CV 1306 | Recruteurs 170 | Offres 23334

Recherche par poste

Recherche par curriculum

Publiez une offre / Post a job

Première Urgence Internationale recrute un(e) coordinateur(trice) same à Yaoundé au Cameroun

Accueil » Offres » Avis de recrutement » Première Urgence Internationale recrute un(e) coordinateur(trice) same à Yaoundé au Cameroun

Publiez votre CV et recevez directement les offres de votre profil par email

Expérience3 à 5 ans
FonctionsTechnicien spécialisé
Secteurs d’activitéGestion crise / post-crise

Description :

Date d’arrivée : Dès que Possible

Durée de la mission : 6 mois 

Lieu : Yaoundé, Cameroun 

 

PUI :

Première Urgence Internationale : est une organisation non gouvernementale de solidarité internationale, à but non lucratif, apolitique et laïque. L’ensemble de ses personnels se mobilise au quotidien pour couvrir les besoins fondamentaux des victimes civiles mises en péril, marginalisées ou exclues par les effets de catastrophes naturelles, de guerres et de situations d’effondrement économique. L’objectif est d’aider les populations déracinées dans l’urgence, tout en leur permettant de regagner rapidement autonomie et dignité. L’association mène environ 200 projets par an, dans les domaines de la sécurité alimentaire, la santé, la nutrition, la réhabilitation d’infrastructures, l’eau et l’assainissement et la relance économique. Première Urgence Internationale intervient en appui à près de 6 millions de personnes dans 22 pays, en Afrique, en Asie, au Moyen-Orient, en Europe de l’Est, et en France.

Découvrez nos valeurs et notre histoire. 

 

Situation et besoins humanitaires :

Crise nigériane :

Depuis 2013, les attaques et exactions du groupe islamiste Boko Haram au Nigéria, en particulier dans l’Etat du Borno, ont forcé plus de 70 000 nigérians à fuir vers le Cameroun. Suite à la déclaration de guerre, par Paul Biya, Président de la République du Cameroun, les incursions de cette secte en territoire camerounais s’intensifient dès mai 2014 et le développement d’actes terroristes sur le territoire camerounais à partir de 2015 dans la zone frontalière avec le Nigéria ont provoqué d’importants mouvements de population camerounaise en particulier dans les départements du Mayo-Sava, Mayo-Tsanaga, et Logone-et-Chari. En octobre 2016, on compte plus de 180 000 personnes déplacées internes dans la Région de l’Extrême Nord et de nouveaux déplacements et entrées continuent d’être enregistrés. Ces mouvements de la population posent un sérieux problème d’accès aux ressources et aux besoins de première nécessité. La région de l’Extrême-Nord est en outre touchée par une crise alimentaire, nutritionnelle et sanitaire structurelle.

 

Nos actions sur le terrain :

Présente depuis avril 2008 au Cameroun, PUI s’est consacrée à la résolution des difficultés dans les secteurs de la sécurité alimentaire et de l’accès à l’eau potable, l’hygiène et l’assainissement. Les actions ciblent les réfugiés centrafricains installés à l’est du pays depuis 2006 (Régions de l’Est et de l’Adamaoua) et les populations d’accueil. Les programmes ont évolué afin d’accompagner la progressive autonomie en sécurité alimentaire de ces populations réfugiées centrafricaines, la plupart souhaitant rester définitivement au Cameroun.

L’arrivée de nouveaux réfugiés en 2014 amène PUI vers une réponse d’urgence qui s’oriente vers les points d’entrée frontaliers et les sites d’accueil (camps en retrait de la frontière), à travers des activités de gestion de camps, WaSH, Abris et Moyens d’Existence. En outre, compte tenu du fait que les réfugiés s’installent également dans de nombreux villages de la zone, PUI mène une réponse adaptée à cette configuration. PUI est aujourd’hui gestionnaire des 7 sites de réfugiés centrafricains à l’Est et dans l’Adamaoua et mène de nombreuses activités dans les villages d’accueil de la zone. En 2015-2016, PUI a élargi son positionnement en ouvrant une base dans l’Extrême-Nord, à Maroua, en réponse à la crise nigériane pour intervenir auprès des déplacés camerounais via des activités SAME et WaSH et des réfugiés nigérians en reprenant la gestion du site de réfugiés de Minawao et une partie des activités WaSH sur le site. L’organisation a également étendu ses activités WaSH auprès des communes accueillant des réfugiés centrafricains dans la région du Nord.

En 2017, PUI a ouvert une nouvelle base à Kousseri da ns le Logone-et-Chari, département de l’Extrême-Nord du Cameroun le plus affecté par la crise humanitaire en terme de nombre de populations déplacées et de sévérité des besoins, pour développer des actions en WaSH, en SANME et transferts de cash inconditionnels visant les déplacés internes et communautés hôtes vulnérables. PUI intervient également dans l’Extrême Nord dans le cadre du Rapid Response Mechanism, financé par ECHO.En 2018, PUI a consolidé ses interventions en SANME, Relance économique, WaSH, gestion de sites et urgences dans l’Extrême Nord et l’Adamaoua.

Dans le cadre de nos actions au Cameroun, nous recherchons un(e) Coordinateur/trice SAME. 

Le/la Coordinateur(trice) SAME est chargé de renforcer et développer les interventions SAME du projet afin de garantir leur qualité, leur pertinence et leur harmonisation auprès de l’ensemble des membres du Consortium RESILIANT. Il est aussi impliqué dans les activités de PUI Cameroun en lien avec son secteur.

Aussi, le Coordinateur SAME est placé sous la responsabilité hiérarchique de la CDM Adjointes aux Programmes.

 

Principales responsabilités :

  • Programmes (consortium) : Il/Elle fournit un appui fonctionnel aux responsables SAME des projets en lien dans la mise en œuvre des projets en ce qui concerne les aspects techniques. Il est responsable de la supervision technique et validation technique et opérationnelle de la stratégie d’intervention et implémentation des activités SAME PUI. – Harmonisation des approches et des outils techniques de son secteur. Il /elle est responsable du suivi technique des activités de son domaine auprès des autres membres des consortia (le cas échéant); de la coordination des études et enquêtes de son domaine en lien avec les Coordonnateurs Consortia / RP ;
  • Capitalisation : Elaboration des fiches techniques/documents de capitalisation  technique ;
  • Ressources Humaines / Formation : Il/Elle supervise fonctionnellement le personnel technique de PUI dans les secteurs concernés par ses projets, apporte son soutien dans le recrutement de profils techniques et supervise les actions de formations techniques à partir des besoins identifiés ;
  • Représentation / Coordination : Il/Elle assure et coordonne la représentation sectorielle du consortium et de PUI pour le domaine technique dont il/elle a la maîtrise auprès des partenaires, bailleurs et des différentes autorités de l’Etat au niveau régional, et contribue à la bonne circulation des informations sur la Il/elle entretient et développe de bonnes relations de travail ainsi qu’une bonne visibilité du consortium et de PUI auprès des autorités civiles et des autres acteurs humanitaires (agences de l’ONU, ONG), Il/elle représente le consortium et PUI dans les réunions cluster sécurité alimentaire ;
  • Evaluation / Stratégie : Il/Elle participe à l’élaboration de la stratégie opérationnelle de PUI et propose de nouvelles interventions en fonction des besoins identifiés dans le pays d’intervention ;
  • Reporting : Validation du volet technique des rapports à soumettre au bailleur de fonds ;
  • Sécurité : Il/Elle contribue au respect des règles de sécurité sur la mission et transmet toutes informations d’ordre sécuritaire à son/sa responsable hiérarchique et/ou au responsable « sécurité » de la mission ;
  • Développement de projet : il/elle est sollicité(e) sur les aspects techniques le concernant en lien avec l’écriture de nouveaux projets pour la mission et participe au développement de ces propositions.

Merci de consulter la fiche de poste ci-dessous pour tous les détails nécessaires. Et pour rester informé des nouvelles offres en continu, rejoignez le groupe Facebook My Job On The Field.

Expériences / Formation du candidat :

Formation : Bac+5 en Agronomie, et/ou sécurité alimentaire et Moyens d’Existence.

Expérience : Au moins 4 ans sur un poste similaire.

Aptitudes transversales :

  • Excellente qualité rédactionnelle ;
  • Connaissances en gestion de projets ;
  • Connaissance des procédures logistiques et administratives ;
  • Gestion d’équipe ;
  • Gestion des conflits.

Langues : Le français est obligatoire. L’Anglais, l’Arabe tchadien, et/ou le Fulfulde sont des atouts.

Conditions spéciales : Poste basé à Yaoundé avec déplacements fréquents à  Maroua et dans les 12 communes d’intervention du RESILI(A)NT.

Salaire / Indemnité :

  • Contrat à Durée Déterminée Date d’arrivée souhaitée : Dès que Possible ;
  • Salaire Brut Mensuel : de 2 200 à 2 530 Euros selon parcours en Solidarité Internationale + majoration de 50€ par semestre d’ancienneté avec PUI ;
  • Possibilité de départ accompagné ;
  • Frais pris en charge notamment transport AR Domicile / Mission, visas, vaccins…;
  • Assurance comprenant couverture médicale et complémentaire santé, assistance 24/24h, rapatriement et prévoyance ;
  • Hébergement en maison individuelle ;
  • Frais de vie (« Per diem ») ;
  • Régime de Break : 5 jours ouvrés à 3 et 9 mois de mission + prime de break ;
  • Régime de Congés Payés : 5 semaines de CP / an + billet A/R au domicile tous les 6 mois.

Comment postuler :

Merci d’envoyer CV et Lettre de Motivation en remplissant le formulaire via ce Cliquez ici pour postuler

Postuler ici

Cliquez ici pour télécharger l'application Android et lire la suite de l'offre

Publiez votre CV et recevez directement les offres de votre profil par email

Cliquez ici pour recevoir la version PDF.

Publicité

Ils recrutent en ce moment