CV 694 | Inscrits 4880 | Recruteurs 78 | Offres 8133

Recherche par poste

Recherche par curriculum

Publiez une offre / Post a job

UNICEF cherche pour le service de Consultation pour l’élaboration d’un Plan Intégré de Communication pour la promotion de la santé et du bien-être des Adolescents.GABON

Accueil » Offres » Avis de recrutement » UNICEF cherche pour le service de Consultation pour l’élaboration d’un Plan Intégré de Communication pour la promotion de la santé et du bien-être des Adolescents.GABON

Publiez votre CV et recevez directement les offres de votre profil par email

Affichage: 178

Date de clôture : dimanche 26 août 2018

UNICEF cherche pour le service de Consultation pour l’élaboration d’un Plan Intégré de Communication pour la promotion de la santé et du bien-être des Adolescents.GABON

Job no: 514260
Work type: Consultancy
Location: Gabon
Categories: Communication for Development (C4D)
Advertised: W. Central Africa Standard Time
Applications close: W. Central Africa Standard Time

Postuler ici

Description

UNICEF works in some of the world’s toughest places, to reach the world’s most disadvantaged children. To save their lives. To defend their rights. To help them fulfill their potential.

Across 190 countries and territories, we work for every child, everywhere, every day, to build a better world for everyone.

And we never give up.

Local: Provinces de l’Estuaire, Moyen Ogooué, Nyanga et/ou Ogooué Maritime, Gabon

Durée de la Consultation: 1 mois

Historique et Contexte:

Pays à revenu intermédiaire de la tranche supérieure, le Gabon ne figure qu’au 112e rang sur les 187 pays classés selon leur Indice de Développement Humain. La dernière enquête sur la pauvreté de 2005, indique qu’un tiers des Gabonais vit en dessous du seuil national de pauvreté et que les ménages du quintile le plus riche concentrent la moitié des richesses du pays. La pauvreté est plus profonde en milieu rural qu’urbain mais les trois quarts des pauvres vivent en ville.

Le Plan Stratégique de l’UNICEF 2018-2021, met l’emphase sur la deuxième décade comme priorité émergente car l’adolescence constitue une période de grande vulnérabilité pour les enfants et d’opportunité pour les acteurs du développement tels que l’UNICEF, afin de faire des investissements ciblés qui peuvent générer des dividendes significatifs.

Les adolescents représentent 21% de la population gabonaise. On y dénombre 358.402 individus avec presque autant de filles que de garçons (RGPL, 2013). Ils sont sujets au décrochage scolaire, au chômage, aux emplois précaires, aux grossesses, maternités et mariages précoces ainsi qu’aux avortements. Mais aussi à certaines maladies infectieuses telles que le VIH et les IST et à la consommation d’alcool, de stupéfiants et autres substances addictives. Les adolescentes présentent plus de risques de décéder au cours de l’accouchement que leurs ainées et leurs enfants courent généralement un risque plus important de décéder que ceux nés des mères plus âgées. La maternité précoce est aussi, dans 55% des cas, à l’origine d’un échec scolaire pouvant aller jusqu’au décrochage (Etude sur les grossesses adolescentes en milieu scolaire, 2015).

Concernant le VIH/Sida, le pays est toujours en épidémie généralisée et fortement féminisée. La prévalence chez les 10-14 ans est de 1% avec une égale répartition de l’épidémie chez les filles et les garçons. La féminisation est plus accentuée chez les 15-19 ans avec une prévalence de 1,5% chez les filles et de 0,4% chez les garçons. Il s’agit d’adolescents, soit infectés par leur mère, mais aussi et surtout infectés par voie sexuelle.

La persistance des infections sexuellement transmissibles, y compris le VIH, et des grossesses précoces chez les adolescents est la conséquence d’une sexualité précoce, d’une connaissance limitée et d’une faible utilisation des moyens de prévention. Les décès dus au Sida sont en partie liés au faible recours au dépistage et à la faible fréquentation des structures de soin. L’accès des adolescents à une prise en charge de qualité en matière de santé sexuelle et reproductive reste insuffisante (PNDS 2017-2021).

 

Justification:

La place des adolescents et des jeunes est prépondérante dans les politiques, initiatives et projets mis en place ces dernières années par le gouvernement gabonais. A titre d’exemple, la Stratégie d’Investissement Humain du Gabon (SIHG), le programme de l’Egalité des chances, ou encore le nouveau Plan National de Développement Sanitaire qui ont choisi de leur réserver une place plus importante.

Le dernier Plan National de Développement Sanitaire a réservé aux adolescents une place plus importante que les précédents. La santé des adolescents y est plus orientée vers la santé sexuelle et de la reproduction, y compris le VIH/Sida, mais aussi la lutte contre l’alcoolisme, le tabagisme, la toxicomanie et la consommation d’autres substances addictives.

Le nouveau cadre de coopération entre le Gabon et les Nations Unies pour la période 2018-2022, a défini comme deuxième axe, le développement inclusif qui prend en compte la santé et l’éducation à tous les âges. Cet axe est en phase avec les Objectifs de Développement Durable (ODD) 3 et 4 qui portent sur ces deux domaines.

Le nouveau Programme de Coopération Gabon-UNICEF s’inscrit dans cet axe et l’un de ses objectifs est d’améliorer l’état de santé et le bien-être des adolescents, notamment des plus démunis et leur offrir une éducation de qualité pour favoriser leur ascension sociale. Il propose une approche intégrée de planification des interventions pour les adolescents afin de renforcer leur développement et leur participation pour la promotion de leurs droits.

Les déterminants comportementaux et les normes sociales susceptibles d’entraver le développement et l’épanouissement des adolescents restent prépondérants et constituent des goulots d’étranglements, d’où la nécessite d’élaborer et de mettre en œuvre un Plan Intégré de Communication qui promeut le changement de comportements et, par là-même, un changement social pérenne.

La communication représente le processus par lequel les gens deviennent les principaux acteurs de  leur  propre  développement. La communication pour le développement (C4D) a pour but de promouvoir, développer et mettre en œuvre des politiques et des programmes qui améliorent la qualité de vie des populations. Elle occupe une place centrale dans la réponse aux besoins d’information, de communication, de participation et d’habilitation des différents groupes de participants, singulièrement les plus vulnérables, en vue de la réalisation des Objectifs de Développement Durable (ODD).

La mise en œuvre effective de la stratégie C4D au Gabon est très récente. Son application effective se fait à la faveur de campagnes de sensibilisation sur des problématiques spécifiques d’enfance en l’absence d’une vision d’ensemble systématique et intégratrice des différentes stratégies, mécanismes et outils de la C4D ce qui limite largement l’impact de cette approche censée promouvoir des attitudes favorables et garantir l’adhésion des communautés.

Conscients du rôle et de la place de la C4D dans le devenir du pays, les acteurs impliqués dans la mise en œuvre des activités impliquant la communauté ont reconnu le rôle prépondérant de la C4D comme facteur de dialogue entre les acteurs de développement et de valorisation des voix et aspirations des communautés. L’élaboration d’un Plan Intégré de Communication pour la promotion de la santé des adolescents permettra de rationaliser les activités de C4D, mettre en cohérence les approches, renforcer l’appropriation et l’expertise nationale et systématiser une approche de planification de la C4D basée sur les évidences et les outils avérés dans le domaine.

 

But et Objectifs :

Le consultant recruté sera chargé d’élaborer un Plan Intégré de Communication pour la promotion de la santé et du bien-être des adolescents au Gabon. Il bénéficiera également de l’encadrement des experts du Ministère de la santé et du comité technique qui sera mis en place.

Le document développé sera mis à la disposition des services de santé promotionnels, préventifs et curatifs pour adolescents et jeunes. Cette activité concours au renforcement des capacités des services de santé promotionnels, préventifs et curatifs destinés aux adolescents.

 

Méthodologie et Approche Technique:

La méthodologie portera sur (i) la revue documentaire, (ii) les entretiens avec les principaux experts et acteurs nationaux, (iii) les focus groups avec la cible et (iv) la validation des documents produits en plénière. Le document devra faire l’objet d’une pré-validation par le comité technique, suivi d’une validation des livrables en atelier par un comité d’experts élargi.

Le consultant sera affecté dans les locaux du bureau de l’UNICEF au Gabon ou sera mis à sa disposition un bureau et des fournitures. Il pourra, s’il le souhaite, travailler depuis son hôtel ou tout autre local, et solliciter du bureau de l’UNICEF le partage des documents et un appui pour la réprographie.

Le consultant disposera de 30 jours, à compter de la date de la signature du contrat, pour produire le document.

Le comité se réunira régulièrement au Ministère de la santé, c’est là que le consultant le rencontrera pour les réunions de suivi.

 

Tâches, Résultats Attendus et Délais:

 De façon plus spécifique, le consultant recruté devra:

  1. Faire une revue documentaire
  2. Conduire les entretiens individuels et les focus groups
  3. Faciliter les ateliers de coordination et de validation du PIC
  4. Produire un Plan de communication pour la promotion de la santé des adolescents.Produire un rapport final de la consultation
Activités/tâchesRésultats attendus/deliverablesDélais/Time-frame
Revue documentaire, entretiens et focus groupesLe draft du rapport sur la collecte des informations15 octobre 2018
Présentation en réunion des résultats de la collecte des informationsLe rapport sur la collecte des informations validé20 octobre 2018
Elaboration du Plan intégré de communicationLe draft du Plan intégré de communication26 octobre 2018
Présentation en atelier et finalisation du Plan intégré de communicationLe Plan intégré de communication validé et finalisé31 octobre 2018

 

Lignes de supervision:

Le consultant recruté sera sous la supervision du spécialiste Adolescent et VIH de l’UNICEF. Il bénéficiera également de l’encadrement des experts du Service d’Education pour la Santé du Ministère de la Santé et du comité technique qui sera mis en place.

 

Qualifications et Connaissances:

Le consultant international qui sera recruté devra avoir au minimum :

  1.   Un Master en sciences sociales et changement de comportement, sociologie, démographie, anthropologie, communication ou tout autre domaine des sciences sociales
  2.  Une expérience d’au moins 5 ans en conduite et élaboration de Plans Intégrés de Communication avec un focus sur les adolescents (Produire des références de documents PIC)
  3.  Une expérience de terrain dans la prévention et/ou le renforcement des capacités des acteurs de la lutte contre les fléaux qui affectent les adolescents et les Jeunes.
  4.  Une bonne connaissance des procédures du système des nations unies
  5. Il devra aussi posséder les compétences suivantes :
  6.  Capacité à travailler en équipe et sous pression ;
  7.  Bonnes capacités rédactionnelles en langue française ;
  8.  Bonnes capacités en communication, tant pendant les présentations formelles et publiques que dans la circulation de l’information avec toute l’équipe technique et lors des entretiens.
  9.  Avoir une expérience avec le système des Nations Unies sera un atout.

 

Coût de la consultance:

Le consultant recruté devra être de niveau Master, avec une expérience professionnelle d’au moins 10 ans.

En plus de leur proposition technique, le consultant devra soumettre une proposition financière qui spécifie pour chacune des lignes budgétaires les coûts unitaires. La proposition financière devra comprendre : (i) Les Honoraires ; (ii) Les frais de subsistance au taux de Libreville lors des missions dans le pays. A cela s’ajoutent les billets d’avion pour les voyages du lieu de résidence habituelle des consultants. L’UNICEF se réserve le droit de ne pas excéder la limite du budget disponible pour la conduite de cette activité.

Le consultant ne percevra 50% de ses DSA au démarrage de la consultation et les 50% restant au bout de 15 jours de consultation. Il percevra ses honoraires selon les modalités suivantes : 50% au dépôt du rapport de collecte des informations et 50% à l’acceptation du Plan intégré de communication. Le paiement des honoraires n’interviendront qu’en cas de satisfaction de l’UNICEF et d’acceptation des rapports produits.

Note : tous les candidats devront soumettre une proposition financière qui sera définit par rapport à la nature et au niveau de complexité de la consultance, d’une part, et le budget disponible, d’autre part. Pour une longue consultation (plus de 2 mois), le taux de DSA doit être un lump sum négocié couvrant toute la durée du SSA et non un taux journalier. En cas d’extension de contrat, les mêmes conditions d’honoraires s’appliqueront, cependant il n’y aura pas de paiement de DSA pour cette extension.

 

Conditions de Travail:

 Le consultant sera affecté dans les locaux du bureau de l’UNICEF au Gabon ou sera mis à sa disposition un bureau et des fournitures. Il pourra, s’il le souhaite, travailler depuis son hôtel ou tout autre local, et solliciter du bureau de l’UNICEF le partage des documents et la reprographie.

 

Date souhaitée de début de la consultance : 1er octobre 2018

Date de fin de la consultance : 31 octobre 2018

 

 Postuler ici

 

 

Cliquez ici pour télécharger l'application Android et lire la suite de l'offre

Publiez votre CV et recevez directement les offres de votre profil par email

Ce site est gratuit. Cliquez ici pour nous soutenir!

Publicité