L’Unesco recrute un(e) coordonnateur(trice) de projet (culture), Bamako, Mali

Numéro du poste : 6MLCLT0002PA

Classe : NO-B

Secteur de tutelle : Secteur de la culture (CLT)

Lieu d’affectation : Bamako

Famille d’emplois : Culture

Type de contrat : Engagements au titre d’un projet

Durée du contrat : 1 année

Recrutement ouvert à : Candidats internes et externes

Clôture des candidatures (minuit heure de Paris) : 28-JAN-2022 Prolongé

Valeurs fondamentales de l’UNESCO : Engagement envers l’Organisation, intégrité, respect de la diversité, professionnalisme.

Seuls les candidats de nationalité malienne peuvent postuler à ce poste.

Durée initiale du contrat : 1 an avec possibilité de prolongation sous réserve de disponibilité des fonds et de performance satisfaisante. 

 

Résumé des fonctions du poste :

Sous l’autorité générale du Sous-Directeur général pour la culture et l’autorité directe du Chef du Bureau de l’UNESCO à Bamako, en étroite collaboration avec le Chargé du Programme culture, et en coordination avec les Secrétariats des Conventions du Secteur de la Culture, le/la titulaire du poste sera chargé(e) de fournir une expertise technique et de contribuer à la gestion, la planification, le suivi effectif du projet de «Reconstruction et réhabilitation du patrimoine bâti de Bandiagara » financé par l’Alliance internationale pour la protection du patrimoine dans les zones de conflit ( ALIPH). Plus précisément, le/la titulaire du poste s’acquittera des tâches suivantes :

  • Assurer la coordination de la mise en œuvre des activités du projet « Reconstruction et réhabilitation du patrimoine bâti de Bandiagara », à travers le suivi, opérationnel et administratif, et l’évaluation des activités afin d’assurer l’atteinte des objectifs du projet en adéquation avec son calendrier ;
  • Concevoir, élaborer, et mettre à jour les documents programmatiques, termes de référence des différents contrats relatifs à l’exécution des activités, outils ou documents relatifs à l’état d’avancement du projet et les comptes rendus des réunions ;
  • Préparer et partager régulièrement, les rapports sur l’état d’avancement de la mise en œuvre du projet en respectant les dates limites; et partager les bonnes pratiques et leçons apprises ;
  • Contribuer au partage d’information auprès de l’unité de préparation et de réponses aux urgences (EPR) à Paris, en charge de soutenir les relations avec le donateur ALIPH (Alliance internationale pour la protection du patrimoine dans les zones en conflit), sur l’état d’avancement des activités du projet ;
  • Préparer et présenter l’état d’avancement des travaux aux différentes réunions de pilotage et de suivi des activités du programme et organiser des réunions de consultation et de coordination avec les partenaires techniques et financiers ;
  • Identifier les institutions et organismes pertinents et obtenir leur engagement et leur participation dans les activités du projet ;
  • Assurer l’articulation des activités du projet avec les programmes/activités du bureau dans le pays ;
  • Contribuer à la mise en œuvre du plan de communication et de visibilité du projet ;
  • S’acquitter de toutes autres tâches relevant de ses compétences et qui pourraient lui être confié(e)s par ses supérieurs hiérarchiques dans le cadre de la mise en œuvre du projet « Reconstruction et réhabilitation du patrimoine bâti de Bandiagara ».

 

Compétences (fondamentales / managériales) :

  • Communication (F) ;
  • Responsabilité (F) ;
  • Innovation (F) ;
  • Partage des connaissances et volonté constante d’amélioration (F) ;
  • Planification et organisation (F) ;
  • Culture du résultat (F) ;
  • Travail en équipe (F) ;
  • Professionnalisme (F).

Pour plus d’informations, merci de consulter le Référentiel des compétences de l’UNESCO.

 

Qualifications requises :

Éducation : Diplôme universitaire supérieur (Masters ou équivalent) dans un domaine pertinent, notamment de l’architecture, la gestion du patrimoine culturel, ou tout autre domaine apparenté.

Expérience professionnelle :

  • Minimum de quatre années d’expérience professionnelle pertinente dans les domaines de la culture et du patrimoine culturel en particulier ;
  • Expérience professionnelle en matière de coordination, de mise en œuvre, de gestion et d’évaluation de programmes et/ou de projets dans le domaine de la culture.

Savoir-faire et compétences :

  • Compétences dans le domaine de la gestion de projets et dans le développement des capacités institutionnelles, organisationnelles et individuelles ;
  • Excellente capacité à travailler en équipe pluridisciplinaire, et avec divers partenaires ;
  • Très bonnes capacités rédactionnelles en Français ;
  • Excellentes aptitudes pour les communications interpersonnelles ;
  • Excellentes compétences en technologie de l’information, y compris la maitrise des outils de navigation sur internet et les différentes applications de Microsoft Office ;
  • Crédibilité, confiance, tact et diplomatie dans le travail en réseau, la représentation et le partenariat.

 

Langues :

  • Excellente connaissance du Français (oral et écrit) ;
  • Bonne connaissance de l’anglais souhaitée.

Qualifications souhaitées :

Education : Diplôme universitaire dans la gestion de projets.

Expérience professionnelle :

  • Une connaissance du contexte du Mali post-crise est un atout ;
  • Expérience professionnelle dans une agence du système des Nations unies.

Savoir-faire et compétences : Bonne connaissance de la stratégie nationale sur la politique culturelle ;Capacité à travail avec un large éventail de partenaires (notamment les ministères et ses services techniques, les agences des Nations Unies (incluant la MINUSMA).

 

Salaires et indemnités :

Les traitements de l’UNESCO se composent d’un traitement de base et d’autres prestations pouvant inclure, le cas échéant: 30 jours de congé annuel, allocations pour charge de famille, assurance maladie, régime de retraite, etc.

Pour plus de précisions sur les salaires et indemnités, veuillez consulter le site Web de la CFPI et le site Web Carrières de l’UNESCO.

Processus de sélection et de recrutement :

Veuillez noter que tous les candidats doivent remplir une demande en ligne et fournir des informations complètes et exactes. Pour postuler, veuillez visiter le site Web de l’UNESCO carrières. Aucune modification ne peut être apportée à la candidature soumise.

L’évaluation des candidats est basée sur les critères de l’avis de vacance de poste et peut inclure des tests et/ou des évaluations, ainsi qu’un entretien basé sur les compétences.

L’UNESCO utilise des technologies de communication telles que la vidéo ou la téléconférence, la correspondance par e-mail, etc. pour l’évaluation des candidats.

Veuillez noter que seuls les candidats sélectionnés seront contactés et que les candidats à l’étape de sélection finale seront soumis à une vérification des références sur la base des informations fournies.

« L’UNESCO rappelle que la considération dominante dans le recrutement du personnel doit être la nécessité d’assurer à l’Organisation les services de personnes possédant les plus hautes qualités de travail, de compétence et d’intégrité. L’UNESCO applique une politique de tolérance zéro à l’égard de toute forme de harcèlement. L’UNESCO s’est engagée à atteindre et à maintenir une répartition géographique équitable et diversifiée, ainsi que la parité des genres parmi les membres de son personnel dans toutes les catégories et à tous les niveaux. En outre, l’UNESCO est résolue à atteindre une diversité de personnel sur le plan du genre, de la nationalité et de la culture. Les candidatures de ressortissants d’États membres non et sous-représentés sont particulièrement bienvenues et vivement encouragées. Les personnes issues de groupes minoritaires et de groupes autochtones, ainsi que les personnes handicapées, sont également encouragées à postuler. Toutes les candidatures seront traitées avec la plus grande confidentialité. Une mobilité mondiale est requise pour les membres du personnel nommés sur des postes internationaux. ».

« L’UNESCO ne prend de frais à aucune étape du recrutement. ».

Postuler ici