CV 695 | Inscrits 4886 | Recruteurs 79 | Offres 8164

Recherche par poste

Recherche par curriculum

Publiez une offre / Post a job

UNICEF cherche un Consultance-Evaluation finale du projet “FSP-appui à la lutte contre les violences de genre en milieu scolaire

Accueil » Offres » Avis de recrutement » UNICEF cherche un Consultance-Evaluation finale du projet “FSP-appui à la lutte contre les violences de genre en milieu scolaire

Publiez votre CV et recevez directement les offres de votre profil par email

Affichage: 156

Date de clôture : jeudi 13 septembre 2018

UNICEF cherche un Consultance-Evaluation finale du projet “FSP-appui à la lutte contre les violences de genre en milieu scolaire

Closing Date Thu Sep 13 2018 00:55:00 GMT+0100 (Afr. centrale Ouest) 
Job Number: 515807
Locations: Africa: Senegal
Work Type : Consultancy

Postuler ici

UNICEF works in some of the world’s toughest places, to reach the world’s most disadvantaged children. To save their lives. To defend their rights. To help them fulfill their potential.

Across 190 countries and territories, we work for every child, everywhere, every day, to build a better world for everyone.

And we never give up.

 

For every child, an education

I.  Objet de l’évaluation

Les violences de genre en milieu scolaire (VGMS) est l’un des obstacles sérieux qui entravent la pleine réalisation des Objectifs de Développement Durable 4 sur l’éducation pour tous, mais aussi ODD 3 sur la santé et ODD 5 sur l’égalité des sexes. Il s’agit d’une violation des droits humains fondamentaux ainsi que du droit à l’éducation face à laquelle UNICEF a mis en place un certain nombre d’interventions, y compris dans l’Afrique de l’Ouest.

Plus spécifiquement, UNICEF appuie les gouvernements de Togo, Sénégal et Cameroun en partenariat avec UNESCO et Plan International, à travers le projet de lutte contre les VGMS par l’intermédiaire du Fonds de Solidarité Prioritaire (FSP), un mécanisme de financement du Ministère l’Europe et des Affaires étrangères français (MEAE). Un premier projet a été financé en Côte d’Ivoire, au Mali, au Niger et au Burkina Faso de 2012 à 2014, mis en œuvre par l’UNICEF. Le deuxième projet FSP-VGMS, actuellement en cours, utilise une approche intersectorielle et multi-niveaux et est mis en œuvre par l’UNICEF[1] en partenariat avec l’UNESCO et Plan International. Ce deuxième projet, démarré en décembre 2016 et censé de se terminer en décembre 2018, se déroule au Togo, au Cameroun et au Sénégal sous la coordination du  Bureau régional de l’UNICEF pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre (WCARO).

 

How can you make a difference?

II. But de l’évaluation

Cette évaluation a deux buts principaux : la redevabilité et l’apprentissage.

  • Quant au but de redevabilité, cette évaluation est censée estimer la contribution de l’UNICEF, de l’UNESCO et de Plan International dans le domaine de l’élimination des VGMS au Cameroun, au Togo et au Sénégal, tout en vérifiant dans quelle mesure les trois organisations ont pu atteindre les résultats escomptés.
  • Quant au but de l’apprentissage, cette évaluation permettra d’identifier des leçons apprises sur ce qui a marché ou ce qui a moins bien marché afin d’informer la planification stratégique en matière de lutte contre les VGMS au niveau national et régional.

III. Objectifs de l’évaluation

L’évaluation a plusieurs objectifs, y compris les suivants :

  • Fournir une analyse des forces et des faiblesses des activités des partenaires de mise en œuvre dans l’ensemble des composantes du projet ;
  • Identifier les forces et les faiblesses de la coordination du multi-partenariat qui a caractérisé le projet;
  • Estimer la valeur ajoutée de l’approche intersectorielle et partenariale (qui sont des éléments clés de la dimension pilote du projet) ;
  • Tirer des leçons pertinentes pour les possibilités de mise à l’échelle au niveau national et régional, surtout dans la prospective d’une réponse sectorielle à long terme.

Sur la base des résultats obtenus, l’évaluation fournira des recommandations sur la manière dont ces expériences acquises tout au long du projet peuvent être utilisées pour améliorer l’efficacité et l’efficience d’interventions similaires à l’avenir.

IV.   Portée de l’évaluation

Portée thématique

L’évaluation couvrira toutes les activités mises en œuvre dans les secteurs suivants : Le renforcement des capacités dans et à travers les systèmes éducatifs ; Les actions de plaidoyer et mobilisation au niveau communautaire ; la mise en place de systèmes locaux de protection et suivi pour les victimes des VGMS ; et la coordination et gestion régionale des connaissances. 

Portée géographique

L’évaluation couvrira toutes les activités mises en œuvre dans les régions cibles des trois pays du projet. 

Portée chronologique

L’évaluation couvrira toutes les activités mises en œuvre entre décembre 2016 et le décembre 2018.

 V. Contexte de l’évaluation

On estime que 246 millions d’enfants sont victimes des VGMS chaque année dans et autour des écoles. Cela a des graves répercussions sur le bien-être psychologique, social et physique des enfants et affecte leur capacité d’accéder à l’école, d’apprendre et de rester à l’école. Les filles et les garçons peuvent être victimes des VGMS, mais l’ampleur et le type de violence sont en général différents. En raison de l’inégalité entre les sexes et des normes sexo-spécifiques, les filles sont inégalement touchées par les abus et la violence psychologiques et sexuels, tandis que les garçons souffrent principalement de châtiments corporels. Les VGMS emmènent des mauvais résultats scolaires et peuvent entraîner des abandons scolaires.

VI. Critères de l’évaluation

Cette évaluation sera guidée par les 5 critères standards du CAD de l’OCDE, à savoir : la pertinence, l’efficacité, l’efficience, la durabilité et l’impact.

Par rapport à la pertinence, l’évaluation estimera si les objectifs du projet correspondaient aux problèmes clés que les pays partenaires rencontrent et analysera la situation de la lutte contre les VGMS dans le cadre des stratégies gouvernementales. Elle examinera aussi si les interventions sont conformes aux priorités nationales dans ce domaine ;

  • Par rapport à l’efficacité, comparera  les résultats obtenus aux résultats escomptés ;
  • Par rapport à l’efficience, l’évaluation estimera si les coûts des activités du projet ont été adéquats et acceptables par rapport aux résultats obtenus ;
  • Par rapport à la durabilité, l’évaluation examinera comment la lutte contre les VGMS peut être ou est intégrée dans la planification du secteur de l’éducation, et mesurera les résultats à moyen et long terme du type d’interventions menées dans le cadre du projet. Elle examinera également les possibilités d’assurer financièrement la poursuite des interventions.
  • Par rapport à l’impact, l’évaluation se concentrera sur les effets des interventions du projet vers les bénéficiaires finaux et analysera ainsi les effets du changement social dans les communautés. Elle tiendra compte à la fois des changements prévus et inattendus, ainsi que des effets positifs et négatifs.

VII. Questions pour l’évaluation

 Le/la consultant-e est censé-e de partager les résultats avec les partenaires de mise en œuvre, et ci-dessous se trouvent les grandes lignes des questions auxquelles l’évaluation est censée répondre :

 

Pertinence/Appropriation

  • Dans quelle mesure les partenaires de mise en œuvre étaient dotés de compétences suffisantes en matière de planification, de coordination et de gestion de l’information dans le secteur de l’éducation ?
  • Dans quelle mesure les partenaires de mise en œuvre ont eu la capacité suffisante pour appuyer le ministère de l’Éducation dans la planification d’une réponse appropriée à la lutte contre les VGMS ?
  • Dans quelle mesure les partenaires de mise en œuvre ont fondé leur planification et leurs interventions sur une analyse adéquate du contexte ainsi qu’une évaluation des besoins ?
  • Dans quelle mesure la réponse était conforme aux besoins et aux priorités locales ?
  • Dans quelle mesure la réponse était utile à la population cible et appropriée dans le contexte ?
  • Dans quelle mesure les objectifs et les activités étaient conformes aux priorités du gouvernement hôte ?Efficacité
  • Dans quelle mesure le projet a bénéficié les cibles prévues ? S’il y en a, quelle est la cible qui a bénéficié le plus du projet ?
  • Dans quelle mesure les bénéficiaires/acteurs ciblés étaient pertinents par rapport aux objectifs du projet ?
  • Dans quelle mesure les différentes composantes du projet ont pu atteindre ou pas les résultats escomptés ?
  • Quels sont les facteurs (au sein et en dehors des trois partenaires de mise en œuvre) qui ont contribué à l’atteinte des résultats ?
  • Quels sont les facteurs (au sein et en dehors des trois partenaires de mise en œuvre) qui ont empêché l’atteinte des résultats ?
  • Dans quelle mesure les fonds ont été acheminés de manière coordonnée ?
  • Les interventions ont-elles été mises en œuvre de la manière la plus efficace, en tenant compte des autres approches possibles pour atteindre les résultats ? Efficience
  • Les partenaires de mise en œuvre ont-ils eu le sentiment de bénéficier d’un soutien technique suffisant au niveau régional et mondial ?
  • Dans quelle mesure les interventions ont-elles été influencées par les priorités politiques et comment cela a-t-il affecté l’efficacité de la réponse éducative ?
  • Dans quelle mesure les ressources financieres, humaines et les biens etaient suffisantes (quantite), adequates (qualite’) et déployées selon les délais prévus.Impact
  • Quel est l’impact (intentionnel et non intentionnel, positif et négatif, macro et micro) du projet ?
  • Quels sont les processus qui ont mené à des résultats particuliers ?
  • Dans quelle mesure les interventions sont-elles durables et permettent-elles de formuler des recommandations pour la programmation future sur la base des leçons apprises ?
  • Des avantages à plus long terme ont-ils été identifiés ?

 

Méthodologie

Cette évaluation reposera sur l’utilisation des méthodes mixtes (quantitatives et qualitatives). Suite à la revue documentaire, le/la consultant-e effectuera des visites sur le terrain dans les pays suivants : Togo, Sénégal et Cameroun afin d’évaluer les résultats du projet des trois partenaires d’exécution. Lors de ces visites, le/la consultant-e effectuera des observations directes et mènera un certain nombre d’entretiens semi-structurées et groupe de discussion avec un échantillon (raisonné ou aléatoire) de bénéficiaires. Les partenaires de mise en œuvre valideront et diffuseront l’évaluation au niveau local avec les partenaires concernés, après quoi le/la consultant-e finalisera le document. Le/la consultant-e sera assisté-e au niveau national par les partenaires d’exécution (UNICEF, UNESCO, PLAN International) et au niveau régional par la coordinatrice du projet FSP-VGMS. 

IX. Plan de travail de l’évaluation

Un-e consultant-e sera engagé-e pour une période de 30 jours ouvrables à planifier entre fin octobre et début décembre 2018. L’UNICEF WCARO fournira l’appui administratif et logistique nécessaire pour que le-la consultant-e puisse entreprendre les activités. Le/la consultant-e sera sous la supervision technique de la coordinatrice du projet FSP. Il/elle informera à intervalles réguliers un petit groupe des partenaires d’exécution et le MEAE.

Le premier draft de rapport et les notes de terrain doivent être soumis dans la semaine suivant le retour du/de la consultant-e du terrain et le rapport final doit être soumis deux semaines après réception de la rétroaction consolidée des partenaires.

Le/la consultant-e doit fournir les produits suivants par voie électronique (les détails et la durée seront décidés lors de la réunion de lancement) :

  • Note de cadrage (« inception report » en anglais) qui décrira les méthodologies proposées, la collecte de données et les plans de rapport avec des outils de collecte de données préliminaires tels que des guides d’entretien (y compris la liste des interviewés potentiels / informateurs clés au niveau mondial, régional et national), un calendrier avec des dates pour les livrables, et les dispositions de voyage sur le terrain pour l’évaluation ;
  • Présentation PPT de 15 diapos au maximum avec les messages clés sur les conclusions préliminaires suite au retour du terrain ;
  • Rapport préliminaire, identifiant les principales constatations, conclusions, recommandations et leçons tirées du projet FSP dans trois pays pour les trois partenaires de mise en œuvre ;
  • Présentation PPT des principales conclusions à l’intention des partenaires nationaux, des partenaires de mise en œuvre et du donateur ;
  • Rapport final intégrant les résultats des consultations nationales et régionales (à réaliser par les partenaires de mise en œuvre), contenant un résumé de deux pages au maximum et un corps principal couvrant le contexte de l’intervention évaluée, une description des méthodes d’évaluation appliquées et leurs limites, les résultats, les conclusions, les recommandations et les enseignements tirés (sur les progrès, les performances, les synergies avec d’autres activités connexes et l’impact global de la riposte).
  • Appendices et/ou annexes pertinents, y compris une liste des personnes interrogées, et tout autre produit pertinent de gestion des connaissances.

 

Livrables

 

Timeline

 

Jours de travail

 

Partenaires impliqués

Réunion initiale, revue de la littérature, entrevues préliminaires, cadre analytique et méthodologie de collecte de données fournies par le rapport initial

Fin Octobre

6 jours

Consultant-e

Visites de terrain + Présentation PPT des conclusions préliminaires

Novembre

15 jours (5 jours pour chaque pays)

Consultant-e, bureaux pays des partenaires de mise en œuvre

Zero draft de l’évaluation

Novembre

6 jours

Consultant-e

Version finale du rapport, du résumé exécutif et des présentations en format ppt

Début Décembre

3 jours

Consultant-e

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Conditions de travail

  • Le/la consultant-e sera basé-e à domicile, et utilisera son propre matériel de bureau et ses propres ressources. Quatre missions sont prévues. Des discussions périodiques avec l’UNICEF WCARO auront lieu et les commentaires du WCARO seront intégrés dans les produits finaux du consultant. La soumission des produits se fera par voie électronique et selon le calendrier ci-dessus.
  • La maîtrise du français et de l’anglais est requise.
  • Le prestataire de services n’est pas autorisé à utiliser le matériel rassemblé pour cette mission dans le cadre d’une autre mission de travail sans l’autorisation écrite explicite de l’UNICEF.Les frais d’avion seront couverts au taux de la classe économique, conformément aux politiques de l’UNICEF, et les indemnités journalières de subsistance pendant les missions sur le terrain, conformément aux taux de l’indemnité journalière de subsistance de l’UNICEF.

    Le candidat sélectionné sera régi par et soumis aux Conditions générales de l’UNICEF pour les contrats individuels.

    Le consultant sera payé 30% à la livraison du cadre analytique et de la méthodologie, 30% à la livraison de la première ébauche et le reste à la validation des livrables finaux. Aucun paiement anticipé n’est autorisé.

    Recours de l’UNICEF en cas de performance insatisfaisante :

    Le paiement sera effectué pour les travaux achevés de manière satisfaisante et acceptés par l’UNICEF.

 

To qualify as an advocate for every child you will have…

  • Un diplôme universitaire supérieur en éducation, sociologie, genre, développement international ou autre domaine des sciences sociales est requis ;
  • Solide expérience (au moins huit ans) dans le suivi et l’évaluation de programmes d’éducation ou de protection de l’enfance, ou de programmes axés sur l’égalité des sexes et l’éducation ;
  • Expérience dans la collecte de données et les techniques d’analyse qualitative et quantitative ;
  • Expérience avérée dans la réalisation d’évaluations (la copie en version électronique d’une évaluation récente dont le/la consultant-e a été le premier auteur devra être présentée au moment de la soumission de la candidature ;
  • La connaissance et la compréhension des violences de genre en milieu scolaire et des outils et lignes directrices connexes sont hautement souhaitables ;
  • Expérience de travail avec un large éventail de parties prenantes (OSC, gouvernement, agences de développement international…) par le biais d’une approche consultative ;
  • Familiarité avec le contexte de l’Afrique de l’Ouest et du Centre ;
  • Capacité avérée de livrer efficacement et dans les délais et la volonté d’obtenir des résultats ;
  • Aptitude avérée à travailler de façon autonome avec des conseils et une supervision au besoin ;
  • D’excellentes compétences rédactionnelles en français et la maîtrise de l’anglais est obligatoire.

 

For every Child, you demonstrate dedication

UNICEF’s core values of Commitment, Diversity and Integrity and core competencies in Communication, Working with People and Drive for Results.

UNICEF is committed to diversity and inclusion within its workforce, and encourages all candidates, irrespective of gender, nationality, religious and ethnic backgrounds, including persons living with disabilities, to apply to become a part of the organization.

Remarks:

Mobility is a condition of international professional employment with UNICEF and an underlying premise of the international civil service.

Only shortlisted candidates will be contacted and advance to the next stage of the selection process

 

Cliquez ici pour télécharger l'application Android et lire la suite de l'offre

Publiez votre CV et recevez directement les offres de votre profil par email

Ce site est gratuit. Cliquez ici pour nous soutenir!

Publicité