CV 1404 | Recruteurs 183 | Offres 24286

Recherche par poste

Recherche par curriculum

Publiez une offre / Post a job

La Mission de l’Organisation des Nations Unies en République Démocratique du Congo (MONUSCO) recrute un Spécialiste associé des droits de l’homme – Kinshasa

Accueil » Offres » Avis de recrutement » La Mission de l’Organisation des Nations Unies en République Démocratique du Congo (MONUSCO) recrute un Spécialiste associé des droits de l’homme – Kinshasa

Publiez votre CV et recevez directement les offres de votre profil par email

La Mission de l’Organisation des Nations Unies en République Démocratique du Congo (MONUSCO) recrute un Spécialiste associé des droits de l’homme – Kinshasa

 

Intitulé publication:Spécialiste associé des droits de l’homme/ (Recrutement du Roster)/P2, P2
Intitulé code d’emploi:Spécialiste associé des droits de l’homme
Département / Bureau:Mission de l’Organisation des Nations Unies en République démocratique du Congo
Lieu d’affectation:KINSHASA
Période de candidature:16 juillet 2019 – 30 juillet 2019
No de l’appel á candidature:19-Human Rights Affairs-MONUSCO-120090-F-Kinshasa (M)
Staffing ExerciseN/A

 

Cadre organisationnel :

Ce poste est à pourvoir au sein de la Mission de l’Organisation des Nations Unies en République Démocratique du Congo (MONUSCO), avec lieu affectation Kinshasa. Le titulaire sera sous la supervison du Coordinateur de l’Unité au sein de la MONUSCO.

 

Responsabilités :

Dans les limites des pouvoirs qui lui sont délégués, le titulaire accomplira les fonctions suivantes :

  • Rechercher, recueillir, vérifier, analyser et synthétiser des informations sur les questions relatives aux droits de l’homme incluant les dimensions du genre auprès de diverses sources ;
  • Rédiger divers rapports ainsi que la correspondance sur les questions relatives aux droits de l’homme ;
  • Contacter divers acteurs des Nations Unies afin de collecter et d’analyser des informations relatives aux droits de l’homme ;
  • Participer à des enquêtes sur les droits de l’homme et sur les violations du droit international humanitaire ;
  • Contribuer à la formulation de recommandations et de stratégies pertinentes afin de mieux promouvoir et protéger les droits de l’homme au sein de la zone de la mission ;
  • Définir avec les autorités compétentes des actions correctives afin d’empêcher que des violations similaires ne se reproduisent à l’avenir ;
  • Prendre part , organiser et mettre en oeuvre les programmes de formation aux droits de l’homme destinés aux agents des services nationaux et aux représentants de la société civile et d’organisations non gouvernementales (ONG) de défense des droits de l’homme et visant à renforcer les capacités nationales dans ce domaine ;
  • Contribuer à l’intégration de la perspective/considération du genre et des droits spécifiques des femmes et des filles au sein de toutes les activités ;
  • Contribuer à la promotion d’initiatives visant à renforcer la riposte aux formes variées des violations et abus systématiques et/ou émergents des droits de l’homme ;
  • Participer, avec d’autres spécialistes des droits de l’homme, à des échanges avec les autorités compétentes et d’autres acteurs influents pour mettre fin aux violations des droits de l’homme ou les prévenir ou encore pour trouver d’autres moyens permettant aux autorités d’empêcher que des violations similaires ne se reproduisent à l’avenir ;
  • Se tenir en rapport avec les gouvernements, les ONG, les organisations de la société civile, les organismes des Nations Unies et d’autres partenaires afin de suivre la situation des droits de l’homme et plus particulièrement, celle des groupes vulnérables ;
  • S’assurer de la saisie dans le temps imparti des cas précis et confirmés de violations des droits de l’homme au sein de la base de données, en conformité avec les normes établies ;
  • S’acquitter d’autres tâches connexes, selon qu’il convient .

 

Compétences :

Professionnalisme :
Connaissance et compréhension des questions relatives aux droits de l’homme; aptitude à discerner les problèmes, notamment politiques, ethniques, raciaux, sociaux, économiques ou liés aux distinctions entre sexes, qui sont à l’origine de troubles civils dans un pays ou une région géographique; compétences reconnues en matière de recherche et d’analyse et, en particulier, aptitude à identifier les problèmes et à participer à la recherche de solutions; connaissance élémentaire des mandats, des politiques et principes institutionnels, etc., concernant les droits de l’homme; aptitude à trouver des sources d’information. Tirer fierté de son travail et de ses réalisations ; faire preuve de compétence professionnelle et de maîtrise du sujet ; apporter à l’exécution de ses tâches la conscience et le souci d’efficacité voulus pour être en mesure d’honorer les engagements contractés, de tenir les délais impartis et d’obtenir les résultats escomptés ; agir pour des motifs professionnels plutôt que personnels ; persévérer face aux obstacles et aux difficultés ; garder son calme dans les situations de crise. Fournir des directives et prendre la responsabilité de transversaliser la problématique hommes-femmes et d’assurer l’égale participation des hommes et des femmes dans tous les domaines d’activité.

Aptitude à la communication :
S’exprimer clairement et efficacement, tant oralement que par écrit ; écouter les autres, bien les comprendre et donner suite comme il convient ; poser les questions voulues afin d’obtenir des éclaircissements et faciliter le dialogue ; adapter le langage, le ton, le style et la présentation au public auquel on s’adresse ; partager l’information avec tous ceux qu’elle intéresse et tenir chacun au courant.

Esprit d’équipe :
Collaborer avec ses collègues afin d’atteindre les objectifs de l’Organisation; solliciter les apports, apprécier à leur juste valeur les idées et la compétence de chacun; être disposé à apprendre d’autrui; faire passer l’intérêt de l’équipe avant son avantage personnel; accepter les décisions finales du groupe et s’y plier, même si elles ne cadrent pas parfaitement avec sa position propre ;
partager les réussites de l’équipe et assumer sa part de responsabilité dans ses échecs.

Formation :

Diplôme universitaire du niveau du master dans le domaine du droit, des sciences politiques, des relations internationales ou dans toute autre discipline apparentée. À défaut, un diplôme universitaire de premier cycle assorti de deux années supplémentaires d’expérience pertinente. Un diplôme universitaire de premier cycle sans expérience professionnelle sera accepté pour les candidats ayant réussi le concours jeunes administrateurs des Nations Unies, le concours national de recrutement ou le concours pour la promotion à la catégorie des administrateurs organisé à l’intention des fonctionnaires des autres catégories.

 

Expérience professionnelle :

Au moins deux années d’expérience professionnelle, à des niveaux de responsabilité de plus en plus élevés, en rapport direct avec les droits de l’homme, sciences politiques, les relations internationales, le droit ou d’autres disciplines connexes. Une expérience professionnelle liée aux standards, instruments et mécanismes internationaux des droits de l’homme est souhaitable. Une expérience de la supervision des droits de l’homme, de l’établissement de rapports connexes et/ou du renforcement des capacités visant la protection et la promotion des droits de l’homme est souhaitable. Une expérience professionnelle acquise sur le terrain est souhaitable. Pour les candidats ayant réussi le concours jeunes administrateurs des Nations Unies, le concours national de recrutement ou le concours pour la promotion à la catégorie des administrateurs organisé à l’intention des fonctionnaires des autres catégories, un diplôme de premier niveau et aucune expérience n’est requis.

 

Connaissances linguistiques :

L’anglais et le français sont les langues de travail du Secrétariat de l’Organisation des Nations Unies. Pour le poste faisant l’objet du présent avis, la maîtrise de l’anglais et du français est indispensable.

 

Méthode d’évaluation :

L’évaluation des candidats qualifiés pourrait inclure un exercice d’évaluation, pouvant être suivi d’un entretien d’appréciation des compétences.

 

Notice spéciale :

Les fonctionnaires sont soumis à l’autorité du Secrétaire général, qui décide de leur affectation. Au fil de leur carrière, ils sont censés changer de fonctions périodiquement, conformément aux règles et procédures en vigueur.

Le Secrétariat de l’Organisation des Nations Unies tient à ce que son personnel comprenne autant de femmes que d’hommes. Les candidatures féminines sont fortement encouragées.

 

Charte des Nations Unies :

Aucune restriction ne sera imposée par l’Organisation à l’accès des hommes et des femmes, dans des conditions égales, à toutes les fonctions, dans ses organes principaux et subsidiaires. (Charte des Nations Unies – Chapitre III, Article 8). Le Secrétariat des Nations Unies est un espace non-fumeurs.

 

Aucun frais de dossier :

L’ONU ne perçoit de frais à aucun stade du recrutement (dépôt ou traitement de la candidature, entretien, formation, etc.), et elle ne demande aucune information bancaire.

 

Cliquez ici pour télécharger l'application Android et lire la suite de l'offre

Publiez votre CV et recevez directement les offres de votre profil par email

Cliquez ici pour recevoir la version PDF.

Publicité

Ils recrutent en ce moment