CV 816 | Inscrits 6507 | Recruteurs 108 | Offres 13593

Recherche par poste

Recherche par curriculum

Publiez une offre / Post a job

Recrutement d’un officier de coordination de la sécurité, P3

Accueil » Offres » Avis de recrutement » Recrutement d’un officier de coordination de la sécurité, P3

Publiez votre CV et recevez directement les offres de votre profil par email

Recrutement d’un officier de coordination de la sécurité, P3

 

Intitulé code d’emploi:Administrateur responsable de la coordination des mesures de sécurité
Département / Bureau:Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine
Lieu d’affectation:PAOUA
Période de candidature:15 avril 2019 – 29 avril 2019
No de l’appel á candidature:19-Security-MINUSCA-112261-R-Paoua (M)
Staffing ExerciseN/A
Valeurs fondamentales de l’ONU: intégrité, professionnalisme, respect de la diversité

 

Cadre organisationnel :

Ce poste sert à pourvoir aux opérations de maintien de la paix pour la Mission Multidimensionnelle Intégrée des Nations Unies pour la Stabilisation en République Centrafricaine (MINUSCA), lieu
d ‘affectation Paoua. Dans le cadre Superviseur du conseiller en chef de la sécurité (CSA), le titulaire rend compte au sous-chef Conseiller en sécurité.

 

Responsabilités :

Dans les limites des pouvoirs qui lui sont délégués, l’Officier de Coordination de la Sécurité, est responsable des tâches suivantes :

  • Superviser et coordonner l’activité quotidienne de l’unité de sécurité ;
  • Préparer l’ébauche du plan de sécurité, incluant tous les aspects liés à l’élaboration, le développement, la mise en œuvre et la mise à jour du plan de sécurité ;
  • Maintenir en permanence une chaine de communications avec les points focaux de sécurité et toutes les Agences de l’ONU déployées au République Centrafricaine li afin d’assurer une coordination maximum en matière de sécurité ;
  • Travailler en tant que membre du Centre d’information et d’opération sécurité (SIOC), en contribuant à la mise en œuvre et à l’évaluation de l’efficacité du plan de sécurité ;
  • Évaluer les conditions de sécurité locales, identifier les tendances sécuritaires et informer les membres du personnel de l’ONU, les responsables de programmes et les familles sur les problèmes de sécurité potentiels, tels que les mines, les enlèvements, les attaques à main armées, les arrestations et la détention ;
  • Maintenir une évaluation permanente des ressources nécessaires et des voies d’évacuation par air ou par route en cas d’utilisation d’urgence, en s’assurant de la disponibilité des véhicules, des avions, du carburant et des routes praticables ;
  • S’assurer de la disponibilité des moyens de détection incendie et des moyens de lutte contre l’incendie dans les enceintes de l’ONU. Maintenir un plan d’évacuation incendie et mener des entrainements et des exercices autant que nécessaire ;
  • Maintenir la sécurité des bureaux en conduisant des inspections de sécurités des bâtiments, en délivrant des badges d’identification, si possible en vérifiant les antécédents, et le contrôle des points d’accès ;
  • Conseiller et former les personnels et leur famille sur les mesures de sécurité pour les habitations, comme les systèmes d’alarme, le barreaudage des fenêtres, le verrouillage des accès afin de diminuer la possibilité d’intrusion au maximum ;
  • Maintenir un dialogue, pour les cas de catastrophe naturelle, avec les autorités locales, les chefs traditionnels et les institutions internationales, comme la Croix Rouge/Croissant Rouge ;
  • S’assurer de la disponibilité d’un système de communications d’urgence en faisant des contrôles périodiques pour en vérifier le bon fonctionnement, et prendre les mesures nécessaires pour les éventuelles réparations ou ajustements ;
  • Enquêter sur les accidents impliquant des véhicules des Nations Unies et établir les rapports ;
  • Enquêter sur des incidents sécuritaires impliquant des membres du personnel des Nations Unies ou de leur famille ;
  • Assumer la responsabilité pour l’unité de gestion des gardes de sécurité ;
  • Maintenir un élément de protection pour les officiels quand nécessaire ;
  • Effectuer une formation sur la sécurité dans des domaines tels que le système de gestion de la sécurité et les responsabilités de l’unité d’intervention opérationnelle.

 

Compétences :

Professionnalisme:

  • Excellentes connaissances en matière de gestion de la sécurité, assorties d’une solide expérience militaire ou de police spécialisée dans la sécurité ;
  • connaissance et compréhension des défis sécuritaires dans un environnement post-conflit, et capacité à les gérer ; capacité à superviser des groupes multiples et divers de sécurité de façon appropriée ;
  • Tirer fierté de son travail et de ses réalisations; faire preuve de compétence professionnelle et de maîtrise du sujet; apporter à l’exécution de ses tâches la conscience et le souci d’efficacité voulus pour être en mesure d’honorer les engagements contractés, de tenir les délais impartis et d’obtenir les résultats escomptés ;
  • Agir pour des motifs professionnels plutôt que personnels; persévérer face aux obstacles et aux difficultés; garder son calme dans les situations de crise.

Aptitude à la communication :

  • S’exprimer clairement et efficacement, tant oralement que par écrit; écouter les autres, bien les comprendre et donner suite comme il convient ;
  • Poser les questions voulues afin d’obtenir des éclaircissements et faciliter le dialogue; adapter le langage, le ton, le style et la présentation au public auquel on s’adresse ;
  • Partager l’information avec tous ceux qu’elle intéresse et tenir chacun au courant ;
  • Aptitude à planifier et à organiser :
  • Définir clairement des buts compatibles avec les stratégies convenues ;
  • Hiérarchiser les activités et tâches prioritaires ;
  • Modifier les priorités en fonction des besoins ;
  • Prévoir suffisamment de temps et de ressources pour mener sa tâche à bien ;
  • Tenir compte des risques et des imprévus dans la planification ;
  • Suivre l’exécution des plans et les modifier s’il y a lieu ;
  • Tirer le meilleur parti du temps dont on dispose.

 

Formation :

  • Diplôme universitaire du niveau maitrise ou équivalent dans la gestion de la sécurité ou de la gestion de l’entreprise des sciences politiques et sociales ou des relations internationales avec une spécialisation en gestion de la sécurité ;
  • À défaut, un diplôme universitaire de premier cycle assorti de deux années supplémentaires d’expérience en gestion de l’information militaire, de police ou de sécurité ;
  • À défaut, un diplôme obtenu auprès d’une académie nationale militaire ou de police ayant abouti à une nomination au rang d’officier, assorti de deux années supplémentaires d’expérience dans le domaine de la gestion militaire, de police ou de sécurité en tant qu’officier (par ex.: lieutenant, inspecteur ou équivalent) ;
  • Une certification du Département de la sûreté et de la sécurité dans l’un des domaines suivants constitue un atout : programme de certification en matière de sécurité (SCP), pratiques et procédés d’analyse en matière de sécurité (SAPP), gestion des situations de prise d’otage (HIM).

 

Expérience professionnelle :

  • Au moins cinq années d’expérience professionnelle (sept années pour les titulaires d’un diplôme universitaire de premier cycle), à des niveaux de responsabilité de plus en plus élevés, dans la gestion militaire, de services de police ou de dispositif de sécurité , dont ;
  • Au moins deux années d’expérience, à des niveaux de plus en plus élevés, dans un centre d’opérations de sécurité, ou entité similaire au sein d’une organisation militaire, de police ou de sécurité sont exigées ;
  • Au moins deux années d’expérience acquises dans la gestion de groupes militaires, de police ou de sécurité multiples et divers dans un environnement de conflit ou post-conflit sont requises ;
  • Au moins une année d’expérience et exposition au niveau international est exigée ;
  • Expérience souhaitable: gestion des groupes de sécurité dans un environnement multiculturel, planification en matière de sécurité, opérations de sécurité, évaluation des risques de sécurité, procédures opérationnelles permanentes, sécurité personnelle, coordination avec les autorités et les services de détection et de répression au niveau local, système de communications d’urgence, gestion des crises, gestion des prises d’otages.

 

Connaissances linguistiques :

L’anglais et le français sont les langues officielles du Secrétariat des Nations Unies. Pour le(s) poste(s) faisant l’objet du présent avis, la maîtrise du français est souhaitable et l’anglais écrit et oral est indispensable.

 

Méthode d’évaluation :

L’évaluation des candidats qualifiés pourrait inclure un exercice d’évaluation, pouvant être suivi d’un entretien d’appréciation des compétences.

 

Notice spéciale :

Le Secrétariat de l’Organisation des Nations Unies tient une liste de candidats préselectionnés et disponibles pour pourvoir les postes vacants dans les opérations de maintien de la paix, les missions politiques spéciales et autres opérations sur le terrain.

Le présent avis de vacance de poste est publié aux fins de la constitution d’un fichier de candidats présélectionnés pour le poste d’administrateur responsible de la coordination des mesures de sécurité liste de réserve, niveau e.g. spécialiste en chef des systèmes d’information géospatiale]. Le processus d’évaluation complet dure six mois en moyenne ; tous les candidats recevront par écrit la réponse à leur candidature, que celle-ci soit acceptée ou non, dans les 14 jours suivant la fin du processus. Les candidats retenus seront ajoutés au fichier de candidats présélectionnés et seront invités à postuler aux postes vacants dans les missions, qui sont exclusivement ouverts aux membres inscrits sur le fichier de candidats présélectionnés. L’inscription sur le fichier de candidats présélectionnés ne garantit pas la sélection.

 

Charte des Nations Unies :

Aucune restriction ne sera imposée par l’Organisation à l’accès des hommes et des femmes, dans des conditions égales, à toutes les fonctions, dans ses organes principaux et subsidiaires. (Charte des Nations Unies – Chapitre III, Article 8). Le Secrétariat des Nations Unies est un espace non-fumeurs.

Aucun frais de dossier

L’ONU NE PERÇOIT DE FRAIS À AUCUN STADE DU RECRUTEMENT (DÉPÔT OU TRAITEMENT DE LA CANDIDATURE, ENTRETIEN, FORMATION, ETC.), ET ELLE NE DEMANDE AUCUNE INFORMATION BANCAIRE.

 

Cliquez ici pour télécharger l'application Android et lire la suite de l'offre

Publiez votre CV et recevez directement les offres de votre profil par email

Cliquez ici pour recevoir la version PDF.

Publicité

Ils recrutent en ce moment