CV 817 | Inscrits 6525 | Recruteurs 108 | Offres 13694

Recherche par poste

Recherche par curriculum

Publiez une offre / Post a job

UNICEF recrute un spécialiste en communication pour le développement (c4d) – p3 – poste # 109539- Moroni, Comores

Accueil » Offres » Avis de recrutement » UNICEF recrute un spécialiste en communication pour le développement (c4d) – p3 – poste # 109539- Moroni, Comores

Publiez votre CV et recevez directement les offres de votre profil par email

UNICEF recrute un spécialiste en communication pour le développement (c4d) – p3 – poste # 109539- Moroni, Comores

 

Job no : 519916

Work type : Temporary Appointment

Location : Comoros

Categories : P-3

Apply here

Contexte :

La Communication pour le Développement (C4D) est une stratégie transversale essentielle au sein et à travers tous les domaines d’action prioritaires de l’UNICEF. Elle favorise l’utilisation d’un mélange judicieux des stratégies et des approches de communication à  long terme afin de maximiser l’impact des programmes de développement, d’accélérer l’accomplissement des buts globaux de développement et renforcer la capacité des familles et des communautés afin de réaliser les résultats escomptés. Elle est reconnue comme une dimension essentielle pour accélérer la réalisation des résultats du programme de l’UNICEF La tradition, la religion et la culture jouent un rôle majeur aux Comores. Les études et les différentes enquêtes menées ont démontré que beaucoup de barrières sont dus à  l’ancrage des habitudes, croyances et pratiques sociales qui sont souvent à  l’origine de la banalisation, la tolérance et/ou l’acceptation du non-respect des droits de l’enfant en termes d’éducation, de santé, ou dans le domaine de la protection.

La Communication pour le Développement est donc indispensable pour renforcer à  la fois la demande de services sociaux de base et l’adoption de pratiques saines et protectrices. L’UNICEF a appuyé le gouvernement de l’Union des Comores à  élaborer en 2012, une stratégie intégrée et intersectorielle de communication sur la survie, le développement, l’éducation et la protection de l’enfant. L’objectif général de cette stratégie est de contribuer à  la création d’un environnement favorable au changement social et de comportement de la population, afin de susciter la demande de services sociaux et d’encourager l’adoption des pratiques clés pour la survie, le développement, l’éducation et la protection de l’enfant.

La Communication pour le Développement est prise en compte dans la composante intersectorielle le programme de pays Comores-UNICEF 2015 -2019 pour contribuer à l’efficacité contribuera à  l’efficacité et à  l’efficience du programme.

En dépit des réalisations importantes dans le C4D au début du programme de pays actuel (ateliers de renforcement des capacités, élaboration d’une stratégie de communication), les interventions de C4D sont principalement basées sur des campagnes et des évènements et manquent de perspective d’engagement communautaire à long terme. Il est nécessaire de mobiliser davantage les familles et les personnes influentes pour apporter efficacement un changement social et comportemental au soutien des programmes en vue d’améliorer la situation des enfants aux Comores.

Cette situation demeure précaire en raison de la pauvreté et des difficultés qu’éprouve le pays à mettre en place des systèmes de santé, d’éducation et de protection adéquats.  Selon le rapport de la Banque mondiale sur la pauvreté aux Comores publié en 2018, en 2014, 42,4% de la population vivait sous le seuil de pauvreté national, basé sur le coût des besoins essentiels, de 25 341 KMF par habitant et par mois. Environ 23,5% de la population vit dans une pauvreté extrème et est donc incapable de satisfaire ses besoins nutritionnels minimaux de 2 200 kilocalories (kcal) par personne et par jour.  En termes de vulnérabilité, d’après l’analyse de la situation des enfants et des femmes (SitAn 2017), 63 pour cent des enfants âgés de 5-17 ans sont privés d’ccès à l’information, 22,5 pour cent sont privés d’accès à  l’eau et 19,1 pour cent sont privés de logement.  La privation en protection contre la violence touche moins du dixième des enfants âgés de 5 à  17 ans (5,6 pour cent). Pour l’ensemble, uniquement 18 pour cent des 5-17 ans ne connaissent pas de privations de droits et 37,5 pour cent n’en vivent qu’une seule. Ainsi, c’est près de la moitié des enfants de 5-17 ans (44,6 pour cent) qui cumule des privations : 29,1 pour cent en cumulent deux (2), 11,9 pour cent en cumulent trois (3), 3,1 pour cent en cumulent quatre (4), et 0,5 pour cent cumulent 5 à 6 privations.

Les taux de malnutrition élevés sont dus à  la pauvreté, à  l’insécurité alimentaire et à  la forte prévalence des maladies, mais également à  un manque de connaissances sur la nutrition. Bien que multisectorielle, la nutrition est une des priorités clés du secteur de la sante exprimé dans la Stratégie de Croissance Accélérée et de Développement Durable (SCA2D 2015 – 2021) et le Plan National de Développement Sanitaire (PNDS).

L’accès à  l’enseignement et à  la formation professionnelle est faible. Malgré les progrès notables en matière d’accès à  l’école, une tranche relativement importante d’enfants se trouve en dehors du système éducatif. Selon l’EMIS 2016-2017, un enfant sur 5 en âge d’être scolarisé au primaire est en dehors du système. Le taux brut de scolarisation au premier cycle du secondaire (collège), est de 59,8 pour cent dont 62,2 pour cent de filles et 57,6 pour cent de garçons.  Au second cycle du secondaire (lycée), ce taux est plus faible et représente seulement 40,5 pour cent dont 43,4 pour cent de filles et 37,8 pour cent de garçons. Ces données indiquent que l’accroissement et la rétention des élèves demeure un défi pour le système éducatif comorien puisque 40 pour cent des enfants inscrits au primaire n’atteignent pas le premier cycle du secondaire. Et près de 60 pour cent n’atteignent pas le secondaire second cycle.

Le faible accès à l’eau, à  l’hygiène et à  l’assainissement dans les écoles a un effet sur les abandons scolaires particulièrement pour filles qui atteignent l’âge de la puberté. Les évidences démontrent l’impact positif des services WASH dans les écoles, non seulement sur la santé des enfants, mais également sur leur éducation et la rétention des jeunes filles à l’école. Selon un état des lieux de l’eau, de l’hygiène et de l’assainissement des écoles publiques primaires et secondaires réalisés en 2018 avec l’appui de l’UNICEF, près de 43 pour cent des èlèves n’ont pas accès à l’un au service d’eau, 81 pour cent des élèves n’ont pas accès  à l’un dispositif de lave-main et 43 pour cent des élèves n’ont pas accès aux toilettes.

Le respect des droits de l’enfant et de la femme demeure une préoccupation majeure pour le pays. Elle se manifeste à  travers le préambule de la constitution de l’Union des Comores, la ratification par les gouvernements qui se sont succédé, des conventions internationales relatives aux droits de l’enfant et de la femme, mais également par l’élaboration des documents nationaux notamment le code de la famille, la politique nationale de la protection, le plan intérimaire de l’Education et l’engagement du gouvernement à  réaliser les Objectifs du Développement Durables. Les disparités entre les sexes existent dans plusieurs secteurs. Selon les résultats de l’enquête EDS MICS 2012, près de 13, 9 pour cent des filles âgées de 15 à 19 ans ont subi des violences physiques ou sexuelles. Les auteurs de ces violences sont soit le père ou le mari de la mère (10 pour cent), soit la mère ou la femme du père (17,3 pour cent).  La violence se manifeste également dans les écoles primaires, essentiellement sous ses formes verbales et physiques perpétrées contre les enfants (filles et garçons) par leurs enseignants. Les mariages précoces perdurent. La pratique du mariage précoce représente une grave menace pour le bien-être des enfants. Aux Comores, les familles pauvres tendent à donner leurs filles en marriage à in âge précoce pour réduire le poids de leurs charges. Selon, l’EDS/MICS 2012, près 16,4 pour cent des filles âgées de 15-19 ans vivent en union avec un homme. On note également que 6.1% des garçons de cette même tranche d’âge sont également mariés précocement.

Ces différents problèmes qui sont déjè  pris en compte dans le document de Stratégie de Croissance accélérée et de Développement Durable (SCA2D 2015 -2019) constituent des domaines de préoccupation majeure par rapport aux engagements internationaux et nationaux pris par l’Etat en matière de respect des droits de l’enfant et autour desquels des campagnes de sensibilisation peuvent être développées sur les enjeux majeurs des droits de l’enfant aux Comores.

En vue de mieux informer et sensibiliser la population sur la problématique des droits des enfants et les soins à  leur apporter pour leur épanouissement, le bureau de l’UNICEF Comores cherche à renforcer les capacités de conception, de planification et de mise en oeuvre en matière de communication pour le développement en appui aux programmes sectoriels. C’est dans ce sens que le bureau de l’Unicef Comores veut recruter un expert international spécialiste en communication pour le développement pour une durée de 10 mois.

 

Justification :

La communication pour le développement se trouve au centre du développement humain durable et joue un rôle important dans la modification des comportements parfois néfastes sur le bien-être des enfants, d’une part, et dans le changement des normes sociales et culturelles complexes et nuisibles en tenant compte de l’emprise des relations et des structures sur l’individu, d’autre part.  Elle peut exercer une influence sur les politiques, développer des alliances notamment avec les parties prenantes nationale et locales, publiques et privées et favoriser la mobilisation des fonds en vue de financer les différentes activités des programmes.

Dans ce cadre et afin d’atteindre les objectifs du document de programme de pays Comores – UNICEF 2015-2019 qui vise une politique renforcée  dans le domaine de la nutrition des enfants, l’accès à l’éducation primaire pour tous, à  la lutte contre la violence et la maltraitance, des efforts devraient être engagés par les différents intervenants pour contribuer à changer les mentalités et les normes sociales et aider les parents et responsables d’enfants à  acquérir de nouvelles aptitudes basées sur le respect de la dignité de l’enfant.

Le bureau de l’UNICEF Comores envisage de développer une nouvelle stratégie en matière de C4D en utilisant les résultats d’une étude CAP sur le point d’être lancée. Cette enqête permettra au bureau de l’UNICEF de disposer des évidences permettant de formuler des messages bien précis et éventuellement ciblés ainsi que des recommandations sur la mise en oeuvre des activités de communication pour le changement de comportement en vue d’améliorer les conditions de vie des enfants et des femmes aux Comores. La quantité de travail nécessaire pour développer les fondements d’un solide pilier C4D nécessite des capacités supplémentaires. Compte tenu des besoins élevés en termes de communication externe et de visibilité, la capacité du personnel du bureau de l’UNICEF à  consacrer du temps à  la C4D est limitée. D’où l’importance de recruter un personnel additionnel pour assurer un alignement optimal sur les priorités du programme, Tous ces travaux nécessitent l’accroissement du personnel qui se charge du C4D au bureau.

 

Objectifs :

Fournir un appui technique et opérationnel pour la mise à  la jour de la stratégie nationale de communication pour le développement et d’un processus systématique de communication pour le développement planifiés et fondes sur les données factuelles afin de promouvoir des changements mesurables des comportements et des normes sociales  grâce à  la communication, à  la mobilization, à la participation des parties prenantes , des communautés de la société civile, en vue d’obtenir des résultat concrets satisfaisants  en matière des droits de l’enfant aux Comores.

 

Fonctions et tâches :

Appui à  la conception de stratégies et au développement d’activités C4D :

  • Actualiser la stratégie intégrée et intersectorielle de communication sur la survie, le développement, l’éducation et la protection de l’enfant avec un plan opérationnel et un budget ;
  • Faire le suivi, l’évaluation et le reportage des activités de communication en appui aux programmes ;
  • Appuyer la réalisation d’une cartographie des lacunes de capacités chez le personnel de l’UNICEF et les responsables locaux de la mise en oeuvre et élaborer un plan d’action pour combler les lacunes identifiées ;
  • Superviser la réalisation de l’enquête CAP et l’élaboration de la nouvelle stratégie de communication pour le développement ;

Appui à  la mise en oeuvre des activités de C4D :

  • Assurer l’appui technique pour toutes les activités de communication en collaboration avec les partenaires dans la conception et la mise en oeuvre de plans de communication afin de : (a) Créer la demande ; (b) mobiliser les organisations de la société civile, les parties prenantes y compris les agents de santé ; et (c) accroitre la participation de la communauté aux activités de sensibilisation pour le changement social et de comportement ;
  • Superviser les activités de communication / mobilisation sociale en soutien au programme survie et développement de l’enfant, l’éducation, la protection, avec un focus pour les adolescents ;
  • Suivre la production de documents C4D afin de garantir la qualité technique, la cohérence et la pertinence des supports de communication développés, produits et diffusés au public cible (par exemple, individus, communautés, représentants gouvernementaux, partenaires, médias, etc.).

Plaidoyer, établissement des réseaux et des partenariats :

  • En collaboration avec les partenaires, développer, pré tester, produire et diffuser de documents de communication en appui aux programmes qui tiennent compte de la culture, des normes sociales des communautés afin d’assurer la mise en oeuvre d’interventions efficaces ;
  • Travailler avec le gouvernement et conjointement avec les secteurs, pour développer une approche harmonisée pour les travailleurs communautaires ;
  • Créer une vision commune concernant les approches communautaires participatives et intégrées, susceptibles d’avoir un impact dans l’acélération des résultats des programmes.
  • Créer et maintenir un partenariat efficace avec les groupes religieux, les chefs traditionnels, les médias locaux, les artistes et autres groupes organisés dans la communauté, ainsi que les organisations de la société civile, afin de les orienter sur les objectifs du programme de pays et de solliciter leur participation dans la mise en Å“uvre du programme de pays.

Innovation, gestion des connaissances et renforcement des capacités :

  • Appliquer des pratiques des approches et des technologies innovantes sur les plateformes, les réseaux multimédias et sociaux/numérique au service du C4D ;
  • Appuyer le renforcement les capacités des partenaires, gestionnaires des programmes des différents ministères, afin de les doter des compétences nécessaires en matière de C4D ;
  • Mener des activités de formation et de renforcement des capacités dans le domaine de la communication pour le changement social et le changement de comportements au profit du staff de l’UNICEF et des autres acteurs impliqués dans les activités de promotion des droits de l’enfant ;
  • Identifier les célébrités et les influenceurs locaux afin qu’ils s’engagent en tant que champions au profit des activités de l’UNICEF ;
  • Institutionnaliser / partager les meilleures pratiques et les connaissances acquises / produits avec les partenaires mondiaux / locaux et les parties prenantes pour renforcer les capacités des praticiens / utilisateurs et diffuser les leçons apprises aux publics clés, y compris les donateurs et les partenaires ;

 

Condition de travail :

Le poste est basé Moroni, capitale de l’Union des Comores, située dans l’ile de la Grande Comore. Mais des missions de terrain pourront conduire à des déplacements réguliers vers autres iles d’Anjouan et Mohéli.

 

Mécanisme de supervision :

Le/la Spécialiste en communication pour le développement (C4D) sera supervisé par la Représentante Adjointe.

 

Qualifications :

  • Formation académique (Niveau BAC + 5) en sciences sociales (anthropologie, psychologie, sociologie, études de développement, santé/l’éducation/ communication pour le développement, etc.) avec une spécialisation dans le domaine du changement social et de comportements ;
  • Un diplôme universitaire de premier cycle (Licence minimum ou BAC+3) dans les domaines ci-dessus, en lieu et place du BAC+5, assorti d`une expérience additionnelle de 3 ans sera accepté.

 

Expériences :

  • Avoir au minimum 5 ans d’épérience prouvée dans la conception et la facilitation de formation notamment dans le domaine des techniques de communication en général et de la communication pour le changement social et de comportements en particulier selon une approche participative et en utilisant des outils de planification et de recherche appropriés ;
  • Expérience dans le domaine de santé, éducation et la protection de l’enfance ;
  • Expérience dans le développement de stratégies de communication basée sur les évidences ;
  • Expérience antérieure avec l’UNICEF spécifiquement dans la formation en communication pour le changement social et de comportements sera un atout ;
  • Langues. La maîtrise du français est requise, avec de bonnes connaissances en anglais ;
  • Une expérience pratique aux Comores ou la connaissance du contexte des Comores sera un avantage spécifique.

 

Compétence :

Les compétences requises sont :

  • Connaissance actuelle des théories / approche de communication, d’apprentissage des adultes et de participation communautaire ;
  • Capacités de planification stratégique d’analyse du comportement, de conduire des recherche formative ou d’évaluation des interventions en communication ;
  • Compétences avérées en communication, réseautage, plaidoyer et négociation ;
  • Capacité à organiser et à conduire des sessions de formation, y compris le développement des outils méthodologiques / pédagogiques ;
  • Aptitude à  s’exprimer clairement et de façon concise les idées et les concepts sous forme écrite et orale ;
  • Les compétences en informatique, y compris la navigation Internet, et diverses applications de MS Office.

 

Apply here

Cliquez ici pour télécharger l'application Android et lire la suite de l'offre

Publiez votre CV et recevez directement les offres de votre profil par email

Cliquez ici pour recevoir la version PDF.

Publicité

Ils recrutent en ce moment