CV 816 | Inscrits 6507 | Recruteurs 108 | Offres 13593

Recherche par poste

Recherche par curriculum

Publiez une offre / Post a job

ONU recherche un spécialiste des droits de l’homme – P4

Accueil » Offres » Avis de recrutement » ONU recherche un spécialiste des droits de l’homme – P4

Publiez votre CV et recevez directement les offres de votre profil par email

ONU recherche un spécialiste des droits de l’homme – P4

Intitulé code d’emploi:Spécialiste des droits de l’homme
Département / Bureau:Mission d’appui des Nations Unies en Libye
Lieu d’affectation:TRIPOLI (LIBYA)
No de l’appel á candidature:19-Human Rights Affairs-UNSMIL-115318-J-Tripoli (M)
Staffing ExerciseN/A
Valeurs fondamentales de l’ONU: intégrité, professionnalisme, respect de la diversité

 

 

Cadre organisationnel :

Ces positions sont à pourvoir à la Division des droits de l’homme, de la justice transitionnelle et de l’état de droit au Siège de la Mission d’appui des Nations Unies en Libye, à Tunis. Tunis est un lieu d’affectation classé A (famille autorisée). Le titulaire fait rapport au Spécialiste des droits de l’homme (hors classe).

Le 10 septembre 2015, le Conseil de sécurité a adopté la résolution 2238 prorogeant le mandat de la Mission d’appui des Nations Unies en Libye. La Mission doit, en priorité immédiate, soutenir le processus politique libyen, et assurer : a) la surveillance de la situation en matière de droits de l’homme et l’établissement de rapports à ce sujet ; b) l’assistance aux principales institutions libyennes ; et c) la coordination de l’aide internationale.

 

Responsabilités :

Dans les limites des pouvoirs qui lui sont délégués, le titulaire s’acquitte des fonctions ci-après :

  • Travailler directement avec d’autres composantes de l’opération de paix des Nations Unies, notamment les composantes des secteurs politique et de sécurité, afin d’intégrer les questions de droits de l’homme dans la planification et l’analyse de leurs programmes et opérations ;
  • Concevoir des stratégies de sensibilisation, conseiller et sensibiliser les autorités compétentes, notamment les responsables gouvernementaux, l’équipe de pays des Nations Unies, l’équipe de pays pour l’action humanitaire, les cadres supérieurs des Nations Unies et du Haut-Commissariat aux droits de l’homme, sur les stratégies visant à mieux protéger et promouvoir les droits de l’homme et les mécanismes destinés à lutter contre l’impunité et à remédier aux violations de droits de l’homme ;
  • Contribuer à l’intégration de la problématique hommes-femmes et à celle des questions spécifiques à la femme et à la fille dans tous les programmes, activités et stratégies ;
  • Remplacer le chef d’équipe et, dans ce cadre, en consultation avec le Chef de la composante droits de l’homme, assurer la coordination des tâches et des fonctions administratives ayant trait aux effectifs, à la planification et au budget ;
  • S’acquitter de toutes autres tâches connexes qui pourraient lui être confiées.

Surveillance des droits de l’homme, élaboration de rapports et coordination sur le terrain :

  • Coordonner, superviser et diriger les activités de supervision des droits de l’homme conformément à la méthodologie employée à l’ONU et dans le respect du droit international des droits de l’homme et du droit international humanitaire dans la zone de la mission. Établir, selon que de besoin, des données de base en vue d’une supervision adéquate de la situation des droits de l’homme dans la zone de la mission ;
  • Évaluer le système juridique, ainsi que sa conformité avec les instruments internationaux de droits de l’homme et en coordonner la supervision ; conseiller les autorités pertinentes selon que de besoin, notamment sur la mise en œuvre des recommandations des Nations Unies ;
  • Planifier, coordonner et diriger conformément aux normes des Nations Unies, des équipes multidisciplinaires dans la réalisation d’enquêtes relatives aux violations présumées du droit international des droits de l’homme et du droit international humanitaire ;
  • Concevoir et coordonner des initiatives visant à renforcer la lutte contre les modes systématiques ou émergents de violation et d’abus de droits de l’homme, notamment relatifs aux violences sexuelles en période de conflit ;
  • Contribuer à la mise en œuvre de la Politique de diligence voulue en matière de droits de l’homme dans le contexte d’un appui de l’ONU à des forces de sécurité non onusiennes et, le cas échéant, assurer sa coordination, notamment en organisant des évaluations de risques et en veillant à ce que les informations pertinentes en matière de surveillance des droits de l’homme sont correctement collectées ; fournir des avis sur le suivi de la mise en œuvre de la Politique et appuyer cette dernière ;
  • Concourir à l’intégration des droits de l’homme dans les initiatives de protection des civils de la Mission et, le cas échéant, coordonner ces initiatives, notamment en cartographiant et en faisant état des risques en matière de protection, en donnant l’alerte en temps opportun, en conseillant les fonctionnaires des Nations Unies sur les questions des droits de l’homme dans le cadre de l’exécution de leurs opérations.
  • Rédiger divers rapports, exposés et autres types de communications, les analyser et en coordonner la livraison dans les délais prescrits conformément aux normes établies, y compris des rapports publics relatifs aux droits de l’homme ;
  • Veiller à ce que les affaires relatives aux droits de l’homme saisies dans une base de données consacrée soient fiables et fassent l’objet d’une enquête ; coordonner et superviser la saisie régulière et dans les délais prescrits de ces affaires dans la base de données ; effectuer des contrôles de qualité et produire des rapports sur les statistiques et les tendances, selon que de besoin.
  • Veiller à ce que la méthodologie conçue par l’ONU soit appliquée dans le cadre des enquêtes relatives aux droits de l’homme, ainsi que dans le cadre des activités de suivi, de protection et de production de rapports sur les droits de l’homme.

Justice transitionnelle  :

  • Contribuer à l’élaboration et à la mise en œuvre de processus de justice transitionnelle ;
  • S’assurer que les efforts nationaux respectent les méthodes et les meilleures pratiques définies par l’ONU en matière de justice transitionnelle et d’état de droit pour les pays en situation post-conflictuelle.

Renforcement des capacités et coopération technique :
Concevoir, coordonner, mettre en œuvre et évaluer les initiatives de renforcement des capacités, notamment celles visant le renforcement des institutions et la mise en œuvre de réformes institutionnelles, afin d’en assurer la conformité avec les normes internationales en matière de droits de l’homme et de veiller au respect des obligations internationales relatives aux droits de l’homme.

Interventions humanitaires :

  • Présider et coordonner les groupes de travail établis au sein du Groupe de la protection et y participer, selon que de besoin ; prendre part aux discussions avec les autres chefs de file sectoriels pour veiller à ce que les droits de l’homme soient intégrés à leurs activités ;
  • Relever les lacunes en matière de protection et renforcer la stratégie d’intervention de protection en assurant une synergie au sein de la Mission et entre les membres du Groupe de la protection, d’autres groupes sectoriels et d’autres organes concernés.

Compétences :

Professionnalisme:

Savoir collecter, évaluer et intégrer des informations provenant de diverses sources et élaborer les types d’interventions nécessaires pour traiter les questions de droits de l’homme. Connaissance des normes pertinentes relatives aux droits de l’homme et expérience de diverses questions de droits de l’homme, notamment des approches et techniques à adopter face aux aspects politiques, ethniques, raciaux, socio-économiques et liés à la problématique hommes-femmes des problèmes sensibles et complexes de droits de l’homme. Connaissance des mandats institutionnels des organisations de droits de l’homme, ainsi que des politiques et procédures dominantes. Aptitude à former les autorités et les organisations de la société civile à l’investigation, à l’établissement de rapports et à la sensibilisation. Aptitude à établir une corrélation entre les questions et perspectives de droits de l’homme, y compris leurs dimensions d’égalité de genre, et les programmes politiques, sociaux, économiques et humanitaires. Tirer fierté de son travail et de ses réalisations ; faire preuve de compétence professionnelle et de maîtrise du sujet. Apporter à l’exécution de ses tâches la conscience et le souci d’efficacité voulus pour être en mesure d’honorer les engagements contractés, de tenir les délais impartis et d’obtenir les résultats escomptés. Agir pour des motifs professionnels plutôt que personnels ; persévérer face aux obstacles et aux difficultés ; garder son calme dans les situations de crise. Fournir des directives et prendre la responsabilité de transversaliser la problématique hommes-femmes et d’assurer l’égale participation des femmes et des hommes dans toutes les activités.

Intégrité:

Adhérer aux valeurs de l’ONU dans l’activité et le comportement quotidiens; Agir sans se soucier de son intérêt propre; Ne pas céder aux pressions politiques; Ne pas commettre d’abus de pouvoir ou d’autorité; Se tenir aux décisions qui sont de l’intérêt de l’Organisation, même si elles sont impopulaires; Intervenir rapidement en cas de faute professionnelle ou d’improbité.

Respect de la diversité:

Travailler en bonne intelligence avec ses collègues de toutes origines; Respecter la dignité de chacun; Accorder un traitement égal aux hommes et aux femmes; Respecter et comprendre les points de vue différents et le montrer dans le travail et la prise de décisions; S’interroger sur ses propres préjugés et comportements de manière à se garder des réactions stéréotypées; N’exercer contre personne de discrimination individuelle ou collective.

Esprit d’équipe:

Collaborer avec ses collègues afin d’atteindre les objectifs de l’Organisation ; solliciter les apports, apprécier à leur juste valeur les idées et la compétence de chacun et être prêt à apprendre de lui ; faire passer l’intérêt de l’équipe avant son avantage personnel ; accepter les décisions finales du groupe et s’y plier, même si elles ne cadrent pas parfaitement avec sa position propre ; partager les réussites de l’équipe et assumer sa part de responsabilité dans ses échecs.

Aptitude à la communication:

S’exprimer clairement et efficacement, tant oralement que par écrit ; écouter les autres, bien les comprendre et donner suite comme il convient ; poser les questions voulues afin d’obtenir des éclaircissements et faciliter le dialogue ; adapter le langage, le ton, le style et la présentation au public auquel on s’adresse ; partager l’information avec tous ceux qu’elle intéresse et tenir chacun au courant.

 

Formation :

Diplôme universitaire, du niveau de la maîtrise, dans le domaine du droit, des sciences politiques, des relations internationales ou dans toute autre discipline apparentée aux droits de l’homme. À défaut, un diplôme universitaire du premier cycle assorti de deux années supplémentaires d’expérience pertinente.

 

Expérience professionnelle :

Au moins sept années d’expérience, à des niveaux de responsabilité de plus en plus élevés, dans le domaine des droits de l’homme ou dans un domaine étroitement lié sont exigées. Au moins la moitié de ces années d’expérience doivent avoir été acquises dans le domaine des droits de l’homme. Une expérience en matière de surveillance du respect des droits de l’homme et d’établissement de rapports à ce sujet, notamment la réalisation d’enquêtes sur les droits de l’homme, est indispensable, de même qu’une expérience dans la défense des droits de l’homme ou dans la conception et la gestion de programmes de renforcement des capacités.

Une année d’expérience à un poste de direction ou de chef d’équipe est hautement souhaitable, de même qu’une expérience en matière d’appui aux activités liées à la justice transitionnelle. Une expérience en matière de formation dans le domaine des droits de l’homme est souhaitable. Une expérience dans le domaine de la protection de l’enfance ou de la violence sexuelle et sexiste, notamment la violence sexuelle liée aux conflits, est souhaitable, de même qu’une expérience dans la protection des droits de l’homme, y compris à travers l’intervention de militaires et de la police pour la protection des civils. Une expérience de la coordination humanitaire interinstitutions, de l’intervention humanitaire, ou de la gestion de projets de coopération technique est souhaitable.

Connaissances linguistiques :

L’anglais et le français sont les langues de travail du Secrétariat de l’Organisation des Nations Unies. Pour le(s) poste(s) faisant l’objet du présent avis, la maîtrise de l’anglais est indispensable. La connaissance de l’arabe est indispensable.

 

Méthode d’évaluation :

Les candidats présélectionnés ayant été retenus sur liste d’attente par un organe central de contrôle des Nations Unies ne seront pas soumis à un nouvel examen, et ne seront donc pas convoqués à un nouvel examen.

 

Notice spéciale :

Seuls les candidats dont le profil a déjà été examiné et ayant été retenus sur liste d’attente par l’organe de contrôle des Nations Unies sont autorisés à postuler à cet avis de vacance. Seuls les candidats présélectionnés inscrits sur les fichiers à des niveaux de responsabilités et de fonctions semblables peuvent être considérés pour ce poste. Les candidats éligibles reçoivent un e-mail les invitant à déposer leur candidature. Les candidats présélectionnés sont invités à postuler uniquement s’ils sont intéressés et prêts à exercer les fonctions de ce poste au lieu d’affectation précisé dans l’avis de vacance. Postuler à cette vacance de poste implique l’acceptation du poste en cas de sélection. Ce poste est financé pour une durée limitée d’un an. L’engagement ne sera prolongé que si le mandat du Bureau est prorogé et si les fonds nécessaires sont disponibles.

 

Charte des Nations Unies :

Les candidats devront répondre aux exigences de l’Article 101, paragraphe 3, de la Charte ainsi qu’aux conditions requises pour le poste. Les Nations Unies s’attendent aux plus hautes qualités de travail, de compétence et d’intégrité chez l’ensemble de son personnel, ce qui inclut le respect des droits de l’homme et du droit humanitaire. En conséquence, les candidats pourront être sujets à des procédures de vérification contrôlant, sans s’y limiter, leur perpétration, ou accusation de perpétration, de délit et/ou de violation des droits de l’homme et du droit humanitaire international.

Aucune restriction ne sera imposée par l’Organisation à l’accès des hommes et des femmes, dans des conditions égales, à toutes les fonctions, dans ses organes principaux et subsidiaires. (Charte des Nations Unies – Chapitre III, Article 8). Le Secrétariat des Nations Unies est un espace non-fumeurs.

Les candidats sont invités à suivre attentivement toutes les instructions disponibles sur la plate-forme de recrutement en ligne, inspira. Pour des conseils plus détaillés, les candidats peuvent se référer à « Aperçu… Procédure de dépôt de candidature » et le manuel d’instruction pour les candidats, qui peut être consulté en cliquant sur “Manuels” sur le côté supérieur droit du navigateur Web d’inspira dans la page principale de l’utilisateur.
Les candidatures déposées font l’objet d’une présélection automatisée selon les critères d’évaluation publiés de l’Appel à Candidature (AC) et sur la base des informations fournies par les candidats. Concernant les exigences de l’Appel à candidature,

Les candidats doivent fournir des informations complètes et précises/exactes relatives à leurs qualifications, dont leur formation, leur expérience professionnelle et leurs connaissances linguistiques. Chaque candidat doit garder à l’esprit que tout dépôt de candidatures incomplètes ou incorrectes/erronées peut les rendre irrecevables dans le cadre de l’appel à candidatures. Une pré-sélection et évaluation des candidatures seront effectuées en fonctions des informations fournies. Une fois déposées, les candidatures ne peuvent pas être modifiées. Les personnes dont la candidature est retenue pour la sélection feront l’objet d’une procédure de vérification des références afin de s’assurer de l’exactitude des informations fournies dans la candidature.

Les appels à candidature publiés sur le Portail des carrières sont retirés à minuit (heure de New York), le jour de la date limite de dépôt des candidatures.

Aucun frais de dossier

L’ONU NE PERÇOIT DE FRAIS À AUCUN STADE DU RECRUTEMENT (DÉPÔT OU TRAITEMENT DE LA CANDIDATURE, ENTRETIEN, FORMATION, ETC.), ET ELLE NE DEMANDE AUCUNE INFORMATION BANCAIRE.

 

Cliquez ici pour télécharger l'application Android et lire la suite de l'offre

Publiez votre CV et recevez directement les offres de votre profil par email

Cliquez ici pour recevoir la version PDF.

Publicité

Ils recrutent en ce moment