d’un examen préalables sur la base des informations soumises conformément aux critères d’évaluation de l’avis de vacance de poste et aux dispositions législatives internes applicables de l’Organisation des Nations Unies, notamment la Charte des Nations Unies, les résolutions de l’Assemblée générale, le Statut et le Règlement du personnel, les textes administratives et les directives. Les candidats doivent fournir des informations exhaustives et précises conformément aux instructions fournies sur la plateforme Inspira. Une fois la candidature envoyée, aucune modification, suppression ou révision, ni aucun ajout ou changement ne pourra être fait. Il sera procédé à une vérification des références des candidats faisant l’objet d’une attention particulière pour s’assurer de l’exactitude des renseignements qu’ils ont fournis dans leur candidature.

Les avis de vacance de postes publiés sur le Portail des carrières sont retirés à 11:59 p.m. (heure de New York), le jour de la date limite de dépôt des candidatures.

 

Aucun frais de dossier :

L’ONU ne perçoit de frais à aucun stade du recrutement (dépôt ou traitement de la candidature, entretien, formation, etc.), et elle ne demande aucune information bancaire.

 

Cliquez ici pour télécharger l'application Android et lire la suite de l'offre

Publiez votre CV et recevez directement les offres de votre profil par email

Cliquez ici pour recevoir la version PDF.

Publicité

Ils recrutent en ce moment