CV 676 | Inscrits 4693 | Recruteurs 72 | Offres 7263

Recherche par poste

Recherche par curriculum

Publiez une offre / Post a job

Concours de rédaction organisé par la Banque Africaine de Développement : “ L’Afrique de mes rêves ”

Accueil » Offres » Concours » Concours de rédaction organisé par la Banque Africaine de Développement : “ L’Afrique de mes rêves ”

Publiez votre CV et recevez directement les offres de votre profil par email

Affichage: 779

Date de clôture : lundi 26 mars 2018

“ L’Afrique de mes rêves ” : Concours de rédaction

Date de clôture : 26 mars 2018

Cliquez ici pour soumettre votre candidature

De quoi s’agit-il ?

À quoi ressemble l’Afrique de vos rêves ? Quels sont vos espoirs et vos rêves ? Comment voyez-vous l’avenir ?

En tant qu’organisation africaine au service des Africains, la Banque africaine de développement a pour rêve de bâtir aujourd’hui un avenir meilleur pour l’Afrique de demain. Notre but est de libérer le potentiel des jeunes d’Afrique. Nous nous représentons un continent dynamique, prospère et mené par le leadership visionnaire de son plus grand atout démographique – les jeunes.

La Banque sait l’énergie, la créativité et les idées novatrices que beaucoup de nos jeunes portent en eux.

À l’approche des Assemblées annuelles, qui se tiennent en mai 2018 à Busan, en Corée du Sud, sur le thème « Accélérer l’industrialisation de l’Afrique », la Banque lance un concours de rédaction ouvert aux jeunes Africains âgés de 20 à 29 ans.

Il s’agit d’écrire un article de 1 000 mots maximum sur l’Afrique dont vous rêvez, qui s’inspire de l’un des thèmes suivants :

  • Villes intelligentes et développement urbain
  • L’Internet des objets
  • L’agriculture comme activité entrepreneuriale
  • La 4e révolution industrielle
  • Les TIC et l’industrie du jeu vidéo
  • Le développement industriel inclusif et durable
  • L’intégration de l’Afrique par le divertissement
  • Blockchains et cryptomonnaies
  • L’avenir de l’entrepreneuriat
  • Innovations en matière de santé

Les quatre gagnants se verront offrir un voyage tous frais payés pour participer à l’événement en Corée du Sud. Ils gagneront également un ordinateur portable, et les deuxième prix une tablette numérique.

Contexte

Assemblées annuelles :

Les Assemblées annuelles sont les rencontres annuelles les plus importantes de la Banque africaine de développement, à qui elles servent de vitrine sur la scène internationale. Outre la réunion annuelle du Conseil des gouverneurs, qui en constitue la raison principale, ces Assemblées annuelles rassemblent des milliers de délégués et de participants, et drainent nombre de conférences, de sessions de partage de connaissances et d’événements parallèles.

Elles offrent un espace unique aux représentants des gouvernements, du monde des affaires, de la société civile, des think-tanks, du milieu universitaire académique et des médias – d’Afrique et d’ailleurs – pour débattre des enjeux importants liés au développement de l’Afrique et traiter de la performance de la Banque dans l’exécution de son mandat.

Les Assemblées annuelles 2018 de la Banque se tiennent du 22 au 25 mai 2018 à Busan, en Corée, sur le thème : « Accélérer l’industrialisation de l’Afrique ».

Industrialiser l’Afrique

L’industrialisation est une force motrice de la croissance économique et accélérer le développement de l’Afrique est l’une des cinq priorités stratégiques (dites High 5) de la Banque africaine de développement. Malgré une croissance économique soutenue au cours des deux dernières décennies, l’Afrique n’a pas connu une hausse proportionnelle de son industrialisation. Les économies restent donc largement tributaires de l’agriculture et des produits non transformés, à la valeur ajoutée plutôt faible.

Mais l’Afrique est à un tournant : le continent est devenu la deuxième destination la plus attrayante pour les investissements dans le monde ; les investissements intra-africains sont en hausse ; et les investissements se diversifient et reposent moins sur le secteur des industries extractives.

Les facteurs structurels qui ont contribué à la croissance économique soutenue du continent, tels que la démographie, l’expansion des marchés intérieurs, l’urbanisation et les évolutions technologiques, associés à cette conjoncture favorable ainsi qu’à une politique industrielle rationnelle et globale peuvent devenir les moteurs du développement industriel en Afrique.

L’urbanisation rapide offre l’occasion d’accroître la productivité et le développement des marchés. La demande de numérisation n’a jamais été aussi forte, et la chaîne de valeur des TIC permet, non seulement de voir émerger de vastes bassins d’emplois, mais également de façonner les emplois de demain.

Le continent doit profiter de la 4e révolution industrielle pour faire progresser un programme de transformation numérique. Marché du numérique à la plus forte croissance au monde, l’Afrique peut tirer parti du potentiel restant de son marché de la téléphonie mobile et révolutionner ses prestations de services pour surmonter le déficit d’infrastructures. Sans compter qu’une population croissante signifie une force de travail nombreuse et jeune.

La voix des jeunes africains

Aujourd’hui, néanmoins, les jeunes du continent s’avèrent durement frappés par le chômage. Un tiers des 230 millions de jeunes du continent (20 % environ des jeunes dans le monde) est sans emploi ou découragé ; un autre tiers est en situation d’emploi précaire, en grande partie dans le secteur informel ; et seul un sixième jouit d’un emploi salarié.

En 2050, l’Afrique sera le continent le plus jeune dans le monde, car la population de jeunes dravait doubler d’ici là et ainsi passer de 480 millions aujourd’hui à 840 millions.

La Banque africaine de développement et son président Akinwumi Adesina ont mis les jeunes en pole position des priorités de la Banque. La stratégie « Des emplois pour les jeunes » entend créer 25 millions d’emplois et profiter à 50 millions de jeunes au cours des dix prochaines années, en les dotant des compétences nécessaires pour obtenir des emplois décents et gratifiants, et en appuyant leurs efforts en matière d’entrepreneuriat. C’est l’initiative la plus importante à ce jour en faveur de l’emploi des jeunes en Afrique.

Les jeunes sont tout à la fois le présent et l’avenir de l’Afrique. En misant sur leur potentiel créatif et novateur, les jeunes peuvent jouer un rôle déterminant et crucial dans l’accélération de l’industrialisation en Afrique.

 

Critères

Les participants doivent satisfaire à TOUS les critères ci-dessous :

  • Être âgé(e) de 20 ans et légalement autorisé(e) à voyager à l’étranger.
  • Être en possession d’un passeport valide, ou être en mesure d’en obtenir un avant d’assister aux Assemblées annuelles.
  • Être ressortissant(e) de l’un des 54 pays africains (insérer la liste).
  • Ne pas être âgé(e) de plus de 29 ans au 31 mai 2018, pour participer au concours ;
  • Les inscriptions doivent être faites en anglais ou en français (les langues officielles de la Banque africaine de développement).

o  Pour les jeunes professionnels des médias :

  • Proposer un texte qui n’a pas été publié et qui n’excède pas 1 000 mots maximum, sur le thème du concours.

o  Pour les jeunes candidats :

  • Présenter un essai, un article ou une création littéraire, qui n’excède pas 1 000 mots maximum, sur le thème du concours.

En sus de leur texte, les participants doivent présenter une preuve de leur identité – un passeport, un certificat de naissance, une carte d’identité nationale, etc.

 

Règles et règlement

1.  Le concours consiste en la réception, l’évaluation et la sélection de 2 gagnants dans chacune des catégories mentionnées dans les critères de participation.

1.1  Le concours est ouvert aux journalistes tant amateurs que professionnels, ainsi qu’au grand public, tant que les critères susmentionnés sont remplis. Le personnel du Groupe de la Banque africaine de développement et les membres de son Conseil d’administration, ainsi que les membres de leur famille immédiate – époux et épouses, frères et sœurs, enfants et petits-enfants respectifs – ne sont pas autorisés à participer au concours.

1.2  Les quatre gagnants gagneront un voyage tous frais payés à Busan, en Corée, pour participer aux Assemblées annuelles de la Banque africaine de développement. La Banque fournira une assistance pour obtenir le visa et couvrira les frais de voyage et d’hébergement, outre les repas.

1.3  Les deux premiers gagnants recevront également un ordinateur portable en sus d’un trophée. Les gagnants classés en deuxième position recevront une tablette et un trophée. Tous les gagnants, premiers et deuxièmes, recevront leur prix des mains du président de la Banque africaine de développement lors d’une session clé au cours des Assemblées annuelles.

2.  Le concours est ouvert le 22 février 2018 et prend fin le 26 mars 2018 à 23 h 59 GMT. La date à laquelle seront reçues les candidatures avec leurs textes sur la plate-forme du Groupe de la Banque africaine de développement sera considérée comme la date d’inscription au concours. Après le 26 mars 2018, toute nouvelle candidature sera refusée.

2.1 Chaque participant doit présenter un seul écrit qui illustre sans conteste le thème du concours.

3.  Le Groupe de la Banque africaine de développement, son Conseil d’administration et les pays qu’ils représentent ne sauraient être tenus responsables des opinions, interprétations et conclusions exprimées dans les textes soumis par les participants.

3.1  Le Groupe de la Banque africaine de développement ni son Conseil d’administration ne pourront être tenus responsables de perte ou dommage ou de blessure subie dans le cadre de la remise des prix ou de la participation au concours.

4.  Le Groupe de la Banque africaine de développement, son Conseil d’administration ou les pays membres qu’ils représentent ne partagent pas nécessairement les points de vue exprimés dans quelque écrit que ce soit qui aura été soumis.

5.  En s’inscrivant au concours, les participants garantissent que le texte qu’ils/elles soumettent :

5.1  est inédit et ne contrevient pas aux droits de propriété intellectuelle ou à d’autres droits reconnus par la loi ou afférant à la common law d’une tierce partie ; que l’utilisation ou la réutilisation de leur écrit par le Groupe de la Banque africaine de développement ne contreviendra pas aux droits d’une partie tierce quelconque ; et qu’ils n’exigeront aucune rétribution, non plus que leur consentement/ leur permission auprès d’une tierce partie ;

5.2  n’a jamais été publié dans un autre média sous quelque forme que ce soit, et n’a pas été cédé à une partie tierce quelle qu’elle soit, d’une façon susceptible de porter atteinte ou de déroger aux droits assignés au Groupe de la Banque africaine de développement ci-après.

5.3  ne contient rien qui soit illégal, en violation ou contraire aux lois et règlements en vigueur dans les juridictions dans lesquelles le texte proposé est diffusé pour la première fois ;

5.4  ne contient rien qui soit calomnieux, diffamatoire, blasphématoire ou obscène tel que déterminé par le Groupe de la Banque africaine de développement, à sa seule discrétion ;

5.5  ne contient rien qui incite au fanatisme, au racisme et à la haine, ou qui porte préjudice à un groupe ou à un individu, ou qui encourage une discrimination fondée sur la race, le sexe, la religion, la nationalité, le handicap, l’orientation sexuelle ou l’âge ;

6.  En soumettant leur texte, les participants du concours de rédaction L’Afrique de mes rêves doivent accepter de transférer, de manière irréversible et irrévocable, tous les droits de propriété intellectuelle afférents à leur texte soumis au Groupe de la Banque africaine de développement, pour utilisation conformément auxdits règles et règlement, ce qui signifie que l’institution organisatrice et ses partenaires ont la prérogative de l’utiliser et de le reproduire à tout moment et par quelque moyen que ce soit selon leur bon vouloir, sans aucune restriction en termes de lieu, de durée, de langue, de nombre de copies et de fréquence d’utilisation, quels que soient le support, le format et les canaux qui auront été convenus, à condition que ledit texte soit bien porté au crédit de l’auteur/ participant au concours.

7.  Le Groupe de la Banque africaine de développement est expressément autorisé à procéder librement à l’édition des textes, à des coupes éventuelles, à des modification de mise en page et des reproductions qu’il jugera nécessaire, y compris l’utilisation et la reproduction séparées d’éléments individuels figurant dans les textes, tels que des extraits, citations, phrases et paragraphes, en les disposant dans les formes qu’il aura convenues, notamment en les associant ou en mêlant avec d’autres éléments provenant de parties tierces.

8.  Le Groupe de la Banque africaine de développement s’engage à créditer nommément les auteurs des textes proposés au concours de rédaction L’Afrique de mes rêves, toutes les fois que ceux-ci seront utilisés, conformément aux dispositions des règles et règlement ici établies.

9.  Les textes seront étudiés et évalués par un comité de 3 à 5 personnes, sélectionnées et formées par le Groupe de la Banque africaine de développement. Les décisions du comité sont définitives et irrévocables, et aucune ne pourra être contestée.

9.1 Le comité examinera les présentations et sélectionnera les gagnants en se basant sur les critères suivants : originalité (25 %), créativité (25 %), qualité de la langue (25 %) et pertinence du texte par rapport au thème du concours (25 %).

10.  Les résultats seront annoncés le 18 avril 2018 au plus tard, sur la page du site Internet de la Banque africaine de développement dédiée au concours de rédaction L’Afrique de mes rêves. Les gagnants seront contactés par courriel et les dispositions pour la remise des prix seront prises en privé avec chacun des gagnants.

11.  Tous les participants au concours autorisent d’office le Groupe de la Banque africaine de développement à utiliser leur image, leur nom, leur voix et leurs informations personnelles dans des photos, affiches, films et/ou des spots publicitaires, quel que soit le support et le matériel publicitaire, dans le seul but de rendre publics les résultats du concours.

12.  Tout participant qui tentera d’enfreindre les règles du concours, telles qu’énoncées dans ces règles et règlement, ou qui ne répond pas aux critères indiqués, sera automatiquement exclu du concours.

13.  Le Groupe de la Banque africaine de développement se réserve le droit de modifier ces règles et règlement et de suspendre ou d’annuler le concours sans préavis, pour des raisons de force majeure ou toute autre raison imprévue indépendante de sa volonté, et qui empêcherai(en)t la tenue du concours comme prévu initialement.

14.  En s’inscrivant au concours, les participants conviennent de l’acceptation totale des règles et règlements ci-dessus, sans exception aucune.

15.  L’institution organisatrice du concours est : Le Groupe de la Banque africaine de développement

Cliquez ici pour soumettre votre candidature

 

 

Cliquez ici pour télécharger l'application Android et lire la suite de l'offre

Publiez votre CV et recevez directement les offres de votre profil par email

Ce site est gratuit. Cliquez ici pour nous soutenir!

Publicité