CV 1029 | Recruteurs 144 | Offres 20240

Recherche par poste

Recherche par curriculum

Publiez une offre / Post a job

Unicef recrute un Consultant individuel pour l’Analyse d’impact des activités du secteur de l’agro-industrie et des cultures de rentes sur les droits de l’enfant dans les régions de Sava, Analanjirofo et Atsinanana – Madagascar

Accueil » Offres » Avis de recrutement » Unicef recrute un Consultant individuel pour l’Analyse d’impact des activités du secteur de l’agro-industrie et des cultures de rentes sur les droits de l’enfant dans les régions de Sava, Analanjirofo et Atsinanana – Madagascar

Publiez votre CV et recevez directement les offres de votre profil par email

Unicef recrute un Consultant individuel pour l’Analyse d’impact des activités du secteur de l’agro-industrie et des cultures de rentes sur les droits de l’enfant dans les régions de Sava, Analanjirofo et Atsinanana – Madagascar

 

Postuler ici

 

Description :

L’UNICEF travaille dans certains endroits les plus difficiles du monde pour atteindre les enfants les plus défavorisés. Pour sauver leur vie. Pour défendre leurs droits. Pour les aider à réaliser leur potentiel.

Dans 190 pays et territoires, nous travaillons pour chaque enfant, partout, chaque jour, pour construire un monde meilleur pour tous.

Et nous n’abandonnons jamais

 

Contexte :

Le secteur privé se veut être un moteur de la croissance économique forte, durable et équitable avec un haut niveau d’emploi, conformément à la Politique Générale de l’Etat pour l’Emergence de Madagascar, Socle 4 «Emergence économique, financière et commerce internationale», la transformation socioéconomique du pays à travers le plan d’émergence permettra d’insuffler une forte dynamique de création d’emplois. Elle se reflètera également par l’avènement d’une économie forte, propulsée par l’industrie, articulée autour de secteurs phares : l’agriculture, l’élevage, l’économie bleue, le tourisme, les mines et les hydrocarbures.
L’UNICEF reconnaît que le secteur privé est un des acteurs potentiels pour assurer un développement humain viable et un engagement avéré pour soutenir les droits de l’Enfant. Les entités du secteur privé ont un rôle majeur à jouer, soit en tant que partenaires dans la mise en place d’un environnement protecteur, soit en fournissant directement des services essentiels.
Dans le cadre du Programme Pays (CPD) 2015-2019 entre le Gouvernement de Madagascar et l’UNICEF, on souligne un renforcement des interventions de plaidoyer auprès des secteurs publics et privés pour influencer les comportements, les pratiques et les politiques publiques régissant les investisseurs et les entreprises en vue du respect et du soutien des droits de l’enfant sur la base des « Principes Directeurs sur les droits de l’Enfant et les Entreprises (PDEE) ». C’est dans ce cadre qu’en 2017, l’UNICEF Madagascar en collaboration avec le Ministère en charge de l’industrie et du développement du secteur privé a démarré une série de formation en faveur des secteurs extractif, nouvelle technologie de l’information et de la communication (NTIC), agro-industrie et alimentaire, et tourisme en vue de transférer les compétences nécessaires aux entreprises pour mettre en place les politiques et pratiques nécessaires afin d’assurer le respect et le soutien des droits de l’enfant dans leurs activités sur la base des PDEE.
Les démarches et discussions avec le secteur de l’industrie, de l’agro-business et de l’agro-alimentaire ont permis de comprendre des enjeux plus importants en termes de respect et de soutien des droits de l’enfant au-delà de la problématique du travail des enfants dans le secteur agricole.
Au lendemain de la promulgation d’une nouvelle loi sur le développement industriel et à la veille de la mise en place effective d’une industrialisation durable et inclusive à Madagascar, l’UNICEF estime l’importance de générer des informations importantes sur les impacts (positifs et négatifs) de ce secteur dans toute sa chaîne de valeur sur les droits de l’enfant. Le but étant d’assurer un accompagnement plus efficace et pertinent de ce secteur dans son mode de développement et de pouvoir adresser les problématiques y afférents en impliquant les parties prenantes clés.

 

Justification :

Le secteur de l’agro-industrie, qui peut être associé ou non aux cultures de rente, est l’un des secteurs porteurs du développement économique de Madagascar et implique un capital humain énorme partant des plantations, des activités de collectes, passant à la transformation artisanale ou industrielle jusqu’à la commercialisation. Ce secteur génère autant d’impacts positifs que négatifs selon la structuration formelle ou non des filières, l’existence et/ou l’application des réglementations en vigueur, selon l’influence ou la pression induite par les clients ou le marché international, et selon le contexte social et environnemental de la zone d’exploitation.
Plus de 2 millions d’enfants âgés entre 5 et 17 ans (soit plus de 28%) seraient économiquement actifs, 95% travaillant sous les pires formes de travail, légalement interdites aux moins de 18 ans et plus de 44% des enfants domestiques étant âgés entre 10 et 12 ans au moment de leur première embauche (51% entre 13 et 15 ans). La majorité des enfants qui travaillent sont actifs dans les secteurs de l’agriculture et la pêche : 69% des garçons et 48% des filles . Ces problématiques marquent l’environnement dans lequel ce secteur évolue, et justifie encore plus la nécessité d’aller en profondeur dans l’analyse des interactions entre les conditions de développement de l’enfant, et les activités de l’agro-industrie et des cultures de rente.
La multiplication des efforts de responsabilité sociale et sociétale (RSE) des entreprises qui peuvent influer positivement la situation de respect et de soutien des droits de l’enfant est une opportunité à saisir. Même si le concept de RSE est mal interprété, les intérêts socio- environnementaux liés sont souvent prises en compte.
Les études disponibles n’incluent aucune évaluation holistique de l’impact de ce secteur sur tous les droits des enfants, y compris leur droit à la protection (au-delà du travail des enfants), leur droit à l’éducation, à la santé, à la nutrition, à l’eau, à l’hygiène et à l’assainissement. L’UNICEF reconnaît la nécessité de comprendre et de traiter le problème et les causes profondes de la situation précaire des enfants et des ménages dans les zones les plus développées en matière d’agro-industrie et de s’engager avec le secteur privé sur des questions liées à la responsabilité sociale de l’entreprise.
Pour cette première étude, en prenant en compte la synergie avec les programmes actuels du ministère en charge de l’industrie, du commerce et de l’artisanat et de l’UNICEF, l’étude va cibler certaines régions Nord-Est de Madagascar à savoir Sava, Atsinanana et Analanjirofo, de par l’importance des activités de production, et de développement des cultures de rentes mais également par l’émergence des industries de transformation agricole.
Les deux régions d’Analanjirofo et Sava présentent une structure économique fortement agricole qui présentent un poids économique important que ce soit au niveau national qu’international :
– Madagascar est le deuxième producteur mondial de Girofle, premier exportateur de clous et d’essence au niveau global, 40% du volume mondial vient d’Analanjirofo
– 80% à 85% de la production mondiale de vanille est assurée par Madagascar dont 80 pour cent de sa production est assurée par la région SAVA
Atsinanana bien que fortement agricole, présente une diversification du tissu économique – tourisme, abritant le premier port du pays – mines avec Ambatovy, la plus grande exploitation minière – et surtout une émergence des industries de transformation agro-industrielle. La sélection de cette région nous permettra également de regarder l’impact sur les droits de l’enfant dans d’autres secteurs.

 

Objectif principal :

Dans ce contexte, l’UNICEF recherche un consortium de consultant – e(s) pour réaliser une étude visant à identifier les principaux domaines d’impact du secteur de l’agro-industrie et des cultures de rente sur les droits des enfants dans les communautés ciblées par l’étude. Les droits à observer comprennent le droit des enfants à la protection (travail des enfants, violence, traite, exploitation sexuelle), à la santé, à l’éducation, à la nutrition, à l’eau et à l’assainissement, et à un niveau de vie adéquat.
Dans le cadre de l’engagement des acteurs du secteur privé, les résultats de l’études serviront à créer un environnement institutionnel et réglementaire favorable au développement du secteur de l’agro-industrie et des cultures de rente dans le respect des droits fondamentaux des enfants et des familles.
Les résultats de cette étude permettront à l’UNICEF et ses partenaires d’identifier les domaines prioritaires d’intervention et de dialoguer avec tous les acteurs sur les causes sous-jacentes des violations des droits de l’enfant et les défis de la production/plantation et de la transformation des cultures de rente spécifiés dans l’étude. L’UNICEF travaillera avec les parties prenantes pour  identifier les politiques, les programmes et les pratiques en matière d’agro-industrie et de cultures de rentes ;  les conscientiser sur les processus de redevabilité et de responsabilité à adopter et les initiatives qui améliorent de manière durable les conditions des enfants Malagasy.

Méthodologie :

  • Quelques paramètres méthodologiques ;
  • Les activités et tâches suivantes sont proposées ;
  • Gestion de l’étude .

Période et durée de la consultance :

La durée de la prestation est estimée à 100 jours ouvrables. Le calendrier exact et la planification de livraison des résultats attendus sera discuté avec le prestataire après sa sélection.

Supervision et conditions de travail :

Le consortium de consultant –e(s) travaillera en étroite collaboration avec le spécialiste du secteur privé (notamment pour les interviews, réunions et focus groupe avec certains acteurs clés seront réalisés avec le spécialiste du secteur privé) et sous la supervision directe de la Chef de Section PSE. Le consortium de consultant –e(s) aura au moins un consultant basé à Antananarivo. Le prestataire travaillera à distance avec des réunions systématiques à convenir avec la section PSE, que ce soit en présentielle, ou en virtuel.
Le Comité Consultatif technique de l’étude participera dans les phases de revue de la méthodologie, du calendrier et dans la validation technique des rapports clés de la présente analyse.
Si des consultations des enfants ou des documents sensibles sont à prévoir, des considérations d’éthiques traduites en protocoles claires devront être mise en place.

 

Pour se qualifier comme défenseur pour chaque enfant, il vous faut :

Consultant (e) principal (e) :

  • Avoir au minimum un diplôme universitaire avancé (Master 2) dans une ou plusieurs des disciplines pertinentes dans les domaines suivants : en droit ; sciences sociales ou politiques ou dans un domaine connexe pertinent pour la prestation ;
  • Avoir au moins 5 ans d’expérience dans la protection des enfants, la promotion des droits de l’enfant, la lutte contre le travail des enfants ou l’engagement du secteur privé dans le domaine social et d’autres questions relatives aux droits de l’homme ;
  • Avoir une expérience dans la conduite et/ou la participation à une analyse similaire dans d’autres pays est exigée ;
  • Avoir une solide connaissance dans la recherche est requis (en matière d’évaluation d’impact des activités économique sur les droits humains, des enfants et/ou sur les communautés).

Les deux consultants suppléants :

  • Avoir un diplôme universitaire avancé (Master 2) dans une ou plusieurs des disciplines pertinentes dans les domaines suivants : en droit ; sciences sociales ou politiques ou dans un domaine connexe pertinent pour la prestation ;
  • Avoir au moins 2 ans d’expérience dans la protection des enfants, la promotion des droits de l’enfant, la lutte contre le travail des enfants ou l’engagement du secteur privé dans le domaine social et d’autres questions relatives aux droits de l’homme.

Pour chaque Enfant, vous devez démontrer…

Les valeurs fondamentales de l’UNICEF, à savoir l’engagement, la diversité et l’intégrité, et les compétences de base en matière de communication, de travail en équipe et de recherche de résultats.
Les compétences techniques requises pour ce poste sont : Analyse, formulation des stratégies et concepts, Apprentissage et recherche, Application des expertises techniques, planification et organisation

Comment postuler :

Les candidats intéressés sont priés de postuler uniquement en ligne via le lien https://www.unicef.org/about/employ/?job= et d’y joindre en fichiers attachés une lettre de motivation, d’un CV complet pour chaque membre du consortium, une copie du diplôme le plus élevé, deux exemples de rapports précédents rédigés par le consultant (e) principal (e), trois références et une offre technique décrivant en détails la méthodologie utilisée pour conduire les tâches, finaliser les livrables requis, une proposition initiale de chronogramme d’activités et offre financière détaillée basé sur 100 jours de consultation avec désagrégation des couts en MGA. Les demandes soumises sans offre financière ne seront pas prises en compte.
Tout dossier incomplet ou soumis en ligne après la date butoir (18 juillet 2019) ne sera pas considéré.

 

Remarque :

Seul(e)s les candidat(e)s présélectionné(e)s seront contacté(e)s et participeront à la prochaine étape du processus de sélection.

Les TDRs complets TDRs

Nos avis de vacances sont également disponibles sur le site http://www.unicef.org/about/employ/
-Voir la liste des établissements accrédités sur le lien : www.whed.net

L’UNICEF s’engage au respect de la diversité et à l’inclusion au sein de sa force de travail, encourage tous les candidats, sans distinction de sexe, de nationalité, de religion et d’origine ethnique, y compris les personnes handicapées, à postuler pour faire partie de l’organisation. Les candidatures féminines sont vivement encouragées.

L’UNICEF applique une politique de zéro tolérance par rapport à l’exploitation et l’abus sexuel, et à toute forme de harcèlement, incluant le harcèlement sexuel, et la discrimination. Tous les candidats sélectionnés devront alors être soumis à une rigoureuse vérification de références et d’antécédents

 

Advertised : E. Africa Standard Time
Applications close : E. Africa Standard Time

 

Postuler ici

Cliquez ici pour télécharger l'application Android et lire la suite de l'offre

Publiez votre CV et recevez directement les offres de votre profil par email

Cliquez ici pour recevoir la version PDF.

Publicité

Ils recrutent en ce moment