CV 693 | Inscrits 4866 | Recruteurs 79 | Offres 8038

Recherche par poste

Recherche par curriculum

Publiez une offre / Post a job

Première Urgence Internationale recrute un(e) coordinateur/trice d’évaluation multisectorielle (Nord Kivu et Tanganyika) – RDC

Accueil » Offres » Avis de recrutement » Première Urgence Internationale recrute un(e) coordinateur/trice d’évaluation multisectorielle (Nord Kivu et Tanganyika) – RDC

Publiez votre CV et recevez directement les offres de votre profil par email

Affichage: 43

Date de clôture : lundi 31 décembre 2018

Langues parléesFrançais indispensable
FonctionsEtudes, Recherche
ContratCDD
Durée du contratContrat à Durée Déterminée – 8 semaines

Première Urgence Internationale (PUI) est une Organisation Non Gouvernementale de solidarité internationale, à but non lucratif, apolitique et laïque. L’ensemble de ses personnels se mobilise au quotidien pour couvrir les besoins fondamentaux des victimes civiles mises en péril, marginalisées ou exclues par les effets de catastrophes naturelles, de guerres et de situations d’effondrement économique. L’objectif est d’aider les populations déracinées dans l’urgence, tout en leur permettant de regagner rapidement autonomie et dignité. L’Association mène environ 200 projets par an, dans les domaines de la sécurité alimentaire, la santé, la nutrition, la réhabilitation d’infrastructures, l’eau et l’assainissement et la relance économique. PUI intervient en appui à près de 7 millions de personnes dans 21 pays, en Afrique, en Asie, au Moyen-Orient, en Europe de l’Est, et en France.

 

Situation et besoins humanitaires :

En 2018, la RDC fait encore face à une instabilité importante, principalement dans l’est et le sud du pays (Nord et Sud Kivu, Tanganyika, Kasaï), en lien avec l’activité prédatrice sur les ressources minières très importantes de la région d’un grand nombre d’acteurs informels associés à des milices armées. Par ailleurs, des enjeux politiques et constitutionnels majeurs risquent de complexifier la grille de lecture des différents conflits encore en cours. Plus largement, la région entière est à la veille d’événements politiques majeurs (élections, modifications de Constitution) avec des conséquences potentielles sur des déplacements de populations dont certains déjà en cours.

Dans la province du Sud-Ubangi (sous-région de l’ex-province de l’Équateur), plusieurs camps de réfugiés ont été ouverts dans les territoires de Libenge et de Zongo entre 2012 et 2015 en lien avec la crise en cours en République centrafricaine. Fin 2015, plus de 100 000 réfugiés étaient enregistrés dans la région. Courant 2015, le HCR a entrepris de relocaliser les réfugiés de la première vague pour pouvoir accueillir une nouvelle vague de réfugiés au sein des camps. Un recensement des ménages réfugiés vivant en dehors des camps a été lancé en 2015 mais nécessite une mise à jour continue, les familles centrafricaines continuant à arriver. Par ailleurs nombres de réfugiés sont réticents à s’installer dans les camps afin de rester à proximité de la rivière qui constitue une ressources importante de nourriture. Nombreuses sont aussi les personnes qui traversent régulièrement la rivière frontière pour travailler dans les champs en RCA. Les tensions entre population locale et les réfugiés sont relativement limitées mais peuvent constituer un facteur d’instabilité à l’avenir. Il faut considérer que la majorité des habitants de la zone de Libenge sont eux-mêmes des « retournés » revenus de la République du Congo en 2012.

 

Nos actions sur le terrain :

PUI souhaite orienter son action vers le renforcement de capacités de résilience des populations ciblées par ses projets via une approche intégrée tout en accentuant ses capacités de réponse/positionnement rapide sur les crises d’urgence. La capacité des ménages à résister à un choc futur et à mettre en place des stratégies d’adaptation et de survie constitue une priorité dans ce type de contexte, où aux problématiques structurelles se superposent des déplacements massifs liés à plusieurs conflits armés.

 

Dans le cadre de nos actions en RDC, nous recherchons un(e) Coordinateur/trice d’Evaluation Multisectorielle

Les objectifs spécifiques de la mission sont :

  • Comprendre le contexte humanitaire de la RDC ; les besoins humanitaires des populations ainsi que les tendances dans un premier temps, l’évaluation privilégiera, sans s’y restreindre, l’étude des zones identifiées comme particulièrement vulnérables : l’Est du pays (Ituri, Nord et Sud-Kivu, Tanganyika), grand Kasaï), et celles dans lesquelles PUI intervient : Tanganyika, Kasaï, Nord et Sud-Ubangui, Kinshasa ;
  • Réaliser une cartographie des acteurs intervenant dans les zones ciblées et identifier les besoins non couverts (ou insuffisamment pris en charge) ;
  • Identifier les besoins qui pourraient être couverts par PUI selon le mandat et la stratégie de la mission ;
  • Proposer des interventions qui pourraient être conduites par PUI dans ces zones.

L’évaluateur-trice devra rendre en fin de mission :

  • Un rapport d’évaluation (d’un maximum de 25-30 pages hors annexes) ;
  • Une cartographie des acteurs ;
  • Une concept note proposant des provinces, zones et stratégies d’intervention pour PUI.

L’évaluateur-trice sera appuyé par du personnel PUI lors de sa mission d’évaluation :

  • À Kinshasa : le chef de mission et/ou le coordonnateur santé national et/ou l’ensemble des membres de la coordination ;
  • Au Tanganyika : le responsable de projet santé et/ou le coordonnateur terrain ;
  • Au Nord Kivu : un ancien salarié de PUI, à déterminer. Le point focal en charge du suivi de l’évaluation est le/la chef-fe de mission ainsi que la chargée de projets au siège. En l’absence du chef-fe de mission, le responsable géographique et la chargée de mission siège deviennent les points focaux.

Expériences / Formation du candidat :

  • Formation technique ou généraliste ;
  • Formation Bac +5 en gestion de projets ;
  • Expérience humanitaire sur le terrain.

Caractéristiques personnelles attendues (intégration à l’équipe, adéquation au poste et à la mission):

  • Capacité à travailler de façon autonome avec prise d’initiative et sens des responsabilités ;
  • Bonne résistance au stress ;
  • Sens de la diplomatie et ouverture d’esprit ;
  • Bonne capacité d’analyse ;
  • Organisation et gestion des priorités ;
  • Force de propositions, recherche de solutions ;
  • Capacité à travailler et manager de manière professionnelle et mature ;
  • Capacité à intégrer l’environnement local sous ces aspects politiques, économiques et historiques.

Salaire / Indemnité

Salaire Brut Mensuel : de 2 200 à 2 530 Euros selon parcours en Solidarité Internationale + majoration de 50€ par semestre d’ancienneté avec PUI

Frais Pris en Charge : notamment transport AR Domicile / Mission, visas, vaccins…

Assurance comprenant couverture médicale et complémentaire santé, assistance 24/24h, rapatriement et prévoyance

Hébergement en hôtel

Frais de Vie (« Per diem »)

Documents à envoyer

Merci d’envoyer CV et Lettre de motivation à Marwan Filah, Chargé de Ressources Humaines Expatriées, sur 

[email protected]

 

Cliquez ici pour télécharger l'application Android et lire la suite de l'offre

Publiez votre CV et recevez directement les offres de votre profil par email

Ce site est gratuit. Cliquez ici pour nous soutenir!

Publicité