CV 1378 | Recruteurs 179 | Offres 24081

Recherche par poste

Recherche par curriculum

Publiez une offre / Post a job

ONU recherche un Spécialiste des affaires humanitaires, responsable de la caisse en gestion commune, P3 – Khartoum/Soudan

Accueil » Offres » Avis de recrutement » ONU recherche un Spécialiste des affaires humanitaires, responsable de la caisse en gestion commune, P3 – Khartoum/Soudan

Publiez votre CV et recevez directement les offres de votre profil par email

Affichage: 251

Date de clôture : 31 juillet 2019

Catégorie:

Domaines: | | | | | | | | | | | | | | | Afficher tout

Regions: | Afficher tout

ONU recherche un Spécialiste des affaires humanitaires, responsable de la caisse en gestion commune, P3 – Khartoum/Soudan

Intitulé code d’emploi:Spécialiste des affaires humanitaires
Département / Bureau:Bureau de la coordination des affaires humanitaires
Lieu d’affectation:KHARTOUM
Période de candidature:18 juillet 2019 – 31 juillet 2019
No de l’appel á candidature:19-Humanitarian Affairs-OCHA-119951-J-Khartoum (X)
Staffing ExerciseN/A
Valeurs fondamentales de l’ONU: intégrité, professionnalisme, respect de la diversité

 

Cadre organisationnel :

Ce poste est à pourvoir au Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations Unies à Kaboul (Afghanistan). Sous la supervision générale du Chef de bureau, le titulaire fait rapport au Chef de la programmation et de la stratégie, du Groupe du financement de l’action humanitaire (Bureau de la coordination et de l’action humanitaire). Il travaille avec le Groupe du financement de l’action humanitaire (BCAH), qui appuie le Coordonnateur de l’action humanitaire dans la gestion du Fonds humanitaire commun pour l’Afghanistan. Le Fonds humanitaire commun alloue des ressources en appui à l’assistance humanitaire et a pour but d’améliorer l’efficacité de l’intervention humanitaire en facilitant une allocation des ressources adaptée aux besoins et réalisée en temps opportun. Les organismes des Nations Unies, les Organisation non gouvernementales internationales et nationales peuvent accéder au financement du Fonds humanitaire commun, qui est attribué à l’issue d’un processus décisionnel participatif et inclusif dans lequel les groupes jouent un rôle déterminant. Le Bureau de la coordination des affaires humanitaires gère le Fonds humanitaire commun sous la supervision du Coordonnateur de l’action humanitaire et exerce une fonction de secrétariat à travers son Groupe du financement de l’action humanitaire.

 

Responsabilités :

Sous la direction générale du Chef du Bureau de la coordination des affaires humanitaires et sous la supervision du Coordonnateur des opérations humanitaires des Nations Unies, le titulaire s’acquitte des fonctions ci-après : I. Gestion et coordination des fonds :

  • Sous la supervision du Chef du Bureau, appuyer et conseiller le Coordonnateur de l’action humanitaire sur la gestion globale du fonds humanitaire commun dans le contexte humanitaire (c’est-à-dire les priorités et besoins essentiels).
  • Assurer l’administration générale du Fonds et assurer selon que de besoin la liaison avec les sections concernées du siège du Bureau de la coordination des affaires humanitaires,
    (à savoir la Division de la coordination et des interventions du BCAH, la Section de la coordination des financements du BCAH, le Service administratif du BCAH, ou le Bureau des fonds d’affectation spéciale pluripartenaires.
  • Appuyer et mettre en œuvre une politique normalisée conforme aux décisions et orientations du Siège.
  • Gérer et superviser le personnel d’appui lié au Fonds.
  •  Gérer les méthodes d’allocation des fonds, en assurant une coordination appropriée avec les homologues compétents, conformément au mandat et aux directives en matière d’allocations, notamment avec les comités d’examen ou les conseils consultatifs, les chefs de file sectoriels, les organisations humanitaires et le Bureau de la coordination des affaires humanitaires.
  •  Assurer la liaison avec des organisations non gouvernementales, des partenaires des Nations Unies ainsi que des groupes et des bureaux extérieurs du Bureau de la coordination des affaires humanitaires afin de suivre l’ensemble des progrès réalisés par le Fonds et l’avancement des projets.
  • Organiser des visites régulières sur le terrain afin de promouvoir les connaissances et soutenir l’utilisation adéquate du Fonds, conformément au mandat ; les visites sur le terrain doivent être axées sur les acteurs clés, c’est-à-dire les collègues sur le terrain du Bureau, les organisations bénéficiaires, les gouvernements locaux et les communautés.
  • Assurer une communication et un appui adéquats au cours du processus d’allocation des ressources auprès de l’ensemble des parties prenantes.
  •  Assurer la liaison avec les organisations bénéficiaires du Fonds et leur fournir l’appui nécessaire, tout au long du cycle de vie du projet, en encourageant la cohérence entre les besoins humanitaires et les interventions qu’ils nécessitent.
  • Conseiller le Coordonnateur de l’action humanitaire, les organisations bénéficiaires et les parties prenantes sur les mesures visant à atténuer les risques opérationnels prévisibles.
  •  Assurer la conformité des organisations bénéficiaires aux règles de gestion financière applicables au Fonds.
  •  Assurer la coordination et l’échange d’informations avec des donateurs d’aide humanitaire visant à promouvoir l’utilisation coordonnée et complémentaire du Fonds.II. Contrôle,
    établissement de rapports et évaluation :
  • S’assurer de la conformité aux exigences de supervision et d’établissement de rapports fixées pour le Fonds.
  •  Fournir de façon systématique des informations sur l’état d’avancement du projet au Chef du Bureau et au Coordonnateur de l’action humanitaire, aux donateurs et aux organes directeurs compétents du Fonds.
  •  Veiller à ce que des rapports globaux sur les projets soient établis en temps opportun et, à ce titre, agir en qualité de responsable de l’établissement du rapport annuel de la caisse en gestion commune.
  •  Participer à l’élaboration d’évaluations ou d’autres activités de recherche et d’études, en collaboration avec les sections du Siège concernées (Section de la coordination des financements, Section de l’évaluation et de l’orientation). III. Analyses, communications et information :
    • Recenser, analyser et présenter les informations relatives au financement des opérations humanitaires, en particulier les exigences et les tendances dans ce domaine, recueillies auprès de diverses sources.
  • Participer à l’élaboration de politiques, notamment examiner et analyser les questions humanitaires et les tendances liées au financement au niveau national, en assurant une coordination adéquate avec la Section de la coordination des financements.
  • En collaboration avec d’autres bureaux extérieurs et des groupes du Bureau de la coordination des affaires humanitaires, ainsi qu’avec l’appui de sections pertinentes du Bureau au Siège, documenter et diffuser les résultats et les meilleures pratiques du Fonds auprès d’un public interne et plus vaste en fournissant des éléments et des produits d’information et de communication, notamment des bulletins, des reportages, des photographies et vidéos, des sites Web, etc.
  • Assurer la liaison avec les bureaux extérieurs du Bureau et les organisations bénéficiaires afin de diffuser une information exhaustive sur les activités du Fonds.
    • S’acquitter de toutes autres tâches qui pourraient lui être confiées par le Chef du Bureau de la coordination des affaires humanitaires.

Compétences

Professionnalisme : Bonnes connaissance et expérience de diverses questions d’assistance humanitaire, de secours d’urgence et questions humanitaires connexes ; connaissance des mandats institutionnels, politiques et directives liés à l’assistance humanitaire ; forte capacité analytique, en particulier aptitude à analyser et exposer les aspects humanitaires et de protection des problèmes qui impliquent une réponse coordonnée des Nations Unies ; bonne connaissance du régime commun des Nations Unies et des ONG humanitaires ; aptitude à discerner les questions et à appliquer judicieusement les savoirs techniques à la solution de problèmes très variés ; très bonnes qualifications en matière de recherche, en particulier aptitude à évaluer et intégrer des informations de sources diverses et à mesurer leur impact sur la situation en matière de droits et de protection humanitaires dans le pays ou la zone désignés ; aptitude à travailler dans des circonstances extrêmement contraignantes, parfois dans un cadre très stressant (troubles civils, catastrophes naturelles, situations de misère) ; aptitude à guider le personnel nouveau et débutant ; excellentes capacités de rédaction et maîtrise de l’outil informatique (MS Word et Excel) ; prendre la responsabilité de transversaliser la problématique hommes-femmes et d’assurer l’égale participation des femmes et des hommes dans toutes les activités.

Esprit d’équipe : Collaborer avec ses collègues afin d’atteindre les objectifs de l’Organisation ; solliciter les apports, apprécier à leur juste valeur les idées et la compétence de chacun et être prêt à apprendre de lui ; faire passer l’intérêt de l’équipe avant son avantage personnel ; accepter les décisions finales du groupe et s’y plier, même si elles ne cadrent pas parfaitement avec sa position propre ; partager les réussites de l’équipe et assumer sa part de responsabilité dans ses échecs.

Aptitude à planifier et à organiser : Définir clairement des buts compatibles avec les stratégies convenues ; hiérarchiser les activités et tâches prioritaires ; modifier les priorités en fonction des besoins ; prévoir suffisamment de temps et de ressources pour mener sa tâche à bien ; tenir compte des risques et des imprévus dans la planification ; suivre l’exécution des plans et les modifier s’il y a lieu ; tirer le meilleur parti du temps dont on dispose.

 

Formation :

Diplôme universitaire du niveau de la maîtrise dans le domaine des sciences politiques, des sciences sociales, de l’administration publique, des études internationales, de l’économie, de l’ingénierie, des sciences de la terre ou dans toute autre discipline apparentée. À défaut, un diplôme universitaire de premier cycle assorti de deux années supplémentaires d’expérience pertinente.

Expérience professionnelle :

Au moins cinq années d’expérience professionnelle, à des niveaux de responsabilité de plus en plus élevés, dans les affaires humanitaires, la préparation aux situations d’urgence, la gestion des secours en cas de crise ou d’urgence, la gestion des projets, la gestion du budget, ou dans tout autre domaine connexe. Une expérience des interventions d’urgence acquise sur le terrain est souhaitable. Une expérience de la gestion directe de projets ou de la supervision de projets est également souhaitable, de même qu’une expérience de l’administration, du suivi et de l’évaluation de projets. Une expérience de la conception de politiques et directives relatives à l’assistance humanitaire est souhaitable. Une expérience dans un organisme appliquant le régime commun des Nations Unies est également souhaitable.

 

Connaissances linguistiques :

L’anglais et le français sont les langues de travail du Secrétariat de l’Organisation des Nations Unies. Pour le poste faisant l’objet du présent avis, la maîtrise de l’anglais est indispensable.

 

Méthode d’évaluation :

Les candidats qualifiés pourront être invités à participer à une évaluation, puis, éventuellement, à un entretien axé sur les compétences.

 

Notice spéciale :

Ce poste est financé pour une durée limitée d’au moins un an. L’engagement ne sera prolongé que si le mandat de l’entité est prorogé et si les fonds nécessaires sont disponibles. Les fonctionnaires sont soumis à l’autorité du Secrétaire général, qui décide de leur affectation. Au fil de leur carrière, ils sont censés changer de fonctions périodiquement, conformément aux règles et procédures en vigueur.

 

Charte des Nations Unies :

Aucune restriction ne sera imposée par l’Organisation à l’accès des hommes et des femmes, dans des conditions égales, à toutes les fonctions, dans ses organes principaux et subsidiaires. (Charte des Nations Unies – Chapitre III, Article 8). Le Secrétariat des Nations Unies est un espace non-fumeurs.

Les candidats devront répondre aux exigences de l’Article 101, paragraphe 3, de la Charte ainsi qu’aux conditions requises pour le poste. Les Nations Unies s’attendent aux plus hautes qualités de travail, de compétence et d’intégrité chez l’ensemble de son personnel, ce qui inclut le respect des droits de l’homme et du droit humanitaire. En conséquence, les candidats pourront être sujets à des procédures de vérification contrôlant, sans s’y limiter, leur perpétration, ou accusation de perpétration, de délit et/ou de violation des droits de l’homme et du droit humanitaire international.

Aucun frais de dossier

L’ONU NE PERÇOIT DE FRAIS À AUCUN STADE DU RECRUTEMENT (DÉPÔT OU TRAITEMENT DE LA CANDIDATURE, ENTRETIEN, FORMATION, ETC.), ET ELLE NE DEMANDE AUCUNE INFORMATION BANCAIRE.

 

Cliquez ici pour télécharger l'application Android et lire la suite de l'offre

Publiez votre CV et recevez directement les offres de votre profil par email

Cliquez ici pour recevoir la version PDF.

Publicité

Ils recrutent en ce moment