CV 1826 | Recruteurs 249 | Offres 28141

Recherche par poste

Recherche par curriculum

Publiez une offre / Post a job

Solidarités International recrute un(e) directeur(trice) pays, N’Djaména, Tchad

Accueil » Offres » Avis de recrutement » Solidarités International recrute un(e) directeur(trice) pays, N’Djaména, Tchad

Publiez votre CV et recevez directement les offres de votre profil par email

Solidarités International recrute un(e) directeur(trice) pays, N’Djaména, Tchad

 

Date de prise de fonction souhaitée : 01/05/2020

Durée de la mission :12 mois

Localisation : N’Djaména

Que faisons nous :

TCHAD :

  • Région du Batha (zone agropastorale rurale de la bande sahélienne, structurellement affectée par l’insécurité alimentaire et nutritionnelle). Réponse de SI en cours jusqu’au 29/04/20 dans le cadre d’un projet ECHO. Propositions formulées au PAM pour 1) projet d’assistance saisonnière sécurité alimentaire et nutritionnelle et 2) projet de résilience à l’insécurité alimentaire et nutritionnelle ;
  • Région du Logone-Oriental : Crise de réfugiés et retournés de RCA augmentant également la pression sur les populations hôtes. SI a ouvert une base à Goré pour mettre en œuvre le volet humanitaire (recensement, chantiers HIMO, accès aux services de base, fonds communautaires) du programme DIZA (FF UE et AFD), en consortium avec 5 autres ONG. Lead assuré par Caritas Suisse. Budget global du projet : 9 millions € sur 5 ans. Enveloppe SI : environ 3 M€ sur 4 ans. Appui aux retournés de RCA à travers un financement du PAM. Par ailleurs, SI tente de développer une intervention EHA dans la zone (deux pistes : Wash complémentaire DIZA et/ou Wash in Health en partenariat avec Mentor Initiative et le soutien de la SDC) ;
  • N’Djamena : veille sur les problématiques EHA/maladies hydriques sur des interventions de type Wash-in-Nut, Wash-in-Health et appui communautaire ;
  • Bassin du Lac et Est du Tchad :Veille contextuelle afin de pouvoir identifier des possibilités de positionnement sur cette crise (2020 ou 2021).

Cameroun :

  • Extrême Nord/Makary (EN) A partir de 2017, pour répondre aux besoins d’urgence des populations frappées par les exactions continues de la secte islamique Boko Haram rebaptisée EIAO (Etat Islamique en Afrique de l’Ouest) basée au Nigéria, SI a ouvert une base à Makary. Réponse intégrée EHA et santé aux besoins des populations affectées par la crise imposée par Boko Haram dans cette partie du Cameroun, réponse étendue à la sécurité alimentaire en 2019 avec un programme cash et coupons, et complétée ponctuellement de réponses d’urgence aux épidémies de choléra. L’ensemble des activités est implémenté en partenariat avec l’ONG ALIMA qui intervient dans le secteur de la santé/nutrition à l’hôpital de district de Makary et dans les aires de santé réparties dans les arrondissements de Makary, Fotokol et Hile Alifa ;
  • Extrême Nord/ Mokolo : Afin d’adresser une réponse plus durable à l’impact de cette crise humanitaire, SI a ouvert une base à Mokolo en novembre 2017 et bénéficie d’un financement de l’Union Européenne dans le cadre d’un consortium avec ACF, la CRF, Care International et PUI et met en œuvre le programme de Redressement Economique et Social Inclusif et Lutte contre l’Insécurité Alimentaire et Nutritionnelle des Territoires du Nord Cameroun (RESILIANT) ;
  • Est : Depuis 2014, SI répond aux besoins des populations réfugiées centrafricaines et des populations hôtes dans les domaines de la sécurité alimentaire et EHA. Depuis 2017, SI travaille auprès de ces mêmes personnes à leur autonomisation en lien avec les autorités locales et à engager sa stratégie de sortie en 2019 (24 mois).

Taille de la mission / base (budget, nombre d’expatriés et de staff nationaux) :

  • Mission en phase de stabilisation et fusion avec le Cameroun. Budget 2020 : environ 3M € ; 9 internationaux et 130 nationaux ;
  • 1 bureau de coordination (N’Djamena), 5 bases opérationnelles : Tchad : Ati, région du Batha, Goré, région du Logone-Oriental. Cameroun : Garoua Boulai région de l’Est, Makary et Mokolo région de l’Extrême Nord ;
  • Stratégie de développement en 2020-2021 : Au Tchad poursuivre l’action de SI pour la réduction de l’insécurité alimentaire et nutritionnelle ; appuyer à la couverture des besoins de base pour les populations affectées par les conflits armés et les déplacements et développer des activités Wash in Health-Nut en lien avec des partenaires santé-nutrition. Au Cameroun, compléter la réponse à l’Extrême Nord.

 

Descriptif du poste :

Objectif général du poste : Coordination et orientation stratégique, suivi opérationnel, gestion des ressources humaines, matérielles et financières, gestion de la sécurité, prospective et relations bailleurs, communication interne et externe, représentation :

Enjeux et défis spécifiques :

  • Mission en phase de stabilisation et devant absorber la fusion avec le Cameroun : accompagner la structuration de l’équipe de coordination et des process dans le cadre de la fusion, la réorganisation des tâches en capitale ;
  • Projet structurant DIZA entrant dans son rythme de croisière : croissance du projet suite au top-up de l’AFD à partir de 2020. Partenariat entre SI et Caritas Suisse, besoin d’accompagner un partenaire local, nécessité de mettre en valeur ce projet innovant et prestigieux ;
  • Dynamique en cours dans le pays en faveur des projets Nexus ;
  • Durcissement administratif autour des ONG : annulation important de financement humanitaire en 2020, initiative de plaidoyer longue et difficile pour espérer des améliorations à court terme. Pression importante des autorités administratives dans la gestion quotidienne ;
  • Déplacements fréquents au Cameroun.

Priorités pour les 2-3 premiers mois :

  • Suivi des discussions autour des négociations bailleurs/gouvernement sur les financements humanitaires ;
  • Consolidation de l’équipe de coordination et renforcement des procédures dans le cadre de la fusion Tchad-Cameroun ;
  • Appui/suivi au lancement des activités DIZA AFD ;
  • Lancement du (des) projets PAM 2020 : réponse saisonnière et résilience ;
  • Prospective active sur les projets EHA à NDJ et dans le Sud et des opportunités au Lac et à l’Est ;
  • Intégration opérationnelle des bases du Cameroun ;
  • Stratégie 2021-2025 et programmation 2021 pour la mission fusionnée ;
  • Maintenir le plaidoyer pour les financements à l’Extrême Nord Cameroun.

Profil :

  • Très bonne connaissance du domaine humanitaire et expérience de l’Afrique Centrale ;
  • Expérience sur poste similaire demandée ;
  • Solides compétences rédactionnelles ;
  • Connaissances sur le contexte humanitaire sahélien (problématiques d’insécurité alimentaire et nutritionnelle), les interventions ciblant des populations déplacées/retournées/réfugiées, les approches de protection sociale, la complémentarité humanitaire-développement (« Nexus ») ;
  • Expérience des mécanismes de coordination (OCHA, CCO) ;
  • Expérience des partenariats (accompagnement d’ONG locales, consortia et approches complémentaires) ;
  • Capacités d’analyse contextuelle et de synthèse ;
  • Expérience en définition de stratégie et programmation ;
  • Expérience en représentation, négociation et plaidoyer bailleurs ;
  • Bon sens de l’organisation, rigueur et méthodologie, polyvalence, autonomie ;
  • Diplomatie, patience, souplesse d’esprit, adaptabilité ;
  • Capacités managériales ;
  • Aisance avec le Pack Office Microsoft (principalement Word et Excel, y compris les formules et TCD).

Si vous offrira les conditions suivantes

Poste salarié : à partir de 3 300 euros brut par mois, selon expérience, ( 3 000 euros de salaire de base + 10% de prime de congés payés ) Per Diem mensuel de  563 euros.

SI prend également en charge les frais d’hébergement ainsi que les frais de déplacements entre le pays d’origine de l’expatrié et le lieu de mission.

Couverture sociale : L’expatrié(e) bénéficie d’une couverture sociale de qualité permettant de couvrir tous les frais de santé et d’une prévoyance accident incluant les risques de guerre.

En cours de mission, une alternance travail – repos est assurée par des breaks prévus tous les trois mois. La politique de break vient d’être modifiée : désormais Solidarités vous offre tous les trois mois un repos de 7 jours ouvrés ainsi qu’une allocation de 850 USD. A ces repos réguliers, Solidarités ajoute un jour de repos additionnel par mois travaillé. Ces jours ainsi que les breaks sont offerts par SI et ne sont pas décomptés des congés payés versés tous les mois avec votre salaire.

Conditions de vie :

N’Djamena, les températures sont relativement élevées la majorité de l’année mais atténuées par le vent du Nord et une faible humidité, ce qui rend le climat souvent plus supportable que dans certains pays tropicaux et équatoriaux. La nourriture est assez variée, en termes de légumes et fruits il est facile de trouver de tout en provenance du Cameroun voisin et du Sud du pays. De plus, la viande de bœuf et de chameau est particulièrement réputée et bon marché et peut se consommer sur le pouce à des prix dérisoires.

A N’Djamena il est possible de trouver des marchés « occidentaux » (Modern Market, AG, Le bon marché… en centre-ville, où se trouve la coordination) mais les produits importés sont chers.

La guest et le bureau sont dans le même immeuble. Chaque expatrié a une chambre privée avec salle de bain individuelle. La guest est très bien équipée (cuisine, Canal, internet) et l’immeuble dispose également d’une salle de sport, d’un restaurant et d’une piscine.

Les loisirs et sorties bien que limités sont accessibles et conviviaux, la sociabilité est aisée dans une communauté « de village » :

  • Sport : la plupart des sports collectifs sont praticables à travers le réseau humanitaire au sein des hôtels ou sur des lieux dédiés. La ville dispose également de terrains de tennis, piscines (hôtels), d’un centre équestre (de qualité !) et même d’un golf ;
  • Bars/sorties : Quelques bars en centre-ville aux ambiances variées, leur nombre limité permet aussi une sociabilité et une intégration rapide. La programmation culturelle de l’Institut français est également appréciable ;
  • Restaurants : plusieurs types de cuisine en centre-ville : française, pizzeria (la meilleure d’Afrique centrale dit-on), fast-food, sénégalaise, tchadienne, chinoise, africaine, syrienne, libanaise sans compter les innombrables sites de consommation de grillades de bœuf et de chameau … Les adresses, une fois connues, sont excellentes ;
  • Excursions : quelques excursions possibles hors du centre-ville : ranch de Farcha, balade à dos de chameau au nord de la ville, pique-nique le long du fleuve Chari, village des potières… Pour les plus aventuriers (et selon le contexte sécuritaire) le pays compte deux parcs somptueux. Dans le Sud à Zakouma on admirera la faune et la flore des savanes et au Nord dans l’Ennedi les peintures rupestres au milieu d’un paysage sans pareil.

A Yaoundé, les températures min et max vont de 19 à 30°. La nourriture est assez variée, en termes de légumes il est facilement possible de trouver de l’avocat, de la tomate, arachide, des bananes plantains, igname, tomate… Au Cameroun on trouve principalement du poisson et du poulet. On trouve également du bœuf, des tripes, etc. Il est assez courant également de retrouver dans son assiette du « foufou ».

A Yaoundé il est possible de trouver des marchés « occidentaux » (par exemple Casino, Dovv, Centragel) dans le quartier de Bastos, où se trouve la coordination). En revanche les produits importés (par exemple le fromage) sont chers.

Les logements et bureaux sont généralement dans les mêmes enceintes. Chaque expatrié dispose de sa chambre privée. Les toilettes/salles de bain peuvent par contre être communes.

Il est assez facile de trouver de quoi décompresser le week-end et même pendant la semaine.

La ville est grande et quasiment tout type d’activités peut être pratiqué :

  • Sport : il existe un parcours pour aller courir, tennis ; basket ; piscine ; salle de sport ; foot ; rugby…) ;
  • Parc : il existe un petit parc dans la ville, un espace naturel à l’extérieur de la ville, et d’autres site pour aller se promener ;
  • Bars : Yaoundé est aussi une ville avec de nombreux bars et boites.

Comment postuler :

  • Vous reconnaissez-vous dans cette description ? Si oui, envoyez-nous votre CV et Lettre de Motivation en français via ce lien : Postuler ici. Les candidatures contenant uniquement les CV ne seront pas considérées ;
  • Solidarités International se réserve la possibilité de clore un recrutement avant la date d’échéance de l’annonce. Merci de votre compréhension ;
  • Maintenant que vous avez démontré votre intérêt en étant courageusement allé au bout de cette annonce vous pouvez aller en découvrir plus sur Solidarités International (www.solidarites.org)!

Cliquez ici pour télécharger l'application Android et lire la suite de l'offre

Publiez votre CV et recevez directement les offres de votre profil par email

Cliquez ici pour recevoir la version PDF.

Publicité

Ils recrutent en ce moment