CV 814 | Inscrits 6491 | Recruteurs 108 | Offres 13545

Recherche par poste

Recherche par curriculum

Publiez une offre / Post a job

Recrutement d’un administrateur/administratrice de programme (justice pénale), P3 – Pretoria, Afrique du Sud

Accueil » Offres » Avis de recrutement » Recrutement d’un administrateur/administratrice de programme (justice pénale), P3 – Pretoria, Afrique du Sud

Publiez votre CV et recevez directement les offres de votre profil par email

Intitulé publication:Administrateur/administratrice de programme (justice pénale), P3
Intitulé code d’emploi:Spécialiste de la prévention du crime et de la justice pénale
Département / Bureau:Office des Nations Unies contre la drogue et le crime
Lieu d’affectation:PRETORIA
Période de candidature:11 mars 2019 – 09 avril 2019
No de l’appel á candidature:19-Drug Control and Crime Prevent-UNODC-111909-R-Pretoria (E)
Staffing ExerciseN/A

Valeurs fondamentales de l’ONU : intégrité, professionnalisme, respect de la diversité

Cadre organisationnel :

Le poste est à pourvoir au Bureau régional de l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC) pour l’Afrique australe, qui relève de la Division des opérations, à Pretoria (Afrique du Sud). La personne titulaire du poste est placée sous l’autorité du représentant de l’ONUDC pour l’Afrique australe.

Pour plus d’informations sur l’ONUDC, veuillez consulter notre site Web : here.

 

Responsabilités :

Dans les limites des pouvoirs qui lui sont délégués, la personne titulaire exerce les fonctions suivantes :

  • Contribuer à l’exécution globale et à l’ajustement sur le fond du programme régional de l’ONUDC pour l’Afrique australe, particulièrement en ce qui concerne les piliers thématiques que sont la lutte contre le trafic illicite et la criminalité organisée, la justice et l’intégrité ;
  • Examiner, suivre et analyser de manière régulière les faits nouveaux et tendances d’ordre social, économique et politique à l’échelle nationale et régionale dans le domaine de la justice pénale et d’autres domaines connexes, et tenir le Bureau régional pour l’Afrique australe informé de leurs répercussions éventuelles sur les activités menées par l’ONUDC à cet égard ;
  • Coordonner l’élaboration et l’exécution des projets du Bureau régional pour l’Afrique australe dans le domaine de la justice pénale, plus particulièrement ceux qui ciblent l’application de la Convention des Nations Unies contre la criminalité transnationale organisée et du Protocole visant à prévenir, réprimer et punir la traite des personnes, en particulier des femmes et des enfants ;
  • Faire en sorte, en qualité de spécialiste pour le Bureau régional pour l’Afrique australe, et, au nom de l’ONUDC, pour les mécanismes de coordination des Nations Unies, qu’une réponse concertée soit apportée aux problèmes de la traite des personnes et du trafic illicite de migrants ainsi qu’aux autres questions relevant de la justice pénale ;
  • Élaborer des propositions de programmes en vue d’obtenir un financement et contribuer, sur le fond, à d’autres activités visant à favoriser et à appuyer l’obtention d’un financement ;
  • Suivre et analyser l’élaboration et l’exécution du programme et entretenir la coopération entre le Bureau régional pour l’Afrique australe et les partenaires concernés, notamment le secrétariat de la Communauté de développement de l’Afrique australe (SADC) ;
  • Élaborer et mettre directement en œuvre les projets d’assistance technique et les activités connexes qui lui sont confiés dans le cadre de la lutte contre la traite des personnes et le trafic illicite de migrants ;
  • Mettre ses compétences techniques et spécialisées au service de l’élaboration, de l’exécution et de l’évaluation de projets, y compris par la collecte et la compilation des données et des informations de base pertinentes ;
  • Surveiller les dépenses et l’utilisation des fonds dans ses domaines de responsabilité ; assurer la rédaction partielle ou contribuer à l’établissement des documents et rapports de programme et de projet nécessaires, tels que les rapports sur l’état d’avancement, les plans de travail, le budget-programme, les rapports sur l’exécution des programmes ;
  • Planifier et établir tous les documents écrits ayant trait au projet : notes d’information, évaluations, analyses, rapports, études, etc. ;
  • Aider à mettre en place et à dispenser des formations et d’autres formes d’aide en matière de renforcement des capacités à l’intention des acteurs de la justice pénale, y compris par l’élaboration des supports techniques correspondants. En particulier, concevoir des activités régionales et nationales de formation axées sur des mesures de justice pénale relatives à la traite des personnes et au trafic illicite de migrants, y compris des formations sur la collecte de données à l’intention des parties intéressées, et aider à les mettre en place ;
  • Concevoir, élaborer et/ou promouvoir des supports de formation normalisés ; contribuer à la mise à jour des outils de formation et de renforcement des capacités pertinents de l’ONUDC, en les examinant et en les révisant ; promouvoir leur utilisation et leur application par les différents groupes cibles ; et rassembler des informations sur les meilleures pratiques mises en œuvre pour lutter contre la traite des personnes et le trafic illicite de migrants ;
  • S’acquitter de toutes autres tâches connexes qui pourraient lui être confiées.

 

Compétences :

Professionnalisme : connaître et comprendre les théories, concepts et approches ayant trait à la prévention du crime et à la justice pénale. Avoir une compréhension approfondie du régime juridique et politique relatif à la traite des personnes et au trafic illicite de migrants au niveau international et dans la région de la SADC en particulier. Connaître les politiques et pratiques suivies à l’échelle internationale en matière de prévention du crime, ainsi que les mandats de l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime. Avoir des connaissances et une spécialisation dans des domaines de fond et des domaines techniques, de très bonnes capacités d’élaboration et d’analyse des lois et des politiques, ainsi que des bonnes capacités de recherche et d’analyse. Être capable de cerner les problèmes et de participer à leur résolution. Connaître différentes méthodes et sources de recherche, notamment des sources électroniques (Internet, intranet et d’autres bases de données). Tirer fierté de son travail et de ses réalisations ; faire preuve de compétence professionnelle et de maîtrise du sujet ; apporter à l’exécution de ses tâches la conscience et le souci d’efficacité voulus pour être en mesure d’honorer les engagements contractés, de tenir les délais impartis et d’obtenir les résultats escomptés ; agir pour des motifs professionnels plutôt que personnels ; persévérer face aux obstacles et aux difficultés ; garder son calme dans les situations de crise. Prendre la responsabilité de transversaliser la problématique femmes-hommes et d’assurer l’égale participation des femmes et des hommes dans toutes les activités.

Aptitude à planifier et à organiser : définir clairement des buts compatibles avec les stratégies convenues ; hiérarchiser les activités et tâches prioritaires ; modifier les priorités en fonction des besoins ; prévoir suffisamment de temps et de ressources pour mener sa tâche à bien ; tenir compte des risques et des imprévus dans la planification ; suivre l’exécution des plans et les modifier s’il y a lieu ; tirer le meilleur parti du temps dont on dispose.

Créativité : s’employer activement à améliorer les programmes ou services ; proposer des solutions novatrices afin de résoudre les problèmes ou de répondre aux besoins des clients ; promouvoir des idées nouvelles et amener autrui à s’y intéresser ; prendre des risques calculés en misant sur des formules qui sortent de l’ordinaire ; oser ne pas suivre les sentiers battus ; s’intéresser aux idées et aux démarches nouvelles ; ne pas être prisonnier des opinions et solutions toutes faites.

 

Formation :

Un diplôme universitaire du niveau du master en administration des entreprises, relations internationales, droit, criminologie, sciences politiques ou dans une discipline apparentée est exigé.
À défaut, un diplôme du premier cycle dans un domaine similaire assorti de deux années supplémentaires d’expérience professionnelle pertinente peut être accepté.

 

Expérience professionnelle :

Au moins cinq années d’expérience, à des niveaux de responsabilité de plus en plus élevés, dans le domaine de la justice pénale, du droit international ou dans un domaine connexe sont exigées. Une expérience professionnelle de l’utilisation de systèmes de collecte de données et de gestion des connaissances pour faciliter la communication de statistiques sur la criminalité et une expérience de la conception et de l’exécution de programmes de formation destinés aux praticiens de la justice pénale sont également exigées. Une expérience professionnelle dans des pays d’Afrique et une expérience de l’élaboration et de l’exécution de programmes d’assistance technique, en particulier dans le système des Nations Unies, sont très souhaitables. Une expérience de l’élaboration et de la gestion de programmes, en particulier dans le système des Nations Unies, est souhaitable.

 

Connaissances linguistiques :

L’anglais et le français sont les langues de travail du Secrétariat de l’ONU. Pour ce poste, la maîtrise de l’anglais assortie d’une aptitude avérée à la rédaction est exigée. Une connaissance pratique d’une autre langue officielle de l’ONU est très souhaitable.

 

Méthode d’évaluation :

Les candidats qualifiés pourront être invités à participer à une épreuve d’évaluation et à un entretien axé sur les compétences.

 

Notice spéciale :

  • Le poste est financé sur un projet. L’engagement initial est d’un an. Il ne sera prolongé que si les fonds nécessaires sont disponibles ;
  • Les fonctionnaires sont soumis(es) à l’autorité du (de la) Secrétaire général(e), qui décide de leur affectation. Au fil de leur carrière, ils (elles) sont censé(e)s changer de fonctions périodiquement, conformément aux règles et procédures en vigueur ;
  • Le Secrétariat de l’Organisation des Nations Unies tenant à ce que son personnel comprenne autant de femmes que d’hommes, les candidatures de femmes sont fortement encouragées ;
  • Pretoria est un lieu d’affectation classé A (famille autorisée).

Charte des Nations Unies :

Aux termes du paragraphe 3 de l’Article 101 de la Charte des Nations Unies, la considération dominante dans le recrutement du personnel doit être la nécessité d’assurer à l’Organisation les services de personnes possédant les plus hautes qualités de travail, de compétence et d’intégrité. Aucun candidat ne sera pris en considération par l’ONU s’il s’est rendu coupable de violation du droit international des droits de l’homme ou du droit international humanitaire, d’exploitation sexuelle, d’atteinte sexuelle ou d’infraction autre qu’une infraction mineure au code de la route, ou s’il existe des motifs raisonnables de croire que le candidat a été impliqué dans la commission de l’un de ces actes. L’expression « exploitation sexuelle » désigne le fait de profiter ou de tenter de profiter d’un état de vulnérabilité, d’un rapport de force inégal ou de rapports de confiance à des fins sexuelles, y compris mais non exclusivement en vue d’en tirer un avantage pécuniaire, social ou politique. L’expression « atteinte sexuelle » désigne toute intrusion physique à caractère sexuel commise par la force, sous la contrainte ou à la faveur d’un rapport inégal, ou la menace d’une telle intrusion.

Sera dûment prise en considération l’importance d’un recrutement effectué sur une base géographique aussi large que possible. Aucune restriction ne sera imposée par l’Organisation à l’accès des hommes et des femmes, dans des conditions égales, à toutes les fonctions, dans ses organes principaux et subsidiaires. Le Secrétariat de l’Organisation des Nations Unies est un espace non-fumeurs.

Les candidats sont invités à respecter scrupuleusement toutes les instructions disponibles sur la plateforme de recrutement en ligne Inspira. Pour des informations plus détaillées, ils ou elles peuvent consulter le manuel d’instructions pour le candidat, en cliquant sur le lien hypertexte « Manuels » sur le côté supérieur droit de la page d’accueil de leur compte Inspira.

Les candidatures feront l’objet d’une évaluation et d’un examen préalables sur la base des informations soumises conformément aux critères d’évaluation de l’avis de vacance de poste et aux dispositions législatives internes applicables de l’Organisation des Nations Unies, notamment la Charte des Nations Unies, les résolutions de l’Assemblée générale, le Statut et le Règlement du personnel, les textes administratives et les directives. Les candidats doivent fournir des informations exhaustives et précises conformément aux instructions fournies sur la plateforme Inspira. Une fois la candidature envoyée, aucune modification, suppression ou révision, ni aucun ajout ou changement ne pourra être fait. Il sera procédé à une vérification des références des candidats faisant l’objet d’une attention particulière pour s’assurer de l’exactitude des renseignements qu’ils ont fournis dans leur candidature.

Les avis de vacance de postes publiés sur le Portail des carrières sont retirés à 11:59 p.m. (heure de New York), le jour de la date limite de dépôt des candidatures.

Aucun frais de dossier

L’ONU ne perçoit de frais à aucun stade du recrutement (dépôt ou traitement de la candidature, entretien, formation, etc.), et elle ne demande aucune information bancaire.

 

Cliquez ici pour télécharger l'application Android et lire la suite de l'offre

Publiez votre CV et recevez directement les offres de votre profil par email

Cliquez ici pour recevoir la version PDF.

Publicité

Ils recrutent en ce moment