CV 936 | Inscrits 7198 | Recruteurs 140 | Offres 18332

Recherche par poste

Recherche par curriculum

Publiez une offre / Post a job

Recrutement d’un(e) consultant(e) national(e) spécialiste en biodiversité pour l’évaluation des politiques nationales et instruments juridiques par rapport aux 3 conventions de Rio – Antananarivo, Madagascar

Accueil » Offres » Avis de recrutement » Recrutement d’un(e) consultant(e) national(e) spécialiste en biodiversité pour l’évaluation des politiques nationales et instruments juridiques par rapport aux 3 conventions de Rio – Antananarivo, Madagascar

Publiez votre CV et recevez directement les offres de votre profil par email

168/IC/CRIO/2019-Recrutement d’un(e) Consultant(e) national(e) spécialiste en Biodiversité pour l’évaluation des politiques nationales et instruments juridiques par rapport aux 3 Conventions de Rio
Procurement Process :RFP – Request for proposal
Office :Antananarivo – MADAGASCAR
Deadline :01-Apr-19
Development Area :CONSULTANTS
Reference Number :53980
Link to Atlas Project :
00090256 – Amélioration des capacités d’adaptation et de résilience
Documents :
Notice de Selection et Termes de Référence-0168-2019
Conditions Générales des Consultants

Overview :

Notice de sélection :

Recrutement d’un(e) Consultant(e) national(e) spécialiste en Biodiversité pour l’évaluation des politiques nationales et instruments juridiques par rapport aux 3 Conventions de Rio (Spécifiquement : La convention sur la Biodiversité Biologique).

Référence du dossier : 168/IC/CRIO/2019

Délai de réception des offres : 01 Avril 2019

Pays :  Madagascar

Intitulé de la mission :  Evaluation des politiques nationales et instruments juridiques par rapport aux 3 Conventions de Rio (Spécifiquement : La convention sur la Biodiversité)

Type de Contrat :  Contrat Individuel

Niveau de poste et d’expérience : National

Durée de la mission : 50 Jours repartis sur 03 mois

Type et Lieu d’affectation : Antananarivo

Prière envoyer vos propositions (propositions technique et financière) dûment signées à l’adresse e-mail Offres.mg@undp.org avec mention de la référence et intitulé du dossier ou encore à l’adresse ci-dessous :

Programme des Nations Unies pour le Développement

Maison Commune des Nations Unies,

Rue Dr Rasseta, Route de Majunga

Andraharo, Antananarivo

Votre proposition devra être reçue au plus tard le 01 Avril 2019 à 15h00, Heure de Antananarivo.

N’hésitez pas à écrire à l’adresse upm.mg@undp.org pour toute information complémentaire.

Les candidatures féminines sont vivement encouragées.

Les Termes de Référence sont joints en annexe 01 de cette notice pour plus de détail sur la mission.

Ils décrivent principalement le contexte de la mission, les responsabilités assignées à la mission, les produits attendus de la mission ainsi que le profil des candidats recherchés.

 

Contexte et Objectif :

En vue de mieux respecter les engagements du gouvernement malgache par rapport aux conventions de Rio, le gouvernement de la République de Madagascar a reçu   un financement auprès du Fonds pour l’Environnement Mondial (GEF), pour l’exécution du projet intitulé « Renforcement des capacités nationales pour le respect des obligations environnementales mondiales dans le cadre des priorités de développement durable ». Ce projet qui  est mis en œuvre en partenariat avec le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) a pour objectif d’aider le gouvernement Malagasy à atteindre et de maintenir les avantages découlant des 03 Conventions de Rio. L’objectif immédiat de ce projet est de renforcer un ensemble ciblé de capacités nationales pour fournir et maintenir des résultats environnementaux mondiaux dans le cadre des priorités de développement durable. Cela sera réalisé par cinq composantes qui développeront des capacités systémiques, institutionnelles et individuelles à Madagascar. Ces composantes sont :

  1. Une feuille de route pour l’intégration des obligations des Conventions de Rio dans la (e) Stratégie / Plan national de Développement Durable est élaborée ;
  2. La mobilisation des ressources financières est plus durable ;
  3. Un Système d’Information sur la Gestion de l’Environnement est établi pour améliorer le suivi et l’évaluation des impacts environnementaux mondiaux et des tendances au niveau national ;
  4. Des Structures et mécanismes institutionnels sont renforcés pour l’intégration et l’application de la conformité aux Conventions de Rio dans les cadres de planification du développement sectoriel et régional ;
  5. Le public cible est conscient et sensible à l’intégration des Conventions de Rio dans ses activités.

 

Ces composantes correspondent aux résultats suivants :

  • Une feuille de route, pour la mise en œuvre des recommandations relatives à l’amélioration du cadre juridique sur l’intégration des obligations de Rio et l’insertion de ces derniers dans la Stratégie/Plan de développement durable, est formulée de façon hautement consultative ;
  • La mobilisation des ressources financières nécessaires pour mener à bien et perpétuer les actions visant à répondre aux obligations et priorités communes des Conventions de Rio et du développement durable sera considérablement renforcée ;
  • Un Système d’Information sur la Gestion de l’Environnement aura été mis en place pour améliorer le suivi et l’évaluation des impacts environnementaux mondiaux ;
  • Des structures et des mécanismes institutionnels ciblés auront été renforcés pour intégrer efficacement la conformité des cadres de développement sectoriel et régional à la Convention de Rio ;
  • Une formation et une sensibilisation ciblées auront permis une meilleure compréhension des bonnes pratiques pour la prestation et le maintien des résultats environnementaux mondiaux dans le cadre du développement durable.

Dans le cadre de l’exécution de la première composante, le projet recrute un consultant pour évaluer les politiques/stratégies nationales et instruments juridiques, par rapport à l’intégration de la Convention sur la Diversité Biologique (CBD) dans ces instruments.

Par rapport à l’Evaluation Environnementale Stratégique, les dispositions l’article 14.b de la CDB demande aux Parties, de prendre des dispositions pour qu’il soit tenu en compte des effets nocifs des programmes et politiques sur la diversité biologique. D’autres références à l’évaluation des impacts figurent également aux articles 6 et 10 de la Convention.

Dans ce cadre, la tâche principale du consultant consiste à orienter la mise en œuvre des politiques et plans sectoriels de développement vers la gestion durable de l’ensemble des ressources biologiques, y compris la protection des espèces et des habitats rares et menacés.

Il est ainsi chargé de faire une analyse de l’adoption ou non d’une approche globale, intersectorielle, et transversale, et tenant compte des enjeux environnementaux, sociaux et économiques les plus significatifs dans les politiques et stratégies nationales de développement durable et dans les politiques sectorielles. Sa mission consiste à faire l’analyse de la mise en œuvre des Conventions sur la Diversité Biologique au niveau des différentes politiques sectorielles et territoriales. Autrement dit, vers une planification stratégique qui ne soit pas porteur d’effet externe dommageable pour la biodiversité et le bien-être des générations actuelles et futures. Il travaillera avec l’équipe de spécialistes du projet.

 

Fonctions et responsabilités :

Sous la supervision du coordonnateur du projet, En collaboration avec  les spécialistes thématiques du projet principalement pour la première composantes mais aussi avec ceux des autres composantes ; le consultant va assurer les missions suivantes :

  • Faire un état des lieux des politiques et des stratégies nationales, en réponse aux engagements figurées dans la Convention sur la Biodiversité (CDB) ;
  • Identifier et analyser dans ces politiques et stratégies, les enjeux environnementaux liés à la biodiversité et cerner leurs interdépendances avec les composantes économique, sociale et culturelle les plus significatifs ;
  • Faire une analyse des liens, des lacunes et des incohérences internes et externes entre les différents politiques, stratégies par rapport aux obligations de la CDB et d’autres Accords Multilatéraux sur l’Environnement pertinents (AME) ;
  • Etablir une méthodologie pratique et simple sur les modalités d’intégration des enjeux environnementaux, sociaux et économiques les plus significatifs dans les politiques et les stratégies existantes, ainsi que dans les plans de développement sectoriel ;
  • Proposer des recommandations logiques en vue d’en ressortir les besoins de mise en conformité des politiques et stratégies nationales par rapport à la CBD ;
  • Identifier les outils et les approches de méthodologies qui pourraient être utilisées pour éclairer la rédaction d’une feuille de route afin de mettre davantage l’accent sur le renforcement des liens entre le PND (Plan National de Développement) et les obligations de la CDB ;
  • Développer une feuille de route des recommandations proposées pour une mise en œuvre pratique des dispositions de la CDB dans les Stratégies / Politiques nationales ;
  • Tenir et animer des réunions des groupes de discussion, des consultations individuelles avec les parties prenantes.

Livrables :

  • Rapport sur le recueil et les analyses des forces et faiblesses des politiques et stratégies liées à la gouvernance environnementale et à la durabilité des ressources biologiques ;
  • Définitions des objectifs et activités programmables permettant de lutter contre la réduction progressive de la Biodiversité et à intégrer dans les politiques sectorielles et les plans de développement régionaux ;
  • Rapport sur les recommandations issues des analyses des politiques, stratégies et plans de développement régionaux, et permettant d’anticiper les pressions s’exerçant sur la Biodiversité, de fournir des données systématiques relatives à la Biodiversité, d’intégrer la Biodiversité dans le cadre des exigences en matière de développement durable ;
  • Directives la mise en œuvre pratique des recommandations proposées afin d’assurer un processus adaptatif et évolutif, capable de tenir compte des informations supplémentaires et des circonstances changeantes.

Tous les livrables seront fournis en version physiques et électroniques et feront l’objet de présentations à la soumission. Les validations seront faites par l’Unité de Gestion du Projet avec un comité mis en place avec le MEEF.

 

Chronogramme de la Mission / Durée de la mission :

Le travail se déroulera sur 50 jours répartis en 3 mois.

 

Compétences fonctionnelles :

Le consultant doit avoir les qualités suivantes :

  • Aptitude à travailler dans un environnement multiculturel ;
  • Bonne connaissance du contexte et une notion du droit de développement durable/ Droit de l’environnement ;
  • Forte capacité de coordination des travaux multidisciplinaires ;
  • Rigueur dans le travail, grande disponibilité, aptitude au travail en équipe et esprit d’initiative développé ;
  • Capacité à travailler sous pression et à respecter des délais. 

Qualifications requises :

Education :

Le consultant doit avoir un Diplôme de niveau Master en biologie, droit et/ou politique environnemental ou domaine connexe (agronomie, géographie, Sciences de l’environnement, Conservation de la biodiversité, etc).

 

Expérience :

Le consultant doit disposer des expériences suivantes :

  • Au moins 5 ans d’expérience dans la conduite des études et évaluations des politiques similaires ;
  • Cinq (05) ans d’expériences dans le domaine de l’analyse, développement et application des politiques liées à la gestion de l’environnement terrestre et marin et spécifiquement par rapport aux 3 conventions de Rio et/ou en gouvernance environnementale ;
  • Fortes connaissances des Conventions internationales, dont les Conventions de Rio pour le développement durable ainsi que des accords connexes ;
  • Expériences dans le renforcement des institutions publiques ;
  • Expériences dans l’Evaluation Environnementale Stratégique et avoir la compétence à la fois sur le milieu terrestre et marin ;
  • Au moins cinq (5) ans d’expérience en communication, animation d’atelier participatifs et en rapportage lors de consultations élargies inclusives de différents acteurs.

Langues requises :

  • Parfaite maîtrise de la langue française à l’oral et à l’écrit, avec forte capacité de rédaction ;
  • Bonne maîtrise du malagasy ;
  • Très bon niveau d’anglais.

Cliquez ici pour télécharger l'application Android et lire la suite de l'offre

Publiez votre CV et recevez directement les offres de votre profil par email

Cliquez ici pour recevoir la version PDF.

Publicité

Ils recrutent en ce moment